Benoît vous présente notre manteau "Chilometro Zero"

3 min

Benoît vous présente notre manteau "Chilometro Zero"

3 min
Publié le : 21 octobre 2022Mis à jour le : 21 octobre 2022
bonne gueule

Notre manteau en collaboration avec A.B.C.L. est le premier chapitre de notre tour d'Europe des savoir-faire. Le prochain sera le Portugal et le troisième et dernier, la France. Mais concentrons-nous d'abord sur ce manteau né dans le cœur de la Vénétie.

Plutôt pressé ? Retrouvez notre manteau directement ici.

Nous sommes fidèles en amitié. Et Mattia d'A.B.C.L. aussi. Notre première collaboration ensemble remonte à 2018. Puis, c'était en 2019 avec un blouson d'été.

Mattia et moi partageons une approche similaire du vêtement quand il s'agit des belles matières, souvent japonaises, son envie de créer une garde intemporelle et authentique. Je vous invite à voir ou revoir cette vidéo qui vous présente Mattia et son travail.

Bref, cette année, on a récidivé. Et sur une pièce qu'A.B.C.L. n'avait encore jamais faite (ou alors seulement au compte-gouttes pour une poignée de ses distributeurs) : un manteau dont nous sommes bien fiers !

Notre objectif : une immersion dans le savoir-faire italien, des lignes intemporelles et une bonne dose de nonchalance.

Et on a été servi, puisque Mattia a pris notre demande au pied de la lettre, en nous proposant un projet 100% local, "chilometro zero" comme il le dit lui-même : la laine brute des moutons, son filage, son tissage et la fabrication de ce manteau, tout est fait en Italie, et plus exactement dans la même région, la Vénétie !

Bonne gueule
Bonne gueule

Un drap de laine hyperlocal

Des moutons au tissage

Quand on y pense c'est assez dingue. De la fenêtre de la filature, on voit tranquillement paître les moutons qui ont donné leur laine pour ce manteau. Ça se passe au beau milieu de la Vénétie, non loin de Venise.

Si j'insiste tant sur cette laine de moutons 100% italienne, c'est parce qu'habituellement ce n'est pas le cas. En effet, même pour les tisseurs experts de Biella, la laine brute provient la plupart du temps de Nouvelle-Zélande ou d'Australie.

Pour notre collaboration, la laine vient de moutons bien particuliers : le mouton d'Alpago, une belle commune montagneuse de Vénétie. Cette race a même un nom : l'Alpagota. Elle est rustique et frugale, donc très adaptée au relief montagneux, ce qui est bien pratique pour monter dans les pâturages d'été !

Son intérêt ? Les nombreuses nuances de couleurs naturelles de la laine, sans teinture ! Nuances qui sont bien mises en avant par le motif chevron de ce tissu.

Bonne gueule

Après avoir récupéré cette laine brute, il faut maintenant la filer et la tisser. Et c'est l'entreprise Paoletti qui prend le relai, toujours en Vénétie.

Paoletti : plus de deux siècles de savoir-faire italien

C'est un tisseur fondé en 1795, et qui appartient toujours à la même famille ! Plus précisément, c'est maintenant la dixième génération qui est aux commandes de l'entreprise. Son positionnement haut de gamme a assuré sa pérennité à cette entreprise.

La laine est triée en fonction de la couleur naturelle de la fibre. Paoletti peut ensuite créer ce chevron magnifique aux multiples nuances de couleurs, grâce au tissage : du brun côtoie du sable ou du grège, tout en subtilité, avec un visuel graphique, authentique, que seules les couleurs naturelles de la laine peuvent permettre.

Bonne gueule

Pourquoi du chevron ?

Parce qu'il permet de donner de la richesse graphique au tissu, tout en le rendant plus résistant encore.

C'est un poids de 433 g/m2, donc polyvalent en termes de températures. Il vous accompagnera sans problème pour de nombreux hivers. Il ne craint pas vraiment l'eau et le vent, donc n'ayez pas peur quand les nuages seront noirs dans le ciel !

Bonne gueule
Bonne gueule

Une fabrication 100% italienne

Récapitulons : les moutons et la laine viennent de Vénétie, la laine est ensuite filée et tissée par Paoletti dans la même région, il faut ensuite fabriquer ce manteau. Là aussi, l'atelier se situe dans la même zone géographique. C'est un petit atelier familial, rompu à la fabrication de manteaux haut de gamme.

Ce qui est bien quand on travaille avec des italiens, c'est qu'ils ont un sens du tombé, de l'allure très appréciable. C'est une sensibilité difficile à quantifier et expliquer, mais qui se voit tout de suite quand on essaie les prototypes.

Mattia s'est inspiré d'un manteau militaire vintage coréen, et il voulait retrouver cette structure dans notre collaboration.

Bonne gueule
Bonne gueule

Côté fit, je voulais quelque chose d'un peu plus droit que ce que l'on fait d'habitude, pour pouvoir confortablement le porter avec un blazer ou un gros pull en dessous. Il est également un peu plus long que nos autres manteaux.

Voyons ses principales finitions…

Bonne gueule

Une épaule semi-raglan

C'est l'une des particularités de la coupe : de face, l'épaule paraît standard, mais de dos, c'est une construction raglan. C'est un détail sophistiqué et à la fois discret, c'est ce qui nous plaisait.

Bonne gueule
Bonne gueule

4 poches dont une zippée

Il y a évidemment deux poches extérieures, mais aussi deux poches intérieures, donc l'une est zippée. C'est un peu notre signature et cela permet de sécuriser vos effets personnels les plus importants : passeport, argent, etc.

Bonne gueule
Bonne gueule

Une parmenture américaine

C'est une finition que j'adore, et que vous connaissez déjà sur nos blazers : c'est quand le tissu extérieur est aussi utilisé à l'intérieur du manteau, sur les deux pans avant, au lieu d'avoir une doublure. C'est plus coûteux car cela demande un usage de tissu plus important, mais l'effet visuel quand on ouvre son manteau et la durabilité sont sans commune mesure !

Bonne gueule
Bonne gueule

Il y a encore beaucoup de détails comme la fente arrière boutonnée et la patte au bas du manteau que je vous invite à découvrir en vrai.

Comment se procurer notre manteau ?

Vous pouvez le précommander ci-dessous et il vous sera envoyé à partir du mercredi 2 novembre. Il devrait donc arriver chez vous quand les températures commenceront à descendre pour en profiter directement ! On a aussi pu avoir des pièces en boutiques pour que vous puissiez venir l’essayer (et repartir avec) ce week-end.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

Benoît, co-fondateur

Manteau Merano grège

Taille

Manteau Merano grège

A.B.C.L. x BonneGueule

550,00 €

1 Couleur

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures