Reportage : Kinloch Anderson, la tradition du tartan

4

Le tartan est un des éléments les plus emblématiques de la culture écossaise. Mais dans le fond, et au-delà de l'image un brin stéréotypée de l’Écossais en kilt, que savons-nous de ce motif ?

sean connery kilt

Sean Connery, qui arbore fièrement le costume écossais traditionnel.

Pour le savoir, nous nous sommes rendus chez Kinloch Anderson, fabricant historique de tartans et "fournisseur officiel" de la royauté britannique. 

Histoire du fabricant de tartans Kinloch Anderson

Kinloch Anderson : une marque de tradition

Tout commence à Édimbourg en 1868, avec William Anderson. Accompagnés de ses deux fils, il se lance dans une activité de tailleur, et installe sa boutique sur George Street (l'une des artères principales de la capitale écossaise).

boutique Kinloch Anderson

Boutique Kinloch Anderson sur George Street, en 1890.

La première clientèle de l'entreprise était tout d'abord constituée des riches notables du pays, mais très vite, elle a attiré l'attention de l'armée. Ainsi, à l'aube de la 1ère Guerre Mondiale, Kinloch Anderson habillait les plus grands régiments écossais, mais aussi ceux des Indes (à cette époque, le Royaume-Uni était l'empire le plus puissant au Monde, ndlr).

C'est à cette époque que la marque a acquis tout son savoir-faire dans la fabrication de kilts et de tartans, qui représentent aujourd'hui le coeur de leur ADN.

uniforme armée écossaise

Uniformes Kinloch Anderson des régiments écossais. Oui, oui, le kilt faisait partie intégrante de la tenue.

À la fin des années 20, la marque amorce un nouveau tournant... puisqu'elle se lance dans le prêt-à-porter.

Pour la petite histoire, plusieurs des meilleurs ouvriers ont quitté l'entreprise à ce moment, voyant là une atteinte à leur prestige. Et pourtant, il s'agit probablement de l'une des décisions les plus intelligentes prise par l'entreprise.

pub kinloch anderson

À l'époque, l'industrie du sur-mesure était en déclin. C'est son lancement sur le segment du PAP qui a permis à la marque d'aussi bien tenir dans le temps.

Par ailleurs, Kinloch Anderson continue d'asseoir son rôle de référence en matière de tartans, en éditant le livret The Scottish National Dress, soit "L'Habillement national écossais". Pour vous donner un ordre d'idée, celui-ci est consultable à la Bibliothèque Nationale d’Écosse.

L'internationalisation de Kinloch Anderson

Parallèlement à son processus de diversification, la marque a conservé son activité de sur-mesure pour le domaine militaire.

A la fin de la seconde Guerre Mondiale, de nombreux allers / retours ont été fait entre l’Écosse et le Canada ; pays dont les garnisons étaient également habillées par Kinloch Anderson. C'est là que les premières demandes pour une boutique sur le sol canadien sont apparues.

Forte de cette volonté, l'entreprise s'est attaquée au marché canadien et étasunien, puis au marché européen à travers la France, l'Italie et l'Allemagne, entre autres. Ainsi, elle exportait déjà plus de 100.000 pièces par an durant les années 70 à 80. L'un des produits les plus plébiscités était notamment la jupe pour femme, boostée par les années Pop.

uniformes hotesses de l'air kinloch anderson

Durant cette période, la marque dessine également l'uniforme des hôtesses de la British Caledonian Airways, en s'appuyant sur un de leurs best sellers : la jupe en tartan.

À partir des années 80, la marque s'est implantée dans le marché asiatique ; tout d'abord avec le Japon, puis avec Taïwan et la Chine.

Aujourd'hui, Kinloch Anderson propose des vêtements pour hommes, femmes et enfants, mais aussi des pièces en cuir, des chaussures, des accessoires et même du linge de maison. Le tout, bien sûr, autour du tartan.

Interview de Kristy Franney, la designer de Kinloch Anderson

Dans cette vidéo, vous allez découvrir :

  • quelle est la condition sine qua non à la fabrication d'un tartan,
  • quels sont les différents types de tartans,
  • comment se construit un tartan (avec l'exemple du fameux "tartan panda"),
  • en quoi un tartan présente une forte dimension émotionnelle.

Merci à Kristy et au reste de l'équipe Kinloch Anderson pour son accueil, ainsi qu'à Barbour pour l'organisation du voyage !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Matéo

    Merci

  • RafikBG

    Il n’y a qu’à demander 😉

    https://www.youtube.com/watch?v=MtmrYisoxXA

    Merci pour ton retour Matéo !

  • on est en train de faire de belles images au Piti !

  • VinZ

    Là ce n’est plus un motif ou une couleur, c’est surtout une identité !
    Merci pour cet article car il montre aussi que les vêtements ne sont pas qu’un bout de tissus mais bien le reflet d’une identité… Une communication non verbale qui demande à être maitriser 😉