Nouveau logo, nouvelle charte : pourquoi BonneGueule se refait une beauté ?

Temps de lecture : 17 minutes

Publié par le 11 mai 2021

BonneGueule, en tant que site Web, existe depuis 2007. Mine de rien, ça en fait une trotte. On parle de 14 ans quand même !

Pour vous donner une idée, en 2007, Facebook n'était pas encore arrivé en France et Steve Jobs présentait le tout premier iPhone. Le must à l'époque était le pat d'Eph. Folon, Gilles Villeneuve et Michel Polnareff.

Et quand on a lancé nos premiers vêtements en 2012, on activait et désactivait nous-mêmes les vêtements en stock en ajoutant ou supprimant des lignes de code HTML de PayPal. Une autre époque...

A long time ago, in a galaxy far far away. Notre charte graphique au commencement, entre 2007 et 2009.

En 2021, nous sommes toujours fièrement indépendants. On se bat toujours pour faire les meilleurs vêtements possibles, avec des matières qui nous inspirent et durent longtemps. Et on continue d'estimer plus que tout votre confiance, ainsi que celle de nos collaborateurs et de nos partenaires tisseurs, filatures, tanneries, façonniers, agences...

Les valeurs des premiers jours sont toujours celles qui nous animent.

Mais certaines choses doivent changer, évoluer avec leurs temps, refléter qui on est aujourd'hui. Alors le temps est venu de renouveler notre identité visuelle.

L'identité visuelle chez BonneGueule

J'ai souvent expliqué nos forces et nos faiblesses en racontant notre genèse...

Alors voilà...

La plupart des entreprises de mode sont fondées par des gens du business qui embauchent dès le début une agence de design, ou par des gens de la mode avec une attention forte pour les sujets d'image.

Du coup, ces entreprises deviennent vite très fortes sur l'image mais ne se retroussent que tardivement les manches sur les sujets de développement produit, de qualité ou d'expérience client.

Logique, vu que les achats de vêtements ont toujours été plus influencés par l'image de marque et le prix, que les qualités réelles des vêtements .

Mais pour BonneGueule, c'est différent. La société a été fondée par deux mecs gentiment bizarres, un peu candides aussi, pour qui seuls la coupe et le rapport qualité/prix ont de l'importance. Ça, et puis faire plaisir à tout le monde : les clients, les partenaires, la planète et même la concurrence. Et puis expliquer leur passion dans des contenus. Encore et encore.

Ben à gauche, et moi à droite.

OK, mais l'identité visuelle dans tout ça ? Pas le temps, pas les sous.

Bah oui, comme on mettait notre énergie et nos sous sur tout le reste, on n'a jamais poussé à fond les sujets d'image.

Cela dit, ce n'est pas quelque chose que je nous reproche. Avec le recul, on a bien fait de privilégier la qualité et le fond sur l'image et la forme. Et s'il fallait tout recommencer, Ben et moi, on ferait pareil. Pour autant, on a quand même bien envie de le cracker une bonne fois pour toutes, ce sujet d'image !

État des lieux en 2021

Une charte graphique à consolider

Heureusement, on a recruté au fil de l'eau des collaborateurs talentueux sur la vidéo et la photo, qui ont réussi à faire de belles images avec assez peu de moyens.

On a aussi bénéficié du travail de design du site Web effectué par l'agence Axome (hello Philippe et Florence).

Mais ce n'est pas vraiment pareil qu'une agence de design, ça ne permet pas d'aboutir à la même régularité et la même uniformité.

Une toute petite partie de notre charte graphique actuelle, faite à l'époque en interne par Jason, notre ancien directeur artistique.

On ne l'avait déployée qu'en partie mais elle avait le mérite de bien fonctionner. À défaut d'être directement reconnaissable.

Et voici la mise en situation sur le shop BonneGueule.

Du coup, la charte graphique n'a jamais vraiment été poussée à 100%, malgré des talents en interne.

Faites le test : reconnaissez-vous des contenus de BonneGueule uniquement sur la base du traitement des photos, des mannequins, des lieux de shooting, des couleurs utilisées, des motifs et des typos ?

Un logo qui ne correspond plus assez à qui nous sommes

Quant à notre logo, il a été créé en 2010 avec beaucoup de soin , mais n'a pas évolué en 11 ans.

Picto et logo de BonneGueule, de 2010 à 2021.

À l'époque, on venait de lancer la marque BonneGueule et on devait affirmer notre positionnement haut de gamme. D'où un picto et une typo art déco, épurée, pour un rendu "marque de luxe". Quitte à utiliser les mêmes matières, autant avoir les mêmes codes...

Mais aujourd'hui, on se voit comme une marque haut de gamme moderne, avec nos propres codes, plutôt qu'une marque de luxe.

D'autant plus que ces éléments créés en 2011 sont assez peu pratiques quand on veut les imprimer (à cause du dégradé et des lignes toutes fines), ou les réduire en taille (le texte devient peu lisible).

Cela dit, ce logo, on l'aime toujours autant. Particulièrement sa typo vive comme un trait de plume, précise, et son picto plein de rondeur, qui symbolise pour nous la communauté et les gens qui nous ont aidé.

C'est un logo qui nous a accompagné pendant presque 10 ans de nos vies. Alors avec Ben, on ne se dit pas qu'on le jette, mais plutôt qu'on le range dans notre petit musée des choses qu'on garde dans nos cœurs, mais qu'on ne doit plus forcément utiliser.

Exactement comme le prototype du premier jean qu'on a lancé, rapiécé trois ou quatre fois, et dont je ne me séparerai jamais.

Étape 1 : la plateforme de marque

Notre première étape avant de nous lancer dans une refonte graphique a été de définir qui nous sommes.

Dit comme ça, ça a l'air simple. Mais vous savez, vous, définir clairement qui vous êtes ? Eh bien imaginez notre difficulté à faire la synthèse d'une marque fondée par deux personnes alignées mais aussi très différentes, d'une équipe actuelle qui continue de grandir, et de l'héritage de tous ceux qui les ont précédé... sans oublier la communauté bien sûr.

Parce que BonneGueule a toujours choisi de parler autrement de mode aux hommes.

Ça fait beaucoup de choses...

Mais au fil de multiples ateliers, nous sommes quand même parvenus à accoucher d'une définition partagée de tous : c'est ce qu'on appelle une plateforme de marque.

Notre mission

CONSOMMER MIEUX :  Imaginer et promouvoir une mode avec des convictions éthiques 

  • Consommer mieux : achat en pleine conscience, RSE, vêtement durable vs fast fashion
  • Imaginer : créer des produits, des collections BonneGueule qui traduisent notre amour de l'artisanat, de la valorisation des patrimoines, qu'ils soient français ou étrangers.
  • Promouvoir : créer des contenus (texte, vidéo ...) pour défendre notre idée de la mode
  • Convictions éthiques : transparence, savoir-faire, durabilité des vêtements, engagement social et environnemental

La promesse faite à nos clients 💍

Permettre aux hommes de se sentir bien dans leurs vêtements et leur faire vivre une expérience de mode avec des convictions

  • Aux hommes (au sens plus large que "notre" communauté)

Nous accueillons chaque visiteur comme un ami car nous partageons LES MÊMES VALEURS. C'est une "communauté" ouverte.

  • Se sentir bien

Nous aidons les hommes à mieux appréhender leur propre style. Nos rédacteurs/CM/conseillers partagent leurs avis éclairés. Tout ceci concourt au bien-être de nos clients ; qu'il soit spirituel (alignement des valeurs, confiance en soi) ou matériel (bonne taille, bonne coupe, ...).

  • Faire vivre

Nous ne sommes pas de simples producteurs/distributeurs de vêtements. Nous faisons vivre des EXPÉRIENCES (média, community management, marketing "utile", conseil en boutique, coaching, évènements) qui TRANSFORMENT nos visiteurs (consommer mieux, image de soi) et les métamorphosent aussi parfois !

  • Des convictions

Convictions stylistiques : Nous affirmons nos goûts et notre style ; une mode française avec des clins d’œil au Japon.

Convictions éthiques : Transparence, savoir-faire, durabilité, engagement social et environnemental

Notre ambition économique 2025 🔭

Marque digitale leader de la mode masculine responsable en Europe via notre écosystème digital et nos boutiques.

Leader en Europe

Nous sommes le choix par défaut pour la mode stylée et engagée

Mode masculine

Focus sur l’homme sur les prochaines années et la mode féminine sous peu.

Responsable

Multiplier les initiatives responsables mais aussi les rendre visibles et compréhensibles.

Écosystème digital

Des plateformes digitales qui s’alimentent et fonctionnent en synergie.

Étape 2 : La création graphique

Pour ne pas vous endormir, je fais l'impasse sur les différents projets internes qui nous ont déjà fait bien avancer dans le passé.

Une fois la plateforme de marque finalisée, il a fallu transformer ces concepts en des codes graphiques : couleurs, polices, logos, textures, pour en faire une charte graphique.

Une mission que nous avons confiée à David Polonia, Directeur Artistique en freelance.

Je pourrais présenter David en expliquant qu'il a travaillé pour Hermès, Carven, Maison Lejaby, ou encore nos copains de chez L'Exception. Mais je préfère vous dire que c'est un mec super sympa et un très très vieux lecteur comme vous. Et que deux choses ressortent vraiment de sa personne : une énorme gentillesse et une passion totale pour les typographies (il peut en parler des heures).

La première étape pour lui fut de bien comprendre BonneGueule... Voici ce qu'il en a compris :

David Polonia, Directeur Artistique explique son travail

👉 Voir son site

David, qu'est-ce que tu as compris de BonneGueule ?

J’ai connu BonneGueule peu après son lancement, j’avais donc la sensation de connaître la marque depuis fort longtemps. Ce que j’ai compris de façon plus précise en commençant cette collaboration, c’est la force du média, qui de par son côté geekissime sans virer dans l’élitisme, a vraiment poussé à la création de véritables collections en accord avec les valeurs fondatrices de BonneGueule.

C’est bel et bien le besoin de vêtements de qualité, beaux et pointus qui a créé l’offre, qui ne suit que peu les standards d’une industrie qui s’est complètement perdue, entre cadence insupportable, fabrication douteuse et soldes vertigineusement qui sont aussi trompeuses quant à la qualité supposée du produit final.

De manière globale, comment as-tu traduit l'univers de BonneGueule dans la charte ?

Personne n’aurait l’idée de comparer BonneGueule avec le milieu de la fast fashion. L’idée était qu’il en soit de même pour notre charte.

À une époque où la plupart des logos et sites de marques se ressemblent de plus en plus, à grands coups de “design systems”, de conception rapide, rentable et de tendances, nous avons pris le temps de nous amuser à semer des détails ici et là, à les soigner passionnément.

Il est rare d’avoir à choisir des matières et des finitions pour un site web. Nous l’avons fait avec joie.

Qu'as-tu voulu raconter à travers le logo ?

La typographie du logo est inspirée du logo initial, avec son B caractéristique, sa petite touche art déco ; nous souhaitions célébrer la maturité croissante de BonneGueule en travaillant sur des empattements.

Mais paraître trop sérieux nous aurait déplu, il fallait conserver un esprit de proximité, de bonhomie !

Ce O incliné, ce G fort sympa comme j’aime à l’appeler - même si ce qualificatif est daté - sont là pour cette raison ! Il est quand-même bien sympa ce G.

Peux tu nous expliquer ton choix de typos ? De couleur ?

Les typographies utilisées pour le reste de nos supports sont un doux mélange. Nous utilisons une belle serif pour nos titrages, de manière à rendre hommage à l’impression traditionnelle de la presse ; mais la Piazzola, notre choix donc, a été dessinée très récemment pour les écrans. Ce qui fait donc sens. On la marie, pour les textes de labeur, à une superbe grotesque dessinée par Klim Type Foundry, qui amène de la modernité à l’ouvrage tout en restant très lisible. Rien qu’un regard sur son O majuscule me met de bonne humeur.

Les couleurs que nous avons choisies sont des couleurs naturelles, là encore car cela répondait à l’ADN de BonneGueule. Elles créent un apaisement visuel, tout en laissant la possibilité de créer des vibrations si nécessaire. Nous n’utilisons pas de noirs profonds ni de blancs purs, comme dans la nature finalement. Cela permet d'obtenir des contrastes agréables qui amènent un confort de lecture certain.

Le nouveau logo : élégance sans prétention, bonhomie sans concession

Je vous épargne les détails sur la conception et la signification du moindre angle ou de la moindre courbe du nouveau logo. David le résume en une petite phrase : "De l'élégance sans prétention, de la bonhomie sans concession".

On avait à la base deux possibilités :

La première nous rapproche des codes de l’édition lifestyle haut de gamme, faisant la part belle aux empattements.

La seconde se situe dans la continuité du logo BonneGueule actuel, mais en lui amenant un aspect plus soigné, faisant un clin d’œil au savoir-faire et à la confection, mais avec une touche originale lui proférant modernité et bonhomie.

C'est cette seconde piste que nous avons suivi !

Les empattements apportent une notion d’expérience et de savoir-faire alors que les typographies sans serif sont souvent considérées comme plus modernes. Notre communication va dont s’attacher à pondérer l’utilisation de ces deux dernières pour consolider l’image de marque de BonneGueule.

Notre logotype principal se décline en deux versions. La première version est à utiliser le plus souvent possible lorsque l’espace disponible est suffisant :

Les lignes sont là pour matérialiser l'aération du logo. Elles ne font bien sûr pas partie du logo !

Lorsque ça n’est pas le cas, on utilisera la version du logotype sur deux lignes :

Pour la partie Média du site, David a prévu d'ajouter le mot “média”, de façon à ce que les internautes comprennent où ils se trouvent :

Et les logotypes des programmes du Média ont eux aussi bénéficié d’un léger coup de propre et de jeune. Ils sont issus, lorsque cela est possible, des typographies de la nouvelle charte :

Typographies : recherche d'un juste équilibre entre modernité et tradition

Le jeu de typographies choisi fait la part belle aux grotesques, qui procurent à nos prises de parole un aspect amical, proche, et une structure fort salvatrice lors de la consultation de pages de textes très généreuses.

Notre typographique grotesque (ou typographie "à bâtons")

Pour tous les contenus faisant référence à l’ADN éditorial de BonneGueule, nous utiliserons une typographie à empattements, mais dont les courbes et terminaisons ont un aspect moderne et permettent une lisibilité accrue sur écran.

Notre typographie à empattements

Et nous comptons utiliser ces typographies de manière variable, pour des lettres uniques au milieu du texte, générées aléatoirement en faisant varier la graisse, mais également le niveau de finesse, ou la précision du trait, de façon à recréer et ce, même sur un écran, l’aspect des textes imprimés sous presse.

Cette initiative, encore fort rare, est un hommage à l’Humain, au travail vernaculaire de la main et sur la matière. Cette typographie sera obtenue lors d’un travail soigneux sur un caractère existant, pour une utilisation exclusive sur les supports traditionnels et digitaux de BonneGueule.

De belles couleurs naturelles, une infinité de possibilités

David a travaillé sur une gamme de couleurs généreuse, aux tons neutres, simples et naturels, ainsi que deux couleurs plus fortes.

C'est une palette de couleurs qu'on utilisait déjà. David est surtout venu la retravailler et la compléter.

Ces couleurs viendront rythmer nos prises de parole, mais aussi nous aider à bien structurer et hiérarchiser l'information.

Cette gamme s’accompagne de teintes secondaires afin de répondre à la plupart des usages numériques.

Pour garantir une lecture agréable, nous conservons des contrastes non-agressifs. Le blanc pur ainsi que le noir pur sont à bannir. C’est ainsi que nous pourrons espérer rendre hommage aux techniques d’impression traditionnelles de façon subtile et vous inciter à lire, lire & lire encore !

Textures : oser la matière pour évoquer le savoir-faire

Côté textures, David a eu une idée géniale qui fait la part belle à notre passion des mots et des savoir-faire japonais : des textures de papiers-peints japonais !

Les fameux papiers dont David est tombé amoureux.

Cette approche évoque subtilement le travail ancestral de la matière, avec son imperfection maîtrisée et ses variations de grains.

Pour être en accord avec les valeurs actuelles de respect de l’environnement, nous choisissons des gammes de papiers recyclés et/ou recyclables.

Tout comme nos vêtements, ceux-ci doivent avoir un toucher, des aspérités, ces légers défauts que seul un travail respectueux de la nature peut générer. Les papiers traités chimiquement, éclatants de couleurs pures n’ont pas lieu d’être utilisés, tout comme les techniques d’impression autrefois considérées comme haut-de-gamme mais en réalité très liées à l’industrie pétrolière. Exit donc les papiers couchés, pelliculages et autres vernis machines ou sélectifs !

Nous poussons cette marque de respect pour la matière jusque sur nos supports digitaux, en utilisant lors de nos prises de parole des textures évoquant de très beaux papiers signés Takeo ou G.F. Smith.

Et quand on combine les couleurs et les textures, c'est là que la magie opère !

Nos couleurs principales.

Et voici les couleurs secondaires, pour ponctuer et rythmer nos supports.

Je sais pas vous, mais moi, je suis amoureux de ces images.

Motifs sashiko

Et on a choisi de conserver nos motifs inspirés du sashiko (sortes de broderies japonaises), qui nous viennent à la base du travail de Florence et Philippe de chez Axome, notre agence Web.

Pictogrammes didactique, jusque dans les moindres détails

David a ensuite fait un travail de fourmi : reconstituer toute notre bibliothèque de pictogrammes maison !

Chez BonneGueule, il peut arriver que nous soyons bavards lorsqu'on parle passionnément de vêtements.

Il se peut également qu'on rentre dans des discussions qui peuvent paraître complexes auprès de notre communauté. Voilà pourquoi parfois, pour ponctuer un propos et rendre la lecture plus agréable et structurée, on insère des pictogrammes.

A la manière de tampons encriers, les pictogrammes ont un aspect sympathique, rond, pour plus de proximité et l’association de matière ‘abimée’ et d’une couleur bleu en mode ‘produit’ vient rendre hommage à l’impression traditionnelle.

Le pictogramme / symbôle BonneGueule

Il ne restait plus qu'à réinventer LE pictogramme de BonneGueule, son symbole :

Le symbole/pictogramme de BonneGueule, depuis 2012.

Et cela s'est avéré bien plus difficile que nous le pensions. On en a fait voir de toutes les couleurs à David, avec nos allers-retours d'idées incessants.

On a d'abord cherché à rester dans le style du logo actuel, à évoquer une filiation :

Plusieurs pistes proposées par David. Certaines dans la filiation de notre logo actuelle, d'autres inspirées du boro (rapiècements de tissus japonais), de l'indigo, des empreintes digitales...

Encore plus de pistes. David adore s'amuser avec les typos, les fractales, etc. Il faut l'écouter pour s'en rendre compte, mais sa passion est très communicative !

Finalement, on aimait bien l'idée de l'empreinte digitale, clin d’œil à l'humain, mais aussi au numérique. Et un hommage à la main de nos artisans. Mais graphiquement, ce n'était pas encore tout à fait ça...

Alors à force de chercher et chercher, on a fait intervenir un deuxième esprit créatif : Michael Lunet.

Michael est lui aussi un de nos très anciens lecteurs BonneGueule et Directeur Artistique de métier. Nous lui avons confié une mission très précise : imaginer le picto qui accompagnera le logo et tous les autres éléments créés par David.

Michael Lunet, Directeur Artistique explique son travail

👉 Voir son site

Michael, qu'est-ce que tu as compris de BonneGueule ?

Pour moi BonneGueule est avant-tout une marque créée par deux passionnés.

L’une des premières en France à avoir proposé des standards du vestiaire masculin remis au goût du jour, fabriqués avec minutie par des artisans avec des logiques de prix et de production en dehors des standards.

Vendre de la qualité et de la durabilité plutôt que de la quantité et proposer des coupes, des matières soignées pour habiller les hommes de manière chic et décontractée.

Une marque qui joue la carte de l’honnêteté, de la proximité, de la transparence et qui prend la parole en tant que média expert du vêtement depuis de nombreuses années via son blog et ses contenus Youtube.

Comment es-tu arrivé à ce résultat après un premier essai sur l’empreinte non concluant ?

En repartant d’une feuille blanche et en cherchant à définir une nouvelle direction franche.

Revenir à l’essentiel, à un symbole qui soit à la fois plus évident et unique.

L’idée de repartir des initiales et en l’occurrence du « B » s’est assez vite imposée.

Pour le traitement, j’ai décidé de me baser sur les caractéristiques de la typographie retenue afin d’établir une filiation et de la cohérence.

Qu’as-tu voulu illustrer, symboliser au travers de ce nouveau symbole ?

Ce symbole a été inspiré par la ligne descendante du « B » de la typographie.

Elle constituait une particularité graphique que j’ai voulu accentuer pour apporter au « B » un caractère marqué.

Donner la sensation que le symbole a été tracé d’une traite et ainsi symboliser maîtrise, mouvement et élégance.

L’autre volonté était de conjuguer le « B » dans la partie supérieure et le « G » dans la partie inférieure.

On a l'association de la force masculine avec l’amorce du « B » et de lignes plus féminines dans la courbe descendante qui remonte en évoquant le « G ».

Une synthèse des deux mots et des deux gammes.

En quoi ce symbole est-il un marqueur fort de l’identité BonneGueule ?

Il est un marqueur fort dans le sens où il reprend les initiales de la marque et les affirme.

Le « B » est une lettre structurée qui induit de la stabilité.

De par son dessin associant courbes et ligne droites, BonneGueule s’affiche ainsi comme une marque sûre d’elle, associant finesse et savoir-faire.

Michael est d'abord reparti de l'empreinte digitale.

Les 5 symboles proposés reposent sur la notion d’empreinte, de lignes, de tissage et se nourrissent de nos discussions ainsi que des sources d’inspiration du brief initial.

Ces symboles explorent notamment la notion de mouvement et d’ouverture de votre marque, qui bien que française, se nourrit dans sa quête de qualité, des richesses et savoir-faire du monde.

Du fait de la rondeur de la nouvelle typographie notamment du «o» et du «g», le rond a été privilégié comme forme globale.

Mais ça ne nous allait pas non plus. Pas vraiment de coup de cœur...

Alors on a demandé à Michael de repartir d'une idée totalement neuve !

La direction de l’empreinte a été explorée et déclinée. Conceptuellement pertinente, elle n’est en revanche pas convaincante pour la nouvelle identité de la marque Bonne Gueule.

Ma proposition : repartir des initiales et de la typographie. Écarter le “BG” dont la connotation masculine et familière ne vous correspond pas. Concevoir un symbole en stylisant le “B”.

Ce symbole sera utilisé avec parcimonie, là où le logo ne passe pas (tous petits emplacements), ou pour "brander" un support sans en faire trop.

Il me fait penser à une sorte d'empreinte, comme un sceau. Avec à la fois un côté masculin, assez anguleux, et un côté plus doux et rond, plus féminin. D'ailleurs il peut très bien convenir à nos vêtements féminins.

Étape 3 : Déclinaisons et intégration

Maintenant que notre charte graphique est terminée, il va falloir la décliner.

Eh oui, il va y avoir énormément de cas d'application, pas forcément couverts par le travail de David et Michael :

  • le packaging des vêtements (forme des boîtes, matières, textures, couleurs...)
  • nos choix de mannequins et de lieux pour les shootings
  • les couleurs, matériaux et formes utilisés dans nos boutiques
  • une signature discrète, voir cachée, sur nos vêtements

Pour les boutiques : être le voisin idéal

Mais aussi prendre des décisions sur les endroits où nous voulons absolument faire figurer la nouvelle identité (exemple : devanture d'une boutique, supports digitaux...), et ceux où l'on accepte de faire perdurer quelques temps l'ancien.

J'aime bien ce petit texte qu'a écrit David, et qui résume bien l'usage qu'on doit faire de notre logo dans les boutiques :

Lorsque nous arrivons dans une nouvelle ville, dans un nouveau quartier, nous nous devons là aussi de briller par notre élégance.

Voilà pourquoi il convient de pas occuper les façades de façon disproportionnée (notre logo ne fait jamais plus de 2m de côté) ou de troubler le voisinage avec des écrans criards qui font clignoter toutes les fenêtres du quartier pendant toute la nuit.

Nos messages temporaires occupent les vitrines en jouant avec les proportions de ces dernières. Ils se trouvent à hauteur d’homme pour simplifier la lisibilité du message, et ne gênent pas la vue sur l’intérieur de la boutique. Ils ne sont imprimés que dans une couleur blanche pure afin de ne pas troubler la quiétude visuelle de nos rues.

D'ailleurs, le travail a déjà commencé :

Le déploiement de la nouvelle identité a déjà commencé dans les boutiques.

Griffes et cintres

Toutefois, il n'existe pas de méthode parfaite pour mettre à jour les étiquettes de tous nos vêtements déjà produits, ou en cours de production. Nous avons réfléchi à remplacer toutes les étiquettes, mais nous estimons que ce ne serait pas une bonne chose, tant d'un point de vue économique qu'écologique, de jeter toutes ces étiquettes jolies et fonctionnelles.

C'est encore plus vrai pour les cintres de nos boutiques, avec le logo gravé dans le bois. Il est hors de question de jeter ces cintres, il faut donc les converser

Spoiler : un nouveau site fin 2021

Et on retrouve la même logique pour les supports numériques. C'est assez simple de changer les logos des réseaux sociaux et du site. Mais c'est plus compliqué de faire la chasse aux couleurs et aux textures dans chaque recoin de nos sites.

La charte graphique ne sera donc déployée de manière parfaite qu'en toute fin d'année, à l'occasion de la refonte de nos sites. Un projet très ambitieux, sans doute LE plus ambitieux de ces 5 dernières années, qu'on a très hâte de voir atterrir et qui viendra finaliser cet énorme chantier qui a démarré il y a 2 ans : refondre la totalité de nos outils informatiques (ERP , CRM , PLM , BI , média, site e-commerce).

Voici un exemple (vraiment juste un exemple, ce ne sont pas des maquettes) de ce à quoi le site pourrait ressembler, en intégrant tous les éléments de la nouvelle identité :

Étape 4 : S'habituer et s'approprier ces nouveaux codes

Nous allons à présent tous cohabiter quelques mois avec deux univers graphiques, le temps que les stocks tournent, et que notre bon vieux logo rejoigne notre petit musée intérieur. Et peut-être que dans 5 ou 10 ans il sera vu comme vintage 😉

Comme à chaque fois, il faudra aussi s'acclimater des nouveaux logos et couleurs. C'est toujours difficile d'abandonner quelque chose qui fonctionne, que l'on affectionne et qui nous a été d'une grande aide. Et ce moment où on laisse le passé derrière soi sans s'être encore habitué à la nouvelle identité donne toujours une impression d'étrangeté. Le temps que l’œil se fasse aussi.

Je me souviens d'ailleurs que le site e-commerce actuel avait clairement étonné pas mal de monde, et qu'on avait eu un certain nombre de commentaires déçus. Mais finalement tout le monde s'y est fait, en à peine quelques mois. Ce sera pareil ici.

Et puis il y a aussi les goûts et les couleurs...

En tout cas, Benoît, l'équipe et moi sommes super contents de ce travail de fond. Et nous avons très hâte d'évoluer au sein de cette nouvelle identité visuelle, optimiste et colorée.

Nous sommes d'autant plus excités par cette refonte graphique car nous ressentons au fond de nous, et sans aucun doute , que cette identité nous représente fidèlement, et servira efficacement le projet BonneGueule.

Et que le logo change ou non, nous restons la même entreprise que certains connaissent depuis 2007, avec la même passion pour les beaux savoir-faire, les vêtements qui durent, et les étoffes qui vous font vous sentir bien. Car il y a des coeurs qui battent sous les chemises en chambray 🙂

Merci encore de faire ce voyage avec nous. Et on est comme d'habitude présents dans les commentaires pour répondre à toutes vos questions et lire toutes vos réactions !

~Benoît, Geoffrey et toute l'équipe BonneGueule

La boutique de Bordeaux, premier endroit où nous avons apposé notre nouveau logo !

Remerciements : Merci à David Polonia pour sa gentillesse, sa patience et l'énorme travail sur le logo et la charte graphique, Michael Lunet pour sa bonne humeur et la création du pictogramme, Chloé pour sa perspicacité et pour être une chef d'orchestre au top, et Francesc pour sa participation riche dans tout le processus. Sans oublier Oana, Priscille et Jason sur les travaux préliminaires, ainsi que toute l'équipe passée et actuelle. Ainsi que Stéphane Wargnier , et Delphine, Damien, David et Pierre de Bpifrance.

Geoffrey Bruyère

Je suis un des deux fondateurs de BonneGueule. Je crois aux contenus de qualité, au digital qui n'oublie pas l'humain, et aux marques positives ✊ Et c'est moi qui trouve les surnoms dans l'équipe !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.