Les pépites de la rédaction #23 – Jordan

Temps de lecture : 7 minutes

homme fauteuil vêtement showroom veste marron col roulé camel
30

Sans bla-bla, je vous présente mes trois pépites de la semaine :

  • Une chemise en denim
  • Une paire d'espadrilles
  • Un short de bain

Allez, je vous emmène.

Une chemise Natalino

View this post on Instagram

#natalinoco #classicmenswear

A post shared by N A T A L I N O (@natalino.co) on

Pourquoi cette marque ?

Natalino est une marque récente et son business model est du type direct to consumer. Donc la marque limite les intermédiaires afin de proposer un produit de la meilleure qualité possible pour un prix abordable. Et franchement, c'est réussi.

polo chemise pull eshop

Aperçu de l'eshop simple de Natalino.

Elle ne vend donc que via son e-shop qui est fonctionnel, même si on regrette de ne pas voir plus de produits dans l'offre. Mais c'est juste de l'impatience à les voir développer d'autres produits. Il n'y a pas lieu de s'emballer. Faire les choses petit à petit profite toujours. Après tout, on met un pied devant l'autre pour marcher.

La marque est anglaise et ne compte pas réinventer les codes de l'élégance classique. Elle joue avec et les fait tendre vers une esthétique formelle-informelle savamment dosée. Oui, ils visent juste selon moi autant dans leurs coupes que dans les couleurs et la simplicité de chaque produit.

Et, tout en gardant les prix relativement accessibles (60€ pour un polo, 95€ pour une chemise et 160€ pour un pantalon taille haute à pinces par exemple), la confection et les matières dépassent les espérances : pantalon en 100% lin irlandais de chez Ulster Weavers fait au Portugal ou encore pull en 100% laine d'Australie confectionné en Écosse.

De quoi m'intriguer.

Pourquoi cette chemise ?

chemise bleue denim délavé col cut-away

La chemise en question, toute simple et pourtant digne qu'on s'y penche.

J'irai droit au but : la chemise coûte 95€, elle est faite au Japon avec un tissu japonais.

Et, si vous lisez BonneGueule régulièrement, vous savez bien que c'est loin d'être courant.

Pour continuer un peu sur les détails :

  • 7 points au centimètre, ce qui est dense et plutôt constaté sur des chemises de luxe
col chemise denim point col

La chemise est plus claire que ça. C'est un bleu ciel en fait.

  • Des boutons épais mother of pearl

bouton nacre chemise denim

  • Des poignets et col non thermocollés pour plus de souplesse et de confort
  • Denim japonais doux et agréable à porter
tissu denim chemise bleu

Encore une fois le bleu est plus clair que ça. Mais on voit que le tissu a quand même du caractère.

Et, en fait, c'est typiquement le genre de chemise que je veux porter au quotidien : une chemise que je puisse utiliser comme pièce essentielle de haut, rentrée dans un pantalon taille haute avec des espadrilles pour l'été. Par exemple. Ou que je puisse rendre plus formelle, sinon, en l'associant à un costume et une cravate en tricot de soie.
Bref, une chemise bien utilisée, véritable couteau-suisse vestimentaire, dans la couleur bleu délavé du denim se mariera forcément bien avec absolument tout ce que j'ai dans mon armoire.
Oui, on peut dire que je suis conquis.
mocassins pantalon marine taille haute chemise denim jardin

Tenue du dimanche : mocassins 7L, pantalon Officine Générale, chemise Natalino et t-shirt Uniqlo, expression renfrognée Jordan.

Une paire d'espadrilles Morjas

espadrilles parquet livres eucalyptus

Pourquoi cette marque ?

Morjas est une marque que j'avais dans le viseur depuis un petit moment maintenant. Par l'intermédiaire d'une personne que j'avais rencontrée sur un marché vintage à Paris et qui travaille maintenant pour une friperie suédoise intéressante du nom de Broadway and Sons.

Bref.

J'ai été attiré d'abord par leur lookbook dont le style me parle particulièrement : d'ailleurs maintenant on y trouve Luca Rubinacci comme ambassadeur et d'autres têtes connues et reconnues. D'autre part, le site, il faut bien le noter, est agréable et les produits bien mis en valeur.

homme marchant rue costume croisé gris mocassins chapeau

Luca Rubinacci dans une mise impeccable et enviable.

Venons-en au plus important, les chaussures !

L'esthétique des modèles est classique. Mais dans ma bouche c'est tout sauf péjoratif. C'est le classique qui fonctionnera toujours, qui, associé à de beaux vêtements qu'ils soient classiques ou ne le soient pas, sublimera la tenue. Rien de farfelu, donc, mais de l'efficace. Et, pour une paire de souliers, franchement, c'est le mieux qu'on puisse demander.

Alors certains cuirs brillent un peu trop à mon goût, et parfois c'est mauvais signe. Ici, il semblerait que cela tient plus du choix stylistique puisque la tannerie espagnole avec laquelle la marque travaille sur ces cuirs spéciaux ajoute une huile naturelle dans le processus de tannage du cuir.

Par ailleurs, pour leur tassel loafers noirs et double-boucles, ils utilisent un cuir box calf de la tannerie française Du Puy.
Les chaussures sont cousues en GoodYear et les finitions sont soignées. Même si, j'aime toujours voir une semelle sous gravure fermée qu'on ne trouve pas ici. Mais pour 229€, c'est extrêmement rare.
Pour finir, le site laisse la part belle aux témoignages de leurs clients dont les commentaires sont dythirambiques.

Pourquoi cette paire d'espadrilles ?

espadrille gris clair cuir veau velours jute

Je me cherchais une paire d'espadrille pour l'été. Mais pas le genre d'espadrilles que l'on achète en supermarché pour aller faire les fêtes de Bayonne. Ah ça, on peut dire que j'en ai usé des paires chaque été.

Mais une paire d'espadrilles à intégrer dans des tenues élégantes, dans un contexte urbain mais pendant mon temps libre ou lors d'une échappée estivale.

Et je tombe là-dessus : j'aime la semelle plus épaisse, le fait qu'elles soient en veau-velours. Elles coûtent 90€.

C'est fait dans un atelier non loin d'Almansa, en Espagne. Beaucoup de chausseurs travaillent avec les ateliers et usines de cette région réputée.

La semelle est faite d'une matière naturelle, la jute qu'on appelle aussi "fibre d'or" à cause de sa robustesse et son raffinement. La jute est tressée à la main. Le veau velours est ensuite cousu à la semelle, à la main également.

intérieur espadrilles jute

Je dois dire c'est bien fait. Et cela devrait durer, d'ailleurs, plus d'un été !
Voilà le genre de tenues dans lesquelles elles iraient bien :

View this post on Instagram

#moroc

A post shared by Adam Rogers (@adam_rogers_) on

Et une petite dernière pour la route :

pantalon blanc homme tenue estivale jardin

Chemise chambray Comme des Garçons vintage, t-shirt Uniqlo, gilet Universal Works, Pantalon Suitsupply, Espadrilles Morjas

Un maillot de bain Atalaye

maillot de bain vert cordon blanc

Pourquoi cette marque ?

Même si j'aime beaucoup la subtilité des motifs proposés par Atalye, même si j'aime la muse qu'ils ont choisie, Biarritz, même s'il m'arrive de passer du temps à flâner sur leur page Instagram hypnotisante, ce n'est pas vraiment pour cela que j'ai choisi ce maillot de bain de cette marque.

C'est purement pour leur engagement écologique.

homme plage short de bain eau rochers

Pour une marque de shorts de bain, le rapport à la mer va bien sûr de soi. Mais vous allez voir que pour Atalaye, cela va un petit peu plus loin que cela.

Je ne vais pas verser dans le discours catastrophiste, mais si on a les yeux ouverts et les oreilles aussi, on ne peut pas ignorer la tournure que prennent les choses quand il s'agit de climat et de l'impact destructeur de l'Homme sur son environnement.

Quand on voyage un peu, en France ou ailleurs et qu'on s'approche suffisamment de la mer, il n'est pas rare - en fait, il est même plutôt commun - de voir traîner, flotter des déchets plastiques, tant le monde en produit chaque jour et dont on ne sait quoi faire.

Du coup, je me suis dit qu'une marque qui s'était associée à Seaqual, une entreprise espagnole s'étant donnée pour mission de collecter les déchets marins de la mer méditerranée pour les transformer en fibres textiles afin de produire des shorts de bain qui ne gonflent pas la surproduction mondiale et débarrasse la mer des déchets qu'on y a jetés, c'était une action qui allait dans le bon sens.

plastique océan mer recyclé short de bain

Les maillots de bain, pour qu'ils sèchent vite et pour leurs propriétés de résistance aux UV et au chlore, on ne peut pas les faire en matière naturelle, donc transformer le plastique existant asphyxiant les mers pour les transformer en un produit que l'on a tendance à surconsommer, ça se tient. D'ailleurs ce short de bain là, je vais tâcher de le faire durer le plus longtemps possible.

C'est ici pour plus d'informations sur le sujet.

Si quelqu'un veut se lancer dans les vêtements de sport produits à partir de déchets plastiques, il y a sûrement un créneau aussi.

Pourquoi ce short de bain ?

maillot de bain vert fauteuil gris plante

Les autres maillots de bain de la marque sont aussi produits au Portugal - proche de Biarritz où la marque est basée -, dans des tissus produits localement. Ils avaient donc déjà un impact écologique réduit. Mais ce sont vraiment ces maillots de bain recyclés qui ont attiré mon attention.

La marque en propose un bleu marine et un vert algue, j'ai choisi le second, moins commun.

Le tissu est ripstop, donc renforcé et résistant aux déchirures, mouvements trop violents d'allégresse estivale, quand on est ivre de soleil. C'est tant mieux. On trouve des renforts aux points stratégiques, les coutures sont doublées et l'esthétique minimaliste est séduisante.

Le short est plutôt court - mais pas outre mesure - est c'est mieux aussi. Je ne vois pas quel plaisir il y a à se retrouver avec un surplus de matière qui tombe sur les genoux.

Sur l'arrière, on trouve le logo plaisant d'Atalaye qui symbolise les sept provinces de Biarritz, histoire de rappeler encore un peu l'ancrage régional auquel les fondateurs tiennent.

maillot de bain vert fauteuil gris

J'aurais adoré pouvoir trouver dans ces modèles recyclés d'autres couleurs, plus pastels notamment, et des motifs raffinés ; rien de tout cela pour le moment. Mais je fais mon difficile : les maillots de bain viennent de sortir et je sais déjà que je vais bien m'entendre avec celui-ci.

Jordan Maurin Jordan Maurin

Adepte des romans d’Ellroy et de Vian, j’essaie de vivre ma vie le plus artistiquement possible (comme le disait Glenn O’Brien). Fervent défenseur du pantalon blanc (Squarzi président !), j’aime le vêtement quand il donne confiance et ne déguise pas. Pour moi, s’habiller différemment, ça veut dire se donner le droit de penser différemment.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.