Notre veste de travail et nos deux chemises en denim, en tissus japonais !

Temps de lecture : 9 minutes

chemise en denim bleu clair et bleu foncé et veste workwear bleu marine bonnegueule
58

Vous l'avez vu, ce mois-ci, le Japon est à l'honneur chez BonneGueule. Il y a notre mini-série (à la découverte de la mode à Tokyoà la découverte des créateurs japonais) qui relate notre grand voyage au pays du Soleil Levant, et aussi notre lancement de cette semaine.

Donc ce mois-ci, on va vous équiper avec une veste de travail, une pièce incontournable du style workwear qui passe sans problème dans un style plus urbain, avec deux chemises en denim et un jean bien particulier dont Nicolò va vous parler plus tard dans la semaine.

Et comme d'habitude, on remercie chaudement Boras, grand amateur de Visvim et de workwear japonais, qui s'est prêté au jeu du mannequin.

Commençons par la veste de travail. C'est une pièce très sous-estimée dans une garde-robe pour homme. Alors que c'est 1) beau 2) confortable 3) et que ça va avec tout (ou en tout cas, avec 90% de votre vestiaire décontracté).

Vous n'êtes pas obligés d'avoir une statue dans votre placard pour bien la conserver !

Pourquoi une veste de travail ?

Un chino, une chemise claire, des sneakers blanches, il n'en faut pas plus…

C'est une pièce qui a un énorme potentiel "d'uniforme" du quotidien, car ça va avec beaucoup, beaucoup de choses, particulièrement pour un style décontracté. Chino, jean, ou même pantalon en laine, tee-shirt, chemise, sweat, c'est avec quasiment l'intégralité de votre garde-robe que peut facilement se marier une work jacket !

Avec ce genre de pièce, c'est le moment de vous lâcher sur votre chemise et le pantalon, car le bleu de la veste va "calmer" les autres vêtements.

C'est donc une pièce parfaitement adaptée au layering :

  • Il fait un peu chaud mais les températures vont se refroidir le soir ? Un tee-shirt + veste de travail et vous êtes paré
  • Il fait plus froid ? Elle servira de mid layer entre votre chemise et votre parka ou votre softshell
  • Et en hiver ? Portez là sous votre manteau.

Aucun problème pour la porter avec un tee-shirt.

Au pied, que ça soit des sneakers, ou des derby portées de manière un peu fun, là aussi, rien de plus simple, cette veste peut se porter avec un grand nombre de chaussures. Et évidemment, si vous êtes un fan de work boots (Wolwerine, RedWings, Chippewa, Viberg), c'est là où vous aurez la meilleure combinaison.

Dans look typé workwear, les possibilités sont vraiment sympas, comme avec ce gilet ou ces chaussures.

Quelles finitions ?

Du fait de son passé ouvrier, dans le temps, cette veste devait être simple à fabriquer et pratique à utiliser.

C'est pour cette raison qu'il y a des poches plaquées, car cela permet d'enlever et de poser rapidement ses effets personnels dedans : pas de rabat ou de zip, car les ouvriers n'en avaient pas besoin. Dans mon cas, je mets mon paquet de mouchoir, mes tickets de métro ou de caisse, ou parfois mes écouteurs.

Mais vous me connaissez, vous savez que j'aime savoir vos effets personnels en sécurité : il y a donc une poche secrète zippée à l'intérieur de la veste, qui attend vos papiers importants ou vos écouteurs sans fil !

Côté boutons, ils sont en corne, avec un effet "fish eye" (aussi sous l'appellation "cat's eye"). Il s'agit d'un bouton à deux trous placés dans une petite gouttière qui rappelle la pupille d'un poisson, ou d'un chat.

C'est un bouton que l'on retrouve beaucoup dans le workwear. Ma théorie personnelle est que cette gouttière servait à protéger les fils des frottements d'objets extérieurs.

Pourquoi une matière japonaise sur cette veste ?

La France a un long historique en matière de vestes de travail, à tel point que certains sites de workwear appellent cette veste de travail la "french worker jacket". Que ça soit du côté de Vetra ou Le Mont Saint Michel, il existe des rééditions de ces vestes de travail bien costaudes.

Elles sont souvent en moleskine ou en canvas, ce qui les rend très solides. Mais je trouve que ces matières manquent de souplesse et se prêtent mal au layering. En termes de sensation, le rendu est proche d'une toile de jean. Moi, je veux une veste de travail qui peut certes se suffire à elle-même, mais qu'on peut aussi porter sous un manteau ou une parka, ce qui nécessite de la souplesse.

Une belle photo qui vous permet d'avoir un aperçu des nuances de cette matière.

Et le dernier point fondamental dans notre choix d'une matière japonaise : il y a bien plus de texture et de "grain" qu'une moleskine. Le style d'une veste de travail française est très propre et uniforme. Moi je voulais quelque chose de plus varié dans la texture.

Vu la souplesse du tissu, le tombé est plus décontracté et moins rigide.

Cela dit, les Japonais sont de grands connaisseurs de workwear français, à tel point que les vestes de la marque française Vetra sont distribuées dans des boutiques pointues au Japon.

C'est comme ça que la French work jacket est devenue un grand classique des marques japonaises de workwear.

Et forcément, ils l'ont réinterprété avec un tissu utilisé dans le temps (autrefois ?) dans les vêtements de travail japonais.

La boucle est bouclée : on a une veste d'inspiration française montée dans un tissu utilisé pour les vêtements de travail japonais.

Notre matière : un tissu de chez Dova

Et continue à travailler avec Dova, que vous avez déjà rencontré sur le pantalon canevas indigo qui fait le bonheur de Boras.

C'est ce fournisseur japonais, toujours aussi mystérieux, qui travaille avec beaucoup d'usines japonaises de tailles différentes, afin de dénicher une grande variété de tissus japonais.

C'est donc un tissu teint à l'indigo, avec un relief particulier, un grand classique du vêtement japonais. Avec le temps et les lavages, il va joliment se patiner.

Pour vous donner une idée, je soupçonne très fortement Studio D'Artisan d'avoir utilisé le même tissu que nous pour leur splendide teddy.

La texture qui apparaît une fois que la matière a été lavée en usine est vraiment sympa, et vous comprendrez aisément pourquoi on s'est tourné vers cette matière.

Oui, c'est la veste ultime pour boire du thé. Et si vous tenez la tasse bien précieusement, le goût n'en sera que meilleur !

Pourquoi avoir lavé la matière ?

C'est vrai qu'on aime les matières brutes chez BonneGueule ! Sauf que ici, si la matière avait été non lavée, elle aurait un aspect très raide. Sur un pantalon, ça pourrait passer, mais sur une veste, le résultat serait difficilement portable, et pas très confortable.

Mais le résultat est là : le tissu est bien plus souple, plus doux et la texture apparaît plus joliment. 

Pourquoi avoir choisi un col châle ?

La plupart des work jacket de marques françaises optent pour un col chemise, un col classique. Ici, c'est un petit col châle qui se replie, car je trouve que quand on le porte avec une chemise, le col de la veste entoure plus joliment celui de la chemise, un peu comme si vous aviez un cardigan à col châle. C'est un clin d'oeil à cette pièce que j'aime tant.

Si vous mettez un tee-shirt et/ou en sweat en-dessous, ça rajeunit la pièce en rappelant un col de bomber.

Et plus simplement, cela donne à cette veste une touche d'originalité bienvenue.

Le col de cette veste entoure joliment les cols de chemises, ici avec notre chemise à fils tirés.

Nos deux chemises en denim Kurabo

Là, je dois commencer ce paragraphe en faisant amende honorable : je suis sincèrement désolé qu'on propose aussi tard un tel classique du vestiaire masculin.

S'il y a bien une chemise qui sent l'aventure et le far west, c'est celle-ci.

Rien de plus facile que de la porter avec un blazer.

Au Pitti, certains la portent avec un blazer et une cravate, pour créer un contraste de style sympa.

Amusez-vous aussi à la porter avec un tee-shirt blanc fin en-dessous, c'est une tenue facile et décontractée, où la chemise joue presque le rôle de sur-chemise.

Une tenue très simple mais qui fait son effet. N'hésitez pas à retrousser vos manches pour faire apparaître les bracelets à la Harpo et votre montre vintage.

Nous proposons cette chemise en deux coloris, avec un délavage plus ou moins marqué.

Vous conseiller un coloris plutôt que l'autre n'aurait pas beaucoup de sens, c'est vraiment une question de goût, et c'est justement pour ça qu'on sort deux couleurs plutôt qu'une seule.

Ici, le modèle plus foncé, pour créer du contraste avec le reste de la tenue.

Quelle épaisseur de matière ?

Qui dit chemise en denim peut laisser à penser qu'elle est de la même épaisseur que votre jean.

Rassurez-vous, cette chemise est évidemment plus légère. Certes, en été, elle sera trop chaude, mais pour l'automne, l'hiver, et le printemps, elle sera très adaptée.

Pour ceux qui s'intéressent à la technique, elle a un poids de 8oz, soit de 227g/m2. C'est donc une chemise un peu plus épaisse qu'un oxford, mais pas au point de la rendre importable à même la peau (loin de là) !

Sur la plus claire, le délavage est plus marqué, avec de jolis contrastes de couleurs.

Une matière plus accessible…

Et je suis obligé du parler du prix. Cette chemise sera moins chère que le reste de nos chemises japonaises pour deux raisons.

Première raison, la toile n'est pas selvedge, donc le rouleau de tissu est plus large, donc une chemise a besoin de moins de mètre linéaire. Donc on peut en fabriquer plus avec la même quantité de tissus.

Enfin, Kurabo étant maniaque sur le choix de ses cotons, notre très cher fournisseur japonais a choisi un coton américain ici. Il le file au Japon, et par un jeu de partenariat, il le tisse en Chine. Au final, nous achetons ce tissu à une entreprise japonaise, Kurabo.

Ces deux éléments, — la capacité à produire plus de chemises avec une même quantité de tissu et le tissage en Chine par Kurabo Japon — nous permettent d'avoir un prix plus compétitif.

Les finitions (in)habituelles

Cette fois-ci, on a voulu s'amuser un peu et mettre des finitions qu'on ne s'attend pas à trouver sur ce type de chemise.

Tout d'abord, on change de la nacre et ce sont des boutons en os qu'on trouve ici. Ils sont plus résistants, leur teinte qui tire légèrement sur l'ivoire est absolument charmante.

Le bouton en os et le zampa di gallina (modèle de chemise sombre).

Ils sont également cousus en zampa di gallina. Normalement, on ne trouve ça que sur des chemises habillées, mais avec la blancheur de l'os et la couleur du fil, j'aimais bien cette couture de bouton à la fois visible pour ceux qui savent la reconnaître, et discrète pour la plupart des personnes.

On retrouve aussi le button down caché !

Et enfin, dernière finition sympa : il y a des coutures anglaises. 

Pour ceux qui ne le savent pas et pour l'expliquer simplement, sur les côtés de la chemise, au niveau de la jonction entre l'avant et l'arrière, au lieu d'avoir une double couture comme c'est couramment le cas, vous n'avez qu'une seule ligne de couture. C'est la fameuse couture anglaise rabattue.

Donc ça, c'est une couture classique, avec deux rangées de coutures, qu'on retrouve sur l'immense majorité des chemises, sur les côtés, à l'endroit où l'avant et l'arrière de la chemise se joignent. Ce n'est pas la finition de ces chemises (là c'est un proto).

Voilà ici cette couture plus haut de gamme, avec qu'une seule ligne de couture. Le rendu est plus fin et raffiné. C'est celle de nos chemises ! 

Ici c'est plus visible sur le délavage clair ! Amusez-vous à regarder vos chemises, vous verrez que c'est une finition absente dans 99% des cas.

C'est un détail dont les marques aiment bien s'enorgueillir, affirmant que cela rend la chemise plus résistante, etc. De mon expérience, par rapport à une finition classique, ça ne change pas grand chose en termes de résistance, mais… c'est plus joli.

Ou plus exactement, c'est plus raffiné, car c'est habituellement une finition présente dans le sur-mesure et les chemises habillées.

Là, au lieu d'avoir deux rangées de fil, il n'y en a qu'une seule, et le rendu est plus "propre", plus net, bref, plus haut-de-gamme !

Et évidemment, on retrouve les hirondelles de renforts !

Et bien sûr, la dernière boutonnière est horizontale ! Pour rappel, c'est une finition qui sert à mieux répartir la tension dans le bas de la chemise.

Un de nos vêtements venus du Japon vous a tapé dans l'oeil ?

Notre jean selvedge low-tension, la veste workwear en tissu texturé et nos chemises en denim clair ou foncé sont disponibles dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux et sur notre e-shop.

Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear, et le thé sous toutes ses formes, à raison de plus de trois litres par jour.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup pour ce retour Xanxi, content qu’elle te plaise 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Mario,

    Merci pour ton retour, on est ravis que la veste te plaise et t’aille bien 🙂

    A très vite !

  • Mario

    Bonjour David
    Veste commandée et reçue ce matin dans la taille que tu m’as conseillée.
    Le sizing est parfait et la veste superbe.
    Merci encore pour tes conseils.
    Au plaisir.
    Mario

  • David – BonneGueule

    Hello Nicolas,

    Merci pour ton commentaire et ton retour, on est ravis que tu aies vu les boutons cousus en zampa di gallina, on trouve ça assez cool aussi dans l’équipe 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Emmanuel,

    Il s’agit d’un gilet Engineered Garments !
    Les références de ce look sont ici : https://www.bonnegueule.fr/look/en-cavale/

  • David – BonneGueule

    Hello Mathieu,

    Merci pour ton message !

    Les goûts et les couleurs 🙂

    On espère que nos prochaines sorties te plairont !

  • David – BonneGueule

    Hello,

    On a déjà sorti une chemise épaisse en flanelle l’année dernière qui peut tout à fait être portée en sur-chemise : https://shop.bonnegueule.fr/ligne-bonnegueule/336-chemise-epaisse-kuwamura.html

    Il n’y en a pas d’autre de prévue pour le moment !

  • David – BonneGueule

    Hello Theophraste,

    Merci pour ton message !

    La veste taille un poil grand en effet, et c’est une bonne idée de prendre la taille en-dessous si on est entre 2 tailles, mais au vu de la nature de la veste, c’est tout à fait possible de la porter un peu plus loose aussi en fonction des goûts et envies de chacun 🙂

    Pour la doublure de la veste, tu as raison, merci de ton retour, on modifie la photo sur la page de vente dès qu’on peut !

  • David – BonneGueule

    Hello Mario,

    Ce sera du 46 pour toi ici 🙂

  • Mario

    Bonjour à toute l’équipe
    J’ai le henley en S, le sweat Toki hiver en S et le blouson coldsmoke en M, quelle taille pour la veste svp.
    Merci

  • David – BonneGueule

    Hello Greg,

    Une tenue full denim peut se tenter mais un peu risqué quand même (peut-être un peu too much ? ^^)

    La denim foncée est très belle (c’est celle que je préfère personnellement) mais la teinte sera peut-être un peu proche du jean, et au contraire, la chemise claire sera plus proche niveau couleur de la veste !

    Pour les tailles :
    – Tu peux prendre le jean en 29 !
    – Pour la veste, on sera sur un sizing 46/48/50 ! Tu peux donc prendre un 50 ici si la plupart des chemises sont sur la coupe de cette année 🙂

  • Greg Buttay

    Bonjour,
    Dans le cas d’une tenue avec votre nouveau jean japonais et la veste de travail, laquelle des chemises en jean serait la plus intéressante? (j’avoue avoir une petite préférence pour la plus foncée….)
    Concernant les tailles. J’ai votre jean Kurabo en taille 30 et au fur et à mesure des ports il s’est détendu et je regrette un peu de ne pas l’avoir pris en 29. J’ai aussi votre jean stretch gris en 29 qui me va parfaitement. Quelle taille devrais-je donc envisager pour votre nouveau jean japonais?
    Concernant la veste, j’ai plusieurs de vos chemises en taille L, je reste donc sur cette taille pour la veste comme pour la chemise?
    Merci pour tout.

  • David – BonneGueule

    Hello Guillaume,

    Je pensais que la veste taillait en S/M/L mais en fait ce sera en 46/48/50 !

    Entre 2 tailles on conseille plutôt la taille en-dessous, ce qui ferait 52 pour toi pour un rendu standard ! Tu peux tenter un 54 pour un rendu plus décontracté, « loose » 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Ludo,

    Tout à fait !
    11h pour les chemises, la veste et le jean 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Hello,
    Le fait qu’il ne soit pas selvedge fait qu’il a pu être tissé sur des métiers à tisser plus modernes, et donc avoir des rouleaux plus larges, ce qui fait qu’on peut faire plus de chemises (avec 100 mètres par exemple) que si c’était un rouleau selvedge. C’est ce qui nous permet de proposer cette chemise à un prix plus accessible que les autres chemises de la Japan Line 🙂
    Non, je te rassure, ce n’est pas un tissu moyen de gamme, c’est Kurabo qui l’a quand même désigné et développé, avec ce flair très japonais !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello,

    Pour la veste reste sur du M ! Elle a été lavée, donc la couleur ne va pas déteindre. Puis au fur et à mesure des lavages et des ports, elle va joliment se délaver 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Bien sûr !

  • Nicolò – BonneGueule

    J’ai l’impression que c’est exactement ce que voulait dire David, en tout cas je le comprends comme ça quand je lis le commentaire ^^

    C’est sûr que ça va être compliqué de les retrouver, par contre…

  • Benoit – BonneGueule

    Du L ici aussi sans hésiter !

    (on fait le même sizing)

  • Fabrice

    Salut,
    une petite question sizing pour la chemise.
    Je suis parfaitement bien dans une Asphalte V1 en L. Très bien aussi dans une Momotaro en 42, et dans une chambray Drapeau Noir en L. Donc du L ici aussi?

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Oui 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Romain,

    Les deux chemises sont en matière japonaise , la nôtre est faite au Portugal, celle d’Asphalte au Maroc.

    On a eu vent de quelques soucis de conception de leur côté (taille des boutons un peu gros par rapport aux boutonnières) et on a quelques finitions en plus comme l’hirondelle de renfort et surtout les boutons montés sur queue, pour une solidité accrue !

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Merci pour ton message !

    Les articles de lancement n’ont pas pour but d’être exhaustifs mais l’information sera évidemment indiquée sur la page de vente : en l’occurrence, cette veste est réalisée au Portugal comme nos jeans 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Smirnov,

    Merci pour ton message !

    Pour la veste :
    – C’est en effet dans cet esprit pour la doublure 🙂
    – On n’a pas la visibilité sur un réassort pour le moment !

    Pour les chemises :
    – A priori la chemise deviendra un permanent. De notre côté, on a prévu du stock en tout cas !
    – Le délavage n’est pas ozone mais avec le procédé eco-wash : tu auras plus d’infos plus tard sur la page de vente ce samedi, mais pour en dire 2 mots, comme le nom l’indique, c’est un lavage avec un impact minimal sur l’environnement 🙂
    – Pour l’entretien comme d’habitude il faut y aller doucement en machine (30°, essorage faible, pas de sèche-linge), tu peux même tenter un lavage à la main si tu es motivé !

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est qu’à mes yeux, ça n’existe même pas cette histoire, je me refuse de le voir 😀

    Ah mais je suis d’accord aussi, il y a quelque chose d’assez cocasse à ça quand on prend un recul historique :o)

  • David – BonneGueule

    Hello Flo,

    Il s’agit de derbys Thorogood pour Epaulet 🙂

    Les références de ce look sont ici : https://www.bonnegueule.fr/look/en-cavale/

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Il s’agit de mocassins Universal Works x GH Bass 🙂

    Les références de ce look se trouvent ici : https://www.bonnegueule.fr/look/rorschach/

  • David – BonneGueule

    Merci à toi Flavien 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Flavian,

    Merci pour ton message !

    On t’attend samedi, et tout à l’heure pour l’article de présentation sur le jean 🙂

  • David – BonneGueule

    Merci à toi, et n’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂

  • Nicolas

    David,
    Ok je vais donc commander quand même 😉

  • David – BonneGueule

    Hello Mikaël,

    Je pense qu’il te faudra du XL sur la veste !
    (à moins que ta taille de référence en haut type tee-shirts et pulls soit L ?)

  • David – BonneGueule

    Hello,

    J’ai demandé et on n’a pas la référence de la tasse malheureusement !

  • David – BonneGueule

    Hello Tony,

    Je suis aussi entre M et L et je suis pas mal dans cette veste en M, dont la toile n’est pas trop rigide, donc je pense que tu peux partir sur un M aussi 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Nicolas,

    Je n’ai pas de XXL sous la main au bureau pour vérifier mais oui, même coupe sur ces chemises par rapport à nos dernières sorties 🙂

  • Nicolas

    Bonjour les chemises sont superbes. Bonne idée de supprimer la poche. Les dernières chemises BG achetés sont en XXL. Dois je partir sur cette taille ? Je ne pourrais pas passer dans vos magasins donc je vais faire une commander par internet …. Auriez vous par avances les tailles pour vérifier ?

  • Nicolò – BonneGueule

    « A une époque, fournies par les usines ou les ateliers, désormais payables en 3 fois sans frais à des tarifs qui feraient faire un AVC à un ouvrier retraité de chez Peugeot… A croire que la vie de prolo fait désormais kiffer les jeunes cadres dynamiques ! »

    C’est vrai que c’est le grand paradoxe du workwear (et même du denim « héritage » en fait).

    Des vêtements « de prolétaires » comme tu dis qui deviennent un objet haut de gamme, car la méthode de fabrication et la qualité sont en décalage avec les standards d’aujourd’hui.

    Mais quelque part, il en va de même pour beaucoup d’objets de convoitise moderne. On me dira ce qu’on veut, en tant qu’italien je ne me ferais JAMAIS au prix que coûte une pizza à Paris aujourd’hui, par exemple ^^

    Mais filons la comparaison : si tu veux une vraie mozza importée d’italie, (tissu japonais), une pâte faîte par des mains expertes d’un vrai pizzaiolo de Naples, puis cuite dans un four à pain (confection haut de gamme), le tout proposé loin du pays d’où ce savoir faire origine (vendre des vêtements en matière japonaise jusqu’en France) alors c’est normal que tu payes ça relativement cher 🙂

    Mais pour revenir sur ce que tu disais ne pense pas que ce soit « la vie de prolo » qui fascine les générations actuelles (enfin, une petite partie d’entre elles, faut pas généraliser) tant que l’envie de se rattacher à un passé, à une « continuité » dans le style, mais aussi l’envie d’avoir des choses qui durent. Et qui durent stylistiquement, ET matériellement justement.

  • Rorschach

    Intéressant. Sans évoquer le design réussi de la veste, c’est marrant de voir ce retour des vestes de travail en ce moment. A une époque, fournies par les usines ou les ateliers, désormais payables en 3 fois sans frais à des tarifs qui feraient faire un AVC à un ouvrier retraité de chez Peugeot… A croire que la vie de prolo fait désormais kiffer les jeunes cadres dynamiques !
    Les chemises sont magnifiques, enlever les poches poitrines et épurer la silhouette est une très bonne idée.

  • David – BonneGueule

    Hello,

    La coupe est modérément cintrée sur cette veste !

  • David – BonneGueule

    Hello Fred,

    Merci pour ton message, on est ravis que les chemises te plaisent 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Hervé,

    Merci pour ton message !
    Boras porte du M en effet 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Julien,

    Pour la veste, part sur un L !
    Pour la chemise, L aussi ! Garde juste en tête que la chemise kaki est stretch mais pas les chemises en denim 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Sam,

    Merci pour ton message ! On a essayé de faire cette veste de travail de manière contemporaine en effet, même s’il y a un cachet certains sur les vestes de travail plus traditionnelles 🙂

    Boras porte les chemises en M ici !

  • Sam M.

    Salut,
    Je n’aime pas beaucoup les workjackets françaises qui vous donne l’impression d’être déguisé pour un téléfilm sur la classe ouvrière. Il faut être particulièrement expert pour bien porter ce type de vêtement. Franchement, votre veste ne tombe pas dans cet écueil parce que son adn est surement plus japonais que français.
    J’aime beaucoup la sobriété des chemises notamment le fait qu’il n’y a pas de poche poitrine. Je voulais savoir quelle est la taille de chemise portée par Boras ?

  • JulienB

    Benoît, techniquement les 2 coutures côté dont tu parles sont des coutures rabattues tout court. C’est juste que celle avec 2 surpiqûres est faite en une seule étape grâce à une machine spécifique, l’autre se fait en 2 étapes. Mais ce sont bien des coutures rabattues…
    La couture anglaise (bizarrement nommée french seam en anglais) n’est pas tout à fait identique et est plus souvent utilisée sur des tissus très fins voire transparents (donc plus souvent sur des vêtements féminins).
    Cela dit, il est aussi possible de rabattre une couture anglaise et de la surpiqûrer, mais ça ajoute des épaisseurs pour rien donc on fait en général des coutures rabattues.

    J’ai vu vos chemises mais n’ai pas prêté attention à ça… Il faudra vérifier mes dires 😉
    C’est juste pour être précis sur les termes 🙂

  • David – BonneGueule

    Merci pour ton message 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Amaury,

    Moins de 200€ pour cette veste 🙂

  • Amaury

    Bonsoir,

    La veste est vraiment magnifique ! Une idée du prix ? 🙂 merci !

  • LVN11

    Les chemises 😍😍😍

  • David – BonneGueule

    Hello Serge,

    Il est toujours très difficile de prévoir à l’avance l’engouement que pourra susciter telle ou telle pièce, d’autant plus que pour ce lancement on a 2 chemises, une veste et un jean !

    Franchement je ne mettrais pas de pochette dans la poche poitrine de la veste, ce n’est pas vraiment dans l’esprit je trouve, même si pour essayer et voir ce que ça donne, pourquoi pas ?

    Pas de gants prévus pour cet hiver !

  • David – BonneGueule

    Merci pour ton gentil message Marcel 🙂

  • David – BonneGueule

    Hello Ludo,

    Le blazer vient de chez Gant, et pour le pantalon, il s’agit de notre pantalon drill écru 🙂

    Les références de ce look sont ici : https://www.bonnegueule.fr/look/rorschach/

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Il s’agit d’un modèle G.H Bass x Universal Works 🙂

    Les références de ce look sont ici : https://www.bonnegueule.fr/look/rorschach/

  • Marcel Pignole

    Putain c’est du lourd ! Je me pose même pas la question la veste finira dans ma garde robe ! Mais toutes pièces sont au top je trouve, bravo l’équipe !!!

  • Benoit – BonneGueule

    C’est entre les deux ! Merci pour ce commentaire qui sort du coeur !

  • Chirstophe

    MAGNIFIQUE !
    Quand vous dites compétitif sur le prix des chemises c’est plutôt 115 euros ou 95 comme la chambra albiate ?Merci

  • David – BonneGueule

    Hello Guillaume,

    La coupe est la même que tous nos modèles sortis ou réassorties depuis le début de cette année 🙂

  • Flaf

    Bonjour, comment sera la coupe des chemises ?

    Merci

    Guillaume