Nos conseils sur les chaussures décontractées

/

Nos meilleurs articles de conseils sur les chaussures décontractées

Entretien des chaussures

Les chaussures décontractées en quelques mots

Petite histoire de la chaussure

La plus vieille chaussure a 5.500 ans !

L’ancêtre de la chaussure qui se rapproche le plus de celle que nous connaissons aujourd’hui est la poulaine, qui date du Moyen-Âge : une chaussure très élancée pouvant mesurer jusqu’à 50 cm ! Il faudra attendre le XVIème siècle pour que la chaussure prenne une forme similaire à celle que nous connaissons aujourd’hui.

Depuis, la chaussure a énormément évolué, mettant l’accent sur le confort et répondant à des besoins spécifiques comme ceux de distinction sociale, de plus en plus présents.

Les modèles de chaussures décontractées

Chaussures basses

  • La derby, souvent confondue avec la Richelieu, se distingue par son laçage « ouvert» : (les lacets sont fixés sur des pièces de cuir supplémentaires, et non sur une chaussure construite d'un seul tenant). Les derby (invariable au pluriel) peuvent être portées dans un look casual, elle sont à la frontière des deux mondes. Elles sont déclinées dans de très nombreuses matières d'aspect décontracté, dont la toile et les cuirs suédés.
  • Les mocassins (loafers en anglais), avec ou sans picots. Ils se distinguent par l’absence de système de fermeture. On en trouve avec pampilles, franges ou avec un penny (avec un plastron au niveau du coup de pied). Leurs variétés en font un bon allié en été !
  • Les chaussures bateaux : cousines des mocassins, les lacets en plus. Ce sont des designs vraiment très décontractés et qui peuvent vite donner un côté "bon chic, bon genre" pas forcément recherché.

Chaussures montantes

  • Les desert boots (et les chukkas) : ce sont des chaussures mi-hautes, généralement en cuir suédé, avec des semelles en cuir ou en gomme. C'est un choix facile, car elles sont très passe-partout et s'adaptent à de nombreux styles (mais pas au port du costume !)
  • Les hiking boots : elles viennent de l'univers de la marche et de la montagne, et certains modèles peuvent être réalisés dans des matières très luxueuses. À réserver à ceux qui sont sûrs de leur style, c'est un choix qui peut être dangereux pour un débutant, on peut vite tomber dans le premier degré outdoor de ces chaussures.
  • Les combat boots : chaussures de type rangers, au design militaire souvent massif, réalisées dans des cuirs en général assez solides. Il faut le look qui va avec.
  • Les workboots : cousines des combat boots, mais provenant des métiers ouvriers (paysannerie, forestiers, mineurs). Designs très massifs qui s'accommodent très bien d'un jean brut ou d'un chino, mais difficilement d'autre chose !

Cuirs et montages

Les chaussures bas de gamme sont la plupart du temps assemblées par simple collage. Nous vous déconseillons formellement ce type de montage qui se détruit très vite et interdit toute opération de réparation sur vos souliers. Sauf pour des chaussures d'été que vous destinerez pas avance à la maltraitance (pas sympa quand même).

Au-delà du collage, il existe trois grands types de montage :

  • Le cousu Blake : Sans trépointe, le cousu Blake est plus discret et plus souple. Son unique couture interne empêche toutefois le ressemelage. C'est le moins résistant des trois.
  • Le cousu Goodyear : Avec sa trépointe bien visible, le Goodyear est un montage d'une grande solidité et durabilité. Il peut être ressemelé.
  • Le cousu norvégien : Plus rare sur des chaussures habillées, ce montage est le plus solide et le seul vraiment étanche. Tout comme le Goodyear, il peut être ressemelé. On le reconnaît avec sa double couture autour de la chaussure.

Quel que soit le cuir que vous choisissez (box-calf, cordovan, cuir grainé, etc.), vous devez impérativement vérifier qu’il ne présente ni nerfs, ni cicatrices : il doit être souple et d’un grain régulier (voir notre dossier sur les types de cuir).

Et souvenez-vous que la longévité de votre paire est entre vos mains ! Un coup de crème hydratante et de cirage régulier, et l'utilisation systématique d'embauchoirs, double ou triple la durée de vie de vos chaussures !

A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).