COMBINER FACILEMENT les COULEURS dans une tenue – (Très) Bien Habillé #7

3 min

COMBINER FACILEMENT les COULEURS dans une tenue – (Très) Bien Habillé #7

3 min
Publié le : 3 décembre 2021Mis à jour le : 3 décembre 2021

Salut les amis, c'est reparti pour un épisode de (Très) Bien Habillé !

Aujourd'hui, je vais vous donner des conseils simples mais très utiles pour combiner les différentes couleurs de votre tenue.

Et ce qui fait que ces conseils sont simples à comprendre, cohérents, et faciles à mettre en place...

C'est qu'ils se reposent sur des notions essentielles qui expliquent comment les couleurs fonctionnent entre elles.

Ces notions, je vous les ai données dans l'épisode 6, où je listais notamment les couleurs "faciles" et répandues, chez l'homme, où j'expliquais comment fonctionnent les contrastes, les harmonies, ou encore ce que sont la clarté, la saturation et la teinte d'une couleur...

Alors si ce n'est pas déjà fait, regardez-le ! 😉

Quant à la mise en pratique de ces notions sur les couleurs, voilà ce que nous allons aborder...

1. Contraste ou harmonie : une affaire de personnalité

Premier point : une fois que l'on sait reconnaître et qualifier des contrastes, et expliquer les harmonies (qui sont leur contraire), une simple question se pose...

richard biedul dans une tenue en camaïeu de marron

Une tenue "haute en harmonie" et par conséquent, très "faible en contrastes".

Quel est le bon dosage entre les deux ?

2. Là où l’harmonie compte vraiment

Ce n'est pas parce que ça s'appelle "harmonie" que c'est forcément mieux...

Ne soyez pas dupés : on peut tout à fait faire du trop "plein d'harmonie". (On parlera alors d'avoir des couleurs qui se "fondent" trop, dans ce cas).

Au-delà de ça, le jargon du style et ses expressions favorites ("marier", "associer", "accorder") peuvent nous pousser à croire qu'absolument toutes les couleurs d'une tenue doivent être harmonisées ensemble.

Regardez : même les meilleurs ?Oui parce qu'Ethan est loin d'être un bleu en fringues. (Même s'il en porte. Ha. Ha.) s'y laissent prendre parfois. ?Ce '<em>too much</em>' de l'harmonie même plus fréquent chez ceux qui maîtrisent les fringues, car ça n'arrive pas par hasard.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ethan Newton (@ethandesu)

Je dirais qu'il y a des endroits spécifiques où l'harmonie entre deux pièces est plus importante qu'ailleurs...

3. Contraster aux points d’ancrages (accessoires !)

Un point d'ancrage, c'est quoi ?

Autant le dire dès maintenant, car j'ai bien l'intention de remettre le terme sur le tapis souvent : ce sont les zones qui délimitent les différentes parties de votre corps.

Elles permettent à l'œil de situer nos proportions et reconnaître une silhouette humaine.

Autrement dit, ça concerne surtout les articulations. Et en matière de vêtements, ce sont les fringues qui sont portées sur ces zones, et qui les marquent.

Et devinez quoi, souvent, ce sont des accessoires : montre, bracelet, gants (poignet / mains), écharpe (cou), couvre-chef (tête), chaussettes, chaussures (chevilles / pieds)...

Le plus évident de tous, c'est la taille. Une ceinture portée sur un pantalon taille haute marque la taille comme un point d'ancrage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolò Minchillo (@nicolowolf)

C'est là qu'on se rend compte que le conseil "d'oser plus de couleurs" sur les accessoires a une raison d'être que l'on ne suspecte pas...

La raison qu'on entend toujours, c'est que c'est "plus fun", et que ce sont de plus petites pièces. On dit qu'elles présentent un moins gros "risque" (financier comme stylistique).

Et c'est vrai. Mais d'un point de vue de silhouette, la raison insoupçonnée pour laquelle les accessoires doivent contraster, c'est aussi parce qu'ils aident à délimiter, encadrer le corps.

4. Le contraste à l'horizontale (layering !)

Il y a mille et une façons de réussir son layering. Et mille façons de le foirer, aussi.

Par contre, je connais deux façons de faire qui vont vous garantir... Hmm. Non, bon, peut-être pas vous garantir la perfection, n'exagérons rien.

layering chez bonnegueule : col roulé blanc sous surchemise verte, sous manteau navy en laine mouchetée

Ce layering, par exemple, suit la première "méthode".

Disons qu'il y a deux méthodes plutôt "safe" pour faire du layering, et qui vous facilitent la tâche.

Surtout quand on n’a pas des hauts dans 300 nuances différentes pour trouver "l'association parfaite".

Un indice : ça a un rapport avec la clarté des couleurs. 

5. Le contraste à la verticale (associer haut et bas !)

On a vu l'agencement à l'horizontale, logiquement, il faut voir l'agencement à la verticale.

Beaucoup de gens se préoccupent de savoir si les teintes de deux pièces vont bien ensemble côte à côte.

Mais parfois, deux pièces chacune dans des teintes qui vont bien ensemble pourraient avoir un rendu très étrange... Si l'on échangeait la place de leurs couleurs. Notamment parce que leur placement peut affecter notre perception des morphologies. 

Là aussi, j'annonce déjà : il y a encore une histoire de clarté. 

...

Bon visionnage à vous !

P.S. : Dans cette vidéo, je porte...

Nos dernierslooks

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures