Test : Woolrich (parka Arctic), concentré de robustesse et d’efficacité

Temps de lecture : 8 minutes

94

C’est l’hiver.

Tandis que les arbres sommeillent, les parkas reparaissent aux quatre coins des rues. Étant donné le niveau d’investissement qu'un tel vêtement représente, j'ai préféré attendre de jeter mon dévolu sur l'une d'elles en connaissance de cause, sans précipitation.

Quelques mois après m’être enfin décidé, il est temps de vous présenter en détail le modèle Arctic de chez Woolrich (commercialisé 768 € en France). Avant le test complet de cette parka pour hommes très chaude, intéressons-nous à l'histoire de cette marque américaine prestigieuse.

L’histoire de la marque Woolrich

L’histoire commence en 1830, lorsqu’un Anglais du nom de John Rich, immigré aux États-Unis, construit sa première filature de laine à Plum Run, en Pensylvanie.

Usine woolrich

Photo de la filature Rich prise sur Google Map en 1887.

La situation de la filature est idéale, John Rich est au cœur des exploitations agricoles qui lui permettent de parcourir les fermes à la recherche de la meilleure laine.

Histoire marque woolrich

Par la suite, l’entreprise de John Rich (à gauche) va diversifier son activité dans la création de vêtements à partir des étoffes de laine provenant de la filature.

Woolrich se spécialise rapidement dans les vêtements d'extérieur, notamment dans les tenues de chasse, activité mondaine par excellence au XIXème siècle.

veste chasse woolrich

La légende veut que Woolrich fut la première manufacture à équiper les pantalons masculins de fermetures éclair. Il est difficile de savoir si c'est bien la réalité, tant les rumeurs de ce genre sont nombreuses au sein de l’industrie textile.

Néanmoins, si l’entreprise a réussi à traverser 180 ans d’histoire contemporaine, c’est certainement au prix d’un constant effort d’adaptation de la production au mode de vie occidental, et de la stratégie d’innovation qui en découle.

C’est en raison de ce succès industriel que le gouvernement américain a signé un contrat avec l’entreprise. Celle-ci est missionnée pour imaginer, conceptualiser et produire l’équipement de l’expédition américaine vers l’Antarctique menée par l’Amiral Byrd dans les années 30.

Expédition arctique byrd first

Photo de l'expédition en Arctique dite "Byrd First".

Au terme de ces années de R&D dans le domaine de l’équipement pour conditions extrêmes, Woolrich allie définitivement la maîtrise des matériaux de synthèse à l’expérience des filières traditionnelles de matières naturelles.

woolrich usine siège

Test de la parka Arctic par Woolrich

Si je devais traverser la forêt boréale canadienne à poil, en plein hiver, mais avec un seul vêtement, lequel choisirais-je ?

C’est la question à 800 balles que je me suis posée pour choisir LE manteau d'hiver ultime. Plus qu’une pièce forte, la parka est pour moi le vêtement qui se situe à mi-chemin entre la doudoune et la combinaison spatiale.

Dans ces conditions, il m’était impossible de choisir un modèle dans le style des parkas urbaines courtes qui fourmillent à Paris. Il me fallait quelque chose de suffisamment long pour couvrir les fesses et une partie des jambes. Un truc fat, en somme.

woolrich explorateur parka

Une parka à la hauteur de son investissement

Cela faisait un certain temps que j'entendais les professionnels du secteur de la mode masculine vanter les mérites des parkas Woolrich, une marque dont la renommée n'est apparemment plus à faire.

De quoi attirer mon attention puis me décider à passer à l'action pour choisir l'un des nombreux modèles de parka proposés par la marque.

Entre les différentes matières techniques, dont des 100 % laines italiennes traitées aux nanomatériaux (comme le modèle Woolrich en laine Loro Piana à 1500 euros), j'ai souhaité partir sur un modèle intermédiaire afin de positionner mon choix au milieu du catalogue de la marque.

Le modèle Woolrich Arctic Dark navy à 769 euros m'a semblé présenter le meilleur compromis.

parka Arctic Woolrich homme

Ça, c'est moi en 2015, en expédition polaire sur la place de la République.

Une parka masculine taillée pour l'hiver

Au niveau de la couleur, j'ai choisi un gris-bleu pour plusieurs raisons :

  • Il permet de composer facilement des tenues dans des couleurs masculines.
  • Il met bien en valeur les boutons en corne, la fourrure et mes cheveux.

Pour ce qui concerne la matière, j'ai pris soin de choisir un mélange fibres naturelles / fibres synthétiques (60% coton / 40% polyamide) qui présente la particularité d'être totalement imperméable, ce qui est très appréciable pour un manteau d'hiver.

Pour être précis, il s'agit d'un mélange Teflon® hydrophobe et oléophobe étudié pour sécher vite. La vidéo suivante illustre ses caractéristiques :

En pratique, j'ai constaté que l'effet obtenu est conforme à la théorie :

parka woolrich dépterlante

J'avoue, je n'ai pas eu l'audace de faire le même test avec de l'huile. #petitjoueur

Un design sobre mais un vêtement haut de gamme

Si le montage du manteau n'est pas spécialement sophistiqué, il respire en tout cas la robustesse.

On sent que les designers sont allés à l'essentiel en choisissant des matériaux d'excellente qualité, sans pour autant chercher à mettre des poches, des fermetures et des écussons partout.

capuche parka Arctic Woolrich

Vue de l'un des rares détails purement esthétique sur le manteau, l'angle droit formé par la ligne de surpiqûre qui rejoint le pli de manche.

Duvet de canard, fourrure de coyote authentique et revêtement imperméable, seuls les matériaux se sont vraisemblablement améliorés par rapport à la version originale.

Pour le reste, on retrouve effectivement le modèle de 1972, jusque dans la coupe et l'esthétique.

Coupe parka Arctic homme Woolrich

Je porte un pantalon en gabardine de coton réalisé moi-même, des bottes A.P.C. et un bonnet MelindaGloss.

Sans surprise, ce manteau est l'un des plus chauds que j'aie jamais porté.

Complètement fermé, il faut que les températures soient très basses pour ne pas crever de chaud. L'occasion de tester une fois de plus l'excellente propriété isolante du duvet de canard.

Test parka Arctic Woolrich homme

Lorsque les températures ne sont pas extrêmes, comme lors de cet après-midi hivernal à Paris, un simple boutonnage et une écharpe suffisent (modèle Burberry).

Une parka homme pratique et fonctionnelle

En observant le manteau dans ses moindres détails, on reconnaît le pragmatisme américain.

Woolrich est allé à l'essentiel, pour que l'utilisateur ait une véritable combinaison contre le froid.

Finitions parka Arctic woolrich homme

J'apprécie particulièrement le revêtement en polaire qui tapisse l'intérieur des poches poitrine...

Finitions parka Arctic woolrich homme

... ainsi que le poignet en bord côte pur laine caché dans la manche, qui permet de maintenir l'air chaud dans le manteau.

À l'intérieur, plutôt que des poches "portefeuilles" classiques qui viendraient percer le duvet, les concepteurs ont conçu deux poches à scratch présentant le double avantage d'être très larges, et de se trouver tout en bas du vêtement pour que la silhouette reste fine.

poche parka arctic Woolrich homme

Moi qui paume toujours mes gants, bonnets et écharpes, je saurai où les ranger. Note : penser à écrire mon nom au stylo bille sur les pointillés prévus à cet effet.

Le seul défaut que je trouve à cette parka concerne le sens de montage de la fermeture éclair qui est inversé par rapport à mes autres manteaux.

C'est ainsi la main gauche qui dirige le tube mobile pour le faire entrer dans la navette qui se trouve main droite, comme vous pouvez le constater sur la photo suivante.

Zip parka homme arctic woolrich

Ca paraît con comme ça, mais c'est presque aussi bizarre que de conduire en Angleterre.

Autrement, il est possible d'enlever la fourrure qui est fixée à la capuche par un double système de zip et de boutons pression.

fourrure parka woolrich

C'est une fonction importante, soit qu'on souhaite emmener le vêtement au pressing, soit qu'on se rende à un meeting écolo anti-fourrure.

Utilité de la fourrure véritable

Il s’avère que la fourrure possède un intérêt thermique évident comparé à un équivalent synthétique. J’ai constaté que la présence de ce fourrage d’origine animale casse le flux de vent froid incident, et immobilise l’air autour du cou et du pourtour extérieur du visage.

propriété fourrure woolrich vent

J’ai fait le test de mettre la capuche avant de rouler à vélo, par mauvais temps (+ 4°C, vent et pluie), et, contrairement à mes autres manteaux à capuche, j’ai constaté que le vent et la pluie ne s’engouffraient pas, même si les cordons de la capuche n'étaient pas serrés.

capuche parka Arctic Woolrich

Désolé, mais Maxime n'a pas souhaité me suivre en courant avec son bel appareil photo pendant que je faisais du vélo sous une pluie battante.

On notera également la présence d'un cordon de serrage interne qui permet de cintrer la parka et d'augmenter ainsi votre protection face au froid, en empêchant l'air de s'engouffrer par le dessous quand vous marchez.

Test de la parka Arctic après deux hivers (Geoffrey)

Étant, moi aussi, l'heureux détenteur d'une parka Arctic, je partage totalement l'avis de Romain : c'est un super produit. Un investissement certain, mais qui vaut son prix.

Un produit très pratique également, soigné dans les moindres détails de cordons de serrages ou de sangles pour bien protéger le cou.

parka woolrich duvet

Je suis heureux dans ma parka (bonnet Howlin by Morrison, gants sans marque commandés sur un site péruvien, sweatshirt Commune de Paris, jean Gustin, et bottines Heschung).

Je complèterai simplement en disant qu'après deux saisons, la parka est toujours dans un bon état.

parka woolrich arctic gris

Tellement heureux que je fais le mime. On ne se refuse rien.

Côté points négatifs : la déperlance a largement décru, ce qui est tout de même assez normal étant donné mes usages intensifs. Mais la parka reste utilisable sous des petites averses : le duvet ne se mouille pas trop.

Deux boutons sont tombés aussi, mais sur deux ans c'est ok, d'autant qu'une fois j'avais un peu forcé la fermeture.

Production de la fourrure véritable

Si l'avantage thermique de la fourrure véritable sur la fourrure synthétique est sans appel, il faut se rappeler qu'elle est issue de la chasse d’animaux sauvages, et que la question du traitement de ces êtres vivants dotés de sensibilité est importante.

Woolrich affirme respecter un tas de chartes internationales sur la protection des animaux, notamment le règlement européen 3254/1991 qui interdit les pièges à mâchoires, et plus largement tout le droit européen qui n'autorise que les méthodes de chasse considérées "sans cruauté" visant des espèces qui ne sont pas en voie d'extinction.

En l’occurence, Woolrich affirme que 100% de son approvisionnement en fourrure de coyote provient de trappeurs et de chasseurs canadiens certifiés au sens de l’AIHTS (Agreement on International Human Trapping Standards), une norme destinée à épouser le droit européen au sujet de la réglementation des fourrures.

publicités Woolrich outerwear

Le coyote est considéré au Canada comme une espèce nuisible à l’élevage du bétail et aux animaux domestiques. Il doit, à ce titre, faire l’objet d’une régulation étant donnée la prolifération naturelle de l’espèce dans l’environnement canadien. Exactement comme les sangliers en France.

Animal nuisible dont la population doit être régulée, méthode de chasse sans cruauté, respect des normes européennes ; tout cela ne doit pas empêcher de considérer l’usage de la fourrure d'animal sauvage comme exceptionnel.

J'estime par conséquent que cet achat doit s’inscrire dans une démarche de consommation raisonnable, et je me refuserais d'avoir plusieurs vêtements à fourrure de ce type.

Mon avis sur la parka Arctic Woolrich (769 €)

Si j’ai la chance de réaliser mon rêve de participer, un jour, à une expédition dans le Pôle sud, ce sera clairement avec le modèle Arctic proposé par Woolrich.

Les matières nobles et le design fonctionnel de cette parka en font un vêtement robuste résolument technique.

avis parka woolrich homme

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Benoit – BonneGueule

    Nobis c’est super !

  • Labesse

    Et Nobis c’est bien ? Vous en pensez-quoi ?

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Il y a tout plein de parkas sur le site de Woolrich, tu trouveras peut-être quelque chose qui te plaît 🙂
    Pour de la bonne parka urbain, tu peux regarder chez North Face, Cadot ou Hartford, et pour quelque chose de plus technique, tu peux aller voir chez des marques comme Arctery’x Veillance ou Acronym !

  • Mickael

    Merci beaucoup pour ta reponse. Je vais aller jeter un coup d’oeil en boutique et j’attendrais aussi de voir votre produit avant de me lancer! 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mickael !

    Je t’avoue que je n’ai jamais pu tester de matières Loro Piana techniques (pas le budget pour ce type de pièces, et moins l’usage ici à Paris). Cependant Benoît m’en dit toujours le plus grand bien.

    Sinon comme tous les traitements déperlants, il peut s’estomper un peu avec le temps, mais peut être que celui-ci est doté d’une membrane en plus… J’aimerais pouvoir t’apporter une réponse plus éclairée, mais je pense que le mieux est de questionner Woolrich et leur service client sur la durabilité de cette déperlance, pour savoir si c’est juste un apprêt ou s’il y a aussi une membrane 🙂

    Là je pourrais peut-être compléter ma réponse 🙂

    Et sinon, sache que l’on va sortir quelque chose en décembre qui devrait vraiment t’intéresser… Dans un budget bien plus raisonnable, aussi ^^

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Je n’ai pas vu ce produit Seagale en particulier mais il m’a l’air plutôt sympa !
    Si tu veux te faire ta propre idée dessus, tu peux la commander et la renvoyer si elle ne te convient pas à la réception 🙂

  • David – BonneGueule

    De notre côté on ne te le conseillera pas trop même si ça pourrait marcher !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fabienne !

    Il faut confier ça à un spécialiste. Clairement ça ne passe ni en machine à laver, ni dans une bassine avec un lavage main.

    Mais bon ce ne sont pas vraiment des vêtements qui ont besoin d’être lavés souvent.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Kevin !

    Non, -5 à 10° ça va. (Pas plus haut cependant)

    Pour la pluie, il ne faut pas oublier que ce n’est pas l’objectif premier de la pièce, donc évite de prendre des grosses saucées à répétition… Si tu uses trop le traitement externe elle finira par être imbibée d’eau à l’intérieur, dans le duvet, et là c’est pas top. 🙂

  • Kevin Junior Jamotte

    Bonjour,
    Je ne dispose que de blousons type A-2, Barbour cirée ou matelassée, Harrington, doudoune sans manche, je suis à la recherche de quelque chose de chaud et d’imperméable, j’ai flashé sur ce modèle chez Woolrich, une petite crainte subsiste, ne serais-ce pas trop chaud pour être porté durant l’hiver à Bruxelles,entre -5 et 10° assez pluvieux, humide. Quitte à porter quelque chose de léger en dessous, un sweat ou autre.

    Merci 🙂

  • Fuzzfactory

    Whaouahhhh, la vitesse de réponse #choquépasdéçu. C’est bien je réponds moi même à ma question reste à voir si la TNF est assez « urbaine en vrai ». Merci beaucoup en tous cas

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fuzz !

    Même tranche de prix ? Non pas vraiment. Je crois que les marques privilégient la vraie fourrure sur ces gammes là (et ça se comprend, si tu es prêt à mettre 700 à 1000 euros dans une parka, tu veux généralement « le vrai ».)

    Sinon ils font juste une version sans fourrure.

    La TNF que tu m’as mise en lien me paraît être le genre d’alternatives que tu cherches, en fait.

  • Fuzzfactory

    Coucou, auriez vous des alternatives avec fourrure synthétique?
    Genre: https://www.thenorthface.fr/shop/fr/tnf-fr/parka-mcmurdo-2-pour-homme-cp07?variationId=U6R

    Merci bisous

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui mais Geoffrey n’a pas la sienne actuellement ^^’

  • Mehdi B

    Merci pour ta réponse nicolò. Je pensais que c’était marqué sur la parka.
    Je leur ai envoyé un mail la semaine dernière mais toujours pas de réponse.
    Merci encore

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mehdi !

    Là je t’avoue que l’article date d’il y a un certain temps, et vu que ce n’est pas nous qui les fabriquons… Idéalement demande au service client de Woolrich, ils te diront 🙂

  • Mehdi B

    Bonjour, il y’a beaucoup d’infos sur cette parka mais pouvez vous nous donner le lieu de fabrication svp ?
    NB : pour les non adeptes de la fourrure naturelle, woolrich propose également le même model sans fourrure.
    Merci

  • Amaury Loppinet

    Duvet de canard, fourrure de coyote, laine. Pas du tout éthique ce modèle. Next.

  • Alex – BonneGueule

    Hello Maxime,

    Bon et bien plus besoin d’avis alors :p

    Merci pour le tuyau 😉

  • Maxime

    Bon après quelques recherches, j’ai réussi à trouver mon bonheur chez une boutique du nom de Sausalito (à côté de Montparnasse) et le personnel là-bas est juste SU-PER sympa. A voir absolument si vous recherchez des parkas ou en général des affaires pour passer l’hiver. Point positif : ils font même des petites tailles sur les parkas (bon plus pour la Woolrich Arctic puisque j’ai pris la dernière en XS..).

    PS : il y a une réduction de -20% sur tous les articles jusqu’à dimanche (Black Friday) alors foncez :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Le mieux c’est de contacter la marque directement via leur site, ils peuvent te dire où trouver un point de vente :à

  • Maxime

    Bonjour, est ce que vous connaitriez des revendeurs de Woolrich sur Paris?
    Merci

  • Alex – BonneGueule

    Hello Yann,

    Les trois ont la fonction « déperlante » donc pas de soucis pour tes longues minutes sous la pluie.
    Disons que pour ton choix ça dépend aussi du budget que tu souhaites débourser.
    La Aigle a l’avantage d’être plus abordable, après esthétiquement parlant ce n’est pas forcément la plus folle.
    La Canada Goose, pas grand chose à dire, elle répond entièrement à tes attentes. C’est surement la plus chaude.
    La Woolrich, moins chaude à mon sens, moins cher aussi et plus adaptée à ton usage je pense =)

    Après d’un point de vu totalement esthétique, je trouve la Woolrich plus intéressante dans le sens ou on en voit moins souvent.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Yann !

    Je ne vois pas le commentaire précédent en fait.

    Tout dépend d’où tu vas : quelles températures risques tu d’affronter exactement ? Sous les -10 j’irais plutôt vers la parka.

    Au dessus, plutôt vers la Norvegian Rain 🙂

  • Yann-Olivier Lorcy

    Hello,
    Je rajoute un addendum à mon precedent commentaire.
    Et que dire de la double breasted de norvegian rain, dans tout cela: je me perd dans les nuances, du froid à la pluie en passant par la pluie froide.
    La norvegian rain, parmi mon choix precedent est l’antithèse de l’expédition de Canada goose: un vêtement pur pluie, mais est il assez chaud pour supporter une heure d’attente sur un quai de banlieu en plein hiver à Dusseldorf ( -5°C garanti).
    Donc mes chers BG, j’en appelle à votre connaissance et à votre sens de la nuance: quell est le meilleur choix pour un temps pluvieux et froid et que l’on a pas la possibilité (style voyage d’affaire) de trainer avec soit l’ensemble de sa garde robe (Je n’ai aucun soucis à me payer deux pieces à 700 € (j’ai cette chance) mais si c’est pour avoir froid quand il pleut ou être trempé quand il fait froid, c’est franchement dommage)

  • Yann-Olivier Lorcy

    Bonjour,

    Super blog que je consulte depuis un an pour essayer de comprendre pourquoi mon épouse dis que je m’habille comme un vieux crouton.

    J’en suis pour l’instant au choix d’une parka pour resister aux hivers froids mais surtout pluvieux de Paris et de temps à autre aller dans les Pyrénées ou en voyage vers Londres, l’Allemagne, …

    J’en suis arrive à réduire mon choix à trois modèles (Nota: Ex judoka poid lourd et pilier de rugby, je totalise les 130 kg pour 1.85m et 42 balais):

    – downtown voire midtown de chez aigle : j’ai peur d’être deçu en terme de qualité et de look au final

    – l’expedition de chez Canada goose: qualité et coupe irreproachable mais approvisionnement d’enfer et vraisemblablement trop chaude/pas assez orientée pluie froide pour les lieux que je fréquente

    – artic de woolrich: l’outsider gagnant
    Bref je crains que aigle ne fasse trop cheap et meme si le niveau de la Canada goose semble exactement être dans ma cible, je crains qu’elle soit trop chaude, donc je me penche sur l’artic de woolrich en espérant trouver Ze compromise
    NB: Je suis parfois oblige de rester /marcher de longues minutes sous la pluie, donc j’insiste sur l’aspect « étanche et respirable mais chaud ». Pour l’instant, en désespoir de cause, j’ai une parka de voile de chez decathlon (le modèle le plus cher) mais côté style, je ressemble plus à un marin pécheur qu’à un ingénieur

  • Alex – BonneGueule

    Hello Seb,

    Celle-ci sera plus chaude du coup avec la doublure en laine.
    Les deux sont proches visuellement.
    Pour le coup c’est vraiment une question d’usage et d’envie. =/

  • seb

    Ah oui voici le 2ème lien vers le modèle Norse Projects
    http://www.norseprojects.com/store/men_autumn_17/jackets/a17-nunk-classic

  • Alex – BonneGueule

    Hello Seb,

    On a pas testé les nouvelles, c’est probablement bien, mais difficile de te donner un véritable avis.
    (tu m’as mis deux fois le même lien =) )

  • seb

    Salut, dans le registre des parkas que pensez-vous de celle que propose Drapeau Noir à la fois en termes de style et de qualités techniques, notamment avec la doublure 100% poliamide ? J’ai peur que ça ne respire pas et qu’en plus ça ne soit pas assez chaud pour les grands froids !

    https://drapeau-noir.fr/shop/current-season/parka-khaki/

    J’hésite avec celle de Norse Projects qui a une doublure en laine.

    https://drapeau-noir.fr/shop/current-season/parka-khaki/

    Merci de votre avis éclairé 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thibault !

    Probablement un M mais c’est difficile à estimer à partir de ce genre d’infos malheureusement.

  • thibault

    Bonjour à tous, déjà je voulais félicité l’auteur de cet article qui est juste parfait et très bien expliquer!
    Cette parka me tente énormément mais vu qu’il n’y a pas de boutique proche de chez moi qui vende la marque, je souhaiterais savoir quelle taille il me faudrait sachant que je fais 1m90 et que je suis de corpulence plutôt mince (70kilos)

    Merci par avance de votre réponse!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sou !

    Normalement ce sont des permanents, les parkas de ce genre de marques, donc il y a pas de raison de vraiment solder.

  • Sou

    Salut à vous les gars ,

    Super article pour commencer .
    Je souhaiterai savoir si Woolrich avait tendance à faire des soldes ou pas ? Etant donné que CG , pas tellement alors je voudrais savoir .

    merci à vous et bon courage !

  • Julien Bestron

    C’est vrai que Woolrich a l’air d’être de meilleure qualité. J’ai juste peur que la parka soit trop courte…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Julien !

    Pour les questions de taille il faut que tu demandes aux services clients des marques / shop qui les vendent, difficile pour nous de te répondre 🙂

    Woolrich c’est quand même un petit peu mieux sur la durée de ce que j’en sais, et niveau style c’est moins vu et revu que CG 🙂

  • Julien Bestron

    Bonjour,
    Je cherche une parka assez longue pour l’hiver ( Je vis en Lorraine, les températures sont assez basses…), et j’hésite en la parka Arctic de chez Woolrich et la « Langford » de chez Canada Goose.
    Laquelle me conseilleriez vous ( sachant que je fais 2m05 et 110 kilos ) ?! Et en quelle taille ?!

    Cordialement

  • Nicolò – BonneGueule

    Si les températures passent régulièrement sous les -5° ça se défend tout à fait pour le coup !

  • Yo

    Merci pour la réponse, je cherche une veste pour rester au chaud et au sec cet hiver, et la parka me semble être ce qu’il y a de plus adapté. Je pars vivre a Amsterdam, c’est pas l’Islande mais c’est pas Paris non plus.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Yo !

    On ne le « conseille pas » pour celle-ci non plus, à moins d’être dehors toute la journée ce n’est pas nécessaire vu les températures des hivers parisiens !

    Mais tu comprends bien qu’on allait pas prendre un ticket d’avion pour l’Islande juste pour faire le test haha :p

  • Yo

    Bonjour je viens de lire cet article ainsi que le test des parkas Canada Goose. Vous déconseillez le port d’une CG à Paris pour des raisons de températures mais vous êtes OK pour celle ci. Pour quelle raison ? Merci

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello A.C. !

    Oulah, pour un budget comme ça vu les températures je ne sais pas trop si tu trouveras quelque chose d’adapté hors des chaînes sportswear type Decathlon, le vieux campeur…

    Les vêtements à haute technicité ET beaux ça coûte très cher. :/

  • A. C

    Bonjour, en vu d’un départ en Islande pour 1 an, je suis activement à la recherche d’une parka polyvalente, j’ai un budget de 300e. Auriez-vous des suggestions? Merci bien.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Vincent !

    C’est vers leur SAV que tu dois te tourner pour ces questions là. Cependant je suis à peu près sûr qu’il te faudrait un XS 🙂

  • Vincent

    Bonsoir, merci infiniment pour les retours, je vais la commander, cependant j’aimerais savoir comment elle taille ? Je mesure 1,66 pour 61k , merci par avance

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Raphaël ! 🙂

    Si j’étais toi j’irais effectivement faire recoudre le bouton dès maintenant. Ca prend 10 minutes à peine, et tu auras l’esprit tranquille après.

  • Raphaël

    J’ai le Arctic Anorak depuis l’an passé et c’est vraiment une veste sympa. En comparaison de la parka elle paraît un peu plus courte mais je ne sais pas s’il y a d’autres différences. En tout cas elle tient bien même si je vois que la pluie perle moins dessus qu’au début et la tenue des boutons est assez faiblarde, j’hésite à aller faire renforcer tout ça avant qu’un bouton lâche et que je doive sacrifier celui de réserve…

    Salutation à votre équipe !

  • Alain

    Très bon article. Bravo

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Vinc !

    A mon avis ta meilleure chance est de contacter la marque et leur SAV si tu as besoin d’en changer 🙂

  • Vinc

    Bel article Messieurs !
    Petite question, savez vous où peut-on se procurer une seconde fourrure pour cette Parka ?

  • Ça dépend vraiment des moments de l’hiver, mais moi je suis super content de la posséder cette parka, je m’en sers vraiment beaucoup. Pour des designs plus élaborés : Nobis est vraiment pas mal. Denham aussi.

  • Damien

    Hello,

    En quelques mots (on va pas y pas y passer la semaine…): toute la question est de savoir où on place la limite entre ce qu’on estime acceptable et que qui va trop loin. Un rapide coup d’oeil sur le net te donnera une bonne idée de la façon dont la Chine produit de la fourrure… Aller dire après ça que ces renards ont « bien vécu » relèverait d’une mauvaise foi assez singulière…

    Si on suit ton « raisonnement », soit on n’accepte rien (et effectivement, il faut renoncer à vivre), soit on accepte tout… dont pourquoi pas une belle veste en peau de bébé, tant qu’à faire?

    Ce type de postionement extrémiste n’a jamais fait avancer aucun débat. Tout est une question d’équilibre…

  • PascalM

    En revenant chez moi à 20h ce soir, il faisait encore 14 degrés, ça ne me motive pas trop pour investir 800 boules (ils ne soldent jamais??), surtout que niveau design je trouve ça assez moyen.
    En vrai, est-ce qu’on peut espérer un minimum d’élégance avec ce modèle, ou bien doit-on se contenter d’être heureux d’avoir chaud, et dans ces cas-là le style passe en second?
    En tout cas merci pour l’article, je ne connaissais pas cette marque, je devrais en parler à ma soeur qui vit à Toronto et qui désespère de ne voir que du Canada Goose.
    Qui au passage est aussi cher, mais est-ce la même qualité?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Louis !

    Merci pour ton commentaire 🙂
    Effectivement, l’hiver parisien est moins rude ces dernières années (au détriment de notre planète, malheureusement.)
    Ceci dit tu serais surpris, il y a quand même pas mal de lecteurs qui nous demandent des conseils pour des parkas de grand froid, que ce soit pour voyager, où parce qu’ils ont besoin de quelque chose pour rester au chaud dehors pendant des journées entières !

  • Louis

    Encore un (bon) article sur la parka…vêtement technique de grand froid à 800€ alors qu’il fait 13° en décembre à Paris (oui c’est moche le réchauffement climatique)..Mais bon il faut au moins ça pour affronter les courants d’air du métro en forme de blizzard du Spitzberg :-).

  • Moi c’est une L. Je pense que M aurait convenu également, mais je recherchais un vêtement pour conditions extrêmes (avec la totale en dessous) plutôt qu’une parka urbaine plus effilée et élégante.

  • je pense qu’il y a du vrai dans ce que vous dites tous les deux 🙂
    La vérité est sans doute à mi-chemin, car sans s’auto-flageller, chacun peut prendre de bonnes actions.

  • Tada

    Bonjour,
    Franchement je ne comprends pas ce que tu dis.
    Quel est le rapport entre la fourrure utilisée et la volonté de ne pas garder un vêtement ?
    Alors que dans le même temps tu manges du steak haché qui est issu animaux élevés pour ça et cruellement tués dans des abattoirs, que la quasi totalité de tes vêtements ont été produits en Asie par des gens qui font un travail harassant et qui sont exploités, de même que pour la fabrication de ton Smartphone ou de l’ordinateur que tu as utilisé pour écrire ce message.
    Le renard a probablement mieux vécu que ces gens.
    Et puis aussi quand tu mets de l’essence dans ta voiture, tu finances des pays non démocratiques ne l’oublie pas.
    En fait à chaque action que tu fais, tu contribues que tu le veuilles ou non à quelque chose que tu désapprouves. Donc tu avoir de sérieux problèmes de conscience malgré tout…

    Ton geste n’a donc aucun sens, il est incohérent avec le simple fait même de vivre.
    Tu aurais dû garder cette parka qui te plaisait.

  • Merci Charlie pour ton commentaire.
    Je crois que je porte la parka en S, je dirai que ça taille peut-être grand d’une demi-taille, mais à l’échelle d’une grosse pièce enveloppante comme ça, ce n’est pas problématique.

  • Charlie

    Bonjour à tous !

    Très bon article Romain. D’ailleurs en passant je trouve les commentaires de certains très excessifs. On parle ici de fourrure de coyote, qui, comme il est indiqué dans l’article, est une espèce dont la population doit être régulée. D’autant plus que la marque respecte toutes les chartes internationales.

    Je comprends et je respecte les convictions de chacun mais pas besoin d’être aussi agressif, hein Lapierre ? Réduire BG à un blog tenu par des « sous-consommateurs » qui se moquent des problématiques environnementales et sociales démontre ton ignorance et ta mauvaise foi.

    Bref je me perds, je voulais des renseignements sur le sizing de la marque. Etant une marque américaine, faut-il prendre une taille en dessous de sa taille habituelle?

    Merci!

  • stylistiquement ça peut être sympa en effet pour certaines pièces

  • un peu des deux : je travaille à distance tout en décompressant un peu chez des amis 🙂 C’est plein d’effets positifs, et ça me force aussi à moins mettre mon nez partout dans le travail des équipes ahahah (surtout qu’ils assurent tous !). J’ai croisé Maxime de Modissimo également, j’en profite pour rencontrer les entrepreneurs sympas du coin !

  • David

    haha pas grave ;
    Top pour SIngap ! Business ou voir des amis ?

  • je crois que je fais du S, mais je suis pas très sûr, et je suis à Singapour pour quelques jours (donc pas de parka en vue ^^)

  • David

    Quelle taille pour Geoff et Romain ?

  • Damien

    Oui oui: j’ai bien assimilé tous vos précieux conseils sur les marques (« …cristallise à l’état le plus pur tout ce que nous réprouvons en matière de mode masculine ». Je cite de mémoire, mais j’adore la formulation ¦-D!).

    Mais effectivement, il n’y a que soldés que leurs vêtements (que je persiste à trouver à mon goût, pour certains) deviennent abordables.

    A+!

  • Jerome WANG

    En France il y a des coins assez froids quand même.
    En plus il y a l’effet ville, les immeubles qui bloquent le vent, le métro etc etc, tout ca fait qu’en ville il fait facilement 2-3 degrés de plus qu’en dehors.
    Et également en 2 roues c’est assez tentant d’avoir une grosse couette comme manteau.

  • Salut Damien,

    Merci pour ton commentaires et tes liens, je ne connaissais pas ça (d’ailleurs je ne pensais pas que la loi autorisait de réutiliser les animaux accidentés).

    Petit conseil sur les marques de ce type qui se développent en chaîne partout en France, n’achète pas prix plein car elles margent vraiment beaucoup (x7 / x8) et comptent sur les soldes pour réaliser leur chiffre d’affaire. -30% c’est simplement un retour partiel à leur prix normal.

    Bonne journée,
    Geoffrey

  • oui en effet 🙂

  • Damien

    Bonjour!

    Je me permets de réagir aux propos de Geoffrey sur la fourrure éthique, car il m’est tout récemment arrivé une petite mésaventure en la matière.

    En visite à Lyon, j’avais repéré une splendide parka chez… The Kooples (oui, je sais… mais elle était vraiment belle, plus habillée que ce qu’on voit d’habitude), avec un col en fourrure noir. Naïvement, je me dis que c’est forcément de la fausse fourrure, comme la fourrure c’est mal! Je ne l’achète pas, car hors de mon budget.

    Peu de temps après, je vois qu’elle est soldée à 30% sur leur site. C’est l’aubaine, donc je commande. Je la reçois et – sous l’influence de ma récente connaissance de votre site – je me mets (certes, un peu tard…) à regarder es étiquettes pour savoir où c’est fabriqué, les matières etc.

    Et là, sur quoi je tombe? « Col: fourrure véritable » (oups :-S), « renard » (glups!), « origine: Chine » (argh!!). Ecartelé entre mon souhait de la garder (trop belle, je vous dis!) et le fait que là, ça va quand même un peu loin, je fais un petit check sur « fourrure éthique » sur Internet… et bien entendu, verdict sans appel: malgré quelques tentatives de progrès et de labellisation en la matière (justement au Canada), la fourrure éthique ça n’existe pas encore vraiment, et certainement pas en Chine!

    Bref, parka retournée à l’envoyeur, la mort dans l’âme mais la conscience un peu soulagée. Je précise que je ne suis pas un ayatollah de la cause animale (les animaux doivent pouvoir être mangés et leur peau utilisée, dans le respect de conditions de vie/d’élevage et d’abattage décentes), mais il y a des limites qui, en l’occurrence, étaient carrément explosées.

    Depuis – et je vais conclure là-dessus, je vous ai déjà assez bassinés – je suis tombé sur cet article qui pourrait vous intéresser, en matière de fourrure éthique: une créatrice américaine qui n’utilise que de la fourrure d’animaux victimes de la route! Plus « développement durable » on trouve difficilement à mon avis! Et ça rejoint Geoffrey sur la parcimonie à observer dans l’usage de la fourrure:
    http://www.lematin.ch/suisse/fourrure-ethique-existe/story/10402747
    et
    http://petitemortfur.com/.

    Bonne journée à tous!

  • J’ai souhaité aborder le très délicat sujet de la fourrure parce que c’est une réflexion que j’ai eue en faisant l’acquisition de ma parka, et que je crois plus que tout à la nécessité du débat contradictoire, chez Bonnegueule comme ailleurs.

    A ce titre, je te remercie d’avoir contribué à défendre tes convictions. Ton initiative contribue au développement de l’esprit critique du lecteur, clé de voûte d’une réflexion éclairée.

  • David

    Pour répondre aux détracteurs de ces produits. Oublions l’argument de régulation des marques, car je constate une énorme hypocrisie sur l’exploitation animale dans notre société.
    Comme l’a dit Geoff, le cuir provient de la consommation alimentaire.

    Question : est-ce que tout le monde est végétarien ici ? Est-ce que tout le monde se soucie de comment son Burger « Big FErnand » a été abattu et dans quelles conditions ? Ce boeuf était-il content d’aller aux abattoirs pour nous nourrir ?
    Est-ce que tout le monde regarde son filet de sole ou turbot ou en mangeant son saumon fumé si les océans (et leur faune) apprécient la pêche pour nous nourrir ?
    Ou si notre famille qui se gave de foie gras à Noel est triste pour le gavage ?
    Nous avons tous des sièges en cuir dans nos bagnoles, accroché à nos pantalons, à nos épaules et à nos pieds.
    Si vous voulez mettre uniquement du synthétique, et ne manger plus de viande et de poisson ; faites le mais agissez totalement. Ne vous offusquez pas pour les pauvres coyotes alors qu’au fond, vous en avez rien à foutre…
    J’ai parfois été opposé à BG sur des produits comme Mr moustache car ne transpirait pas la qualité.
    Mais voilà sur quel genre de site on est ; sur un blog qui traite de produits de qualité et d’artisanat, de marques historiques. Ceux qui se sentent pousser des ailes (de poulet), vous pouvez aller voir des associations et faire signer des pétitions dans les centres-villes avec des beaux Kway synthétiques (fabriqués dans quelles conditions).
    Pour les autres, n’oublions pas que la priorité est surtout que le textile n’exploite pas des enfants et que (hélas), nous ne vivons pas dans le monde des bisounours : le monde animal est une matière première pour nous (manger, se vêtir, et même nous divertir avec des cirques, animalerie,etc).
    Peut-être que cela nous pétera à la gueule ; en attendant…

    Pour finir, je ne mange pas de foie gras, ni de burger, j’ai une consommation de viande/poisson régulée mais je ne vais pas faire mon moralisateur à 2 sous à quelqu’un qui apprécie cela.

    Assez fou de devoir lire ce genre de commentaire, d’alimenter à débat crétin (dont je fais maintenant parti) à cause d’inquisiteurs localisés dans leur révolte…

  • Krid

    Dans ce cas ce serait non on arrêterait pas 😛

  • Hello Arnaud,

    Merci pour ton commentaire. Je comprends que la cause animale te tienne très à coeur, mais comme pour le cuir, ce n’est pas le secteur textile qui motive l’élevage, mais bien la consommation de viande (ce qui ramène le débat à celui du régime alimentaire).

    Quant à la régulation des espèces, elle se fait quoi qu’il arrive (sauf qu’ici elle se fait sans pièces à machoires ou empoisonnements), comme en Australie avec les populations de dingos.

    Cela dit, je conçois que le sujet soit compliqué, sujet à subjectivité et puisse susciter de nombreux points de vue. On essaye aussi de les prendre en compte dans l’article.

    Et on peut aussi se demander si parfois, la meilleure manière de faire passer un message n’est pas la manière douce et progressive plutôt qu’une interdiction en bloc accompagnée de jugement moral et de petites invectives.

    Bonne journée et peut-être à bientôt quand même,
    Geoffrey

    PS. Au-delà, nous réduire à un article est peut-être un peu réducteur quand nous sommes les premiers à pousser des logiques de qualité plutôt que de quantité, de savoir-faire, de responsabilité sociale et environnementale… cf nos articles sur le made in china / made in France, sur l’écosystème de la mode, sur le prêt à porter, etc.

    https://www.bonnegueule.fr/la-vraie-verite-des-vetements-made-in-france-celle-de-ceux-qui-les-font/

    https://www.bonnegueule.fr/la-verite-sur-le-made-in-china-avec-ming-yin-de-three-animals/

    https://www.bonnegueule.fr/comment-fonctionne-le-circuit-de-pret-a-porter-12/

    https://www.bonnegueule.fr/comment-fonctionne-le-circuit-de-pret-a-porter-22/

  • Hello,

    Merci pour ta réponse.

    On s’inspire de plein de choses, mais on ne suit pas forcément tout à la lettre. Nous ne sommes pas non plus des militants sur un sujet en particulier (cf nos articles critiques sur le made in France).

    Le parallèle entre ces sujets est qu’ils sont par nature subjectifs, comme tu le dis à juste titre, et relèvent des valeurs de chacun. Personnellement ça ne me choque pas qu’on régule les coyotes, au même titre qu’on régule les dingos en Australie, ou bien d’autres animaux des forêts ou des villes. On ne les attrape pas non plus dans ce cas avec les pièges à machoires qu’on voit souvent dans les reportages des ONGs.

    Au final ça ne me choque donc pas, même si je tolère tout à fait des avis opposés. Comme d’habitude notre rôle est de présenter des choses, lancer des pistes, et à chacun de se faire une opinion en opérant un tri.

    A très bientôt,
    Geoffrey

  • je la porte pourtant 4 bons mois dans l’année 🙂

  • oui, pour les mêmes raisons qu’on régule les populations de sangliers ou de dingos en Australie

  • Hello Jérôme,

    Je suis pas d’accord, dès 5 degrés c’est parfait, et très respirant (pour mettre la mienne hyper souvant !). Sans parler du confort en deux roues…

    Bonne journée,
    Geoffrey

  • Lukas de Vipart

    L’article dit clairement que la fourrure des parka woolrich provient d’une chasse approuvée aux normes européennes. Je rappel que dans ces normes les pièges à machoirs, les colliers à étranglement etc sont interdits, les pièges utilisés si le chasseur est responsable et que la chasse est régulée comme il faut, sont fait pour empecher l’animal de se mutiler lui même tout en l’empechant de bouger. Ce n’est pas le cas de tous les trappeurs puisque les règles en vigueur ici ne sont pas les mêmes qu’en France mais si le chasseur obtient le label européen c’est qu’il a respecté les règles suscitées.
    D’un autre côté je suis a 100% pour la chasse puisque je suis moi-même chasseur (mais la chasse responsable bien entendue) donc tu peux dire que je n’ai aucune objectivité.

  • Jerome WANG

    Pour moi à moins de faire des boulots comme videur de boite de nuit ou travailler sur les gros chantiers, c’est clairement trop chaud pour Paris.

    Dans le très chaud au besoin je me tournerais plutot vers les parka type yves salomon avec la doublure fourrure amovible.
    http://www.yves-salomon.fr/?table=detail&collection=26&page=0&left=4

    Les avantages sont d’avoir une silhouette plus fluide, aussi la fourrure est beaucoup moins sensible à la compression.
    Exemple : tu portes un sac à dos (pourquoi pas), les plumes vont se compresser au niveau des lanières et du dos et le froid passera plus facilement. Alors qu’avec de la fourrure, il n’y aura pas cet effet.

  • Dan

    La vraie question : arrêterait-on de réguler les coyotes même si le parkas n’employaient pas leurs fourrures?

  • Dan

    du même avis que toi, ce genre de manteau est trop chaud pour être porté en France

  • JulienB

    très belle parka qu’il me semble avoir vu chez FrenchTrotters.
    question : est-ce pertinent à Paris d’avoir une telle parka qui est faite pour des endroits vraiment froids ?
    portez-vous cette parka avec juste une chemise dessous ou avec un bon gros pull ?

  • Abdelhamid Niati

    merci Geoffrey bise 😉 Enjoy

  • merci Abdel, la bise depuis Singapour

  • Abdelhamid Niati

    Hello la team. Une belle parka que voilà. des finitions au top pour une pièce de ce genre. j’apprécie les coutures sur l’épaule que l’on ne voit pas sur ce genre de pièce ainsi que le cordon de serrage, discret. Une très belle pièce qui prouve qu’une pièce comme la parka n’est pas figé dans sa construction et son style. Merci pour cet excellent article.

  • odz

    Bonjour,

    Tout a fait en phase avec kintarokun.

    D’autre part je suis un peu étonné de voir BG soutenir ce type de vêtement sachant que dans un article précédent sur votre mentor spirituel, celui-ci précise bien que l’avenir du vêtement c’est le synthétique.

    Après la notion de « nuisible » est très subjective car basée sur des éléments parfois discutables (le corbeau en France est un nuisible… heu pourquoi ?).

    Pour l’anecdote sur le sanglier que je ne veux pas généraliser, j’avais un oncle garde chasse dans les Vosges qui nourrissait ce gibier en été pour l’abattre pour régulation en hivers… cherchez l’erreur…

    Bref une critique de vêtement que je trouve perso pas glop et m’étonne dans le mauvais sens concernant votre blog.

  • LAPIERRE

    Je viens de recevoir un email lien de votre site.

    Je l’observe et je me dis, pas mal…

    et là..

    ouille l’indifférence totale du monde animal…pour paraitre tellement plus cool dans le sentier.

    Savez-vous comment on extrait cette magnifique parure de capuche? je crois que vous n’en dormiriez plus..

    Avez-vous déjà vu une ferme à « plumes » ? c’est ton pire cauchemar

    Honnêtement : Romain l’acteur, un peu de bon sens eco-citoyen et sensible envers le monde vivant plutôt que de faire l’apologie de marque et business de mode, ne ferait certainement pas de mal.

    Et si vous ( les blogueurs ) considérez les animaux comme des sous-produits… vous n’êtes pas digne d’être respectés, une espèce de sous-consommateur en somme.

    « l’usage de la fourrure d’animal sauvage comme exceptionnel. » : wow ! mec, je crois que tu as mal compris l’avenir que tu va léguer à tes enfants : tu aurais du écrire  » l’usage de la fourrure d’animal sauvage comme inacceptable »

    En bref. ton message « bo-gosse attitude à mes heures perdues on s’en bat les matières grises » m’agace.
    Je ferme ce site, et sans avoir l’intention d’y revenir. dommage.

  • C’est juste, j’étais de passage à Toulouse pour les raisons indiquées par Geoffrey

  • Kintarokun

    C’est une question de point de vue. Pour ma part cela me pose un problème que nous « régulions » une population déréglée par nous-mêmes, surtout avec de telles méthodes de chasse.

  • Hello Stéphane, non c’étaient Elie, Benoît et Maxime !

  • Les coyottes (en tout cas ceux dont on parle ici) sont en quelque sorte un sous-produit de la régulation forestière. On en tue chaque année un % car il faut le faire pour réguler leur population qui s’accroit trop vu que les coyottes sont des animaux opportunistes qui profitent de l’espèce humaine (activités de bétail, poubelles) pour se multiplier à outrance. On les régule donc, tout comme on régule les sangliers. Sauf qu’un sanglier ça se mange mais qu’on ne fait pas de fourrure avec. Et que pour le coyotte c’est l’inverse.

  • Kintarokun

    La fin de l’article me fait doucement rire… jaune.
    Pourriez-vous m’expliquer en quoi un animal peut être nuisible ?
    Mais heureusement que votre conseil plein de noblesse sur l’usage modéré à faire de la fourrure vient relativiser mon jugement sur la bêtise de vos propos.

    Pour info…
    http://animalter.com/le-blog/fourrure/126-arrete-tes-conneries-et-repose-cette-canada-goose

  • Stephane

    Article intéressant Romain, et très bonnes vidéos (que je viens de découvrir).
    Je pense t’avoir vu au showroom sur Toulouse ce samedi non ?