C’est quoi l’originalité vestimentaire ? – Sapristi #10

Temps de lecture : 5 minutes

couverture nicolo bonnegueule sapristi 10 originalité

Publié par le 18 novembre 2020

Chers amis, voici le dixième épisode de Sapristi.

Quand il s'agit de parler de vêtements plutôt originaux, Benoît aime employer l'expression “des vêtements pas trop premier degré”. C'est à dire des vêtements qui ont une petite réinterprétation, un quelque chose en plus, une différence par rapport à leur version la plus vue et revue.

Et j’aime particulièrement cette expression de Benoît parce qu’elle sous-entend quelque chose de très vrai pour moi : l’originalité, c’est pas binaire, c’est pas “oui ou non” : il y a des degrés d’originalité, et ils sont relatifs.

Mais en vêtement, c’est quoi être original, au juste ?

Et puis, pourquoi est-ce que c’est “bien”, pourquoi est-ce que l’originalité est valorisée ?

Y'a-t-il des "types d’originalité" ?

Et puis comment se servir de cet outil qu'est l'originalité pour se distinguer, et non pour se faire écarter du groupe social ?

Autant de questions auxquelles je tenterais de répondre. A commencer par les bases. En commençant par la plus simple...

Original ou marginal ?

Qu'est-ce qui différencie "l'originalité" de la "marginalité"  ? La première, plus positive, est celle qui nous distingue, tandis que la seconde, plus négativement connotée, est celle qui nous exclut.

Se distinguer et s’intégrer, des instincts ancestraux

D'où vient notre besoin social de nous distinguer, tout comme notre celui nous intégrer. Deux concepts intimement liés à l'originalité, vestimentaire ou non.

Depuis des temps ancestraux, l'Homme a survécu grâce au groupe. L'Homme est un "Zoon Politikon" selon Aristote, autrement dit un "animal politique", ce que l'on peut traduire selon une vision plus moderne comme "animal social".

Il n'existe qu'à travers la société et le groupe qui l'entoure, sa valeur, ses qualités, ses aspirations, ses craintes... Tout cela n'existe que parce que la société existe.

tribu prehistoire dessin

Lorsque l'humanité s'organisait encore en tribus, il était impossible de faire quoi que ce soit sans le groupe. Encore aujourd'hui, l'instinct nous dicte "s'intégrer, ou mourir" (Crédits : WikiCommons)

Ainsi, il est constamment tiraillé entre ce besoin de s'intégrer pour survivre, et bénéficier des avantages du groupe , et en même temps, le besoin de s'affirmer individuellement. 

A la fois pour exister en tant qu'individu, mais aussi parce que la distinction représente un atout social, un gain de valeur aux yeux du groupe.

Il n'est donc pas étonnant qu'en tant qu'humains, du choix de coloris de notre téléphone, jusqu'aux films que l'on visionne, en passant par le type de plat que l'on commande au restau, nous valorisions l'originalité. 

Et il va sans dire qu'un des vecteurs les plus apparents de celle-ci, visible aux yeux de tous, partout où l'on va, est le vêtement, bien évidemment.

L’originalité... selon qui ?

Seulement là où les choses se compliquent ci c’est évidemment que la norme des uns n’est pas celle des autres, et que par conséquent l’originalité des uns n’est pas celle des autres non plus. 

Selon votre milieu, votre appétence pour le vêtement, votre âge, et tout un tas d'autres critères, votre vision de l’originalité peut passer pour de la marginalité totaleou au contraire, de la banalité absolue. 

nn07 pull jaune safran

Ce pull safran NN07 est-il "original" ? Pour quelqu'un qui s'habille tous les jours en bleu et en gris, sans doute. Pour un passionné de mode, pas forcément.

Comment “bien” se distinguer

Tenant compte de cela, on est en droit de se demander s'il n'y a pas une marche à suivre, une idée générale de ce qu'il faut faire pour être valorisé pour sa singularité vestimentaire, mais intégré à son milieu. 

Et en fait, si je devais résumer ça en un schéma, ça donnerait sans doute quelque chose comme ça...

Bon, tenez vous bien parce que je vous dévoile un des secrets les mieux gardés du monde (ou pas) :

schema bonnegueule sapristi originalité vs classicisme

Voilà, je vous propose un schéma révolutionnaire et très complexe pour saisir la recette secrète du succès social en matière de vêtements. Cadeau.

Oui, vous avez le droit de rire, c'est un peu fait pour.

Mais en vérité, après des années de réflexion sur la mode, je trouve qu'au final, tout se résume un peu à ça. C'est bête, mais c'est c'est ce qui est à la fois assez rassurant pour garantir vôtre intégration, et assez singularisant pour vous distinguer.

(Libre à vous de n'en avoir rien à faire, cependant. Ça m'arrive très régulièrement d'ailleurs)

Distinguer les types d’originalité

Dans cette partie, nous arrivons au nerf de la guerre.

Car puisque l'originalité :

  • Est importante pour se distinguer socialement
  • Peut exclure si elle est mal dosée
  • Est relative à votre milieu et votre contexte personnel

... Alors, n'y a-t-il pas moyen de la qualifier, de la quantifier, en bref, de la rationnaliser ?

Evidemment, l'idée déplaira aux plus créatifs et intuitifs d'entre vous.

Et je peux le comprendre. Il y a quelque chose d'un peu froid, une sorte de désenchantement, à vouloir rationaliser les choses qui relèvent du sensible.

Mais si cette rationalisation retire un peu de charme au processus de construction de son style, je trouve aussi qu'elle a le mérite de le rendre plus accessible, plus compréhensible, et plus universel. 

J'ai donc imaginé (arbitrairement, et c'est assumé), quatre "catégories" d'originalité : 

quatre types d'originalité

Une classification ma foi scientifiquement indiscutable, vous en conviendrez.

Je les classifie non pas par style ou type d'inspiration, mais par visibilité manifeste.

L'idée, c'est que plus c’est subtil, moins on prend de risques d’intégration, mais moins on a de chances d’être reconnus dans notre distinction.

Plus c’est manifeste, et plus notre originalité est marquée, "distinguée", mais plus on risque aussi de créer l’incompréhension, le rejet, et donc, l’échec social.

Evidemment, je les qualifie au sein de la vidéo et les illustre plus en détail, mais vous voyez l'idée :

On peut dire qu'avoir un bouton "cousu zampa di gallina" est "plus original", mais ça relèvera de l'originalité micro.

A l'inverse, un énorme manteau oversize à carreaux très contrastants et à design asymétrique, est, évidemment, mega-original.

Et d'ailleurs, la visibilité de cette originalité ne dit rien sur son origine (Est-elle sartoriale ? Streetwear ? Inspirée par les créateurs dark ou le workwear américain ?) ni sur sa "réussite" esthétique.

lardini motif original

Prenez cette veste Lardini. Je pense qu'on s'accordera tous à dire qu'elle est "très originale", et assez ostentatoire. Ce qui ne l'empêche pas d'être belle.

"En faire moins" ne signifie pas toujours "faire mieux" : vous pouvez décider que le seul détail de votre original de votre tenue serait, par exemple, une boutonnière rouge contrastante sur un costume bleu. Et ce serait sans doute assez moche, malgré la grande retenue dont vous avez fait preuve.

L'inverse est vrai aussi : une pièce très originale peut être "ostentatoirement plaisante" comme "ostentatoirement moche".

Le mot de la fin...

Ce que je veux, à travers cette vidéo, c'est placer des mots clairs et faciles à comprendre sur cette notion d’originalité. Nous sommes si nombreux à la rechercher, ou au contraire, à la craindre, qu'il me paraissait essentiel de se poser quelques minutes, et de se demander pourquoi.

Bon visionnage à vous !

DANS CETTE VIDÉO, JE PORTE...

Une chemise Champs de Manoeuvres

Un pull en cachemire recylé ASKET

Un pantalon Claudio Mariani

Des boots InCorio

Un foulard Altea Milano

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Concepteur-Rédacteur, je suis chez BonneGueule depuis 2015. J'écris évidemment des articles, et je crée des vidéos sur notre chaîne YouTube, telles que "Sapristi" ou encore "Sape m'en Cinq". Le tout avec un certain amour pour le débat, dont je ne me déferais jamais.
À côté de ça, je prête main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.