Conseils : Comment s’habiller dans un style BUSINESS / TAILORING ?

Temps de lecture : 12 minutes

33

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi, en 10 ans, les vestes se sont raccourcies de 20 centimètres et pourquoi nos silhouettes semblent avoir tant fondues ? La tradition du tailoring échappe aux aléas de la mode.

C'est sûrement pour ça que votre grand-père a su conserver sa prestance d'années en années avec une veste en tweed qui a pu vous paraitre tantôt normale, tantôt trop longue et trop large pour lui

Le tailoring c’est à la fois un artisanat, celui des maîtres tailleurs, et une quête de l’élégance classique propre à chaque homme. Mais c’est en tant que style vestimentaire que nous l’étudierons. Je veux dire par là que vous pourrez adapter le tailoring à vos goûts, et le mélanger à d’autres influences (les puristes vont hurler, mais tant pis !).

Nick-Wooster

Pas d'inquiétude, on ne vous demandera pas d'arriver jusqu'à ce niveau de "personnalisation".

Le tailoring utilise des pièces intemporelles et toujours élégantes comme des vestes, des chemises, et des pantalons autres que des jeans (pantalons en laine froide, en flanelle, ou en corduroy). Vous vous en doutez : pas de jeans semi-slims, de sneakers ou de tee-shirts ici.

En revanche, des pièces plus rares s’inviteront à la fête, comme la veste en tweed que tout bon gentleman porte à la campagne. C'est aussi le cas d'accessoires un peu oubliés comme les pochettes et les boutonnières.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une très belle couleur de veste atténuée par des couleurs claires.

Les principes de l'art sartorial

Deux facteurs principaux peuvent expliquer la pérennité du style tailloring. Le premier est la connaissance quasi mathématique de la silhouette humaine et des différentes coupes. Le second est d’être codifié selon des règles bien définies.

Je m’explique ! Ce sont, tout d’abord, les mêmes pièces qui reviennent : veste, chemise, pantalon. De plus, la palette de couleurs est limitée, principalement composée de blanc, de bleu et de gris, plus quelques tons de marron saupoudrées de touches de couleurs plus vives.

Loin de limiter la créativité, ces règles et ces palettes de couleurs bien définies permettent d’exprimer une infinité de nuances, de dégradés, et de motifs.

Pour vous donner une idée, on trouve littéralement des centaines de nuances de gris, sans compter toutes les possibilités qu'offrent les différents tissage. Une laine froide convient bien pour un tweed par exemple.

costume husbands flanelle

Une belle flanelle grise de chez Husbands.

C’est un style qui s’adresse aux hommes en quête d’une vraie élégance (qui peut être aussi discrète et surannée que flamboyante et moderne). Mais aussi à ceux qui aiment les matières nobles et le travail d’artisanat fait en amont.

La tendance et le streetwear sont deux mots totalement bannis ici. S'il existait une devise du style tailoring : « À chacun son vêtement idéal, peu importe la mode ».

Les critères pour bien choisir un costume pour homme

Il y a de nombreux critères pour trouver le vêtement idéal. On joue sur toutes les dimensions possibles d'une pièce pour trouver la parfaite adéquation avec la morphologie de son porteur.

  • Pour une veste, il y a un vrai questionnement sur le cintrage, la largeur des épaules et la longueur de la veste.
  • Pour un pantalon, on se pose mille questions sur sa longueur, sa largeur aux cuisses et son ouverture à la cheville, ou encore sa hauteur de taille.
croquis sartoriaux pantalon taille

Les croquis sartoriaux représentent souvent de manière fine et amusante le fossé pouvant séparer les tenants des coupes classiques des hommes au goût plus "contemporain", laissant le lecteur juge. Crédits : croquissartoriaux.tumblr.com

Ce questionnement se retrouve aussi dans la conception et les finitions.

Pour une veste, on s'attarde sur la largeur et la longueur des revers, le montage et le travail aux épaules, la présence ou non d'une poche poitrine, le nombre et l'emplacement des boutons, etc.

Enfin, on s'intéresse au motif qui contribue à définir la silhouette : rayures, carreaux ou chevrons, dans de multiples déclinaisons.

veste carreaux dreapers pinguimo

La forme et la largeur des revers, le nombre de boutons, le dessin des poches sont autant de détails subtils qui permettent de changer l’allure d’une veste.

Les détails haut de gamme du tailoring

Pour ceux qui veulent monter en gamme, voici ce à quoi vous devez vous attendre si vous avez un peu de budget d'au moins 400 € pour une veste par exemple, mais il est facile de monter beaucoup plus !

De belles matières

En effet, si le tissu vous semble complètement banal, ce n’est pas la peine.

Attention, cela suppose que vous sachiez à quoi ressemble un tissu banal et complètement fade...

Prenez également le réflexe de regarder la composition de l’étiquette, il ne doit y avoir que des matières naturelles (laine, un peu de cachemire, etc.), à part pour la doublure.

costume wicket pied poule cachemire

Costume Wicket laine/cachemire semi-entoilé, un bon costume milieu de gamme.

Des boutons soignés, et non un vulgaire plastique. Ils peuvent être en corne ou dans des matières moins classiques comme le bois.

De beaux détails de confection

Pour qu'un costume soit vraiment durable, il vous faut au moins du semi-entoilé, qui donne un meilleur tombé à la veste.

Des boutonnières très propres et parfois ouvertes. Plus vous descendez en gamme, et plus les boutonnières sont bâclées, parfois réduites au strict minimum.

Par contre, quand vous montez en gamme, elles sont bien nettes et souvent avec un léger relief. Encore une fois, ne faites pas une obsession maladive sur ces petits détails. La coupe, la matière et la couleur restent les éléments sur lesquels vous devez être intransigeant.

boutonniere contrastante bcbgornot

À l'origine, la boutonnière contrastante était réalisée par les tailleurs traditionnels, sur demande du client. Or aujourd'hui, on les trouve surtout sur les marques de prêt à porter d'entrée de gamme, pour duper le client qui associe encore ce détail à un costume de bonne facture. Ce n'est pas un gage de qualité en soi.

Art tailleur et morphologie

« À chacun sa morphologie, à chacun son vêtement ». Pour vraiment tirer parti du style tailoring, il vous faut identifier de manière précise et réaliste votre type de morphologie, et surtout la manière dont vous voulez la mettre en valeur.

Cherchez-vous à vous grandir ?

À paraître plus costaud ?

Ou, au contraire, à atténuer votre silhouette longiligne ?

Quelques centimètres de plus...

Pour vous grandir (et vous amincir), il vous faut de la verticalité : cela passe par les motifs (rayures verticales), les finitions (des revers longs et fins), la construction (une emmanchure haute et des manches fittées), ou encore l'assortiment (un bas et un haut d'une couleur proche, reliés par une ceinture sobre, pour ne pas créer une ligne de rupture et donc d'horizontalité dans la silhouette).

costume raye pinguimo homme

Le costume rayé agrandit et affine la silhouette. Crédits : pinguimo.com

Et pour un physique plus costaud...

Au contraire, pour sembler moins grand ou plus costaud, recherchez l'horizontalité à travers les motifs (chemises et cravates à lignes horizontales), les accessoires (pince à cravate, pochette), la construction (revers larges et courts), les couleurs, et les ajustements que vous pouvez effectuer vous-même comme les ourlets ou le stacking.

costume homme manteau motif rayure

Les motifs et les rayures horizontales ajoutent de l'épaisseur et du volume, parfait pour les physiques longilignes. Crédits : pinguimo.com

L'art sartorial, un projet à long terme

Imaginez votre garde-robe comme un tout cohérent, somme de pièces intemporelles toutes dévouées à mettre en valeur votre morphologie et pouvant répondre à n'importe quelle situation, de la plus formelle à la plus détendue.

Une penderie durable

Abandonnez la logique consumériste de l’achat à court terme, revenez aux habitudes de vos grands-parents en achetant des pièces qui vous dureront des années. Aussi bien en termes de qualité que de finitions.

Bien sûr, vous pourrez tout de même utiliser ces pièces dans des tenues modernes, n’oubliez pas de mélanger les styles.

costume sneak

Deux tenues costume-sneakers. La première est assez réussie avec une petite touche orange vif. La seconde est plus risquée puisque le col relevé du polo fait clairement "exagéré".

La qualité se cache dans les détails

Sachez identifier les signes oubliés qui distingueront une pièce de prêt-à-porter d'une pièce de tailleur comme nous l’avons vu pour la veste. Le travail des finitions est aussi important : des poches à rabats sont plus coûteuses à faire, surtout si elles sont boutonnées.

Attention également au nombre de coutures par centimètre et à la qualité des coutures intérieures. Le fin mot de l'histoire : plus une pièce est coûteuse, plus ses signes de qualité sont subtils.

costume kiton bleu navy pg

À première vue, rien n'indique que ce costume bleu marine provient d'une des marques de prêt-à-porter les plus chères au monde : Kiton. Crédits : ParisianGentleman

Les vêtements intemporels

Enfin, faites le tri dans votre garde-robe et identifiez ces classiques indémodables du vestiaire masculin : une veste bien coupée, ni trop longue ni trop courte, à deux ou trois boutons.

De la même manière, bannissez ces chemises hyper cintrées, en matières synthétiques importables l'été. Idem pour les cols montants à trois boutons.

Pour les pantalons, évitez les coupes farfelues type carotte (sauf si vous avez les cuisses vraiment très musclées et la taille fine), drop crotch et skinny ; investissez dans des pantalons en laine sobres, choisis sur des tons anthracites ou bleu marine. Pour taper dans l'excentricité, visez les motifs Prince-de-Galles.

Il est possible de pousser la décontraction un peu plus loin avec un costume en lin, mais cela suppose qu’il soit impeccablement bien coupé et que vous ayez une garde-robe solide derrière...

costume husbands lin tabac

Un beau costume en lin, ça existe (costume Husbands ici), mais vous devez être intransigeant sur la coupe, et avoir une grande maîtrise des couleurs claires. Ce nʼest clairement pas le genre de pièces à porter avec un jean brut !

Le style tailoring, pour quel type d'homme ?

Le style tailoring s'adresse à ceux qui évoluent dans un environnement très codifié et formel. Il sera parfait si vous évoluez dans le monde de la finance ou du conseil. Il faut alors différencier deux choses :

  • le style tailoring hors contexte professionnel strict (pantalon et veste dépareillés par exemple)
  • le style tailoring tel que vous l’imaginez, à savoir un costume impeccable, et les petits accessoires qui vont avec.

Il y a une marque qui s’attache à illustrer parfaitement ce style, il s’agit de Husbands, dont le vestiaire va illustrer nos propos :

costume husbands depareille

Pantalon et veste de couleurs différentes, ce qui a pour effet de casser « lʼeffet costume », tout en restant très élégant. La cravate de couleur apporte une touche colorée bienvenue. On obtient un style tailoring qui conviendra à ceux qui adorent les vestes et les chemises formelles, mais qui ne souhaitent pas porter le costume chaque jour. Veste, chemise, cravate et pantalon Husbands.

costume husbands bleu fresco

La même veste mais avec le pantalon assorti, ce qui forme un costume deux pièces classique. Ne vous laissez pas impressionner par la taille haute du pantalon car c’est bien plus confortable, et c’est la coupe de base d’un pantalon de costume. Veste, chemise, cravate et pantalon Husbands.

Respecter les codes implicites

Attention toutefois, votre position hiérarchique vous permettra plus ou moins d'excentricité. N’en abusez pas face à un patron assez conservateur.

Pour calibrer correctement votre tenue, vous pouvez jouer sur plusieurs variables : couleurs, motifs et accessoires (boutons de manchettes et pochettes, souvent réservées aux cadres seniors de l'entreprise).

Geoffrey s’est même retrouvé un jour à travailler dans un cabinet de conseil où les bretelles étaient le seul apanage du dirigeant, toute tentative d’en porter aurait été extrêmement mal interprétée.

costume michael douglas wall street bretelles

Laissez votre patron être le seul à s'habiller comme un patron, ça lui fera plaisir.

Apprendre les codes offre plusieurs avantages : maîtriser une notion de proportion étrangère à la mode mais adaptée à votre morphologie (car la bonne coupe est indispensable dans ce style, bien plus que suivre une tendance).

Vous développerez aussi un sens inné des jeux de motifs, pour créer des contrastes subtils qui mettront en valeur vos tenues. Vous assurerez également la pérennité de votre garderobe en choisissant des pièces intemporelles, qui vous dureront des années grâce à une qualité de fabrication dont vous aurez sur reconnaître les signes les plus subtiles.

C'est une étape indispensable par laquelle il faut passer à un moment ou à un autre, un peu comme le solfège en musique : le tailoring donne un cadre sain sur lequel appuyer son style.

Savoir s'adapter au contexte

Cependant, un beau costume formel ne trouvera pas sa place dans des contextes plus détendus. Par exemple, si vous êtes encore étudiant, lycéen ou que vous travaillez dans un environnement plus casual (créa, graphisme, etc.), les gens autour de vous risquent de ne pas comprendre « à quoi vous jouez ».

croquis sartoriaux tenue decontractee

On ne rigole pas avec les règles de la décontraction ! Crédits : http://croquissartoriaux.tumblr.com/

La nature des pièces sera trop sérieuse et trop décalée par rapport à votre environnement, et les notions de proportions intemporelles y resteront incomprises.

Une veste d'une longueur normale passera, par exemple, pour vieillotte. Appliquez seulement certains principes de base pour avoir une silhouette autant mise en valeur que possible, cela vous évitera déjà d'avoir le même hoodie Celio aux rayures extra larges que votre voisin de classe.

La question du budget

Vous serez forcément limité en termes de budget : acheter la veste que vous porterez encore à 30 ans vous coûtera cher, et ce n'est pas une préoccupation que vous devriez avoir tout de suite si vous n'avez pas de revenus fixes.

Tâchez simplement de réduire les dépenses superflues et mettez le cap sur des pièces peu coûteuses, mais pérennes en termes de style, des pièces indémodables comme un pantalon en flanelle gris moyen par exemple.

ignatius joseph

Ignatius Joseph, un des hommes les plus élégants du Pitti, sait doser classicisme et originalité (ici la couleur rouge). Le combo blazer bleu - pantalon gris est la base de la base !

Pratiquez aussi la logique du 80 / 20 : une belle chemise que vous porterez souvent sera bien plus précieuse que quatre chemises que vous porterez rarement, sans réel plaisir.

Armé de ces quelques règles, vous aurez une longueur d'avance pour choisir votre premier costume pour vos stages et entretiens.

Il vaut mieux se faire plaisir en achetant une très belle chemise que vous allez porter souvent et qui va durer, plutôt que d’acheter trois ou quatre chemises qui ne vous plaisent que moyennement.

chemise brooks brothers oxford

Si vous adorez vraiment le style preppy, pourquoi pas se faire plaisir avec la chemise en oxford historique de chez Brooks Brothers ?

Le passage de la qualité à la quantité

Pérennité rime aussi avec durabilité. Au-delà de cette harmonie parfaite entre conception et morphologie, on va aussi chercher une vraie qualité de fabrication.

Cette culture de la qualité a disparu avec l’essor de la société de consommation : l'homme contemporain possède cinq costumes achetés en grande surface, fabriqués en usine, avec une durée de vie de quelques années tout au plus.

Nos grands-parents, eux, n'avaient qu'un seul et même costume, porté tous les jours sans faillir mais commandé au tailleur du coin qui le réalisait avec dévotion et sans compromis pendant plusieurs semaines : un vrai amour du travail bien fait.

Cette qualité authentique et sans artifices se caractérise par un raffinement discret :

  • une veste entoilée ;
  • des boutonnières à la main ;
  • une milanaise ;
  • des boutons en corne ou encore un feutre cousu main.

Ce sont des détails de connaisseurs, mais jamais ostentatoires. C’est ce qui rend d’ailleurs ce style tant apprécié des amateurs de belles choses intemporelles.

prince charles costume ete

Le prince Charles est considéré comme un des hommes les plus élégants au monde. Ici, dans un costume croisé estival. Remarquez le pli aux manches qui renvoie aux plis du pantalon, un twist discret et audacieux.

veste prince charles costume croise navy

Quelques décennies plus tard, toujours la même coupe de costume, quelques couleurs vives ça et là. Trouver son style, c'est garder la même silhouette, quelle que soit la tenue. Credit: Daniel Deme/WENN.com

Commencer en douceur

Concernant ces indicateurs de qualité, je ne peux que vous recommander de les aborder avec un certain recul. Tout le monde n’a pas forcément les moyens de se payer un costume entoilé à 1600€.

Si vous êtes limité financièrement et que le haut de gamme vous est inaccessible, privilégiez deux choses.

  • la coupe, elle doit évidemment mettre votre corps en valeur sans exagération, mais là je ne vous apprends rien,
  • la couleur, ça ne sert à rien d’acheter une veste onéreuse si elle est noire (pas de noir dans votre garde-robe, sauf les très belles pièces ou le costumes dédié aux enterrements)

Tant pis pour les boutonnières montées à la main et l’entoilage en crin de cheval. Ce sera pour quand vous aurez un peu plus de budget.

Si, par exemple, vous avez 200 € de budget, ne faites pas l’impasse sur une veste bien coupée à la jolie couleur simplement à cause de ses boutons en plastique là où vous auriez voulu des boutons en corne.

costume anthony garon auteuil napoly

Ici, un costume Anthony Garçon tout à fait correct, un des meilleurs rapports qualité prix en costume d'entrée de gamme avec une bonne laine Vitale Barberis Canonico.

Si vous êtes étudiant et qu'il vous faut un premier costume pour un stage, vous êtes particulièrement concerné et n’aurez d’autre choix que d’aller dans du prêt-à-porter d’entrée de gamme.

Alors en pratique, comment commencer le style tailoring ?

La veste

Tout commence par la veste, brique de base. Elle sera au début bleue ou grise, afin d’être sûr de pouvoir la porter facilement. La matière sera de la laine, et c’est tout.

Sachez que la flanelle de laine (laine avec un aspect doux et un peu poilu) donne un aspect très élégant à une laine. En dessous de cette veste, une chemise claire, souvent blanche ou bleu très pâle. Vous vous distinguerez grâce à une belle cravate.

À ce propos, les cravates tricotées sont souvent sous-estimées, alors qu’elles apportent un cachet qui tranche avec la banale cravate en twill de soie.

cravate tricot orange pitti uomo

Une veste bleue classique twistée par une cravate en tricot. Cette couleur passera mal au bureau !

 

Le pantalon

Le pantalon est la pièce qui peut facilement poser problème, tant il y a des saisons où l’offre est inégale et peu fournie chez les marques. Mais depuis quelques temps, une offre plus colorée revient (grenat, brique, bordeaux, turquoise, vert d’eau ou bleu canard). Je ne peux que vous encourager à essayer ces nouvelles couleurs, combinées avec une veste de couleur très neutre.

Et vous verrez que très facilement, ces teintes ajouteront une touche des plus sympathiques.

Du côté des marques, c’est vraiment au cas par cas, mais la plupart des marques proposent des pantalons sobres en fonction des collections. Citons quand même COS qui s’inscrit dans la régularité avec des pantalons en laine intemporels, ou Gant Rugger, ligne casual de Gant, qui a un vestiaire très sympathique si vous aimez le style tailoring.

Details-at-P87-pitti-uomo-pitti87-italian-menswear-tailoring-made-to-measure

Ce genre de détail ne se trouve que sur les pantalons sur-mesure très hauts de gamme. Crédits pinguimo.com

Pensez enfin au sur-mesure, pas nécessairement des plus coûteux si vous choisissez bien votre taille.

L'assemblage

L’assemblage de toutes vos pièces est relativement simple, car les chemises et les pantalons sont souvent neutres. De ce fait, vous pourrez très facilement placer une cravate tricotée rouge vif avec une veste travaillée.

Les chaussures, la pochette et éventuellement une paire de chaussettes colorées achèveront une tenue avec des pointes de couleurs.

costume chaussettes oranges

À vous de jouer !

Plus d'articles sur les différents types de styles

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hé bien je te souhaite bonne chance dans cette belle route du style alors 😉

    Merci à toi de nous suivre !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Louis !

    Tu es sûr de vouloir passer « du coq à l’âne » aussi soudainement ?

    Oui, lin, lin-laine-soie, ou simplement des laines « d’été ».

    C’est mieux avec la veste en effet. 🙂

    La cravate aide aussi à faire plus tailoring mais ce n’est pas obligatoire.

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Nathan !

    Tu peux te laisser tenter mais de ce qu’on en sait, c’est plutôt du prêt-à-porter retouché, et fabriqué en thermocollé. Du coup, on trouve que ça a assez peu d’intérêt par rapport à des marques comme SuitSupply (prêt-à-porter semi-entoilé) ou Lanieri et Louis Purple (demi-mesure semi-entoilée). 😉

  • Nathan Lasser

    Tu m’a évité de poser la question MrAffoul !
    Je me suis demandé ces derniers mois ce que valaient ces costumes demi-mesure à prix très attractifs. Même s’il s’agit d’un coup de comm’, une part de moi voudrait se laisser tenter par ce tailleur.
    Cordialement

  • David Angeloz

    Merci beaucoup !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello David !

    Disons que si tu as besoin de nous poser la question, c’est que tu n’es pas encore prêt à t’y risquer 🙂

    A éviter absolument : le gilet de costume dans une matière très « costume de boulot classique » (laine peignée lisse, bleu marine, gris anthracite… pire, noir.), combiné avec un jean ou un chino.

    Si tu tiens absolument à mettre les deux ensemble, il est indispensable que tu prennes une matière plus casual, plus texturée, voire à motifs (attention, je ne parle pas d’imprimés.)

    Regarde les looks de Suitsupply, ils illustrent très bien.

  • David Angeloz

    Bonjour et merci pour tout vos conseils:-) J’ai 35 ans et je vais commencer a travailler dans un store multi-marques ou je vendrai du Hugo Boss, Paoloni, Jacob Cohen, Hackett, Paul Smith, Piola etc… J’ai vu dans mon stage que je suis très doué pour vendre tout ces produits mais j’ai beaucoup de peine à trouver un look pour moi… Et voilà que je tombe sur l’ article le style tailoring que j’aime beaucoup. Donc je vais commencer par le veston en laine… Le jeans est interdit dans ce genre de look ?? Si je veux mettre dans ce style .. c’ est plutôt costume ou veston acheté séparément du pantalon avec 2 couleurs différentes ?? Merci

  • mraffoul

    Ta réponse me rassure !
    Mais on aurait pu par hasard tomber sur un tailleur intéressant… L’histoire est d’ailleurs assez marrante sur la manière dont il a convaincu Elkabbach de venir chez lui…
    Bon tant pis (ou tant mieux) !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mraffoul !

    Tu sais bien que ça n’a jamais été notre genre de surfer sur l’actu, les tendances et les ragots 🙂

    C’est un beau coup de com pour la marque, et si l’opportunité d’essayer le produit se présente, je le ferais, mais le fait que Macron (qui par ailleurs ne porte pas que des costumes à 400 euros à mon avis, surtout qu’il a l’air d’avoir de bien belles chemises…) en porte ne rend pas tout à coup la marque plus pertinente à tester qu’il y a 2 mois 😉

  • mraffoul

    Bonjour !
    Si personne ne l’a encore posée, j’ai tout de même une question d’actualité brûlante (ce 18 mai 2017) à poser : pourquoi Bonne Gueule n’a pas (encore ?) consacré un article au tailleur Jonas et Cie, superstar people en ce moment pour avoir été choisi par Macron pour réaliser le costume-pas-cher de son intronisation comme président de la République ?
    Merci !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Greg !

    Je ne sais pas si c’est « classe » mais je pense pas qu’il faille automatiquement associer l’élégance à une posture super rigide, tout le temps au garde à vous. A vrai dire ça me gêne pas plus que ça, tout simplement 🙂

    Ni aux matières lisses, au parfaitement droit, symétrique, et carré. A mon sens, il faut laisser un peu d’entropie et d’aspérités s’installer dans une tenue, tout comme dans une postures et des manières, pour créer une vraie beauté.

    Mais là on entre dans des différences de conception du monde, qui vont au delà des vêtements.

    Et sur la seconde photo c’est aussi un pliage bouffant. 🙂

  • Greg

    Salut Nicolò,
    J’ai croisé de très très près des princes (en Belgique quand j’y vivais) qui s’habillaient mieux que ça ! 😉 Pour la pochette, je pensais à la seconde photo (rose) qui est contradiction avec un article BonneGueule sur le sujet (et oui, je n’aime déjà pas les pochettes mais le pliage bouffant est le pire pour moi, cf https://www.bonnegueule.fr/wp-content/uploads/2015/12/Patrice-pochette-verte.jpg ou ça ne ressemble qu’à un vieux chiffon poussiéreux) ! Quant à la main dans la poche, certes il fait ce qui veut mais si toi ou quelqu’un de BonneGueule me dit que c’est classe, je change de crèmerie ! En tout cas, maintenant que je suis en UK, je lui dirais si je le croise ! 😀

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Greg !

    C’est un Prince, et il faut admettre que les manières (et tout l’imaginaire qu’il y a autour de cette image), jouent énormément sur la perception que l’on peut avoir du personnage.

    Quoi qu’il en soit, si, il y a bien une exception pour la pochette : sur le blanc. En général ça passe plutôt bien d’avoir une pochette totalement blanche avec une chemise totalement blanche aussi.

    Ici sur le bleu pâle… On va dire que ça va. C’est pas parfait, mais c’est pas choquant (là où ça devient vraiment grave c’est quand ce sont des couleurs moins sobres, le rappel de couleur violente les yeux immédiatement haha)

    Et pour la main dans la poche… Bah il fait ce qu’il veut non ? ^^

    C’est le type de pliage que tu n’aimes pas je pense, pas la pochette. C’est le « puff folding » ou pliage bouffant.

  • Greg

    Article intéressant même si je suis en désaccord sur certains points. Prenons par exemple la 1ère photo du Prince Charles. Le plus élégant du monde? Dans votre article sur comment agrémenter un costume, vous dites clairement que la pochette ne doit absolument pas être comme la cravate et que cela NE SOUFFRE AUCUNE exception ! Or ici, comment est sa pochette ! Faute ! 2ème faute: la main dans la poche de la veste de costume ! Vraiment ?! Booooouuuuh ! 😀
    De toute façon, je n’aime pas les pochettes qui me font penser à un vulgaire mouchoir. 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mikado !

    Merci pour ton commentaire.

    Disons que je trouve qu’on a été gentils en disant « risquée » pour la deuxième donc je vais plutôt dans ton sens.

    Pour la première, même si je ne la porterais jamais, je pense que le côté décalé du orange reste voulu, recherché et assumé.

    En tout cas les images que tu nous envoies sont d’assez beaux exemples, c’est certain 🙂

  • Bonjour et merci cet article très bien documenté.
    Mon commentaire porte sur la photo aux tenues costumes-sneakers.
    Vous citez la 1ère comme réussie et la 2ème comme risquée. Hors je trouve les deux tenues complètement ratées, je m’explique:
    – Look sportchic très caricaturé
    – Combinaison de couleurs (sky/white/orange & brown/black/white) très mal choisies
    – Sneakers orange bling-bling
    – Tennis blanches quelconques
    – La chemise blanche ne met pas en valeur le costume
    – Le polo noir porté col relevé est inélégant
    – Je ne parle pas de la barbe de trois jours, des lunettes kéké et autres cheveux gominés façon Miami Vice

    Étant moi-même adepte du look preppy sport, j’ai les yeux qui piquent…
    Pour illustrer mon propos voilà deux photos aux look sportchic 😉

  • Simon

    C’est gentil merci 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Simon !

    Evidemment que si tu es dans un cas d’exception avec un tour de cuisse bien costaud et la taille fine, c’est un tout autre cas de figure 🙂

    Mais merci pour ton retour, je vais ajouter une petite parenthèse.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Atsu !

    Typiquement, un peu toutes les « stars » du Pitti Uomo 🙂

    Je pourrais t’en citer plein mais juste avec une recherche google j’ai trouvé un article sympa en Anglais qui en a fait un « top » selon eux !

    http://hespokestyle.com/best-mens-style-instagram-accounts/

  • Simon

    Bonjour,

    Mon attention a été attiré par le commentaire sur la coupe carotte qui semble farfelue.

    Elle est pour moi d’un grand secours, dans mes pantalons autant que mes jeans du fait d’un tour de taille plutot mince en comparaison de mon tour de cuisse.
    Je me retrouve fréquemment dans le cas de coupe slim ou semi slim (même chez vous hélas) à devoir trancher entre une taille un peu large que je perds ou des cuisses vraiment (trop) cintrées.
    La coupe carotte, quand elle est bien faite, me permet de porter mon vetement sans ceinture et avec une certaine aisance au niveau des cuisses.

    HS : la cravate vert sapin revient de plus en plus sur les photos, je trouve que c’est vraiment l’accessoire qui donne de l’éclat à une tenue en la fessant sortir du lot tout en conservant l’elegance de l’ensemble.

  • Atsu Klan

    Hello folks,

    Merci pour l’article. Je m’identifie plus à ce style…Auriez-vous des bloggeurs/instagrameurs à recommander pour de l’inspiration?

  • Hervé

    Salut Nicolo !

    Oui je parle du casual plus old school, dans le genre de ceux que font suit supply. Avec l’hiver je ne porte plus de veste, et vu que je ne la garde jamais à l’intérieur dans tous les cas, le gilet (ou cardigan léger) me convient finalement mieux. Mais après je porte davantage ça avec jean et basket. Avec un costume complet en effet il y aurait le risque de faire vieillot 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Stratego !

    C’est tout à fait compréhensible. Même si à vrai dire tu n’es pas censé emmener un pantalon de costume au pressing si souvent que ça.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Hervé !

    Tout dépend de quel gilet tu parles ! Celui qui est censé être inséré dans un 3 pièces, qui ajoute encore une touche de formel aux ensembles (même lorsque c’est porté dépareillé, auquel cas c’est aussi un peu plus audacieux.), ou du gilet casual un peu « old school », qui donne en effet des airs de gentleman farmer 🙂

    Dans les deux cas c’est sûr que c’est un parti pris stylistique.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    Merci beaucoup pour ta lecture (et tes commentaires) fidèle 🙂

  • baptiste

    Le « joli » pantalon mararo..
    En parlant de prix stratosphérique 😉

  • Stratego

    Très bon article, mais il y a un point que je nuancerais dans mon cas : le problème des matières comme la laine, pour un pantalon par exemple, c’est l’entretien. C’est pourquoi je préfère porter (et je peux me le permettre dans mon milieu professionnel) en dépareillé avec un pantalon en coton lavable en machine. Parce que le pressing pour des vêtements portés régulièrement, ça fait vite une dépense lourde je trouve. Mais ce n’est évidemment possible que dans le cas où une tenue un peu décontractée est admise.

  • Hervé

    Merci pour cet article très intéressant Vianney !

    Du coup quid des gilets pour vous ? J’ai l’impression que c’est un peu comme les costumes décontractés de campagne d’avant, qui avant étaient casual, mais qui maintenant qu’ils sont rares, deviennent au contraire porteurs d’une démarche stylistique forte. Bien que pas forcément plus formels que le costumes en soit, juste différents, un moyen d’expression.

    Je ne sais pas si je suis bien clair 😉

  • Nicolas Duclos

    Encore un article passionnant sur un sujet bien technique.

    Je viens d’investir dans une costume de chez Balibaris ainsi que dans la veste en flanelle grise Bonne Gueule. J’espère avoir fait de bonnes affaires.

    Je commence à goûter au plaisir de toucher de belles matières, de porter des vestes à ma taille et de combiner à loisirs entre les matières, les motifs, les chemises, les chaussures, les pantalons dépareillés, les accessoires…
    Tous les matins cela devient un plaisir de construire mes tenues!

  • Hello,

    Oui en effet, c’est un style plutôt facile et compréhensible par les débutants.

    Côté dresscode pro, à moins de passer du totalement formel au totalement casual, il y a quand même pas mal de pièces mixes je pense, ce seraient juste les pantalons de costumes et les cravates qui pourraient devenir inutiles, sachant que le reste de la garde-robe informelle s’utilise aussi le soir et le week-end.

    Bonne journée !
    Geoffrey

  • (b.)

    Bonjour à toute l’équipe et merci d’avoir traité du style tailoring/formel.
    Ce style peu avoir un côté rassurant avec ses codes à apprendre (ce que les autres styles ont moins à mon avis).
    Et, une fois les codes acquis, apporter un twist à une tenue formelle est moins risqué selon moi avec une cravate/une pochette colorée que de tenter des associations audacieuses pour dynamiser des tenues preppy/streetwear/workwear par ex. (mais heureusement que BG est là ;).

    Sinon, j’en profite pour partager ici ma petite expérience en la matière:
    J’évolue dans le dept. comm’ d’une entreprise où le dress code est le style formel.
    Mon dressing s’est constitué au fur et à mesure des années selon ce code implicite de la maison, et qui me correspond bien par ailleurs.

    Toutefois, il est dommage de s’apercevoir qu’en fonction des directions que peu prendre une carrière professionnelle, il est possible que votre dressing formel de qualité, si patiemment constitué au fil des années, peut être finalement « useless » parce que ne correspondant simplement pas au dress code de votre nouvelle entreprise.
    J’ai aujourd’hui la sensation qu’il vaut mieux se constituer un vestiaire polyvalent constitué de plusieurs styles du genre Formel, Preppy un peu de Workwear et mélanger les pièces selon les occasions que d’avoir essentiellement du formel au risque que les autres continuent à se demander « à quoi vous jouer » même si ce style est le vôtre…

    A bientôt et merci!

  • Karim r.

    Je suis d’accord avec toi, un costume ça doit rester intemporel. Merci pour ces conseils.

  • Pierre Alanski

    Les styles preppy et tailoring étant mes préférés, je me suis régalé à la lecture de cet article ! 😉
    Félicitations Alexandre, et merci beaucoup pour cela !