Test – Les ceintures et les sacs L’Aiglon

Temps de lecture : 9 minutes

27

Hello ! Aujourd’hui, on va vous présenter la marque L’Aiglon qui travaille dans la maroquinerie et les accessoires depuis plus de cent ans. Si vous suivez BonneGueule depuis un bon bout de temps, vous savez que les produits de luxe n'offrent pas toujours le meilleur rapport qualité/prix. Est-ce le cas pour L’Aiglon ?

Pour cela, nous allons vous présenter la marque et tester leurs ceintures (qui sont leurs produits phares), mais aussi leurs sacs pour hommes.

C’est l’histoire d’un aiglon avec une ceinture...

Alors que la France est encore sous la Troisième République, un tailleur militaire, François Bayon, créa une ceinture à partir de laquelle il entreprend de monter son affaire. Bonapartiste, il décide de nommer son entreprise en hommage au fils de Napoléon 1er : L’Aiglon.

Aujourd’hui, l’enseigne est un leader international dans la confection de ceintures et propose son savoir-faire à plusieurs marques prestigieuses telles que Lanvin, Balmain ou Azzaro. L’Aiglon possède deux ateliers localisés en France qui confectionnent leurs ceintures et l’étiquette « Made in France » constitue bien évidemment l’un de ses premiers arguments en termes d’image, de qualité et de maîtrise du métier.

Cependant ce n’est qu’en 2009 que la première boutique est ouverte à Paris, dans un quartier bien touristique et chic de Paris, juste derrière l’Eglise de la Madeleine. Nous y avons d’ailleurs fait une petite visite, où nous avons été agréablement accueillis par Romain, le gérant.

Les ceintures, un savoir-faire de plus d’un siècle

L’Aiglon fabrique des ceintures depuis plus d’un siècle et cela se ressent. Le choix est vraiment conséquent, que ce soit au niveau du choix de la matière, de la couleur, du style de la ceinture. Il y en a pour tous les goûts, allant de la ceinture classique en cuir noir à la ceinture bien pimp en véritable peau d’autruche rouge pétant. D’ailleurs, il faut noter un détail mais qui vous évitera tout ratage esthétique : à l’exception de quelques modèles, les boucles en laiton sont discrètes.

Voici la gamme que j’appellerais « Pimp ». Ces ceintures sont fabriquées en cuir exotique, avec de la vraie peau de crocodile, autruche, lézard... Pour ce qui est des couleurs, nous avons un large choix entre les classiques et les plus flashy que ce soit le rose, le rouge pétant ou même le vert pomme. Si vous êtes un peu pimp, je vous conseillerais tout de même de réfléchir à deux fois avant d’en acheter une, car le prix avoisine les 350€.

Réalisée avec la méthode « Fil d’Ariane » qui consiste à entremêler plusieurs fils de couleurs différentes. Avec le rendu plutôt brut et les couleurs employées, elle passe très bien dans une tenue estivale. Elle existe aussi en beige.

Toujours avec les techniques bien propres à l’Aiglon, voici une ceinture fabriquée en « Bord Zéro ». Pas de surpiqure, juste une résine pour relier la doublure à la sangle. On obtient alors une ceinture bien fine, sans pour autant perdre en robustesse.

Cette ceinture est composée de nylon et d’élastique, avec des finitions en cuir. De par sa composition, la ceinture est très extensible et solide, bien que je vous déconseille de l’utiliser comme un lance-pierre de substitution ou de sauter à l’élastique avec. La ceinture fait partie de gamme « tressées main » et, comme son nom l’indique, est fabriquée main.

Enfin, il est possible d’acheter du « sur-mesure » avec la possibilité de choisir la largeur, la boucle, le coloris (pour les tressées main du moins) et, bien évidemment, la taille. Par contre, le sur-mesure peut aboutir à hausse de prix, surtout si vous désirez une longueur supérieure à 110cm.

Pour ce qui est des sacs, le choix est bien moins varié. La majeure partie de la collection tend vers un style classique et formel en noir ou marron et au style épuré, mais qui semble parfait pour aller au bureau, avec des besaces, des porte-documents ou porte-ordinateur.

Un sac classique efficace et solide pour contenir votre ordinateur portable professionnel

Après ce petit tour d’horizon, passons donc au concret : qu’est-ce que ça vaut ? Pour accompagner le test des produits, on a décidé d’ajouter aussi quelques idées de look, histoire de donner un petit côté pédagogique à l’article.

En ville, au boulot...

Pour la première tenue, on se lance dans le formel vu que la plupart des sacs tendent vers ce même style. Quand on parle de look formel, on pense, d’instinct, au combo costume + chemise + richelieu. Mais plutôt que de faire un rappel sur les différents points à prendre en compte sur le choix d’un costume, il m’a paru plus intéressant de vous montrer une tenue un peu plus originale.

Marques : cuir (avec des paillettes dorées) Dolce & Gabbana, pantalon Incotex et richelieu Loding, chemise Melinda Gloss.

Je pense que vous avez dû remarquer la pièce « WTF » de la tenue. Le cuir est à la base noir mais tacheté par des petits points avec de la peinture dorée. En tant que pièce forte, il est nécessaire de la calmer avec des vêtements plus neutres. Sur le coup, le cuir se marie très bien dans un look plutôt formel, d’où l’usage de la chemise blanche, des richelieu noirs et du pantalon gris chiné en flanelle.

Si vous avez l’œil, vous aurez aussi remarqué la chemise en col « faux officier » qui n’est là que pour le fun, vu que le cuir a déjà un col double officier.

Bien que très classique, le sac sort du lot par l’ajout de quelques détails, comme cette poche extérieure qui servira à ranger votre billet de transport ou votre portable, ainsi que la sangle en nylon en bi couleur.

Le cuir est souple et de bonne facture. Malgré cela, il garde sa tenue même sans être rempli. On peut aussi noter un détail tout bête mais vraiment appréciable : en-dessous se trouve des picots qui permettent au sac de rester debout.

Au niveau des coutures, c’est vraiment bien exécuté : régulier et resserré.

A l’intérieur, ce qui ressort vraiment, c’est le côté fonctionnel avec des poches et des compartiments, utiles pour vos dossiers, stylos, portefeuille ou même votre ordinateur portable (mais pas plus de 14 pouces). En ce qui concerne la finition, ce sont les bords doublés en cuir qui retiennent notre attention, ainsi que la toile bien solide. Ainsi, le sac garde une certaine tenue, même de l’intérieur.

La ceinture est en cuir de veau verni et doublée en nubuck. Les coutures sont régulières et solides et la matière garde de sa consistance, à moins de s’amuser à la plier dans le sens inverse (on l’a fait et seules les ceintures bien épaisses ne marquent pas).

Au niveau du style, c’est pour faire un petit clin d’œil à la fameuse règle de l’accord avec les souliers qui dit qu’il faut avoir une ceinture de la même couleur que les chaussures. Du coup, autant jouer le coup jusqu’au bout, en effectuant un petit rappel entre l’aspect verni de la ceinture et le glaçage du bout dur des richelieus.

A la plage ou durant le week-end en été...

Puisque l’été approche, une petite tenue estivale s’impose pour aller flâner durant la soirée en ville ou encore au bord de la plage.

En été comme en hiver, on souhaite avoir du style tout en gardant un certain confort. Pour les journées où le thermomètre atteint environ 30°C ou plus, rien de mieux qu’un petit tee et un chino en toile légère, voire un short. Le tee blanc est un basique de chez basique, pareil pour le chino beige.

Avec ces deux seules pièces, la tenue passe, mais manque clairement de saveur, d’où l’usage du cardigan bleu de chez Melinda Gloss, en coton et lin, qui sera, en plus, votre meilleur ami dès qu’il commencera à faire plus frais.  En ce qui concerne les références, c’est le fameux t-shirt Monoprix, un chino en toile légère de chez Father&Sons et des richelieu de chez Markowski.

Pour le sac, on a sélectionné l’une des rares pièces qui ne passe pas dans la catégorie « Working » qu’est cette besace/cartable en canevas beige. En parlant de la toile, celle-ci est bien épaisse et solide. Un petit détail qu’on apprécie toujours, le sac est structuré et garde, ainsi sa tenue même vide de contenu.

La sangle est aussi épaisse et on appréciera aussi le détail de la boucle doublée en cuir.

Vu de l’intérieur, c’est encore le côté fonctionnel qui ressort, avec ses multiples compartiments pour contenir votre guide du routard, votre petit répertoire ou, pour les aficionados du High Tech, votre ultra portable ou tablette.

Pour ce qui est des finitions, les coutures sont bien exécutées et on appréciera encore les bords doublés en cuir, qui ajoute un petit détail esthétique et de la solidité aux poches. La doublure en toile est, quant à elle, bien solide.

J’ai opté pour cette ceinture tressée en cuir marron et en coton ciré bleu. En plus d’avoir un design plutôt original, elle fait un double rappel, au niveau de la couleur et de la matière, avec les chaussures et le cardigan. Bien évidemment, vous n’êtes pas obligé (bien heureusement tout de même) de faire des rappels de partout, c’était plus pour le fun du coup.

La tenue passe très bien avec des Chukka ou des Desert Boots (des Opening Ceremony par exemple, mais en soldes s’il vous plaît). Petit conseil, évitez de montrer volontairement la ceinture sous un tee shirt, ça peut casser votre silhouette. Sur cette photo, je le fais uniquement pour vous montrer la ceinture portée, mais vous pouvez bien évidemment remplacer le t-shirt par une chemise et, du coup, cela passera sans problème.

La ceinture, quant à elle, est très solide. Le tressage est régulier et on a beau l’étirer de long en large, elle reprend sa forme aussitôt tout en restant très souple.

S'a coche ou s'a coche pas?

On l’aura compris, en termes de design, L’Aiglon est une option plus qu’intéressante au niveau des ceintures. Si vous recherchez un sac solide et fonctionnel pour aller travailler, vous devriez faire un tour à la boutique. Si vous êtes en quête d’un sac au design plus recherché, allez plutôt voir chez Leon Flam ou Florian Denicourt par exemple.

Mais passons aussi à la question que vous vous posez tous : combien ça coûte ? Pour les ceintures, les prix vont de 55 à 90€ à l’exception des pièces en cuir exotique, qui culmine vers 300-350€. Pour une ceinture, je dois avouer que ça peut paraître assez coûteux, mais ce sont aussi des produits de très bonne facture qui dureront des années et cela devient donc un investissement, sans oublier qu’à la boutique, on vous fournit une ceinture à votre taille, ce qui n’est pas toujours le cas. Pour les sacs, le prix oscille entre 200 et 300€, ce qui est très intéressant surtout au vue de la qualité. Néanmoins, là aussi, c’est un investissement.

Petit détail pratique qu’il est nécessaire de rappeler de temps en temps : les produits en cuir sont garantis 2 ans par la législation.

Personnellement, je vous dis à la prochaine et je m'en vais faire des folies avec ma peau de crocodile 😀

Un grand merci à Romain de L'Aiglon pour nous avoir permis de tester les produits, mais aussi pour sa bonne humeur. Passez lui rendre visite à l'occasion (16 rue de l’Arcade, à Paris) si vous voulez un cours sur l'entretien du cuir !

Concours : Dépossédez Laurent de son sac !

Saurez-vous vaincre Laurent et son crocodile dressé ? 😉

Pour jouer c'est simple : devenez fan de la page Facebook BonneGueule, en nous disant pourquoi vous méritez ce sac. Une de nos marmottes dressées tirera au sort une réponse : bonne chance !

facebook bonnegueule

Update : Le gagnant est Simon G qui nous a laissé un commentaire vraiment barré.

Nouvel apéro BonneGueule avec L'Aiglon

Et parce qu'on s'est très bien entendus avec Romain de L'Aiglon (qui répond notamment à toutes les questions maroquineries sur notre forum), nous vous convions à un petit apéro d'été à la boutique (avec en même temps des ventes privées sur les produits manufacturés par L'Aiglon : L'Aiglon, Azzaro, Redskins).

Juste une chose : on ne peut pas vous garantir qu'il fera un temps d'été, mais il y aura pour sûr du pastis 😉

Cliquez sur l'image pour agrandir : à très vite !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.