Relooking Homme BonneGueule #7 – Matthieu

54

Premier décryptage de relooking de l’année avec Matthieu, un jeune chef de projet web récemment promu à la tête d’une équipe. Il estime que son manque de connaissances vestimentaires s’avère problématique face à ses collègues et est décidé à reprendre en main son image en 2012.

Matthieu avant : des bases sur le fit et la coupe des vêtements, mais comme souvent une tenue un peu fade par crainte face à la prise de risques.

Quelques mots sur l’assurance lorsque l’on fait du shopping

Plusieurs choses bloquaient Matthieu et le faisaient un peu tourner en rond (nous parlons au passé ^^) :

« J'ai toujours l'impression d'être un peu perdu. Il m'arrive souvent de feuilleter (discrètement :)) le BGB en boutique, mais ce qui paraît évident en lisant devient beaucoup plus délicat une fois le nez dans les rayons. Et quand il m'arrive de trouver quelque chose qui me plaît, je m'aperçois qu'il s'agit d'un clone d'un élément de ma garde robe. Je n'ai pas encore suffisamment d'assurance ou d’expérience pour voir une pièce et l'imaginer dans une tenue.

 

Conséquence : pour la première fois depuis plusieurs semaines, j'ai enfin un samedi après-midi de libre, et je l'ai passé entre les Galeries et le Printemps… à bouger des cintres ! »

 

« Initialement, le but de la journée était d'aller essayer un trench en laine dans les petites boutiques, mais je suis toujours autant impressionné à l'idée d'entrer […] habillé dans une tenue dans laquelle je ne me sente pas à l'aise. »

 

« Dernier point qui me tient à coeur, je ne parviens pas à viriliser mon look. J'ai l'impression de toujours tendre vers le pull en V et la chemise en-dessous, sans parvenir à en sortir. »

Matthieu n’est pas forcément du genre timide, mais ce qu’il dit est assez courant : je retrouve ces points de blocage chez la moitié des hommes qui font le pas pour un relooking avec nous.

Se sentir plus confiant en magasin

Comme je l’ai dit : Matthieu a une attitude positive, mais il est vrai que l’on se sent souvent épié par les vendeurs quand l’on rentre pour la première fois dans des boutiques différentes des habituels Célio et Zara.

Plus dérangeant, on ressent parfois le sentiment de ne pas être à sa place dans un magasin plus qualitatif que d’habitude : et cela de devrait pas être le cas. Parce que vous êtes tout aussi légitimes que quiconque : tout le monde a eu ses hésitations stylistiques à ses débuts (à commencer par l’équipe BonneGueule) et il est parfaitement normal de se sentir gêné au début. La seule chose qui n’a pas lieu d’être : c’est que cela vous bloque.

Pour vous aider à franchir le pas :

  • Visitez les magasins avec votre plus belle tenue : celle dans laquelle vous vous sentez le mieux. Ou alors portez quelque chose de neutre mais bien coupé : jean brut Uniqlo et Tshirt Monoprix s’il vous faut sans attendre des vêtements corrects et accessibles.
  • Fixez-vous un objectif : essayez 2 jeans ou 2 manteaux avant de sortir, et pas avant.
  • Et n’achetez rien !

Vous avez bien lu : c’est très important d’essayer des pièces sans les acheter : parce que certains d’entre vous passent à l'achat un peu comme s’ils utilisaient leur carte « libéré de prison » au Monopoly… Ils ont tellement envie de sortir du magasin (et en même temps peur de paraître « illégitimes ») qu’ils en viennent à commettre l’erreur de base : l’achat précipité.

Eh bien nous ne voulons plus voir cela ! N’achetez un vêtement que si vous en avez besoin, s’il répond à TOUS les critères (vous pouvez relire votre BonneGueule Book) et s’il vous plaît. Et c’est encore plus vrai pendant les soldes…

De notre côté, des achats on en a bien sûr fait : le but étant de poser les bases de la nouvelle garde robe de Matthieu.

-> La pièce centrale, c’est ce trench Sandro (j’ai été positivement surpris de la qualité de certaines pièces cette saison : ce n’est d’habitude pas le cas).

-> Je ne me faisais par contre pas de soucis sur le fit.

 

Retenez que sur les manteaux tout particulièrement, il faut bien remplir les épaules. Et essayer les pièces avec un blazer / pull en dessous pour être sur de pouvoir tout porter avec.

-> En bas : un jean Edwin et des sneakers All Saints (plus qualitatives cette saison elles-aussi).

-> Le résultat final, c’est une tenue assez simple mais bien adaptée à la vie sociale et professionnelle de Matthieu : il peut venir comme cela au travail, mais c’est aussi suffisamment versatile pour aller boire un verre bien accompagné.

 

Et nous avons complété la tenue avec un t-shirt COS et un blazer en pure laine de chez Sandro. Il peut porter les deux pièces ensemble, mais aussi remplacer le t-shirt par des chemises pour les réunions pro.

Comment viriliser votre look et sortir des sentiers battus ?

Matthieu ne faisait pas d’achats précipités mais tombait dans l’excès inverse : la peur du mauvais achat.

Du coup je l’ai orienté sur deux achats qu’il n’aurait pas effectué tout seul, ceci pour le sortir de sa zone de confort (les pulls à col V et les Converse). Mais aussi pour lui faire comprendre que les règles sont faites pour être détournées, comme avec ce pull oversized ou l’association de sneakers avec un vêtement a priori formel comme le trench.

Avec un jean coupé droit, une grosse maille oversized ne fait pas de mal (trouvée chez American Vintage). De plus on a un contraste facile à refaire entre les coupes larges et celles plus ajustées.

Et quoi qu’il arrive l’écharpe (trouvée en friperie) revient donner des épaules au grand pull qui les camoufle (mais ça vous le savez à présent).

La chemise a été trouvée chez Isotery, une jeune marque qui vient de se lancer et qui fait des basiques assez corrects.

 

Petite anecdote : Pour pousser Matthieu à plus d’autonomie, je l’ai envoyé tout seul en repérage dans la dernière boutique pendant 5 minutes (Finsbury, un chausseur assez qualitatif). Avec pour consigne de choisir et d’essayer une paire de chaussures habillées. Il s’en est très bien sorti ; et la chose à retenir est que visiter une belle boutique est impressionnant les premières fois, mais que c’est finalement quelque chose de simple.

Le retour de Matthieu sur le relooking homme

"Geoffrey a réussi à intégrer à ma garde-robe des pièces que je n'aurais jamais imaginé porter ou même essayer : un cardigan oversized ou encore des sneakers montantes. Tout se fait dans la douceur : si une pièce ne remporte pas l'adhésion après réflexion, elle est tout simplement abandonnée et remplacée par une alternative. Malgré tout, les tenues constituées restent homogènes et en accord avec les désirs implicites du coaché - ceux formulés en amont via le questionnaire.

 

[…] Geoffrey a suffisamment d'expérience et d'aplomb (celui des gens déterminés) pour gentiment bouter en touche des vendeurs un peu trop zélés. Dès le premier magasin visité, il a su constituer autour de moi une bulle de confiance qui m'a permis d'acquérir une quantité de pièces versatiles. Et à ma grande surprise, elles s'accordent même à ma garde-robe actuelle, en lui donnant cet élément de personnalité tant attendu.

 

Au-delà des pièces acquises lors de la journée, mon but était de pouvoir gagner en confiance vis-à-vis de ma capacité à construire une garde-robe équilibrée, qui reflète ma personnalité et dans laquelle je me sente à l'aise. Bien évidemment, ce genre de changement ne s'opère pas en une journée, mais je suis heureux de constater que j'ai maintenant un regard plus critique sur la mode et que je dispose des compétences de bases pour déceler et éviter les grosses erreurs. Je me sens plus légitime dans les magasins haut de gamme, et n'hésite pas y entrer pour essayer de nouvelles tenues.

Sur le plan personnel, Geoffrey est quelqu'un de très ouvert et réellement passionné, qui arrive à transmettre son savoir d'égal à égal, sans créer chez le coaché le moindre sentiment de gêne ou d'infériorité. Et si comme moi vous prenez de longues minutes pour vous décider, il s'éclipsera tout naturellement pour aller discuter avec le vendeur, sans vous faire ressentir la moindre pression.

Dernier point de détail auquel je ne m'étais pas vraiment préparé et qui m'a agréablement surpris : le regard des gens. Pas forcément attendu ni espéré mais somme toute une manière bien sympathique de finir cette journée."

Et si vous arrêtiez d'acheter n'importe quoi...

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • BenoitBG

    Parce qu’une coupe droite, ça peut très bien passer aussi 😉 Surtout quand les cuisses sont impeccables comme sur ce jean. Mais bon, vu le jean, on a l’air d’être sur une ouverture de 19cm, ce qui est plus un semi slim.

  • Hugo

    Petite question au niveau du jean, pourquoi avoir choisi une coupe droite et non une coupe ajustée? (Bien entendu je trouve que ça va très bien à Matthieu, mais j’aime bien faire mon curieux).

  • Seb

    Merci Geoffrey

  • All Saints c’est une marque de vêtements… qui propose aussi des sneakers

    ça se trouve en résultat 1 sur Google en tapant all saints 😉
    http://www.allsaints.com/men/footwear/allsaints-rule-low-top/?colour=162&category=315

  • Seb

    Je viens de voir que All Saints, c’est la marque

  • Seb

    Bonjour, question d’un novice bonne gueule : quelle marque s’est les Sneakers All saint ? Sur les moteurs de recherche je tombe sur converse et pas sur le modele ci dessus.
    Merci

  • Hello,

    Sandro a un problème général sur sa confection. Les matières peuvent être okay mais tu risque de devoir faire renforcer les boutons.

    Du coup c’est une marque à réserver aux périodes de soldes (ils ont toujours encore beaucoup de choix).

    bon we !
    Geoffrey

  • nik0

    Salut,

    Qu’est-ce que vous pensez des Trenchs Sandro de cette saison (SS13) ? Il y a le même modèle que celui du relooking (le Magnetic) mais avec des empiècements de cuirs.

  • Frédéric Aubin

    Ok je te remercie pour ta réponse.

    J’ai du tomber sur un specimen à part la dernière fois.

    Je rentre dans un magasin, je commande à regarder les paires de sneakers. « Je vois que vous avez besoin d’une paire de sneakers ? », Je lui répond que non et que je regarde simplement. Et là la nana me suivait au pas, genre je regardais n’importe quoi « ah oui, ça ça vous irait bien !!! ou « profitez, y’a une réduction sur cet article. Elle me collait et je me sentais limite agressé, pourtant j’avais pas mis de déo axe astronaute.

  • BenoitBG

    Il s’agit pas de les envoyer ballader, il s’agit juste de leur dire « merci, je vous appelle si j’ai besoin d’aide » quand ils t’abordent !

  • Frédéric Aubin

    c’est quoi ta méthode geoffrey pour envoyer ballader sympathiquement les vendeurs ? Et éviter qu’ils nous emmerdent toutes les secondes ?

  • oui, bon montage pour ce prix là
    je t’en prie 🙂

  • jeordie

    Bonjour,

     J’ai vu le prix des sneakers all saint : une centaine d’euros, ça vaut vraiment le détour ? Par ce que au niveau design, c’est simple, ça change des classiques : converses, nike adidas…

    Et au passage merci pour votre blog qui est une mine d’or

  • ça peut tout à fait passer, il faut juste savoir le décontracter avec d’autres pièces plus « jeunes ». Matthieu faisait de mémoire 1m83, mais je fais à peine 2 cm de plus que toi et ça passe tout à fait.

    le vrai critère à prendre en compte, c’est qu’il ne tombe pas sur les genoux (je fais raccourcir les miens)

  • Visiteur

    Salut Geoffrey, j’aurais plusieurs questions par rapport au trench

    1) Quelle taille Matthieu fait il ? J’aimerais avoir cette longueur pour un trench mais avec mon 1,75 m pas facile…

    2)Que penses-tu d’un trench pour un gars de 20 ans ? Trop élégant ou ça peut passer ? Merci 🙂

  • Jordan

    Merci, je vais inspecter, je l’ai déjà essayé et quelle coupe ! On est loin du trench de Dr Gadget et de Colombo !

  • oui, que tu tires un peu les boutons, que tu inspectes bien les finitions.

  • Jordan

     concrètement il faut que j’analyse les coutures ?

  • Sandro c’est hyper variable, une saison ils vous mettre un fil correct, la suivante ça va être dégueulasse : il faut toujours vérifier. D’autant que la qualité moyenne est souvent insuffisante au regard du prix (mais parfois on a une surprise).

  • Jordan

    J’hésite a me prendre ce trench mais les feedbacks datant d’années anterieures me font douter, en quoi la qualité du trench s’est amelioré cette saison ?

  • Anonyme

    Ca en jette!  Bravo Geoffrey.
    J’ai regardé par curiosité les prix de chaque pièces qui constituent la tenue, ça demande un budget assez conséquent… 🙁
    Après je suppose que c’est des affaires qui ont une durée de vie autre qu’un vêtement Jules, Celio…

  • mouai pas convaincu par le côté démonstratif et un peu vengeur…

  • REMS

    Personnellement, pour éviter d’être mal à l’aise, je me muni de LA pièce la plus stylée et la plus chère de ma garde robe (en ce qui me concerne mon sac Louis Vuitton).  Ainsi, je montre aux vendeurs qui est le boss !! Car qu’on on fait du shopping, il faut toujours savoir que c’est NOUS qui avons le pouvoir !! Faites leurs sortir tous les collections, essayez tous et n’achetez rien en leurs disant que rien ne vous convient. Ca fait un bien fou 🙂

    En ce qui concerne ce relooking j’adore le trench et surtout la façon de l’attacher !

  • Guillaume

    Perso j’aime bien ces articles sur des relookings, ce serait cool d’en avoir de nouveaux! 

  • dixit la légende de la 1ere photo

  • Il ne partait pas de trop loin non plus, il n’était pas habillé comme un sac non plus ! 

  • Hello,

    Je t’invite à regarder les lookbooks de Zara ou Uniqlo pour te rendre compte qu’ils sont bien plus élaborés que The Kooples.

    Pour reprendre ta métaphore du peintre, je doute que les matières dégueulasses de The Kooples soient un parti prix esthétique quand le rapport qualité / prix médiocre se généralise à toutes les pièces depuis 3 ans…

    Des gens qui recherchent ce style auront tôt fait de se trouver un slim chez Cheap Monday, un blazer en fripe et des chelsea boots chez Finsburry après les avoir maltraitées un peu. Le résultat sera bien meilleur et 3 fois moins cher (au passage, des rockers qui portent 1.500 boules de vêtements sur eux, WTF ? merci la rebellion de salon avec l’argent de papa).

    Le PAP n’est pas un art. Il est né aux Etats-Unis et est par définition utilitaire. Kooples n’est ni l’un ni l’autre, c’est juste un concept marketing qui cible de jeunes modasses 15-25 ans qui n’y connaissent pas grand chose aux vêtements.

    Le seul intérêt de The Kooples, ce sont certains blazers (en solde) pour les gens très fins. Mais ça s’arrête vraiment là.

  • on est d’accord sur le fait que cela soit très cher pour ce que c’est mais d’un effet de proportionnalité sur l’esthétisme  ( à différentier du fait simplement de s’habiller  pour l’utilitaire tout en étant soigné ) CEllio Uniqlo Zara Gap , sont aussi très cher pour ce que c’est hormis quand on à pas de gout et qu’on se contente du peu tant que le prix reste raisonnable ! Mais The Kooples comme tant d’autre à ces bon et ces mauvais cotés , qui diffère oui d’ailleurs selon les saisons , exactement comme un groupe de musique ! Seulement je ne suis pas d’accord sur les matière et finition ! Enfin oui moi qui suis adepte de la couture du bouton coloré en harmonie avec le doublé intérieur etc certes le travail chez thé Kooples est baklé et les matière de certain t-shirt  sont d’une pauvre qualité , mais c’est la le concept de la marque ,Rock Dandy , les rockeurs même parisien ne s’habille pas en soie égyptienne  en feutrine et autres , il faut garder  parfois se coter rapiécé ou friper du tissu un peu comme si il avait été taillé dans le vif , le coté rebelle débauché c’est The Kooples  , et à ça ils rajoutent de beaux trench caban ou autres plus class plus finit pour le coter gentleman , c’est Dandy Rock , donc les mauvaise matière ou les mauvaise finition ne sont pas un mal ! le PàP c’est un art à la base , et comme dans tout art tous les matériaux on leur valeur ! Ce n’est pas parcqu’un artiste peint un toile à base de café sur une feuille cartonnée qu’elle à moin de valeur qu’une toile huile et pigment fin sur toile de lin , après je le conçoit on parle quand même de commerce et par la je dirais qu’au fond si on dois reprocher quelque chose a The cooptes ce ne sont pas ses mauvaise finition ou matière  c’est le prix qui s’y associe avec surment un bénéfice plus gros que certaine grande marque de luxe !

  •  Sans compter le style « crevette anorexique reconvertie en rockstar british toxicomane ». Bon ok c’est mon avis. Mais putain que cette marque m’agace.

  • Madchenmae

    Beau travail ! On voit la différence avant après. 

  • dur à dire : il faut tester !

  • Matt

    Bonjour l’équipe BG.
    J’aime beaucoup la maille AV en « oversized ». 
    Par rapport à sa taille habituelle (fitté), il faut rajouter combien de tailles (+1,2,3?) pour avoir cet effet « ni trop ni pas assez ». ?

    Merci.

  • eh bien les coupes sont bonnes mais les matières et les finitions ne valent pas grand chose : c’est très cher pour ce que c’est.

  • Yass’

    Salut Geoffrey,

    Tu viens de mettre The Kooples dans le meme panier que Armand Thierry ?! J’avoue que je ne comprends pas..
    Qu’est ce qui te fait dire que The Kooples fait de la merde?

  • Hello Gauthier,

    Le truc avec les marques, c’est que pour la plupart elles ne sont ni bonnes, ni mauvaises.
    Bien sûr certaines arrivent à ne faire presque que du quali à bon prix et d’autres que de la m**** (The Kooples, Armand Thierry) mais bien souvent tu trouves des points forts et des points faibles chez toutes les marques.

    Dans les vêtement à bas prix :
    – Zara fait de très bonnes coupes (ils copient les grandes maisons), mais dans de piètres qualités. ça fait quand même l’affaire pour un blazer ou des écharpes, pièces pour lesquelles la qualité joue peu.
    – H&M s’en sort aussi bien sur les blazers, mais bof sur le reste.
    – Monoprix fait de très bons tshirts, des chaussures correctes, de bons accessoires et de la très bonne maille.
    – Uniqlo quand à lui, fait de bonnes mailles et de bons jeans selvedge (leurs jeans classiques sont bien mais sans plus)
    – Devred, c’est plutôt correct mais attention aux mélanges qui contiennent trop de synthétique. En solde pour un manteau ou un costume ça peut le faire.
    – Celio fait des choses assez pourries en design et qualité, mais on trouve parfois un pantalon en toile correct.
    – Et Jules c’est pire.

    Mais la règle, c’est toujours de tester, tester et tester pour tier le bon grain de l’ivraie. Il arrive aussi que certaines marques se réveillent… et d’autres se trahissent d’une saison à l’autre.

    Et puis visites des boutiques haut de gamme (même sans acheter), juste pour avoir une idée de ce qu’est une belle pièce (si tu as du mal à distinguer la bonne qualité).

    Bonne fin de week-end,
    Geoffrey

  • Anonyme

    Donc d’après votre article Zara est aussi une mauvaise marque ? tout comme célio je perdrais cette mauvaise habitude d’aller dans ces magasins.

  • Matthieu

    C’est un SK505E.

  • Merci !

  • je ne connais pas le nom des modèles, désolé

  • Jason

    http://fr.allsaints.com/men/footwear/allsaints-clamber-hi-top/?colour=1983&category=315

    Visuellement, elles rendent bien, par contre, le cuir est bizarre au toucher en vrai; il fait un peu plastique sous les doigts.

  • On était métro Bourse en fin de journée. Et quand il y a beaucoup de pièces à rassembler c’est physiquement impossible de courir dans tout Paris, d’autant qu’on perdrait fortement en conseil… Tu l’as bien vu quand Benoît a passé 2 jours avec toi.

  • FloP

    Merci pour la réponse,
    Pour le trench, c’est effectivement une affaire de goût.
    Par contre, pour Finsbury je suis beaucoup plus sceptique, à 200€ la paire (par deux) ça fait cher, pour 245€ on a du Septième largeur et à 150€, Loding est imbattable, avec un contrôle qualité un peu plus fiable que Marko, ces derniers temps. Dommage qu’ils aient peu de modèles.

  • Yvan

    Pourtant ce n’est pas très loin? C’est à quelques minutes jusqu’à la boutique en métro depuis le Marais.

  • Merci 🙂

    trench : notre ami Matthieu fait une taille raisonnable, et le trench est coupé court, mais moi j’aime bien 🙂

    Finsbury : c’est pricé tout à fait correctement, mais on est d’accord que Markowski est très dur à battre (mais pas sur notre chemin de relooking).

  • FloP

    Bonjour,
    Relooking très intéressant. Quelques points qui ont retenu mon attention.
    -Le trench: j’ai vraiment beaucoup de mal avec cette mode des trenchs très courts. À la base c’est un vêtement long, et de le voir raccourci autant, visuellement ça me choque pas mal.
    -Ensuite, juste parce que a m’a fait tiquer, associer Finsbury et chausseur de qualité, bof… Les chaussures sont généralement de la même qualité que des Bexley bien moins cher. Et on trouve sur la même gamme de prix Loding ou Markowski bien plus intéressants. Mais bon c’est juste histoire de râler un peu.

  • Axel

    Du beau travail.

  • Yvan

    Super relooking, les sneakers me plaisent le plus.
    Je la connais bien la peur du mauvais achat, ça me bloque vraiment beaucoup.

    Et une fois rentré dans des boutiques comme Hermès ou Bally, crois-moi, plus rien ne t’impressionnera. 😉

  • Afgeaorgio

    En Edwin je veux dire…

  • Afgeaorgio

    Super relooking ! C’est quoi comme modèle le Edwin ? Y a t-il un modèle en Nudie qui se trouve entre le petit et le new standard d’APC ? Merci !

  • Philter

    Je fais passer ce relooking en première position devant celui de Luc pour la place de meilleur relooking de Geoffrey!

  • Gabriel Sporn

    J’ai le même trench mais en marine et il est vraiment très beau. Je met juste la ceinture derrière ça fait plus décontracté que fermé devant.

    Par contre j’ai toujours du mal avec les Sneaker surtout en milieu pro.

  • Visiteur

    excellent ! à la fois « passe partout » mais avec ce petit truc qui fait qu’on sait que le type sait s’habiller sans pour autant tomber dans le fashion look !

  • Ben

    Franchement il a belle allure! Des contrastes bien sympas dans la tenue. Une tenue qu’on remarque avec des pièces qui sortent un peu de l’ordinaire dans la façon dont elles sont portées (le cardigan, les sneakers) mais avec des couleurs basiques ce qui les fait très bien passer, il se démarque sans avoir l’air d’en faire « trop »