Dossier : Présentation de la nouvelle collection éclectic, vêtements élégants et matières techniques

Temps de lecture : 8 minutes

34

Pour rappel, éclectic propose une offre intéressante et assez unique : des pièces tailleur, à la confection irréprochable, dans de très belles laines, mais avec toujours une technicité insoupçonnée (matériaux déperlants, indéchirables, incrustés de laine polaire, doublures thermorégulatrices, etc).

Plus précisément, et pour vous rafraîchir la mémoire, les vestes sont toutes entoilées de manière traditionnelle (dans un bon vieux crin de cheval) dans un atelier italien.

Ainsi, les boutonnières aux manches sont ouvertes, et la première boutonnière sur le devant de la veste est faite à la main. Les boutons en métal, caractéristiques de la marque, sont fondus exclusivement pour éclectic dans le Jura. Franck, le créateur, est allé très loin dans ses exigences.

Matières techniques et entoilages traditionnels : la question du prix

On ne va pas se mentir, toutes ces pièces, et ce concentré de culture sartoriale, ont un prix : les vestes sont comprises entre 600 et 700 €. Mais avec du recul, je trouve que c'est un excellent rapport qualité/prix.

Je m'explique : quand je vois que Sandro vend une veste toute simple à plus de 450 €, quand je vois Acne qui frôle régulièrement les 600 € sur ses vestes avec une banale laine grise, je me dis que vous n'avez qu'à rajouter une centaine d'euros chez éclectic pour monter d'un coup dans une gamme de qualité radicalement différente : vous avez ainsi une veste entoilée (donc très confortable), en série limitée, à la matière technique unique et exclusive, à la coupe au scalpel, et venant d'un créateur pointu (bonus : et hyper sympa).

D'un point de vue purement rapport qualité/prix, vous êtes totalement gagnants si vous avez l'habitude de payer vos vêtements un certain prix. Je dresse le même parallèle pour la marque Husbands. Ce sont des vêtements qui demandent un budget, j'en suis bien conscient, mais plus que jamais vous en aurez pour votre argent. Car vous serez non plus dans du haut de gamme, comme je l'entends habituellement, mais dans une vraie qualité digne du (vrai) luxe.

Et comme d'habitude, si une grande maison italienne vendait le même vêtement, on atteindrait sans difficulté une veste à plus de 1500 €...

(oui, j'aime bien comprendre le prix des vêtements, c'est une de mes habitudes tenaces)

Passons maintenant en revue une partie de la collection actuelle ! En effet, Franck, le créateur, a tenu à montrer que ses vestes peuvent se greffer à divers styles, et il a donc organisé un shooting avec toute l'équipe BonneGueule et ses pièces (et les talents de photographe de Nils Herrmann).

La marque éclectic vue par l'équipe

Luca et la country jacket

BG 34422
Veste eclectic, chemise Uniqlo, jean Uniqlo et chaussures Doucal's.

Luca porte la "Country Jacket" (650 euros) en maille de laine technique, et avec l'intérieur en laine polaire (combinaison de matière utilisée pour les vêtements de ski).

C'est une veste qui tient vraiment chaud, qui est également coupe-vent, déperlante et respirante. Il pourrait tout à fait faire du ski avec ! Les deux matières sont littéralement tissées ensemble, c'est assez dingue, je vous encourage à y jeter un oeil si vous passez dans le quartier.

Notez qu'elle comporte 3 boutons, mais qui sont finalement légitimes, étant donné que pour se protéger du froid, vous devez fermer votre veste plus haut que d'habitude. De près, la matière ressemble à une grosse maille grise. Même si c'est moins mon style, certains adorent ce mélange de pièce formelle avec une grosse maille décontractée et masculine. C'est également une pièce qui trouverait sa place sans problème dans un look workwear.

N'ayez pas peur de ce type de gris clair, c'est très élégant, et plus facile à porter que vous ne le pensez.

Florian et le short blazer kaki

BG 34424
Blazer éclectic, chemise Lux, Chino Zara, chaussettes Uniqlo, chaussures Menlook Label, caleçon DIM (parce que Flo fait le malin quand on lui demande ce qu'il porte "tu veux pas aussi la marque du caleçon, tant que tu y es ?".

Florian porte le (sublime) Short blazer kaki (690 euros) en maille de laine technique (c'est une maille de laine tissée sur une membrane technique). La membrane sert à rigidifier la maille (pour lui donner un côté structuré, très tailleur), et cela rend la veste respirante, déperlante et isolante.

À noter que certaines laines sont totalement déperlantes, quand elles sont tissées suffisamment serrées, car la laine est une matière qui repousse naturellement l'eau, contrairement au coton qui l'absorbe.

La coupe est courte, très ajustée, et l'emmanchure étroite. Une vraie coupe pour les morphologies élancées ! C'est une veste 1 bouton, choix que j'apprécie beaucoup pour le côté légèrement décontracté que cela apporte.

Notez également la couleur kaki originale, mais tout à fait quotidienne, et qui apporte beaucoup de fraîcheur à une garde-robe composée uniquement de vestes grises et bleues. Vous pourrez la porter facilement dans un style élégant ET décontracté.

Geoffrey et la biker jacket

BG 34434

Blazer éclectic, chemise Dany Berd,
pantalon Melinda Gloss, rangers Heschung.

La marque s'essaye aussi au blouson : Geoffrey porte la Biker Jacket, coupée dans un drap de laine souple (780 euros), qui est imperméabilisé avec un traitement antistatique (ça évite d'accrocher les cheveux ou la poussière). Et une doublure en micro-fibres thermorégulantes. Tout ça pour dire que cela permet à la veste d'être complètement imperméable et respirante.

La coupe blouson est travaillée comme une veste de tailleur, notamment au niveau de l'emmanchure. C'est une pièce qui trouvera parfaitement sa place dans un look viril aux influences biker.

Alexandre et le manteau éclectic

BG 34453
Manteau éclectic, chemise A.P.C., maille GAP,
chino Zara, souliers Finsbury, sac Léon Flam, 

Alexandre porte le manteau éclectic (940 euros) et le sac 48h Croix du Sud de Léon Flam. A titre personnel, c'est d'ailleurs l'une des rares pièces de couleur noire qui me fait envie.

Concernant le côté technique, c'est un manteau en drap de laine épais imperméabilisé avec traitement antistatique, long, demi-croisé et cintré, chaud et imperméable. Notez comment le cintrage sur les flancs reste visible même quand la veste est ouverte grâce au travail sur le patronnage. Petit détail de puriste : observez attentivement le haut de l'épaule, typiquement italien 😉

Retenez enfin la longueur du manteau : il ne doit jamais tomber jusqu'à vos genoux : il doit s'arrêter en haut.

Moi en manteau 3/4

BG 34468
Manteau éclectic, chemise Husbands, ceinture When I Was 17,
jean DRKSHDW, bottines Collection Privée.

Je porte le manteau 3/4 en maille de laine technique (880 euros), c'est une maille de laine traditionnelle couplée à une seconde maille, combinant laine, coton, et fibres techniques. Elle a également une demi-doublure en micro-fibres thermorégulantes (pour éviter de transformer le manteau en étuve quand vous bougez un peu). En fait, ce sont les mêmes fibres que vous retrouvez dans les maillots de sport, simplement le tronçon du polyester à une coupe "en os de chien", qui permet d'évacuer l'humidité par capillarité.

Coolmax_Bild_FR

L'humidité se diffuse par capillarité, puis évaporation.

Coolmax-Mesh-Fabric

Une fois tissé.

La prouesse avec cette matière est qu'elle est épaisse, avec un côté "spongieux", mais qu'elle ne se détend pas du tout, ce qui permet de garder un côté très structuré tout le temps. Sans ce traitement technique, le manteau ne pourrait garder son cintrage ouvert comme sur la photo, surtout pour une matière épaisse et lourde comme la grosse maille.

Là-aussi, c'est une pièce adaptée à ceux qui veulent un manteau "élégant, mais pas ennuyant".

Geoffrey en blazer double jersey de laine

BG 34472
Blazer éclectic, chemise Dany Berd,
pantalon Melinda Gloss, rangers Heschung.

Voilà une pièce un peu particulière : Geoffrey porte le blazer en double jersey de laine (650 euros). C'est le patronnage ajusté de la marque. Sa particularité est d'avoir du strech, ce qui rend la veste très confortable et souple, comme si vous portiez un cardigan. Si vous le pouvez, essayez vraiment cette pièce, la sensation de souplesse est très plaisante (ouvrez-vous toujours à des découvertes de marques et de boutiques, et essayez, même si ce n'est pas pour acheter).

Geoffrey et le blazer court en velours

BG 34487
Blazer éclectic, chemise Dany Berd,
pantalon Melinda Gloss, rangers Heschung.

Geoff porte le short blazer velours stretch fin à 1 bouton (720 euros).

Le velours provient d'un tisserand installé au bord du Lac de Côme, en Italie.

2% d'élasthane ont été intégrés au velours pour plus de confort, et pour un tombé plus ajusté. C'est une pièce assez intimidante, mais qui se porte sans problème en soirée. Les reflets métalliques du velours sont vraiment très beaux. Pour ceux qui aiment les pièces très élégantes et originales, foncez !

Geoffrey avec la soft country jacket

BG 34489

Geoffrey porte la Soft Country Jacket (650 euros), c'est quasiment la même que celle de Luca du début de cet article. Elle est évidemment très chaude (d'ailleurs, elle se porte près du corps, comme un pull), et bénéficie aussi du traitement qui empêche la détente de la grosse maille.

Geoffrey avec le peacoat

BG 34495

Notre avis sur la marque eclectic et ses matières techniques

Geoff porte le peacoat (880 euros) en laine technique et en laine traditionnelle sur fibres techniques (c'est une combinaison initialement utilisée pour les vêtements de haute-montagne), avec demi-doublure en micro-fibres thermorégulantes. Cela nous donne une pièce déperlante, coupe-vent, qui tient bien chaud, mais qui gère aussi l'excès de transpiration. C'est un très beau caban, bien coupé, et avec un vrai avantage par rapport à un simple drap de laine.

Dernière chose : Franck et Guillaume à la boutique au 8 rue Charlot sont d'excellents conseils (et leur site web est ici, et leur page Facebook est là). N'hésitez pas à les solliciter. Ils ont bien conscience que les morphologies masculines sont très variées, et Franck met un point d'honneur à avoir toujours quelque chose à proposer suivant votre taille, que vous fassiez un petit 44 à un 52 bien costaud. Au delà, ils sont toujours ravis de discuter des savoir-faire italiens, et des innovations techniques, avec qui que ce soit.

Enfin, notons que Franck a un discours très pointu sur les matières, qui va plus loin que "le synthétique, c'est mal". Je ne veux que vous encourager à en discuter avec lui 😉

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.