Test : Black Lapel, du costume sur-mesure new-yorkais

Temps de lecture : 15 minutes

Différents pays, différents styles de costumes

Quand on vous donne des conseils sur le costume, on le fait à chaque fois avec un angle très européen (forcément). Pourtant d'autres écoles existent, et même d'un pays européen à l'autre, il existe des différences.

Les plus manifestes sont sans doutes celles entre le style des Italiens et celui des Anglais.

Le style des Italiens

Les Italiens tendent à afficher des styles colorés, parfois exubérants, souvent garnis de petits accessoires et d'une belle montre (Laurent de Milanese Special Selection en parle très bien).

style italien 4

Leur grand truc en ce moment, c'est cette accumulation de petits bracelets.

lapo8

Revers crantés, petits détails, coupe naturelle, et une certaine nonchalance. On nage encore ici en plein style italien. 

pittigq44

Encore une coupe de costume très italienne, ici avec des épaules en pagode.

Il n'existe pas de style italien unique, mais en moyenne, les épaules tendent à être assez naturelles (peu de rembourrage à l'épaule : le fameux "padding"), et la confection est légère, moins structurée. On trouvera donc peu de vestes hyper cintrées avec des épaules très structurées (mais le cintrage restera présent). D'autant que les boutons de la veste sont plutôt bas (d'où une poitrine assez exposée), ce qui ne va pas non plus dans le sens d'un énorme cintrage.

Le vêtement est plus fluide : c'est-à-dire qu'il épouse le corps au lieu de lui imposer une posture. Pour autant, ce respect du corps du porteur impose... que celui-ci respecte son corps : autant les silhouettes athlétiques seront sublimées, autant le surpoids et les morphologies un peu difficiles ne seront que peu corrigées par le style italien.

style italien 3

Des pièces à manches extrêmement décontractées dans la couleur, mais aussi et surtout, dans la coupe. Observez bien les épaules.

Les pantalons sont assez longilignes : on parle souvent de coupes "cigarettes" (je pense que c'est très explicite).

style italien 2

Encore ces épaules très souples, et les pantalons cigarette.

Il y a aussi une simplicité apparente dans les coupes, ce qui met d'autant plus en valeur les originalités stylistiques que leurs porteurs se permettent.

L'esprit avec lequel nos voisins transalpins s'habillent est également différent : un Italien cherche à exprimer une part de sa personnalité, à afficher à la fois une élégance et une certaine nonchalance (qui reste respectueuse du regard de l'autre) : l'alliance des deux s'appelle la sprezzatura. Les codes sociaux étant moins présents dans l'habillement, on peut faire davantage ce qu'on veut en Italie, du moment que cela se fait avec goût.

style italien 1

Foule de petits détails qui se font rappel entre eux.

Le style anglais

Le style anglo-saxon est à la fois plus pesant et plus codifié. En cause, ses origines qui remontent à l'uniforme militaire.

La veste est cintrée et structurée : elle est avant tout conçue pour imposer une posture droite et formelle. Cela se retrouve dans une confection plus rigide chez les tailleurs anglo-Saxons. C'est donc un style bien adapté aux physiques un peu difficiles, car il restructure la morphologie au lieu de l'épouser, avec une silhouette globale en sablier. J'ai aussi l'impression que les vestes tendent à avoir des encolures qui montent assez hautes.

article-2259269-16CFE502000005DC-448_634x422

Des silhouettes très structurées :
c'est le costume, et non le corps du porteur, qui décide de la silhouette finale.

Le pantalon occupe une place plus importante dans le style anglo-saxon que chez ses homologues latins (Français et Italiens). Dans notre culture vestimentaire, le pantalon est juste un raccord avec les chaussures. Un raccord qui permet d'intégrer la veste, et de la mettre en valeur tout en s'éclipsant.

Pourtant, le pantalon tend à être aussi important que la veste pour les Anglo-saxons. On retrouve des pièces plus imposantes et plus architecturées. Les pinces sont monnaie courante, les boucles de serrage aussi. On notera aussi qu'il monte souvent plus haut.

savile-row1

-> On voit bien, sur ce bel échantillon du savoir-faire des tailleurs de Savile Row (le quartier historique du costume dans la banlieue de Londres), l'aspect rigide et structurant du tailoring britannique, tout en sablier. Cliquez sur cette image pour l'agrandir.

Chez les Américains, on aura moins de cintrage que chez les Européens, mais des épaules plus généreuses que chez les Anglais (avec ou sans padding, selon les époques), pour une silhouette masculine et puissante (voire pesante).

Style: "Mad Men"Don Draper (Jon Hamm)

Carrure massive et ajustée, pantalon ample.

style americain 2

Le moindre freluquet se voit doté d'une carrure d'épaule, avec des vestes comme celles-ci, très américaines.

Le vêtement est également plus confortable car moins cintré, conformément à l'héritage preppy (à ce propos, il existe un bon article sur Parisian Gentleman, par Chris Hogan, du blog américain Off the Cuff).

style americain 3

Épaules imposantes, pantalons aux coupes généreuses : nous sommes aux US.

style americain 4

Le personnage de Pete Campbell, dont j'aime beaucoup la couleur du costume.

Cela dit, c'est très relatif : les goûts des jeunes travailleurs d'outre-Atlantique évoluent vite, et tendent aujourd'hui vers des styles plus italiens : phénomène sans doute aidé par la popularisation d'évènements comme le Pitti Uomo de Florence. Et c'est ce que nous allons voir dans ce test de la marque de costume Black Lapel, qui nous vient de New York.

jcrew costume

-> Un costume J-Crew, marque de grande consommation américaine (d0nc faite pour plaire au plus grand nombre). On voit qu'il ne reste pas grand chose de l'héritage du costume classique américain, si ce n'est la coupe du haut du pantalon.

Et en France ?

On est à la frontière de tous ces styles.

SONY DSC chirac don draper

Don Draper, dans Mad Men. Jacques Chirac, nouvelle icône du style "chic / rien à foutre".

En termes d'esprit, un Français ne prendra pas de risques sur les couleurs et les coupes : le Français est plus friand d'une élégance minimaliste, sans prise de risque, dans des tons relativement unis et des couleurs de base. La costume n'y est pas l'expression de son porteur, mais davantage un moyen de se conformer et rentrer dans le rang. L'élégance française se veut discrète.

Il n'y a qu'à voir au bureau la réaction des collègues, face à celui qui a tenté la cravate en tricot, les chaussettes colorées, ou des motifs Prince de Galles qui sortent du ton sur ton : il est instantanément vu comme quelqu'un d'original, ou un homme de goût si c'est bien exécuté. Le point positif, c'est qu'en quelques touches, celui qui souhaite se démarquer positivement peut facilement le faire.

Côté coupe, le costume est structuré mais pas trop, l'ensemble du corps est bien défini, avec une bonne part de la poitrine exposée. Tout reste dans une certaine mesure.

Le mélange des styles à l'heure de l'Internet... et les tendances actuelles

Ceci étant dit, il faut bien garder en tête que les descriptions des différents styles par pays correspondant à des "styles purs". Dans les faits, chaque marque et chaque tailleur y met sa patte, pour s'adapter à des clientèles particulières et accompagner l'évolution de leurs attentes.

En effet, les médias digitaux (blogs, plateformes de micro-blogging et réseaux sociaux) ont largement mélangé les influences et gommé certaines particularités nationales au profit d'un style plus global, plus homogène (une opportunité pour le style français, déjà au carrefour de tous les autres ?).

usa modern suit

La même coupe de costume à New York...

MelindaGloss_ss13_14

...et à Paris (lookbook été 2013 de Melinda Gloss).

On voit bien une tendance actuelle qui peut se résumer ainsi :

  • des épaules avec peu de padding (mais un peu quand même),
  • des cols pas trop larges, souvent avec des crans positionnés assez haut,
  • des emmanchures plutôt étroites,
  • une tendance à raccourcir la longueur des vestes,
  • une aisselle et une entrejambe bien hautes,
  • un pantalon coupé proche du corps,
  • et une longueur du pantalon parfois courte.

Et saison après saison, on sent un retour vers des coupes un peu plus larges, avec moins de cintrage, et des revers qui s'élargissent un peu aussi. Le peu de longueur du pantalon et de la veste ont par contre tendance à rester cette année encore (mais cela disparaîtra forcément à nouveau dans quelques mois ou années).

Voyons maintenant si Black Lapel obéit à ce constat de l'homogénéisation des tendances !

Black Lapel, c'est quoi ? C'est qui ?

Black Lapel est une jeune marque new-yorkaise de costumes, spécialisée dans le sur-mesure.

Tous leurs costumes tournent autour d'un patron donné mais il existe de nombreuses personnalisations, notamment sur des points importants comme le cintrage ou les pinces du pantalon.

Pour la commande, tout se fait via leur site Internet, qui est très bien fait, et qui comporte également un excellent blog : The Compass (en Anglais). Comme souvent avec ce type de service, les limites du modèle sont de s'assurer que le client prend bien ses mesures (ce qui est plus compliqué qu'il n'y parait, d'autant que les mesures ne se prennent jamais seul).

Dans mon cas, c'est directement Jay, le Directeur du service client de Black Lapel, qui a pris mes mesures.

Test du costume bleu acier - par Geoffrey

J'ai eu un coup de coeur sur ce costume de couleur bleu acier (modèle Solid Light Charcoal Blue). C'est une couleur intermédiaire entre le bleu et le gris, qu'on ne voit pas trop habituellement dans le prêt-à-porter, mais qui m'a toujours beaucoup parlé.

J'aimais également beaucoup le costume du personnage de Pete Campbell dans la série américaine Mad Men, de la même couleur. Et je m'étais toujours demandé où j'allais pouvoir trouver un jour quelque chose de similaire. Alors quand j'ai reconnu cette couleur parmi la sélection de matières de Black Lapel, j'ai dit "banco" !

IMG_0999

-> La toile est une belle armure de laine, un peu texturée, avec de jolis reflets.

look black lapel

-> J'ai décidé de porter le costume en restant sur une gamme simple de couleurs, mais en jouant sur un camaïeu de couleurs (plusieurs couleurs de la même palette), et surtout sur les contrastes de matières pour donner du corps à la tenue.

La chemise vient de chez Melinda Gloss, et c'est en fait un motif pied-de-poule extrêmement fin, de couleur bleue et rouge. Ce n'est pas vraiment une chemise business, et elle est un peu petite suite au sport, mais je trouvais que les matières s'associaient vraiment bien. Quant au noeud papillon, il est en chambray, et vient de chez Naked & Famous. Avec des chaussures Tabuba (marque qui a hélas disparu l'an dernier). Et le petit bracelet n'est rien d'autre qu'une bande de cuir que j'ai l'habitude de nouer autour de mon poignet, c'est mon côté Pirates des Caraïbes.

IMG_7685

-> On voit que c'est très bien coupé, dès le premier essayage, avec un cintrage parfait (légers plis de tension qui partent du plexus, le tissu épouse le corps sans me mouler, revers bien plaqué). Nul besoin de faire la moindre retouche. La qualité de confection est très bonne, mais Benoît vous en dira plus dans la suite de l'article. 

IMG_7708

IMG_7712

-> J'aime bien ce genre d'assemblage assez frais en été.

IMG_7688

-> Seul petit bémol, le haut des pinces sur la poitrine qui sont un peu marquées par un minuscule creux qui se voit selon l'orientation de la lumière. Mais vraiment, je chipote.

Par contre, on voit bien la présence d'un espace entre le col de ma chemise et le col de la veste : le col n'est pas plaqué dans ma nuque. Mais ce n'est pas du tout un problème de coupe de la veste : j'ai pas mal de volume dans le dos à cause de la boxe. Et une épaule un peu plus basse que l'autre, toujours à cause de la garde en boxe, où on rentre un peu son menton dans le creux de l'épaule. Certains tailleurs vous règleront ce genre de problème avec un rembourrage supplémentaire dans l'épaule basse. Et le dos se plaque aussi moyennant une petite retouche. Si je veux le costume parfait, ce sont les deux retouches que je devrai demander.

IMG_7695

-> Parlons un peu du pantalon. Oui, il est ample aux cuisses. Non, ce n'est pas une erreur. On est simplement dans le style américain, privilégiant le confort, à travers l'utilisation de pinces (sorte de soufflets qui s'ouvrent et se ferment selon la posture assise ou debout). On notera que la veste est très rigide aussi : on est loin du style italien (ce qui n'est pas un problème en soit, juste une question de goût personnel).

Update : Ce n'est pas la coupe de pantalon que je conseillerais pour un premier costume, mais ça peut être un choix tout à fait acceptable pour changer de l'éternel pantalon cigarette. À regarder avec un peu de recul par rapport aux canons européens.

IMG_7729

-> Ici on voit bien les pinces avant (et la chemise un poil petite).

IMG_7709

-> Aux fesses, du volume aussi. Sachant qu'il en faut toujours un peu pour faciliter le confort, surtout si vous avez des cuisses un peu fortes ou tendance à faire rendre l'âme à vos pantalons par usure de la fourche (la partie où toutes les coutures se rejoignent à la jonction entre vos jambes).

IMG_7702

-> Le dos est propre. Juste un peu de plis derrière les aisselles. Mais la surface est bien lisse, malgré des omoplates d'habitude assez saillantes.

IMG_7717

-> On retrouve bien sûr de nombreuses poches, et une belle doublure en viscose, et non en polyester : c'est important. En effet, la viscose est une fibre de cellulose, et a donc les propriétés respirantes du coton. À l'inverse, le polyester est peu respirant et fait transpirer. C'est particulièrement inconfortable quand  il fait chaud ou qu'on porte son manteau dans les transports en commun en hiver.

Un bon point pour la doublure en viscose donc (au passage, c'est un indicateur de qualité quand vous vous posez des questions sur une marque ou une veste en particulier).

IMG_7721

-> Dernier détail que j'adore : montrer mes sous-vêtements aux vieilles dames la bande anti-dérapante pour que la chemise reste bien en place dans le pantalon, notamment quand on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève, puis qu'on s'assoit, puis qu'on se lève dans la journée au bureau, ou qu'on fait du crossfit en costume, ce que je déconseille fortement.

IMG_1013

-> Et parce que j'aime beaucoup la veste et qu'elle n'est pas trop longue, j'aime bien l'associer avec un pantalon. Ici, toujours la même chemise à motifs pied-de-poule bleu et rouge, et un pantalon en toile à bandes, de chez Marchand Drapier.

Test du costume Prince de Galles gris clair - par Benoît

Le choix du tissu

Etant donné que je n'ai plus l'obligation de porter un costume strict chaque jour, et que je possède des costumes de couleurs assez classiques dans ma garde-robe, j'ai voulu tenter un tissu peu abordé sur le blog : le Prince de Galles :

Capture d’écran 2014-01-20 à 20.56.44

Exemple de motif Prince de Galles (Plaid en anglais).

IMG_8805

Un joli gris lumineux comme j'aime - modèle Gray Glen Plaid

Pourquoi ce tissu ? Je n'avais pas envie d'un gris tout simple, mais je ne voulais pas de couleur trop excentrique. Et puis, j'avais déjà vu de très beaux looks avec des tissus Prince de Galles, qui m'avaient bien inspiré.

La coupe

Mes exigences ne varient pas après les années : je voulais un "un bouton", et des poches toutes simples en biais, car j'apprécie le côté dynamique de ces deux éléments ensemble.

Premières impressions à la réception

Quand je sors le costume de son élégant packaging, je reste impressionné par la qualité des finitions : boutonnières ouvertes, boutons en corne (qui se chevauchent légèrement au niveau des manches, j'adore ce détail), demi-lunes au niveau des poches, renforts au niveau de l'entrejambe, etc. De manière générale, tout est très propre et net : les boutonnières sont impeccablement réalisées, et la broderie est rigoureuse :

broderie

Au moins, on sait à qui appartient ce costume ! Notez les demi-lunes de renforts au niveau des poches et le renfort à l'aisselle.

À l'essayage

J'enfile la veste et là, belle surprise : c'est parfaitement coupé. La veste est entoilée (non, ce n'est pas du semi-entoilé, mais bien un entoilage intégral), ce qui la rend hyper confortable et souple à porter. Comme d'habitude, je vous demanderai de juger la tenue et non ma photogénie habituelle :

costume entoilé

-> Cintrage parfait, vraiment. Il y a certes un tout petit défaut au niveau de l'épaule, et le col casse très (mais alors très) légèrement, mais il faudrait être de mauvaise foi pour dénigrer le rapport qualité/prix de Black Lapel. Et les manches sont bien fittées, autre point sur lequel je suis très attentif.

IMG_8800

-> Une autre photo, plus éclaircie, afin de bien distinguer les détails et le cintrage. Vous voyez cette quasi absence de pli sur le buste alors que le cintrage est bien marqué ? C'est grâce à l'entoilage de la veste, sans thermocollé, qui permet un tombé incomparable et une pureté très appréciable au niveau de la coupe. Le confort s'en ressent : tout est plus souple, plus léger, et plus agréable à porter.

IMG_8798

-> La boutonnière du revers est bien exécutée, j'aime. J'aurais juste voulu que le point de renfort entre la pointe du revers et le col soit moins visible, mais je chipote. Je porte une chemise et une cravate Husbands, on ne se refait pas ;). Les puristes râleront en disant que la pointe du col de la chemise devrait être cachée sous la veste, mais il serait peut-être temps de comprendre qu'on vit dans un monde où les vêtements ne sont pas fabriqués comme des Legos parfaitement interchangeables, et surtout, ils BOUGENT avec le porteur.

IMG_8809

-> C'est un quasi sans faute au niveau du dos, avec une coupe au scalpel. La veste garde pourtant son confort et n'est jamais trop serrée. 

Cependant, j'aurais dû prendre un pantalon sans pinces. J'ai voulu essayer cette coupe par curiosité. Et si la pince donne du volume à la cuisse et un côté un peu old school, ce n'est pas mon style, je préfère des cuisses plus ajustées. Par contre, c'est effectivement très confortable.

IMG_8811

-> Notez les points de renforts en haut et en bas de la poche. On distingue bien la pince au niveau de la cuisse, et le volume qu'elle emprisonne et libère suivant la position du porteur. Certains apprécient son confort, mais ce n'est pas mon cas.

Verdict ?

Je recommande évidemment ! Comment ne pas être emballé par la coupe parfaitement respectée et les finitions au top ?

Si passer votre commande ne vous fait pas peur, c'est clairement l'un des meilleurs rapports qualité/prix au niveau qualité. Pour ces costumes, on tourne autour de 500 ou 550 € (en cochant l'option entoilage complet), pour une confection réalisée dans un atelier en Chine (mais qui est toutefois de bonne qualité, je le précise encore), et un service client localisé à New York.

Attention cependant à la prise de mesures, point extrêmement crucial. N'hésitez pas à vous faire aider par le service client de Black Lapel si vous êtes anglophone.

Le lien vers leur site web est ici.

Nouveautés entre temps chez Black Lapel

Jae et Ben choisissent régulièrement de nouvelles matières pour les costumes. Les dernières pour l'hiver sont particulièrement sympathiques pour ceux qui voudraient changer du traditionnel costume gris (flanelle à motifs Prince de Galles, ou à carreaux bleus).

blue_fine_check_hero blue_fine_check_swatch
Le genre de coloris très facile, mais qui permet de donner du corps à une tenue. Souvent, je remarque que ceux qui maîtrisent à présent les basiques (bonne taille, bonne coupe, bonne qualité) se cantonnent ensuite à des vêtements tous de couleurs unies, et dans des teintes très standard. Le résultat, c'est bien souvent une tenue un peu trop "plate", en aplats de couleurs, là où des matières différentes (ici la flanelle pour un côté plus brut) ou des motifs (carreaux, pieds de poule, Prince de Galles, fines rayures) auraient amélioré la tenue sans aucun risque. Pensez-y si vous faites ce constat sur vos tenues ! brownstone_glen_plaid_hero_3

brownstone_glen_plaid_swatch_1_3

Note de Geoffrey : Merci à Hugo de Parisian Gentleman qui m'a aiguillé dans mes recherches (avec cet article en anglais qui parle des différentes écoles et vous donne des astuces pour les mettre à profit. Et également celui-ci qui présente les différents types d'épaules selon les pays). Milanese Special Selection et le forum DePiedEnCap ont également été de précieuses lectures.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.