Comment bien porter du noir dans ses tenues ? Parlons vêtements #11

Temps de lecture : 1 minutes

38

Le noir est une couleur passe partout que trop de gens considèrent encore comme un joker qui va avec tout voire même, parfois, comme le comble de l'élégance. Ce sont des idées fausses que je voulais rectifier.

Vous le savez, je ne suis pas un grand amateur de la couleur noire sur les vêtements. Pourtant, s'il est vrai qu'elle présente de nombreux inconvénients, il faut lui reconnaitre quelques avantages que je vais vous exposer dans cette vidéo.

Je vous expliquerai aussi sur quel type de pièce on peut porter le noir, en vous détaillant les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber. Enfin je vous parlerai des vêtements noirs que j'ai moi-même acheté. Eh oui, comme quoi, tout arrive !

Cliquez ici pour vous abonner à notre chaîne Youtube. Vous y découvrirez toutes les nouvelles vidéos de Parlons vêtements, Sape m'en 5.

Tu veux écouter Parlons Vêtements pendant ton jogging ou au volant ? Tu as envie d'écouter la voix suave de benoit pour t'endormir ?

Parlons vêtement est désormais disponible en podcast sur Soundcloud, Apple podcast, Podcast addict etc. :

 

Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear, et le thé sous toutes ses formes, à raison de plus de trois litres par jour.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Simon

    Merci d’avoir pris le temps de répondre, c’est toujours plaisant.

  • Nicolò – BonneGueule

    Non : on DEVRAIT avoir un jeu de texture plus riche haha, du moins miser là dessus, mais ce n’est pas forcément le cas ^^

    Mais tu sais, de fait, la mode chez la femme en fait juste « plus » quoi qu’il arrive. Texture, formes, coupes, twists de designs, rappels de couleurs… Si tu y regardes de près, tu verras qu’une fille a besoin d’en faire sacrément plus qu’un homme pour qu’on la considère comme « particulièrement bien habillée » 🙂

  • Mathias Kaced

    Ok, merci pour ton avis,

    « Et puis, les exigences en terme de textures et de matières sont plus élevées chez la femme »
    Étonnant, je pensais justement qu’en tant qu’homme, on est plus limité dans l’extravagance/forme des pièces, et donc qu’on avait un jeu sur la texture plus riche.

  • Nicolò – BonneGueule

    Quoi qu’il en soit, mon propos est que tout n’est basé que sur un « postulat » sur des sujets aussi subjectifs que la mode, et qu’ils sont tous plus ou moins questionables en creusant suffisamment 🙂

  • Simon

    Le 1er postulat répond à un aspect visuel : la taille de ses cuisses et leur niveau de développement musculaire jouent sur l’effet rendu par la coupe.
    Le second postulat veut qu’être un homme ou une femme influence l’effet rendu par une couleur ou du moins son agencement.
    Ce qui signifie qu’il existerait des caractéristiques bien définies entre homme et femme.
    Évidemment dans la majorité des cas cela se vérifie mais s’appuyer sur des différences supposées pour promouvoir ou non le port du noir ça m’a davantage interpellé.
    Un peu comme l’héritage du Bleu = Homme et Rose = Femme

    Apres je viens de lire à l’instant ta réponse a un autre lecteur notamment sur l’aspect maquillage, l’omniprésence du synthétique, et effectivement sous cet angle cela me paraît intéressant et constructif comme justificatifs 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Je ne vais pas parler en tant qu’expert, car comme on le dit toujours, on ne s’y connaît pas en mode féminine.

    Mais personnellement je trouve ça généralement très bien (quoi que pas « simple » et passe partout-pour autant. Toujours la même histoire.)

    Clairement l’effet « amincissant » est probablement encore plus avantageux chez elles au vu de ce qui est considéré comme désirable.

    Et puis chez la femme on cherche souvent à faire ressortir plus fortement le visage.

    Il y aussi un facteur qui nous est totalement étranger sur les histoires de teint, de contraste / peau cheveux, mais qu’il ne faut pas oublier : le maquillage.

    Je vais pas me transformer en youtubeuse make up haha, mais de ce que je comprends, tu peux moduler tellement de choses avec ça (corriger une mauvaise mine, faire ressortir ceci ou cela, travailler en fonction des cheveux, de la couleur des yeux, de la peau, des formes du visage) …

    Que ça enlève aussi un peu la contrainte de « le noir donne souvent mauvaise mine ou mange le visage de son porteur », qu’on peut avoir chez l’homme.

    Et puis, les exigences en terme de textures et de matières sont plus élevées chez la femme (d’où le fait que les synthétiques soient vachement plus répandus, ça apporte de la variété facilement sans le prix exigé par les matières rares et précieuses), donc tu évites aussi beaucoup plus facilement l’écueil de la tenue noire et toute lisse, plate.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Smirnov pour ce partage !

    Très intéressant ce point de vue complémentaire ! 🙂

    C’est un très bon exemple ce peintre, rien que sur la photo du lien que tu nous as envoyé on voit à quel point c’est la texture qui fait tout !

  • Nicolò – BonneGueule

    Bah non, ce n’est pas « plus subjectif ».

    Dans les deux cas il y a un postulat de départ que tu peux toujours relativiser que ce soit « ça te moule trop » ou « ça te donne un teint pas comme il faut ».

    Je pense que tu auras tout autant de mal à justifier que telle ou telle coupe soit « objectivement » trop moulante ou trop large.
    Encore plus difficile si je te demandais ‘ »Et pourquoi sur la fille là, c’est ok, mais pas sur moi ?? » et que j’ajoute la question du genre dans le lot 😉

    C’est juste qu’il t’apparaît comme moins évident (on apprend bien plus vite à comprendre les coupes que les couleurs, généralement) , et que le premier est basé sur un consensus plus communément reconnu… Mais comme tout consensus sur le vêtement, ça reste une « convergence de subjectivités ». La convergence est plus ou moins forte, mais c’est toujours relatif à un cadre, à un contexte culturel.

    La mode et le vêtement ne sont pas une science. ^^

  • Simon

    Le résumé était pas top il est vrai ^^
    Disons que les « cuisses musclées » sont un critère objectif dans le choix de la coupe.
    C’est assez facile de dire à qqn : Tu as des cuisses vraiment développées, cette coupe te moule vraiment trop. C’est un argument « visuel ».
    Plus que de dire : Tu es un homme, tu dois essayer de rechercher tel effet avec les couleurs. C’est davantage subjectif et plus complexe à justifier !
    J’entends bien évidemment que ça n’a rien d’obligatoire et qu’il ne s’agit que de conseils 🙂

  • Mathias Kaced

    Ton avis sur le noir chez les femmes Nicolo ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Oui, sauf que ce qu’on dit c’est pas vraiment « les femmes peuvent, les hommes non ». Là c’est toi qui en « résumant » biaise un peu le propos ^^

    Ce qu’on te dit par contre, l’effet recherché la plupart du temps sur le teint est différent chez les femmes que chez les hommes.

    Par exemple, Rafik notre propre rédac chef, passe sa vie à porter des tenues full black. Clairement, il ne le fait pas pour valoriser son teint : la priorité pour lui, c’est de refléter ses influences rock voire carrément grunge.

    Ce n’est absolument pas différent de quand on dit « évite une coupe skinny si tu as des cuisses musclées ». C’est pas une interdiction, c’est pas une « règle », c’est juste un conseil fondé sur l’effet le plus souvent recherché ! 🙂

    Mais après quand ce que tu attends est différent hé bien, c’est différent aussi.

  • Simon

    Je trouve ça fort comme contrainte (les femmes peuvent, les hommes non pour résumer)
    « Genrer » une typologie de vêtements m’interpelle moins, une robe par ex met plus facilement en valeur des attributs féminins physiques caractéristiques.
    Je suis davantage dubitatif sur l’effet d’une couleur. Même si comme tu le soulignes il s’agit plus de l’agencement que du porté.
    Mais la frontière est floue pour un novice comme moi ! 😅

  • Nicolò – BonneGueule

    Je vois pas ce qu’il y a d’étonnant à vrai dire 🙂

    D’une part je pense qu’il faudrait plutôt parler de « genrer » que de « sexualiser » (oui je sais, je suis tatillon haha)

    D’une autre, si on peut genrer une forme de vêtement (jupe, forme ou échancrure d’un pull, forme d’une chaussure…) c’est logique qu’on puisse le fair eaussi pour un un assemblage de couleurs. (Car il s’agit bien ici de la façon dont on les agences qui est genrée plus que les couleurs elles mêmes)

  • Simon

    Un peu hors sujet mais c’est là qu’on se rend compte que l’on va jusqu’à sexualiser le port des couleurs (en dehors du clivage stéréotypé rose/bleu) !

  • Nicolò – BonneGueule

    Chez la femme encore, je trouve que c’est différent ^^

    Surtout sur les jolies matières.

  • Nicolò – BonneGueule

    Et surtout, il est bon de préciser que le noir délavé c’est, plus ou moins… Du gris :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Moi je suis d’accord avec toi sur le smoking. 🙂

  • Romain D.

    Globalement je vous suis. Mais quand même… un beau smoking noir, c’est intemporellement élégant !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexis !

    Franchement, pas plus que ça, et rien qu’un gris foncé ne puisse pas faire tout aussi bien je trouve. A côté tu entendras les gens dire exactement la même chose du camel ou de l’écru « non mais c’est une couleur pour les gens qui ont la peau matte ».
    Pareil pour les couleurs plus vives. (là il y a du vrai).

    A la fin si tu écoutes tout le monde, toutes les couleurs sont pour les peaux mattes :p

    En fait il y a un biais de confirmation dans le raisonnement. C’est juste qu’avoir le teint hâlé bah… C’est souvent sympa, que tu portes du noir ou du blanc ^^

    Ne pas oublier la notion de contrastes qui est centrale pour éviter de dire « telle couleur fait ceci » et plutôt penser « telle couleur associée à telle couleur fait X sur une personne doté de tel ou tel teint et cheveux » 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=HLEiWCrbS18

  • Meliael

    Vidéo très intéressante !
    Personnellement la seule pièce noir que je porte, c’est un jean noir qui a eu le temps de se délaver durant quelques années. Je trouve qu’une fois associer à un pull camel, ou bien à votre chemise maruwa par exemple, cela rend pas mal du tout. Le noir permet de mettre en valeur le haut par contraste, et le fait que la toile soit délavée permet d’ammener des nuances grises qui le lient aux hauts.
    Mais au final, je trouve que les couleurs qui se marient le plus avec ce jean noir délavé sont souvent des couleurs clair, mises en avant par contraste…

  • Greg

    J’adhère complètement ! Depuis 2-3 ans, je ne mets plus de noir du tout (influencé par BonneGueule ?! ;-). Je préfère 100 fois un gris très foncé à du noir. Même pour les chaussures, j’ai maintenant du mal. Et quelle tristesse de voir dans la rue tant de gens – hommes et femmes –
    habillés de noir. 🙁 A noter que le costume noir, ça fait aussi genre videur de boite de nuit ! 😉

  • Pascal RICHARD

    Bonsoir Benoit, je suis presque d’accord sur, le noir c’est en général très laid. La chemise noire on oublie ..; le col roulé noir pourquoi pas. Les chaussures noires et les mi bas de la même couleur sont incontournables avec un pantalon gris, il y en tant de nuances, idem avec le costume bleu.
    J’ai eu un costume en velours noir lorsque j’était étudiant, c’était la mode et ami disait que l’intérêt du velours c’est qu’on peut le porter froissé! Un style rive gauche d’étudiant et de chanteur à texte d’après Bernard Lavilliers.
    En revanche je ne partage pas ton avis sur le smoking. Si tu regarde les tableaux du 19ème – rien ne représente mieux la vie parisienne – tous les hommes sont en noir. Cela rend les robes des femmes plus éclatantes; Coco Chanel a pris un parti différent avec sa célèbre phrase  » je vais les remettre en noir ». La petite robe noire et smoking assorti, sont devenus ce qui se fait de mieux pour sortir en couple à l’opéra. Pour ma part j’ai eu un costume de soiré noir très fluide, très sobre mais quand même moins élégant que mon spencer. Certains portent le spencer avec un ceinture bordeaux or vert bouteille, ce n’est pas mal, mais il faut que l’homme soit très élégant pour se permettre de se faire remarquer ainsi. Il y a eu dans le jardin de l’été 69 ou 68, un smoking écossais … hum …

    Nous avons souffert l’invasion du noir depuis une vingtaine d’année, en manteaux, en impers, en parkas …bref la dalle de La Defense est couverte de zombies en noir; Le comble du mauvais goût revient aux golden boys des années 80, costume noir avec ou sans rayures, chemise blanche, cravate rouge et bretelles à l’avenant,
    Le fameux jean noir! C’est bon pour les animateurs de télé, cela va avec les lunettes! On cherche vainement où peut être l’élégance. C’est facile et ça passe! idem le blouson noir, j’ai eu un trois quart en veau, fabrication italienne, caramel. C’est quand même autre chose!
    Car c’est un peu plus difficile de marier les couleurs, les textures, les matières. Tout le monde n’a pas eu la chance de vivre les années Hechter, toutes en couleurs et en finesse.
    Un costume rouille à l’automne, un vert tilleul au printemps, du bleu, du gris, du marron, du kaki, des carreaux, une rayure tennis, et que sais-je encore ! A chacun de trouver la couleur qui va au teint et de l’adopter systématiquement. A porter sur une chemise palissime bien entendu.

  • Alexis Rouxel

    Bonjour ! Après avoir porté beaucoup de noir pendant quelques temps, pensant que ça faisait « habillé », je m’en suis lassé et les conseils de BG renforcent ma méfiance envers le noir. Une question cependant, si le noir ne va guère aux personnes pâles, j’ai l’impression que ça met en valeur un teint hâlé, qu’en pensez vous ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hahahah ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jean-Michel !

    Je ne dirais pas ça. Un jean noir délavera quoi qu’il arrive, et encore plus si c’est un brut.

    Oui on réfléchit à un jean noir (brut et texturé, donc c’est presque un gris foncé) mais ce n’est pas confirmé pour le moment 🙂

    Oui 32 !

  • Max Nehar

    Vidéo interessante, je rebondis modestement.. Jeune j associais noir avec classe, aujourd’hui je ne deteste pas le noir mais j en porte plutôt en accessoire. Comme un cadran de montre noir ou d autre petite touche, je pense aussi qu etant pâle de peau ca me. Rend facilement fatigué. Niveau teint… Merci benoît pour tes conseils et pour le blog

  • Jean-Michel MARTZ
  • Jean-Michel MARTZ

    Le fameux jean noir…
    Il est vrai quand lorsqu’il n’est pas de bonne facture, il ne reste pas noir très longtemps.
    Ceci étant dit, ça reste une pièce intéressante…

    Est-ce que l’on y pense chez BG? Ou pas du tout:)
    Et chez Rehnsen, concernant le LOUIS RSNB, Benoit l’a pris en 32, comme d’hab’?

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait ! Boris Bidjan Saberi c’est vraiment magnifique ! J’ai parlé trop des créateurs dark dans cette vidéo, car ça reste quand même très très pointus.

  • seb

    Porter du noir en mode « normale » semble effectivement relever d’un choix qui peut être compliqué, comme le montre cette vidéo… porter du noir du coup, ça devient un vrai acte de foi lorsqu’on embrasse le dark-wear / avant garde (comme c’est mon cas). Il y a tout plein de celebre citations de Yohji Yamamoto sur le noir (« la couleur noire est la plus modeste et la plus arrogante à la fois ») qui démontrent à quel point c’est une couleur intéressante, la symbolique peut être très riche , bref la palette d’expérimentations est très larges!! (se focaliser sur les silhouettes, la textures, etc.. une bonne façon de contrebalancer des pièces fortes qui seraient trop excentriques ou m’as-tu-vu si elles étaient en couleur). Ann Demeulemesteer, Rick Owens, CCP, Boris Bidjan Saberi, Yohij Yamamoto, Tatsuro Horikawa, etc etc etc seraient bien entendu en désaccord avec cette vidéo. Certes, se lancer dans le style dark relève d’un fort investissement personnel, mais je ne vois pas en quoi cela serait different une fois qu’on a franchi le pas de la passion de la mode. Le passionné de mode et de fringues non-dark s’investi tout autant dans cette passion. à la fin, c’est juste une histoire de choix personnels donc…

  • Nicolas Duclos

    Comme beaucoup de jeunes gens, j’ai commencé par le costume noir, lorsque je n’y connaissais rien et que j’étais influencé par le vendeur et mon environnement.
    Puis, en suivant vos conseils et ceux d’autres blogs comme Parisian Gentteman j’ai peu à peu banni le noir de mon vestiaire. Mis à part les chaussures et deux perfectos.
    D’abord je trouve que le noir est triste.
    Ensuite je n’arrive pas à associer le noir avec une autre couleur. Par exemple, j’ai pas mal de chinos kakis, beige, bleus, des chemises blanches ou bleues, Et bien lorsque j’essaye de combiner ça avec un blazer noir, tout est ruiné. Le noir mange toute la tenue, On ne voit que lui. Ca ne me plaît pas du tout.
    Par ailleurs comme je ne suis pas du tout attiré (pour le moment) par l’urban techwear ou le dark (je suis plutôt influencé par le style sartorial italien et un petit côté workwear) et bien j’ai laissé tomber cette couleur. Je préfère combiner le gris et le bleu (mes couleurs favorites) mais aussi le rouge/rouille, blanc, moutarde, camel, kaki, et toutes leurs nuances….

    Peut-être que j’y reviendrai plus tard…

    Bien à vous

  • blablacarpe

    Bonjour,

    Je partageais votre avis avant: pour moi le noir était compliqué à porter, à associer, triste.

    Mais mon style a évolué et je me rends compte maintenant à quel point le noir est une couleur classe et élégante. La seule condition est de ne porter que du noir (le fameux ALL BLACK EVERYTHING), ou de l’associer avec du gris, du blanc ou du beige par exemple.

    Ce n’est pas pour rien que la plupart des marques de haute couture sortent toujours la moitié de leurs collections en noir.

    Je pense qu’il faut une certaine maturité pour le porter, car on peut vite se tromper, notamment dans l’association, la coupe, la matière. Tout doit être parfait.

    Tout ca pour dire que le noir n’est qu’une question de goût et de maturité dans son style, et qu’il ne doit surtout pas être dénigré. (même votre fameuse chemise noire haha)

    Bonne journée

  • Nicolò – BonneGueule

    Absolument rien à voir !

    Benoît dit souvent qu’on cherche plus à faire ressortir le visage de la femme, quitte à paraître très pâle sur certaines carnations (c’est même parfois un effet recherché)

    Tandis que chez l’homme on vise un effet d’équilibre entre le contraste peau / cheveux et le niveau de contraste des vêtements entre eux, au sein de la tenue 🙂

  • Sylvain

    Hello
    Globalement assez d’accord, principalement sur la chemise noire (j’ai eu un temps une chemise Esprit noire avec fine rayure blanche, bah je l’ai vite balancée après avec lu BG !)
    Cela dit, j’ai gardé quelques pièces noires que j’aime bien :
    – un Chino Sid Carhartt
    – un pull Agnès B (http://www.agnesb.fr/homme/collection/pulls/t-shirt-barth-noir, tiens d’ailleurs c’est marrant, il est classé en t-shirt…)
    – des boots et des derby

  • Gregory Bovet

    Chez les femmes, on retrouve les mêmes règles de couleur que chez l’homme ou ça n’a absolument rien à voir ?

  • Pierrick

    Logique vu les choix stylistiques très marqués c’est une marque que l’on adore ou on déteste , il n’y a pas d’entre deux , mais quand tu sors du style biker , il y a de beaux vêtements simples et épurés , et la qualité des matières et des finitions est toujours au rendez vous contrairement à des marques comme : Suprême, Vêtement où la seule chose mise en avant est le prix élevé .

  • Benoit – BonneGueule

    Ah oui mais Balmain… Effectivement, eux ils apportent un truc, même si autour de moi les gens détestent Balmain.

  • Pierrick

    Pas totalement d’accord , je trouve qu’en dehors des cuirs , il y a par exemple des sahariennes Balmain noires très bien coupées , jolies et pas austère