Test : La marque « made in surf » Cuisse de Grenouille (+ interview du co-fondateur)

26

Cuisse de Grenouille est une marque fondée en 2010 par deux frères fans de surf qui voulaient ressusciter le style "Gentleman surfer" des Hamptons (côte Est des Etats-Unis). Un style ultra chic et ultra cool qui caractérisait la bourgeoisie américaine des années 60. Pour les plus curieux d'entre vous, je vous conseille de vous intéresser de plus près au travail du photographe Slim Aarons, qui a photographié la "haute société" dans les années 1950-1960-1970.

les hamptons

Les Hamptons sont une péninsule considérée comme "le rendez-vous balnéaire le plus huppé des Etats-Unis".

Il faut donc bien comprendre que Cuisse de Grenouille n'est pas une marque de surf à proprement parler. Ils ne proposent pas de vêtements techniques comme le fait Quicksilver par exemple. Cuisse de Grenouille c'est une marque de prêt-à-porter urbaine, qui propose des basiques avec une touche "surf" supplémentaire. Lucas, co-fondateur et directeur de collection pour la marque vous en dira plus dans la vidéo ci-dessous.

Interview de Lucas, co-fondateur Cuisse de Grenouille

Donc, je m’appelle Lucas Bonnichon, j’ai 28 ans. J’ai créé la marque Cuisse de Grenouille il y a deux ans et demi avec mon frère Séverin. Donc, on est passionné de surf et en même temps, on est parisiens. Donc, on a voulu créer une marque pour les « Gentlemen surfer », à l’image de ceux des années 60 en Californie.

Comment l’histoire a-t-elle commencée ?

En fait, à la base, c’est parti vraiment du maillot de bain, du boardshort, puisqu’on ne trouvait pas dans le commerce des maillots de bain un petit peu court, un peu fitté, bien rétro, avec un tissu un peu particulier. Et du coup, on a décidé de créer ce produit. Donc, on a vraiment fait à l’image de ceux qu’on voit dans nos vieux bouquins de surf. Et donc ensuite, autour de ça, on a créé tout un univers et un total look avec des chemises, des pantalons, des manteaux, tout de A à Z.

Avec quels vêtements avez-vous débuté ?

Au début, on a commencé avec des maillots de bain et des cravates puisque pour nous, ça avait du sens de proposer quelque chose de beach wear avec quelque chose d’élégant ; et justement pour cette idée de gentleman surfer, expliquer que le surfer des années 60 peut très bien être sur la plage élégant avec son maillot futé, et également ensuite s’habiller et être propre sur lui.

Pourquoi « Cuisse de Grenouille » ?

On a décidé de prendre le nom Cuisse de Grenouille parce qu’on a vraiment la volonté d’être connu à l’international et de s’étendre partout dans le monde. Et Cuisse de Grenouille, c’est un nom que les gens ne comprennent pas forcément à l’étranger mais ils entendent quelque chose de très français. Donc nous en fait, on n’a pas pris pour ce que ça veut dire, on n’est pas du tout passionné de grenouille ou quoi que ce soit, on l’a pris vraiment pour la sonorité.

Quelle importance accordez-vous aux matières ?

Pour nous, c’est vachement important de sourcer les matières indépendamment des fabricants, de à chaque fois prendre des fabricants qui fabriquent spécialement pour chacun des produits, donc par exemple nos maillots sont faits chez un fabriquant qui ne fait que des maillots. Nos pantalons chez des fabricants qui ne font que des pantalons. Etc. pour tous les produits. Et on choisit toujours les matières qu’on livre aux fabricants pour avoir vraiment le contrôle sur toute la chaîne de production. Ces matières viennent en général d’Europe, donc de France, d’Espagne, de Portugal, d’Italie, ou alors du Japon puisqu’il y a un vrai savoir-faire au Japon. En fait, on prend les matières et les fabricants là où se trouve le savoir-faire.

Où fabriquez-vous vos vêtements ?

Donc, la plupart des vêtements sont montés au Portugal où il y a un savoir-faire énorme, où il y a vraiment des usines pour tous les produits et on y va régulièrement. On a des relations très proches avec nos fabricants et on est très impliqué dans les fabrications, dans les process, etc. Donc, on fait attention à tout ça.

Avez-vous des matières un peu originales ?

Le matériau du maillot de bain, c’est un matériau très particulier qu’on ne retrouve pas souvent dans les maillots de bain, qui est un petit peu épais mais à la fois très léger, et qui a cette particularité d’avoir ce memory contact, qui garde la mémoire des formes. C’est-à-dire que quand on va sortir de l’eau par exemple, le maillot de bain ne va pas coller aux jambes, il va avoir une tenue bien propre, bien droite. Et ça, c’est vraiment agréable pour les hommes de ne pas avoir le maillot de bain qui vient coller, qui vient mouler, et qui fait l’effet parachute. Et par ailleurs, sa rigidité, son memory contact lui donne une tenue vraiment parfaite.

Quelle est votre clientèle ?

Nous, on est installé ici dans le Marais, on a vraiment une clientèle parfaite qui est à la fois pointue, à la fois plutôt généraliste puisqu’il y a énormément de touristes qui viennent du Japon, des Etats-Unis, d’Australie, qui sont, eux, plutôt pointus. On a également les clients du quartier qui sont plutôt connaisseurs du fait de tous les magasins qu’il y a autour. Mais pour nous, le client idéal, c’est le trentenaire, bien dans sa peau, qui est plutôt dynamique et qui va faire vachement attention à son image.

Quelle est la tenue idéale ?

La tenue idéale est une tenue qui serait propre sur elle et qui, à la fois, serait décontractée. Par exemple, je pense à nos pantalons, nos chinos, qui sont très simplistes, très minimalistes, donc qui n’ont pas vraiment de détail mais qui ont une matière peau de pêche très jolie visuellement et également agréable au toucher, qui se froisse peu, donc qui reste toujours assez propre. Et après, par exemple, je pense à notre chemise Oxford qui est très simple également, vraiment sans détail. Ça permet d’être élégant et à la fois décontracté.

Donc, voilà. Ça, c’est le maillot de bain classique Cuisse de Grenouille. Donc, une coupe un peu rétro, donc un petit peu courte, bien droite, avec ce fameux tissu italien qui garde la mémoire des formes. Il se froisse et il se défroisse assez facilement. Et donc, cette rigidité lui permet de garder une tenue toujours bien droite, bien propre.

Le produit vraiment phare Cuisse de Grenouille, c’est le sweat “surf in Paris” avec lequel on a beaucoup de succès. Ce modèle en particulier, c’est un sweat “surf in Paris” donc en indigo, donc le pigment qui teint le sweat est un pigment naturel. Et en fait, ce sweat, il va se délaver comme un jean, comme un red selvedge. Avec le temps, il va prendre les traces de pliures naturelles du buste. Il va vivre, et c’est vraiment une pièce qu’il faut avoir et garder longtemps et le délaver naturellement.

Le jean brut Cuisse de Grenouille, pareil qui est très simple, qui a une jambe assez fine en bas, avec une ouverture de jambe de 17 centimètres. Donc, assez fine. Ce n’est pas un red selvedge. Donc pour nous, c’était vraiment une volonté à ce que ce ne soit pas red selvedge parce qu’on avait envie de faire un jean brut accessible. Là, on voulait faire un beau jean brut bien coupé, au bon prix quoi.

Chez Cuisse de Grenouille, c’est vraiment de faire des basiques avec des belles matières et des produits qui durent dans le temps et qui n’ont jamais été à la mode et qui ne se démoderont jamais.

Merci beaucoup.

Test de la marque Cuisse de Grenouille

J'ai eu l'occasion de tester plusieurs produits de la dernière collection (celle en boutique). Cuisse de Grenouille a commencé en proposant uniquement des shorts de bain et des cravates tricotées. Aujourd'hui, la marque propose un vestiaire complet de basiques. J'ai donc choisi de tester des pièces qui me ressemblaient : un pantalon chino et un tee-shirt (je suis un très grand fan de ces deux pièces), un sweatshirt, et une saharienne. Enfin, j'ai choisi comme accessoire une ceinture en laine tressée.

L'objectif est de vous montrer qu'en été, on peut s'habiller chic et décontracté. J'attire votre attention sur un point : s'habiller décontracté ne veut surtout pas dire s'habiller négligé. Non, avoir un style décontracté, ça se travaille et ça mérite toute votre attention. C'est ce que nous allons voir au travers de ce test.

Le chino Jay (99 euros) et le tee-shirt Bruno (65 euros) : deux basiques indispensables en été

Pour moi, le tee-shirt et le pantalon chino (avec un petit ourlet au niveau des chevilles) sont deux basiques indispensables en été. Ce sont deux pièces simples donc n'hésitez pas à jouer sur les matières et les couleurs pour donner de l'intérêt à votre tenue. Vous retrouverez le pantalon chino ici et le tee-shirt ici.

cuisse de grenouille look

Un look simple à la portée de tous !

Le chino Cuisse de Grenouille est en coton peau de pêche qui se révèle donc très doux au toucher. J'avais peur qu'il me tienne chaud mais pendant le shooting en plein cœur du Sentier et sous le soleil, je n'ai pas du tout souffert de la chaleur ! Le vêtement respire bien et régule bien la transpiration. Il s'agit d'une matière teint-pièce. C'est à dire que le tissu a d'abord été tissé dans une base écrue puis teintée dans la foulée.

chino cuisse de grenouille 4

J'ai choisi un chino bleu marine : trop classique vous allez me dire ! Et bien non, il s'agit d'un bleu profond, avec de jolis reflets. De plus, sa douceur au toucher en surprendra plus d'un. Le coton peau de pêche a un aspect duveteux qui le différencie des chinos classiques en gabardine de coton simple.

La coupe est semi-slim et j'ai beaucoup aimé l'ouverture de jambe étroite (je porte du 32 et l'ouverture est de 16.5 cm).

chino cuisse de grenouille 2

chino cuisse de grenouille 3

Avec un ourlet ou entièrement déplié : il n'y a pas de règles pendant l'été ! A vous de faire comme bon vous semble !

Concernant la confection, celle-ci est bonne, sans plus. On retrouve les points de renforts aux deux extrémités des poches latérales. En plus de ces deux poches, on a une petite poche située au-dessus de la poche latérale droite : idéal pour y glisser sa monnaie ou une clé usb. Deux poches sont à l'arrière : une poche passepoilée et une avec bouton.

chino cuisse de grenouille 5

 Les deux points de renfort : finition très importante qui
atteste de la bonne confection d'un pantalon chino
(comme Luca sans "S", je suis un expert de Paint !).

Tous les boutons sont en plastique. Personnellement, j'aime bien le contraste entre le bleu de la matière et le blanc des boutons.

chino cuisse de grenouille

chino cuisse de grenouille 6

Poche arrière gauche boutonnée.

chino cuisse de grenouille 7

Poche arrière droite passepoilée avec la griffe de la marque. 

Concernant le tee-shirt, j'ai choisi un coloris "estival" : ce jaune pâle sent bon les vacances et l'arrivée des beaux jours.

Je suis un grand fan des "pocket tee", à savoir les tee-shirts avec une poche côté cœur. Pour que le look ne soit pas "grossier", il ne faut pas que cette poche soit de couleur contrastante. Sur le tee-shirt Cuisse de Grenouille, la poche est ton sur ton et donc discrète.

Autre détail que j'apprécie : le point de couture qui maintient un petit ourlet au niveau des manches. Comme notre phénomène Luca sans "S", j'aime beaucoup roulotter les manches de mes tee-shirts (ourlet qu'il faut sans cesse refaire tout au long de la journée). Ce point de couture me facilite donc la tâche et permet à l'ourlet de bien tenir.

teeshirt cuisse de grenouille

Dernier détail sympathique, le point de couture un peu particulier sur le bas du tee-shirt. C'est une finition plus haut de gamme car elle nécessite une étape de manutention supplémentaire en usine.

teeshirt cuisse de grenouille 2

Le point de couture sur le bas du tee-shirt : ce type de finition est rare et se voit plutôt sur des tee-shirts haut de gamme.

Il y aussi une bande de propreté à l'intérieur du col. C'est vraiment un détail qui a son importance car, en plus d'une finition propre, il témoigne du soin accordé par une marque à ses produits.

teeshirt cuisse de grenouille 3

La bande de propreté au niveau du col intérieur du tee-shirt.

La matière (= le jersey) est très douce et ne bouge quasiment pas au premier lavage.

La coupe est très ajustée et les manches sont bien fittées.

Vous voyez bien qu'avec un chino dans une belle matière et un tee-shirt bien coupé dans une couleur qui sort de l'ordinaire, il est simple de construire une tenue d'été décontractée mais pas négligée. Pour ma part, je préfère faire un ourlet au niveau de la cheville (quand il fait chaud, c'est important de faire profiter à ses pieds du moindre courant d'air) mais sachez que l'ouverture de jambe étroite assure un excellent tomber sur tous types de chaussures d'été.

La ceinture tressée Romain (75 euros)

En été, les accessoires vous permettent vraiment de donner un twist intéressant à votre tenue. Avec deux pièces aussi simples qu'un pantalon chino et un tee-shirt, la ceinture vous permettra de donner de la valeur ajoutée à votre look.

J'ai choisi une ceinture en laine tressée élastique italienne (disponible ici). La laine est très belle et résistante : elle va s'user très lentement et vous accompagnera donc pendant un bon bout de temps. L'élastique donne de l'extensibilité à la pièce : c'est très pratique car vous pourrez la mettre exactement à votre taille.

Les empiècements sont dans un cuir nubuck qui vient d'une tannerie française du Pays Basque (à Espelette précisément).

cuisse de grenouille ceinture

La ceinture tressée avec des empiècements en cuir rouge se fond parfaitement dans la tenue.

cuisse de grenouille ceinture 2

La boucle avec ardillon est en laiton : elle se pique à différents endroits de la corde à chaque port.

Donc avec un chino, un teeshirt, et une ceinture, vous avez une tenue d'été idéale.

Voyons à présent comment la compléter intelligemment.

Le sweatshirt Mason (140 euros)

Le sweatshirt est la pièce idéale pour compléter une tenue décontractée. Pour éviter de trop basculer dans le sportswear, il faut choisir une belle matière et une coupe impeccable. Soyez extrêmement vigilants sur ces deux points !

J'ai choisi un sweatshirt 100% coton indigo (disponible ici), qui est un pigment naturel. Il faut donc bien comprendre qu'il va se délaver naturellement comme un jean brut (attention, sa couleur va évoluer mais pas aussi fortement que sur un jean quand même).

look cuisse de grenouille

A première vue, vous allez me dire que cette tenue est monochrome ! Bien entendu, elle est plus subtile qu'elle n'y paraît. En effet, le contraste des matières est intéressant : le coton peau de pêche duveteux du pantalon et le molleton bouclette s'associent très bien. De plus, on n'est pas du tout sur les mêmes teintes de bleu.

L'ensemble des deux est donc loin d'être ennuyeux. Certes, de loin cette tenue vous semblera terne, mais elle révélera toute sa complexité quand votre entourage s'en approchera.

cuisse de grenouilles look 2

De plus près, les matières révèlent leurs subtilités
et leur complémentarité !

Détail très appréciable : la bouclette est très belle et n'a pas été brossée. Faites la comparaison avec un sweatshirt cheap où l'envers du molleton est duveteux : cela signifie que la matière a été brossé et que la bouclette a été coupée.

sweatshirt cuisse de grenouille 2

La bouclette n'a pas été brossée et reste donc intacte.

sweatshirt cuisse de grenouille

Les finitions sont très propres : aucun fil ne dépasse !

Comme pour l'entretien d'un jean brut, laver ce sweatshirt nécessite un peu de temps et d'attention : faites le tremper dans une bassine avec du gros sel et du vinaigre. Et jamais de sèche-linge !

Note : Lucas de Cuisse de Grenouille m'a informé qu'il ne restait que très peu de quantité pour cette référence de sweatshirt. Mais il existe une alternative qui est le même sweatshirt, avec la broderie ton sur ton "Surf in Paris" en plus (disponible ici). Pour les amoureux de belles matières, sachez que c'est exactement le même molleton indigo qui se délavera naturellement de la même manière. Du fait qu'elle soit ton sur ton, la broderie reste discrète et peut facilement se porter (cela ajoutera même une touche de fun supplémentaire à votre tenue).

surf-in-paris

La saharienne Lawrence (250 euros)

Dernière pièce testée : une saharienne. Je voulais voir une pièce "outerwear" de la marque et j'ai choisi une saharienne car c'est une pièce très pratique, tout comme la parka Aigle que j'avais testé dans l'article : Aigle : le spécialiste du caoutchouc...mais pas que. C'est un vêtement très fonctionnel avec ses nombreuses poches à soufflets et sa capuche qui se range facilement.

saharienne cuisse de grenouille

saharienne cuisse de grenouille 4

La capuche n'est pas amovible mais elle se range dans un emplacement prévu à cet effet tout autour du col.

saharienne cuisse de grenouille 8

Il y 4 poches plaquées à soufflets et à rabats : deux au niveau de la poitrine et deux au niveau des hanches. Pratique pour ranger vos petites affaires.

saharienne cuisse de grenouille 6

saharienne cuisse de grenouille 2

Les boutons sont en polyester (imitation corne) et viennent d'un fabricant français réputé.

Pour la fermer : une boutonnière centrale et un zip. Il y a aussi un cordon au niveau de la taille avec des pattes de serrage en cuir : très pratique pour affiner la silhouette de la pièce.

saharienne cuisse de grenouille 3

Toutes les boutonnières sont en œillets
(c'est à dire avec un côté plus évasé).
C'est très pratique et cela atteste de la qualité d'une pièce.

C'est une pièce très confortable. Vous n'aurez aucun soucis pour placer un sweatshirt ou un cardigan en dessous. Vous garderez beaucoup de confort grâce à une "partie d'aisance" au niveau des épaules. En plus du confort, l'avantage de cet empiècement supplémentaire est qu'il assure une grande liberté de mouvements sans venir déformer la silhouette plutôt fittée de la pièce.

saharienne cuisse de grenouille 7

Une nouvelle fois, je voulais choisir une couleur qui sort de l'ordinaire. C'est pourquoi j'ai opté pour un jaune assez tape à l’œil (sachez quand même que la parka est disponible en bleu et en rose pâle). Portée avec le chino et le sweatshirt bleu, le contraste des matières et des couleurs permet d'avoir un look estival loin d'être ennuyant.

En été, je vous conseille vraiment d'oser des coloris plus "flashy", par petite touche pour commencer, puis sur des pièces plus grosses comme cette saharienne. Attention quand même à ne pas vous transformer en arc-en-ciel sur pattes : ici, le bleu du sweatshirt et du chino vient calmer et apaiser le jaune de la veste.

saharienne cuisse de grenouille 9

A noter que la saharienne est en coton peau de pêche (comme le pantalon chino) et qu'elle n'est donc pas déperlante. C'est le gros point faible de la pièce : un manteau avec capuche qui n'est pas déperlant, je trouve que ça en limite l'usage.

Il faut donc considérer la pièce comme un vêtement de mi-saison, une épaisseur supplémentaire quand le mercure vous imposera de vous couvrir.

La saharienne est disponible ici.

Conclusion

Avant ce test, je ne connaissais pas la marque Cuisse de Grenouille. J'en avais simplement entendu parlé, sans plus. J'ai été très agréablement surpris. Cuisse de Grenouille est une marque qui va à l'essentiel en proposant des basiques efficaces et sans prise de tête. L'ADN "surf" et "vacances" se reflète dans les pièces avec l'utilisation de couleurs chaudes. Le rapport qualité-prix est bon (même si je reconnais qu'un tee-shirt à 65 euros, ce n'est pas donné...) avec des matières et une confection très correctes, sans pour autant être exceptionnelles. Toutes les pièces sont bien fittées : malgré des coupes bien ajustées, le confort est toujours présent. C'est clairement une marque que je vous recommande si vous êtes à la recherche de basiques pour l'été afin de rester stylé... même en tongs.

Et si vous ne voulez pas faire d'erreur cet été, je vous invite à lire l'article de Benoît : Les faux-amis en été ou comment ne pas ressembler à un touriste.

La marque possède aussi une super boutique en propre à Paris, à l'adresse suivante : 5 rue Froissart, 75003 Paris. N'hésitez pas à aller faire un tour pour voir l'ensemble de la collection (ils proposent aussi un des meilleurs cafés de Paris).

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • KévinBG

    Hello Noar !
    Pour la poche, disons plutôt qu’elle est plus facile à porter lorsqu’elle est de la même couleur que la base.
    Notamment pour une tenue élégante.

    Pour une tenue décontractée, la poche contrastée serait plus adéquate.

    Criarde ? Peut-être. Mais sur la tenue d’Alex’, tu peux voir que ça reste cohérent et que ça vient justement contraster l’ensemble :).

    Tu le dis toi même, la qualité n’a rien à voir !

  • Noar

    Salut les gars!
    Pourquoi une pochette contrastante sur un Tshirt est grossier? Ca ne me choque pas, au contraire …
    La couleur du parka n’est pas trop criarde?
    Je reste estomaqué par le prix du Tshirt par rapport à un Tshirt monoprix même si la qualité n’a surement rien à voir!
    Merci :-)!

  • JonathanBG

    Merci beaucoup pour ton retour Charles, leurs maillots de bains sont effectivement très sympas ! 🙂

  • Charles

    Pour ma part j’aime beaucoup cette marque qui propose des produits et un univers attractifs, différent de ce que l’on trouve partout.

    J’ai 2 maillots Cuisse de Grenouille et c’est vraiment le top, bien plus quali que sundek et compagnie. Le maillot est simple et élégant et fait font effet auprès des autres à chaque fois que j’en porte un.

    Les autres produits sont peut-être un peu en dessous des maillots mais sont quand même sympas, avec certains produits très attirants comme la chemise à vagues. Il faut cependant avoir le gabarit pour car les coupes sont bien étroites.

    PS : Les deux créateurs, qui sont souvent dans leur boutique du marais, sont très sympas et ont l’air sincèrement attachés à leur univers

  • JonathanBG

    Merci pour ton retour !

    Je pense que ce sont sûrement dû à des erreurs de jeunesse : la marque était encore très jeune en 2012 et n’avait probablement pas encore toute la maîtrise adéquate sur ses techniques de production pour réaliser des pièces un peu plus complexes comme la chemise ou encore le pantalon (ils avaient démarré avec la création de cravates et de maillots de bains).

    Est-ce-que tu as pu contacter directement la marque pour leur faire part de tes problèmes ? 🙂

    Jonathan

  • ChessParis

    Merci pour cet article complet
    J’ai personnellement été très très très déçu de la qualité des produits cuisse de grenouille
    J’ai acheté une ceinture, une chemises, un pull et un pantalon en 2012 puis l’an dernier, aucun de ces produits n’a résisté après seulement quelques mois.
    La chemise, très belle, est malheureusement ridiculement courte.
    Il faudrait acheter trois tailles au dessus pour avoir la bonne longueur… mais là c’est bien sûr la coupe qui en devient trop large 🙁
    Mesurant 1m76 et plutôt sec je porte habituellement du M, là même le L m’arrivait à peine au nombril !
    Les boutons sont cheap, en plastoc, et se sont décousu après une semaine.
    Les coutures sont très faibles et le col n’a aucune tenue.
    La ceinture elle se détend considérablement.
    Même bilan pour le chino, dont la couture au niveau de entrejambe a lâché une semaine après l’achat avec un beau trou comme résultat.
    Quant au pull, même lavé à la main et séché à plat avec la plus grande attention, il s’est détendu au point de ne plus être portable tant les manches tombaient de 10cm au delà de mes mains.
    A éviter absolument ! trop trop trop cher

  • HiBye

    Merci Jonathan. Je vais aller jeter un œil.

  • Berdugo

    HiBye, j’ai eu le même problème que toi avec certains chinos, et j’ai trouvé mon bonheur chez Balibaris dont le modèle « Paul » a une ouverture de 18 cm.

  • HiBye

    Merci. Cependant j’ai lu des commentaires sur ces deux marques comme quoi ce n’était pas des chinos agréables à porter au printemps/été par temps chaud car plutôt épais. Pourrais tu me confirmer?
    Si c’est le cas, aurais-tu à l’idée quelques marques qui font des chinos avec ouverture de jambe à 18 cm environ et assez respirants?

  • JonathanBG

    Hello, ce sont des choses qui peuvent arriver. De notre côté, on n’a pas observé de problème marquant après le lavage. 🙂

  • ls.

    je lis votre blog de temps en temps et bien que ne participant jamais j’ai un mauvais à priori sur cette marque ayant pu acheter une chemise laquelle a diminué de taille après un lavage à froid.

    J’avais pu acheter cette chemise sur l’exception ( excellent site et excellente communication par ailleurs ! ) et le produit en tant que tel ne m’a pas du tout semblé bien pricé à la réception (140e / finitions moyennes… ) et le lavage fait à la machine à froid avec d’autres chemises a confirmé mes doutes rendant la chemise immettable

    Un exemple précis ne permet pas de généraliser cette situation à l’ensemble des produits d’une marque mais mon exemple tend tout de même à relativiser vos propos sur cette marque

  • Emilien

    Je suis aussi un peu partagé sur le rapport qualité/prix de la marque. Effectivement, le tshirt semble un poil trop cher.
    De plus j’ai eu une mauvaise expérience je les ai contacté plusieurs fois pour savoir s’ils allaient refaire le tshirt violet avec des petits points sur lequel j’avais hésité (je crois que l’un d’entre vous l’a) et je n’ai jamais eu de réponse.
    De plus, je ne suis pas fan du « surf in Paris » (vu que je n’y habite pas…) et ne comprend finalement pas le concept. Je préfère clairement les pièces plus sobres et utilisables à diverses occasions.

    Néanmoins, j’avoue que les couleurs et les looks sont plutôt agréables à regarder…

  • JonathanBG

    Tu peux en trouver sans problème du côté de Dockers et Carhartt ! 😉

    Jonathan

  • HiBye

    Pour ma part, j’aime beaucoup l’allure de leurs chinos.
    J’en ai commandé un récemment seulement quelle surprise j’ai eu lorsque je me suis aperçu que l’ouverture de jambe faisait seulement 16.5 cm. Autant dire que cette ouverture de jambe n’est pas forcément pour tout le monde. Qui plus est, ils devraient le préciser sur leur site…
    Ayant les mollets naturellement musclés, j’ai du leur retourner ce chino, le coeur brisé. Et j’ai eu le même problème avec un chino Hèdus… 🙁

    Je suis donc à la recherche de beaux chinos qualitatifs, se présentant comme une « vraie » coupe semi slim avec une ouverture de jambe d’environ 18cm.
    Auriez-vous à l’esprit quelques marques qui proposent des chinos correspondant à mes critères svp?

    Merci d’avance.

  • JonathanBG

    Il y a plusieurs différences :

    – La qualité du fil et du tissage n’est pas le même, il y a une différence de qualité entre un tee-shirt fabriqué au Portugal sur de petits volumes et un autre fabriqué en Asie à une plus large échelle.

    – Un tee-shirt haut de gamme aura tendance à être plus durable et à mieux supporter les lavages sur le long terme qu’un tee-shirt standard d’entrée de gamme.

    – De plus, il faut comparer ce qui est comparable : un petit créateur n’aura jamais la même puissance de feu qu’une chaîne de supermarché, qui dispose des moyens suffisant pour faire des économies d’échelle importantes et utiliser les tee-shirts comme des produits d’appel pour attirer le chalant (ils ne gagnent souvent pas d’argent dessus, contrairement au créateur).

    Jonathan

  • william

    Pas mal les points de coutures aux niveau des manches du tee-shirt…mais il y à la meme chose chez monoprix pour 10 euros,ou est le haut de game la dedans ?

  • Alexandre76

    Hello Oncle Yass,
    Pour avoir rencontré Lucas, je peux t’assurer que celui-ci ne m’a jamais tenu ce discours en employant ces termes. Après, il a bien affirmé avoir cherché un nom de marque français qui serait « vendeur » à l’étranger. Une marque, au-delà du développement de ses collections, se doit de réfléchir à sa stratégie de développement pour assurer sa croissance. Cela implique forcément de réfléchir au développement de la marque à l’étranger et donc à son internationalisation. Choisir un nom qui sonne français rentre donc dans une stratégie de marque. Je pense donc qu’on ne peut pas reprocher à un créateur de faire ce genre de choix. Et bien entendu, un nom reste un nom et ne doit pas entrer en jeu dans le jugement que tu te fais d’une marque : seule la qualité des produits compte (mais ça, je pense que tu le sais déjà !).

  • Florian Deveaux

    Je viens de te répondre pour à ton premier commentaire.

    Ne t’inquiète pas tous les commentaires sont validées, aucun n’est censuré. C’est simplement, que tous les commentaires sont traités par l’équipe en début et fin de journée pour une meilleure organisation de travail.

    J’espère t’avoir rassuré !

    Ps. Alexandre n’a pas repris ton commentaire, c’est juste une question de timing et d’ordre de traitement des commentaires qui a pu te faire penser ça 😉

  • Florian Deveaux

    Hello,

    Je te trouve un peu dur sur les tee-shirts. Je comprends que tu compares le tee-shirt et la chemise avec un écart de 10 euros mais le raisonnement doit se faire à l’inverse : il faut se demander quoi un tee-shirt coûte 65 euros ? Tout simplement parce qu’on est sur des finitions haut de gamme qui engendre un coût de confection supplémentaire. Dire que l’on trouve ça cher, c’est purement subjectif, tout le monde a un prix « psychologique » qu’on est pas prêt à dépasser. Par exemple, je ne mettrais jamais 100 euros dans une cravate même si j’adore cet accessoire.

    Et toutes les marques (en tout cas celles que l’on teste sur BG), essaye de faire du mieux possible pour proposer des produits à un prix cohérent. D’ailleurs, le positionnement prix (donc les marges) ne sont pas les mêmes d’un vêtement à l’autre.

    Merci pour ta remarque sur le revers, on va le modifier tout de suite : c’est un abus de langage.

    A très vite !

  • zouav

    Magnifique… Je poste un commentaire avec quelques critiques sur l’article et une suggestion sur le bien meilleur rapport qualité/prix de leur chemise OXBD à 75€. Bilan, le commentaire n’est pas approuvé mais ma suggestion apparait dans la réponse d’Alexandre à un autre commentaire, comme si cette info venait de lui.

    J’apprécie en général votre travail, je possède d’ailleurs votre chemise chambray que j’aime beaucoup. Cet épisode me déçoit. J’espère vraiment que ce n’est pas votre manière de faire habituelle. A voir si ce commentaire sera approuvé.

  • L’Oncle Yass’

    J’ai vraiment du mal avec l’ADN de la marque: « on s’en fout des grenouilles, on voulait juste un nom qui fasse bien français pour vendre aux touristes du marais et à l’étranger ».
    Pour le prêt à porter,d’autres marques le font mieux pour le même prix (chino, tee shirt, chemise etc).

  • JonathanBG

    Merci pour ton retour Gabriel, le maillot de bain est effectivement très sympa !

    Après, tu paies surtout le prix de la confection qui est de bonne qualité. 😉

    Jonathan

  • Alexandre76

    Salut lolilol,
    Tout d’abord merci pour ton retour et ta sincérité.
    Je suis en partie d’accord avec toi : il n’y a rien de renversant (je le dis même dans ma conclusion). Mais cela reste quand même plus que correcte tant dans les matières que la confection. C’est simple mais c’est bien fait. Et tous les vêtements que j’ai testé sont fabriqués au Portugal (sauf la ceinture fabriquée en Espagne) chez des façonniers spécialisés dans un savoir-faire précis.
    Au final le rapport qualité-prix est très bon (je t’invite à aller sur leur eshop, ils ont une magnifique chemise en oxford bleu pour 75 euros).
    Après personnellement, je trouve que leurs basiques avec une touche « surf » sont parfaits pour construire un look d’été.
    Si tu regardes de plus près, je suis persuadé que tu trouveras une pièce qui te plaira 😀

  • zouav

    Cuisse de grenouille c’est intéressant surtout en soldes, sinon c’est cher pour ce que c’est. J’aime bien leur chino peau de pêche effectivement mais certaines pièces sont très overpricées, comme le t-shirt: 65€ alors qu’ils vendent leur chemise button down Tommy 75€, qui elle est beaucoup mieux positionnée et intéressante.

    Sinon, confondre ourlet et revers trois fois dans l’article c’est un peu embêtant quand même !

  • Gabriel

    J’ai un maillot de bain de chez Cuisse de Grenouille et je l’adore. J’ai même reçu pleins de compliments dessus.
    Pour le reste du prêt à porté je suis moins emballé. Le chino a l’air pas mal mais bon je suis déjà bien équipé de ce point de vue. J’avais une chemise que j’ai revendu car je la trouvais pas super bien fité.
    Pour le Tee Shirt … 65€ … ouaip sans moi.

  • lolilol

    Je ne suis pas du tout fan, à titre personnel bien entendu, mais je trouve ça assez chère pour une qualité pas dingue. Vraiment rien de renversant.