Ligne BonneGueule : le blazer semi-entoilé en laine donegal

/

L'hiver est une saison idéale pour les blazers : on porte facilement de la laine sans craindre d'avoir trop chaud ; on peut troquer la chemise contre un pull... mais là où le bât blesse, c'est qu'on a tendance à se limiter à des tons un peu plats.

Et là, on peut vite se retrouver avec un look certes bien exécuté, mais manquant de couleurs.

L'an dernier, nous vous proposions un blazer en flanelle gris clair pour rompre avec cette monotonie. Cette fois-ci, on a décidé d'aller plus loin. 😉

blazer-en-donegal-homme

Le nouveau blazer en donegal.

Comme d'hab', je me suis armé de mon stylo et de mon Coca Light pour poser toutes mes questions à Alex. Ça me donne l'impression d'être un grand reporter en interview.

Quand je lui ai demandé pourquoi du donegal, il m'a répondu :

Il fallait quelque chose de nouveau, qui change. Avec du donegal, tu joues sur la texture mais aussi sur la couleur... en restant subtil. Et Benoît est tombé amoureux de cette matière.

Je vous dis tout, c'est parti.

Une matière (vraiment) unique

Le donegal désigne un type spécifique de laine, qui se caractérise notamment par un "mouchetage" coloré.

Lors de notre collaboration avec Inis Meáin, spécialiste de la maille traditionnelle irlandaise, nous avons déjà beaucoup traité du donegal. Si vous souhaitez tout savoir sur cette matière particulière, c'est par ici.

Pour ce qui est de la couleur, c'est un très beau vert-de-gris, rare mais sans prise de tête. Le but était qu'il s'associe avec un pantalon bleu ou gris, qu'il s'agisse d'un jean, d'un modèle en flanelle, ou d'un chino d'ailleurs.

look-blazer-hiver-homme

De loin, le blazer a une couleur nuancée, avec une texture qui prend joliment la lumière...

donegal matiere

... Grâce à la structure du donegal et ses petits points colorés de laine, visibles uniquement en y prêtant l'oeil.

Grâce au donegal et son poids de 340gr/m2, vous êtes sûrs de ne pas avoir froid. C'est une laine de chez Botto, fabricant italien que je vais vous présenter juste après.

Chose importante : il y a 2% d'élasthanne ! Et comme dit Ben :

C'est très agréable quand il s'agit de manger accoudé à un comptoir, par exemple.

Je lui laisse la parole pour qu'il vous explique son coup de coeur.

Pourquoi du donegal ? (par Benoît)

Comme vous avez pu le remarquer, je n'aime pas les laines complètement lisses et unies pour les blazers. Elles ont ce côté j'ai-pris-ma-veste-de-costume-en-blazer-en-espérant-que-ça-passe. C'est pour cette raison que notre premier blazer était un mesh de laine et le deuxième, une flanelle.

Mis en confiance par vos retours, on a voulu aller plus loin, avec un tissu encore plus "graphique". Cela faisait un moment que j'avais le donegal en tête (qui a d'ailleurs inspiré ma réflexion pour notre cardigan avec Inis Meáin).

Sauf qu'avec un donegal anglais, en poids blazer, je trouvais le rendu trop massif et Gentleman Farmer. C'est lourd et robuste mais ça manque de fluidité, le rendu est trop "figé". Plutôt embêtant pour une pièce que je souhaitais décontractée !

blazer-donegal-anglais

Je trouve les blazers en donegal anglais trop massifs, je voulais m'orienter vers un rendu plus fin.

C'est tout le contraire des matières italiennes, plus portées sur la finesse du motif et la fluidité.

Il a donc fallu trouver le meilleur des deux mondes :

  • Le mouchetage et la richesse visuelle du donegal côté anglais,
  • La main légère et la minutie de nos amis transalpins.

C'est là qu'Alex m'a montré ce magnifique donegal de chez Botto, avec un vert parfaitement dosé et un mouchetage coloré très subtil. L'équilibre que j'avais tant cherché, Alex me l'avait trouvé.

Quand je lui ai demandé pourquoi il avait tant attendu pour me montrer cette matière, il m'a répondu :

D'abord, c'est la matière de blazer la plus coûteuse que nous ayons travaillée. Et puis tu sais Benoît, ils n'ont que deux clients en France, et ce sont deux maisons de luxe façon "rue Montaigne"...

Ainsi, j'ai fait la connaissance de Botto, un fabricant dont je n'avais jamais entendu parler...

Botto : une filature vieille de 140 ans

Une entreprise familiale...

Tout a commencé en 1876. Giuseppe Botto a fondé sa filature à Valle Mosso, une petite ville nichée aux pieds des Alpes.

Plus discrète que bon nombre de ses consoeurs italiennes, Botto est restée une entreprise familiale (ils en sont aujourd'hui à la quatrième génération).

filature-botto

Devanture originelle de la filature, "Botto Giuseppe et fils". (Crédits : Botto)

Elle se caractérise notamment par sa volonté de mêler héritage et technologie, tradition et modernité :

  • La filature s'est dotée d'un outil de production pointu, développé spécifiquement pour elle,
  • Qu'elle complète par de nombreuses opérations réalisées à la main.
chaine-de-production-filature-botto

En plus d'appareils modernes, Botto continue d'intégrer de nombreuses opérations à la main dans son process. (Crédits : Botto)

... Qui croit au véritable luxe

C'est ce mélange et l'expertise de Botto qui en ont fait un client privilégié des maisons de luxe. La majeure partie de ses clients sont de grandes marques américaines, françaises et japonaises.

Pour reprendre leurs termes :

Nous reconnaissons la valeur de la beauté intemporelle et de la véritable qualité pour notre clientèle exigeante.

On adhère.

filature-botto-italie

Ils en ont fait du chemin depuis 1876 !

usine-botto-italie

Le cadre est splendide. (Crédits : Botto)

Long et Alexandre se sont justement rendus chez Botto, par ici pour découvrir leur visite !

Une coupe cintrée juste ce qu'il faut

Nous avons conservé notre coupe habituelle, c'est la même que sur notre blazer en mesh et celui en flanelle grise :

  • Elle mettra votre carrure en valeur,
  • Soulignera votre silhouette,
  • Sans jamais vous étriquer,
  • Pour des looks structurés qui ont de l'allure.

La silhouette est élégamment soulignée. Niveau longueur, la pièce devait être polyvalente. Vous pourrez donc la porter en formel comme en casual. 

cintrage-blazer-homme

La carrure est bien dessinée.

Un blazer en laine confortable

Un padding léger et une emmanchure haute

Fidèles aux inspirations italiennes, les épaules du blazer présentent un padding léger qui reste naturel. De même, l'emmanchure est volontairement haute pour vous offrir une plus grande liberté.

poche-barchetta-blazer

L'épaule est haute, de sorte de conserver toute votre amplitude de mouvement. Notez aussi la présence de la barchetta, la poche poitrine qui accueillera la pochette. Son nom, "petit bateau" en Italien, vient de sa forme incurvée vers le haut.

Le pouvoir de l'élasthanne

Petite nouveauté : nous avons ajouté 2% d'élasthanne (donc 98% de laine). De cette façon, la matière gagne en extensibilité et vous accompagne dans vos mouvements. Pas d'effet cartonné !

Le semi-entoilage traditionnel pour un tombé optimal de la veste

L'entoilage désigne la couche de matière, parfois composée de crin de cheval, que l'on intercale entre la laine et la doublure du blazer. Son rôle est d'apporter de la tenue à la veste (tout est expliqué dans cet article). Pour résumer, c'est un peu le squelette de la veste.

Comme à notre habitude, c'est un entoilage semi-traditionnel.

Il s'agit du meilleur compromis entre qualité et durabilité du montage, et prix de la veste (un entoilage traditionnel chiffre au moins à 600€, si ce n'est pas 800€ ou 1000€ dans la majorité des cas).

Il est également semi-doublé, ce qui demande un soin particulier pour que chaque couture soit nette. La doublure est en viscose, matière qui imite les propriétés du coton. Pas de transpiration à l'horizon !

doublure-plastron-volant-blazer

Une doublure en plastron volant impose également que chaque couture à l'intérieur soit nette, il n'y a pas de "cache-misère".

Dans une moindre mesure, l'élasthanne a aussi une incidence sur le tombé, de même que le poids de la laine. De tout ça, on obtient un rendu naturel, sans être lâche.

Des finitions et une confection soignées

Des boutons en corne

Les boutons utilisés sont en corne et cousus en croix pour plus de solidité.

Les puristes seront également contents de retrouver les kissing buttons. Et pour faciliter la retouche de la longueur des manches, nous avons gardé les boutonnières fermées. Vous connaissez le topo. 😉

bouton-en-corne-blazer

Chaque bouton en corne est cousu en croix, lui assurant une durée de vie supérieure.

Des poches pratiques et solides

À l'extérieur de la veste, vous trouverez une poche de chaque côté. Elles sont dotées de coutures en demi-lune, toujours dans le but que le blazer tienne le plus longtemps possible !

demi-lune poche blazer

Les discrètes coutures en demi-lune renforcent les poches.

De même, vous trouverez une poche de chaque côté à l'intérieur, taillées directement dans l'étoffe. En plus d'être solide, c'est aussi plus beau !

Enfin, vous trouverez une dernière poche intérieure, prévue pour votre smartphone. Elle est volontairement placée sous la ligne de cintrage, pour ne pas déséquilibrer la silhouette.

poche-interieure

Des poches intérieures directement taillées dans l'étoffe...

demi-lune-interieur

... Elles aussi renforcées par des demi-lunes.

Des salières qui protègent les aisselles

Enfin, nous avons renforcé les aisselles en y ajoutant des salières. Entre les frottements et la transpiration, ce sont des zones pouvant s'user prématurément.

saliere-blazer

Les salières protègent les aisselles de l'usure et de la sueur.

Un entretien facile

Il n'a pas besoin de beaucoup d'attention ! Un passage au pressing une à trois fois par an (selon votre utilisation) suffira largement.

Lorsque vous l'accrochez à son cintre, pensez bien à déboutonner le blazer. Autrement, vous exercerez une tension : c'est le meilleur moyen de tuer le padding...

Comment choisir sa taille ?

Le sizing est très classique, prenez simplement votre taille habituelle !

Comment porter un blazer en laine donegal ?

look-blazer-depareille-style-anglais

Très smart, Luca s'appuie sur les origines anglaises du donegal pour construire son look. Entre le blazer, la palette de couleurs utilisée (notamment le moutarde) et les bottines façon derby à bouts fleuris, on ressent des influences "countryside" anglaises. Il pousse jusqu'à choisir une pochette à motifs paisley mais garde un col cutaway pour la chemise, Italie oblige. (Chemise Howard's, cravate Boggi, cardigan en maille fine Six & Sept, pochette SuitSupply, pantalon en flanelle BonneGueule, derby Meermin)

inspiration-blazer-tenue-casual

Misant à présent sur les contrastes de style, il associe le blazer à une chemise en chambray, un jean brut et des boots. Sans le blazer, la tenue aurait plutôt des accents workwear : il lui donne donc une dimension plus habillée. L'ensemble est efficace sans être difficile, c'est le genre d'association que vous connaissez et maîtrisez déjà très bien. (Chemise en chambray Louis Purple, pochette Mr. Porter, jean BonneGueule - Japan Line, boots Meermin)

look-blazer-sneakers

Dans la même veine, Eric choisit de porter son blazer avec un jean brut et des sneakers. Grand classique du casual chic, on retrouve un haut très habillé - renforcé par la pochette - qui est décalé par le bas. L'option sneakers est d'autant plus intéressante que la chemise est formelle : les contrastes s'en retrouvent enrichis ! (Chemise en lin BonneGueule, pochette Howard's, jean Edwin, sneakers Converse - Jack Purcell)

look blazer bonnet

L'association col roulé/blazer fonctionne très bien : elle reste élégante, tout en étant adaptée à l'hiver. Dans la plupart des cas, ceux d'entre vous portant le costume au bureau pourront se le permettre sans que cela ne pose problème. Couplé à un pantalon bleu marine également, la monochromie de la tenue allonge visuellement la silhouette. Le blazer permet justement de casser cette omniprésence de navy, tout en conservant cette dimension habillée. Et pour décaler l'ensemble, chaussez vos sneakers blanches et enfilez un bonnet ! (Col roulé Six & Sept, pochette Howard's, pantalon Commune de Paris, sneakers National Standard, bonnet Six & Sept)

look-blazer-pantalon-blanc-homme

On ne pense pas assez souvent à simplement porter son blazer avec un pull ! Les influences sont très différentes, on obtient un look plus "détendu". Veillez simplement à ce que l'épaule soit suffisamment naturelle pour accompagner la matière dans vos mouvements (avec un gros padding, on risque l'effet "cartonné"). Généralement, la meilleure option pour porter un pantalon blanc/crème - la plus facile, en tout cas - est de se tourner vers un haut bleu. Vous avez peu de chances de vous tromper avec cette association de couleurs ! (Pull Inis Meáin, pochette SuitSupply, pantalon Edwin, bottines Crockett & Jones)

idee-tenue-casual-chic-homme

Changez de pantalon et vous changerez radicalement l'esprit de la tenue. Ici encore, le blazer vient apporter une forme d'élégance à une tenue autrement très décontractée. Si vous souhaitez davantage pousser le curseur vers le "chic", il suffit de troquer le jean bleached pour un brut. Niveau chaussures, des sneakers seront parfaites, faisant écho à la nonchalance qui se dégage du look. L'option pieds-nus ne fonctionne qu'à la mer. (Pull Inis Meáin, pochette Mr Porter, jean Hèdus)

look-blazer-sweat-homme

On peut aussi porter un blazer avec un pull fantaisiste ! L'écueil serait d'opter pour un modèle trop formel, ce qu'on évite ici avec le donegal et les poches plaquées à rabats. D'ailleurs, le mouchetage du pull rappelle celui du blazer : les deux pièces se répondent sans que ce ne soit criard. Même constat avec les sneakers qui, cette fois-ci, en reprennent les couleurs. (Maille Marchand Drapier, jean BonneGueule, sneakers BonneGueule x Buttero)

Comment se procurer le blazer en donegal BonneGueule ?

Vous pouvez dès à présent retrouver notre blazer en donégal sur l’eshop et en boutique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Jean-Luc

    Bonjour Mathias,
    Je revends mon blazer Donegal en 52 quasi neuf car trop grand suite à perte de poids. Si ça t’intéresse fais moi le savoir.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mathias !

    Prends un 52 !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fabien !

    C’est sa morpho qui est comme ça, il a les cuisses très très musclées, salle ou pas salle (je suis un peu dans le même cas, dans une moindre mesure).

  • Fabien

    Pourquoi je trouve que sur la dernière photo le jean que porte Geoffrey ne le met pas en valeur, ca lui fait presque des pattes d’éléphants, est-ce parce qu’il ne fait que les cuisses à la salle ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Florent !

    Use et abuse du bleu pour le calmer et le compléter. Tu verras, avec le jaune y’a rien qui rende mieux !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Stéphane !

    C’est possible, oui, après le sien date d’il y a quelques années donc ce n’est peut-être pas exactement la même ref ^^

  • Rafik – BonneGueule

    Merci pour le tuyau Mathias !

  • Benoit – BonneGueule

    Merci à toi Anthony ! Sur une maille extra-fine il ne devrait pas y avoir de problèmes !

  • Benoit – BonneGueule

    C’est clair que si tu mets une grosse maille bien épaisse en-dessous tu vas être à l’étroit. Mais c’est vraiment un assemblage que tu fais si souvent que ça ? Perso, je le fais jamais de mon côté. Un col roulé en maille fine, pourquoi pas, mais une grosse maille ET un blazer ensemble, ça me paraît bien chargé !

  • Benoit – BonneGueule

    Prends le 46 ici !

  • Chirstophe

    Bonjour,
    J’ai un tour de poitrine de 91 cm avec une chemise.
    Je porte vos chemises en lin en taille S, dobby en M
    Cardigan et tee shirt Lin en S
    Quelle taille me conseillez vous ?

  • Benoit – BonneGueule

    Alors prends le 48 ici sur le manteau !

  • Benoit – BonneGueule

    Bien vu, je transmets à Alexandre !

  • Vincent Flutet

    Je suis passé en boutique à Paris ce matin (salut Nicolò).
    J’aime beaucoup la couleur et la matière mais néanmoins je suis très déçu : BG se limite à la taille 54 alors qu’il me faudrait du 56 ou du 58. A quand un élargissement de la gamme ?

  • Christophe

    Salut Benoit,
    je suis entre 46 et 48 pour les autres blazers, mais plutôt 48 maintenant.

  • Benoit – BonneGueule

    Non, franchement il y a la place !

  • Benoit – BonneGueule

    Le donegal, c’est un type de matière, dont Donegal Yarns en est un fabricant. Mais tous les tisserands peuvent faire du donegal ! Oui c’est normal que tu n’aies rien trouvé sur Botto, ils sont très, très confidentiels en France.

  • Benoit – BonneGueule

    A part le blazer Louis Purple en 48, quelles sont tes autres tailles ?

  • Benoit – BonneGueule

    Du 48 ici aussi 🙂
    Je dirai que les photos ont un rendu plus fidèle de la couleur que la vidéo.

  • olivier

    Bonsoir,
    Je trouve que les photos donne un rendu plus vert à la matière que la vidéo de présentation qui donne un rendu plutôt gris foncé.
    A quoi doit-on s’attendre?

    Lors des showrooms j’avais essayer la veste bleu chiné en 48. dois-je rester sur la même taille ?

    Merci bonne soirée.

    Olivier

  • Benoit – BonneGueule

    Oui le blazer va bien avec un pantalon beige, je le fais de temps en temps 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Prends du 48 sur notre blazer !

  • Grégoire Pons

    Salut!

    J’aurai une question au niveau de la taille du blazer ainsi que le manteau, je prends tous mes blazers chez Suitsupply coupe Havana taille 46, ils me vont parfaitement, du coup je reste du 46 ici?

    Sinon, que dire si ce n’est que je suis le plus heureux des hommes en voyant ces 3 nouveaux produits! Réussite totale j’ai hâte de pouvoir les essayer, mais faudra faire un choix des plus difficiles… Le blazer ou le manteau? Allé j’fais la plouf puis je prends le chino avec!

    Merci et encore bravo!

  • Benoit – BonneGueule

    Prends le en 52 aussi, le blazer Louis Purple était très fit à cause de la matière très stretch.
    Pour les mesures du blazer, Luca me dit qu’elles seront sur la page produit sur l’eshop, donc pas d’inquiétudes de ce côté là.
    Quand on dit qu’un vêtement fait du 50 en taille, ça veut dire qu’il est prévu pour être porté par quelqu’un qui a un tour de poitrine de 100cm.
    Voilà, merci encore pour tes encouragements !

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait, c’est la même taille !

  • Stephane Verhoye

    Bonjour ,
    je fais un 48 sur la veste de flanelle grise. est ce que je reste également sur un 48 sur ce magnifique blazer ?

  • Benoit – BonneGueule

    Non, c’est exactement la même coupe ! Tu as essayé la taille au-dessus ?

  • Benoit – BonneGueule

    Pour le pantalon, on hésite encore… Tout va dépendre de la demande je pense, mais a priori on va sortir une petite série exprès pour la boutique.

  • Benoit – BonneGueule

    50 ici aussi !

  • davis

    super nouvelle si c’est une pièce permanente, cela permettra de se l’acheter un peu plus tard, vous sortez trop de belles pièces , le banquier ne suis plus 😉

  • micke

    Bonjour,

    J’ai un blazer Hedus Taille M 50 (Tour de poitrine : 96-99cm/ Tour de taille : 85-88cm)
    Devrais je reprendre une taille 50 BG?

    MErci

  • Benoit – BonneGueule

    Rien de prévu pour le moment j’ai l’impression :'(

  • Tim

    ha… Hèdus… ils nous manquent… Vous savez si Carol ou George compte relancer le projet ?

  • Rafik – BonneGueule

    Ohlala, 1,5L, c’est plutôt ce que je bois en deux jours…

    De nouvelles habitudes s’imposent alors. Merci CarotteFourchette, pour ton soutien et tes conseils !

  • Benoit – BonneGueule

    Alors c’est très simple, pour maintenir ce prix malgré une matière plus coûteuse, trois choses sont rentrées en jeu :
    – le retrait de la milanaise, qui est assez coûteuse étant donné que c’est une opération à la main longue et minutieuse sur chaque blazer. Ce fut un choix difficile pour moi, mais indispensable si on voulait le garder en-dessous des 400 €
    – on fait un effort sur nos marges
    – et étant donné que ça fait un moment qu’on travaille avec cet atelier, ils ont joué le jeu aussi
    C’était vraiment une matière coup de coeur que je voulais travailler, mais il est clair qu’on pourra pas se permettre de le faire tous les mois !

  • Benoit – BonneGueule

    Plougrescant ou encore Pointe du Groin 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    C’est le style en toute circonstances !

  • Benoit – BonneGueule

    C’est un Hédus d’une ancienne collection !

  • Benoit – BonneGueule

    Sur le dos : https://www.bonnegueule.fr/wp-content/uploads/2016/11/cintrage-blazer-homme.jpg
    C’est exactement la même coupe que tous nos autres blazers, donc c’est plutôt fitté !

  • Benoit – BonneGueule

    Je suis venu ce matin même avec le manteau camel et le blazer en-dessous et ça pose aucun problème ! D’ailleurs, depuis qu’on a reçu le proto, je l’ai toujours porté avec quelque chose par-dessus. Etant donné qu’il est semi doublé et que les épaules sont très légères, il se met sans problème sous un manteau.

  • Benoit – BonneGueule

    Je porte du 48 chez De Fursac et du 48 sur ce blazer 🙂 Donc tu peux prendre du 48 aussi !

  • Benoit – BonneGueule

    En Bretagne 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait !

  • Benoit – BonneGueule

    Mais il est pas gris ce blazer ! Il est plutôt vert 🙂
    Le blazer de Luca, je crois que c’est un SuitSupply !

  • Benoit – BonneGueule

    Bien vu pour le coca light ! J’arrête pas de lui dire 🙂

  • CarotteFourchette

    «Comme d’hab’, je me suis armé de mon stylo et de mon Coca Light […]»

    Ahlala Rafik, pas du light voyons ! Les boissons light augmentent le risque de diabète de type 2 par rapport à leur version non-light d’après une étude de l’inserm de 2013.

    extrait : «D’autre part, à quantité égale consommée, le risque de diabète est plus élevé lorsqu’il s’agit de boissons « light » que de boissons sucrées « non light ». Le risque de développer un diabète est de 15% supérieur pour une consommation de 0,5 L/semaine et de 59% supérieur pour 1,5 L/semaine respectivement.»

    lien : «http://www.inserm.fr/espace-journalistes/les-boissons-light-associees-a-une-augmentation-du-risque-de-diabete-de-type-2»

    Sinon beau blazer, et beaux paysages ! Bravo les gars 🙂

  • Tao p

    Salut bonne gueule. Encore un magnifique produit qui me tente beaucoup.
    Une question: comment avez vous réussi à proposé ce produit à moins de 400€ selon Benoît (Soit moins cher que les autres blazers BG), alors qu’il est précisé dans l’article que c’est la matière de blazer la plus coûteuse avec laquelle vous avez travaillé, alors que les finitions semble être les mêmes que sur les autres blazers ?
    Merci pour tous ce que vous faites !

  • GuillaumeL

    Waouh sublime ce blazer ! Beau travail j’crois avoir trouvé mon cadeau de Noël 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    On sera en-dessous des 400 € sur ce blazer, je crois qu’on est plutôt imbattables 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Pas de soucis 😉

    Normalement elle est permanente !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Romain, ne t’inquiète pas, une vidéo complète doit arriver sur Botto dimanche ! Je pense qu’elle sera dans la page produit !
    Non, par contre, ce n’est pas un manteau, ça reste un blazer, attention ! Je veux dire que si tu dois marcher à 5°c, ça va faire un peu juste !
    Niveau quantité, à chaque fois que je dis que ça devrait aller, je me trompe donc maintenant je ne dis plus rien 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Si le 50 t’était trop étroit, prends le 52 effectivement 🙂