Toutes les marques

Le Slip français est une marque au nom on ne peut plus explicite née en 2011 à l’initiative de Guillaume Gibault, jeune entrepreneur tout juste sorti d’HEC.

Si la marque connait un rapide succès, c’est parce qu’elle incarne à elle seule le renouveau du « Made in France » vestimentaire : décalé, jeune et dynamique.

S’appuyant sur une forte image de marque et sur un marketing abondant, le Slip Français joue la carte de la publicité via les réseaux sociaux. La notoriété du projet augmente fortement lorsque le label détourne les affiches de campagne présidentielle de 2012 sous forme de slogans décalés.

Se développant rapidement, le Slip Français étend progressivement sa gamme de produits : boxers, maillots de bain et même quelques pièces plus conventionnelles comme des t-shirts.

Depuis 2013, la marque joue à fond sur l’image du Made in France. Collaborant avec de nombreuses entreprises telles que Princesse Tam-tam, Agnes B. ou Aigle, celle-ci réalise désormais un chiffre d’affaire de quelques millions d’euros tout en proposant une gamme croissante de produits.

Le site de la marque

Le Slip Français

Notre avis sur la marque Le Slip Français

Si le cœur de métier du Slip Français demeure le sous-vêtement sous toutes ses formes, la marque vend également d’autres produits majoritairement issus du savoir-faire national : marinières, charentaises ou espadrilles.

Le label se veut relativement onéreux, tant en raison de sa volonté de privilégier la production locale que du fait de sa jeunesse.

Acheter un Slip Français, c’est néanmoins aller plus loin que la simple acquisition : c’est défendre une culture, une industrie et un projet aussi audacieux que décalé.

Où trouver des vêtements Le Slip Français

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thomas !

    Ah mince, merci pour ton retour.

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est exactement ça Nico !

    SAUF si tu achètes le top du top du top, dans les prix luxe. Là le MIF est capable, parfois, de proposer un niveau avec lequel des ateliers étranger ne peuvent pas rivaliser (enfin, sauf les meilleurs des meilleurs, qui ont eux même leur spécialité etc…)

    Exemple : les ateliers de Kalgati dont j’avais parlé dans l’article, le Bespoke, ce que fait Atelier Bertrand sur ses cuirs…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nico !

    Moi je pense que les produits ont toujours été tels que tu le décris, en dehors du capital.

    Et ça montre bien que « made in France » tout seul ça ne veut rien dire. Après fait en France, pour des prix somme toute abordables, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Souvent le MIF c’est cher, mais dans le sens, bien plus cher que la plus-value de qualité que ça apporte.

    Pour la différence de compo, je ne sais pas. J’ose penser que c’est plutôt une erreur.

    D’ailleurs c’est bien que tu aies commenté cette fiche marque car je la trouve trop « tiède » sur la partie concernant notre avis…
    Du coup tonton Nicolò va repasser rapidement dessus 😉
    Merci pour ton précieux retour.