Dans le vestiaire de… Nicolas Gabard, fondateur de la marque Husbands

7

La toute première fois que j'ai essayé un costume 100% entoilé, c'était chez Husbands.

La marque s'est faite connaître pour son interprétation intemporelle du vestiaire habillé, puisant ses inspirations chez des figures de l'élégance telles que Marcello Mastroianni ou William Burroughs. Son but ? "Montrer que le costume peut être cool".

Malgré des prix dépassant le millier d'euros, au regard de la confection et des matières travaillées, Husbands propose l’un des meilleurs rapports qualité / prix du marché en haut de gamme.

Son créateur, Nicolas Gabard, est un homme discret. Il apparaît peu et ne se prête que rarement au jeu des interviews. Plus de cinq ans après notre première vidéo ensemble, c'est donc un plaisir d'avoir pu m'assoir avec lui pour discuter de sa vision du style et ses influences...

Cliquez ici pour vous abonner à notre chaîne Youtube. Vous y découvrirez toutes les nouvelles vidéos Dans le Vestiaire de, Parlons Vêtements, Sape m'en 5 et nos reportages...

A propos Benoît Wojtenka

J’ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j’aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Marc C.

    Très beau moment de partage et d’éducation, on sent à la fois l’émotion, la pudeur, la passion. Bravo à Benoît de laisser la place à son interlocuteur et merci à Nicolas pour son engagement !

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Jean-Michel !

    C’est prévu, on va continuer 😉

    Et on compte faire en sorte que les prochaines soient plus centrées sur la garde robe de l’interviewé.

  • Jean-Michel MARTZ

    Très, très bel entretien…

    A titre personnel, j’apprécie énormément les interviews avec ces épées que vous nous proposez.
    Que ce soit avec Nicolas Gabard ou Hugo Jacomet, c’est fort!
    Et même pour un débutant, ç’est captivant tout en restant instructif, et ça permet d’aborder le sujet du vêtement et du style sous un autre angle.
    Bravo!
    We want more!:)

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Max 🙂

  • Merci pour le retour Bachir !

    Oui on est bien d’accord, Nicolas a une passion sincère et communicative, et on se sent toujours à l’aise quand il en parle.

    Très bonne soirée,
    Geoffrey

    PS. moi j’ai deux costumes en grosse flanelle Fox, demande-lui de te faire voir les tissus à l’occaz ^^

  • Alexandre

    Je rejoins tout à fait le commentaire de Romain ci-dessous.

    Ce format et cet entretien en particulier permet de prendre de la hauteur et de réfléchir à son propre rapport au vêtement.
    Et en effet, on passe facilement pour un original (au mieux), ou un pédant lorsqu’on s’achète un costume du prix d’un téléphone (qui sera changé bien plus rapidement !).

    Enfin, même si le but de la vidéo n’est pas de lui faire de la publicité, je songe très fortement à faire un tour dans sa boutique… 🙂

  • Romain Rousseau

    Entretien extrêmement intéressant. Il est vrai qu’aujourd’hui la passion pour le vêtement et l’investissement (financier entre autres) qu’il peut y avoir en conséquence sont très souvent sujets à jugement, et un jugement négatif. Si on se tourne vers des marques accessibles et peu chères, tout va bien mais si effectivement on s’oriente vers des vêtements luxueux, ouvragés, stylisés et noblement fabriqué, cela devient plus compliqué. Ce qui, néanmoins, n’enlève rien à la passion que l’on peut avoir pour le sujet, mais qui rend la transmission et le partage un peu plus difficile.

    Réflexion très intéressante aussi sur le style, sur le fait qu’on peut être stigmatisé selon ce que l’on porte. Mais personnellement j’ai l’impression que c’est assez « générationnel » : pour travailler quotidiennement avec des ados, je peux dire qu’il y a mille fois moins d’à priori que chez des 30+. Même s’ils sont très codés, ils ne vont pas hésiter à me poser des questions ou carrément à complimenter à leur façon sur la paire de Futures (Margiela) que je porte, sur la longue veste de costume qui s’arrête au genou etc. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a beaucoup moins d’à priori sur un style qui leur est inconnu qu’il y a quelques années. Mais bon ce n’est peut être pas une généralité. Mais le rapport à la mode notamment chez les garçons devient de plus en plus fusionnel, et surtout j’ai l’impression que mettre de l’argent dans ses vêtements est plus « toléré » chez eux que chez les filles – ce qui se voit de part et d’autres dans leurs tenues !