BonneGueule : notre bilan 2020, nos projets 2021 (2/2)

Temps de lecture : 18 minutes

Publié par le 5 avril 2021

Comme chaque début d'année (2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 2020), on fait le point avec vous.

C'est notre manière d'analyser cette année 2020 qui a été tellement spéciale, et que personne n'aurait pu prévoir.

Alors certes, on publie ce bilan un peu en retard, mais disons que c'était nécessaire pour prendre du recul !

Et l'exercice reste utile, parce que vous "rendre des comptes", nous permet de "nous rendre compte".

Enfin, nous publions cette année deux opus : une vidéo sur notre état d'esprit, et ce second long article sur nos projets. Et comme à chaque fois, on vous retrouve dans les commentaires pour répondre à toutes vos questions.

Le bilan 2021, c'est parti !

Benoît et Geoffrey

[Vidéo] BonneGueule : notre bilan 2020, nos projets 2021 (1/2)

Les impacts de la crise Covid-19 sur le marché de la mode

1. Après un an de Covid 🌋 (Geoffrey)

La crise catalyse les tendances déjà existantes. Tout s'accélère.

C'est également un "moment de vérité" pour les marques, un révélateur de leurs valeurs.

Et de nouvelles règles du jeu apparaissent, vers un nouvel équilibre de marché.

La crise du Covid-19 est d'origine uniquement sanitaire. Pourtant, elle met en lumière un certain nombre de dysfonctionnements de la production et de la distribution de vêtements : surdépendance aux pays — en voie ou récemment — développés, manque de valorisation des métiers manuels, surproduction, marché hyper-concurrentiel, bouleversement de la distribution, fragilité des modèles économiques historiques.

Elle accélère aussi l'émergence de nouvelles attentes, voire de nouveaux besoins, chez beaucoup d'entre nous, pour qui des semaines de confinement ne sont pas sans effets : réflexion sur soi, sur notre consommation, notre place dans la société, notre futur.

La crise a également pesé sur le budget de certains, qui restreignent leurs dépenses, soit par nécessité, soit par prévoyance.

Les concurrents sont très fortement impactés. Déjà affaiblis par les crises précédentes , ils sortent de confinement avec une trésorerie faible, des stocks importants, et une activité commerciale très faible . On constate déjà des faillites ou des consolidations via des rachats ou fusions.

Et les règles économiques qui semblaient figées ont changé : accès au financement, coût des pas de porte, nombre d'acteurs plus restreint, concurrence sur les prix.

Dans ce marché, catalysé par la crise, qui se recompose autour de nouveaux équilibres, les cartes sont en train d'être redistribuées en faveur des acteurs les plus innovants.

À l'inverse, de nombreuses marques ont tardé à monter en puissance sur l'économie numérique ou la RSE dans les années précédentes et payent aujourd’hui ce retard. Les "gros" ne mangent plus les "petits". Ce sont les "rapides" qui vont prendre l'ascendant sur les "lents".

Une entreprise comme BonneGueule est alors bien positionnée, si elle arrive à s'adapter à ce nouveau cycle.

image.png

2. L'état du marché 🚑 (Benoit)

Pour vous donner une idée, d'après l'Institut Français de la Mode, la consommation d'articles textiles en France a chuté de 15% en 2020 par rapport à 2019 . Cette moyenne prend en compte l'ensemble du marché, ce qui veut dire que certains s'en sortent mieux... et d'autres encore beaucoup moins bien !

C'est donc un choc sans précédent.

Le 16 mars, on publiait un message de soutien et l'article se finissait avec ces mots :

Mais espérons que tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir dans deux ou trois mois.

BonneGueule et le Covid-19

On était tellement loin du compte !

Donc oui, de nombreuses marques souffrent, et ce sont surtout les très gros acteurs historiques français qui sont les plus lourdement touchés : Naf Naf, André, La Halle, Camaïeu, Celio... En effet, face à l'arrivée d'acteurs plus modernes comme Uniqlo, et ayant négligé le web pendant des années, ils étaient déjà très fragilisés .

Le Covid-19 est une douche froide, voire un coup de grâce, pour ces enseignes-là.

Même chez des acteurs plus "modernes" , les difficultés sont conséquentes. Je pense à Zara qui a dû fermer 16% de ses magasins dans le monde, Gap qui quitte l'Europe ou Abercrombie qui baisse le rideau de ses magasins.

Plus proche de nous, l'univers du vêtement formel a été très sévèrement touché.

Il se murmure qu'à Biella, région de l'Italie de tous les grands tisseurs de tissus de costume, ces fournisseurs accusent des chutes de chiffre d'affaires jusqu'à -70%, ce qui est énorme. Entre l'annulation de nombreux mariages, et la généralisation du télétravail, qui a encore besoin d'acheter un costume ? C'est ainsi que des enseignes comme Tie Rack et Atelier N.A. ont été placées en liquidation judiciaire.

Le changement est aussi spectaculaire chez Boggi, une autre marque de costume italienne, où la page d'accueil du site ne comporte plus une seule cravate. Des blazers stretchs et techniques ont remplacé les tenues dignes du Pitti. Menu quasi identique pour Suitsupply.

boggi milano activewear

Le genre de visuels que propose aujourd'hui la marque de costumes Boggi, à l'univers hyper-sartorial il y a encore un an.

Et dans notre univers des jeunes marques françaises, le bilan est plus contrasté. J'ai tout entendu : de belles croissances annuelles, tout comme des décroissances de -30 %.

Des e-shops très diversifiés dans leur sélection - et qui font homme et femme - ont enregistré de la croissance. Je pense par exemple à nos amis de L'Exception, et je suis sincèrement content pour eux. De ce que j'ai pu entendre, les femmes ont plus acheté et consommé en ligne que les hommes, ce qui explique pourquoi des marques 100% féminines sont également en croissance.

De grosses enseignes historiques ont sombré, tandis que de petites marques, à l'aise sur Internet, traversent la crise en limitant la casse : le Covid-19 semble avoir amplifié les forces et faiblesses de chacun.

Mais alors, quelles perspectives pour BonneGueule ?

3. Les perspectives de BonneGueule 🔭 (Benoît)

Un bilan financier en demi-teinte

L'année 2021 a été très contrastée pour nous.

BonneGueule a globalement bien résisté à la crise. Mais pour la première fois de notre histoire, nous avons enregistré de la décroissance et n'avons pas été rentables.

La fermeture de nos boutiques pendant 12 semaines nous a bien pénalisés. Et l'effet de sidération dû au premier confinement a divisé notre chiffre d'affaires par quatre en mars 2020.

Sans parler du second confinement et du couvre-feu en pleine haute saison : les ventes de manteaux et blazers ont pris un vrai coup dans cette conjoncture inédite.

C'est rageant, car sans la fermeture de nos boutiques et les deux confinements, nous aurions atteint nos objectifs.

Nous avons de bons mois de Janvier et Février 2021. Mais malheureusement, on referme les boutiques jusqu'en mai. C'est encore une situation fragile, et rien n'est gagné, mais on ne va rien lacher.

Et pour un focus crise, Geoffrey a fait une vidéo :

Comment BonneGueule a géré ses crises

Une confiance dans le futur

Si on prend davantage de recul, on s'aperçoit que nous avons toutes les cartes en main pour poursuivre notre mission dans les années qui viennent.

Et ces cartes, on les détient même depuis quelques années :

👉 Une équipe motivée et engagée, qui nous rend fiers,

👉 Un modèle économique "direct to consumer"/DNVB qui ne dépend pas des grands magasins ni des boutiques multimarques,

👉 Un média leader sur la mode masculine en français,

👉 Une communauté très active (vous !), avec laquelle nous échangeons très régulièrement (cf tous les lives que nous avons tenus pendant confinement),

👉 Une forte culture numérique, de nombreux ponts entre notre e-shop, notre média et nos boutiques,

👉 Une expérience client que l'on veut la plus mémorable possible, sur le Web ou dans la vraie vie,

👉 Des engagements RSE reconnus, et qu'on continue de renforcer : défense des savoir-faire Entreprises du Patrimoine Vivant, confection en Europe, labels de qualité, environnementaux et sociaux...

👉 Créer des vêtements uniques, avec des tissus soigneusement choisis

Fabernovel, un cabinet de conseil, a publié son rapport sur le retail de demain et les marques digitales : pas de doute, BonneGueule coche toutes les cases pour faire face au monde de demain.

Nous avons même été cité parmi les exemples à suivre dans d'autres études, comme l'excellente "Les Nouveaux Modèles Économiques de la Mode" réalisée par Kea Partners (un autre cabinet de conseil) et l'Institut Français de la Mode . Merci à eux.

Face à cette consommation plus éclairée, plus informée et plus responsable qui est en train d'émerger, BonneGueule a plus que jamais sa place dans ce nouveau monde qui émerge.

4. Plan stratégique VS plan tactique 🤔 (Geoffrey)

La prospective à long terme sur les comportements client, le zeitgeist , l'émergence de nouvelles valeurs sociétales, c'est très intéressant.

Mais ces études relèvent de la théorie, plus que de la mise en pratique.

Nous allons plus que jamais devoir être tactiques, et pas seulement stratégiques, pour réussir dans la sortie de crise et bénéficier de la relance.

Oui, nous sommes bien positionnés sur les tendances de fond que la crise accélère : valeurs de transparence et de bienveillance, responsabilité sociale et environnementale, e-commerce, direct-to-consumer, réinvention des boutiques physiques... Notre stratégie est la bonne.

Maintenant il faut mettre tout cela en musique ! La tactique, c'est l'exécution des plans de la stratégie, c'est sa mise en œuvre dans un horizon de court terme.

Notre plan d'actions #bonnegueule2020 doit donc être :

  • Pragmatique avec des actions concrètes à court et moyen terme
  • Aligné avec la stratégie et nos valeurs
  • Evolutif, si le contexte change ou pour capter une opportunité

Ce qu'on a voulu faire en 2020, en bref

🙌 Une collection avec un style plus fort et toujours avec des matières très riches en histoire, en aspérités... en travaillant dur sur le rapport qualité/prix, toujours un de nos fondamentaux.

🌱 Franchir un nouveau cap dans notre démarche sociale et environnementale. On a franchi pas mal d'étapes, avec la fabrication 100% européenne, le recrutement d'une responsable qualité & RSE, la bascule sur les énergies vertes, etc. et surtout on a fait une très grosse contribution à la lutte contre le virus.

📰 Toujours des nouveaux contenus : les Pépites, les lives, Bobine, Sapristi, le podcast Parlons Vêtements…

✨ Réinventer les codes esthétiques de BonneGueule, et on va vous montrer quelques visuels dans cet article.

👨‍💻 Refondre notre site Web et notre informatique, pour une meilleure navigation et plus de ponts entre média, marque et boutiques.

⚙️ Travailler sur l'excellence opérationnelle : toutes ces choses hyper importantes que vous ne voyez pas, sauf quand on rencontre des difficultés en interne !

🏠 Ouvrir notre boutique de Lille : une boutique qui a pris l'eau, littéralement, mais plus d'actualité que jamais.

💶 Du financement avec du sens avec l'arrivée de nouveaux actionnaires à nos côtés : l'Etat français avec Bpifrance, et Généris, un fonds engagé.

🚨 Et toujours, s'arracher du triangle des Bermudes des marques de mode,  ce fameux stade de croissance où une entreprise dépense beaucoup d'énergie et de moyens pour se structurer, sans avoir encore la taille pour amortir ces efforts.

Une collection avec un style plus fort 🙌 (Benoît)

1. Ce qu'on a fait en 2020

On en aura essayé des choses !

Parmi les regrets que j'ai pu avoir, la question des délais de livraison est là. Le Covid a considérablement bouleversé le monde du textile, côté clients et côté fournisseurs. On a dû composer avec des retards de production, des ateliers et de fournisseurs de tissu contraints de fermer des lignes de production, etc.

À l'heure actuelle, le monde de la confection est toujours dans un état chaotique. Rendez-vous compte :

  • Le vêtement formel s'est écroulé. Ce qui pousse les fournisseurs de tissus de costume à être encore plus innovants et inventifs sur les matières qu'ils vont proposer.
  • Certaines usines ont connu une baisse brutale de leurs commandes, car le marché est en train de se métamorphoser. Tandis que d'autres croulent sous les commandes, car la croissance des vêtements "outdoor" a augmenté de 30% selon un de nos fournisseurs.

Voilà avec quoi nous devons composer pour vous livrer de beaux vêtements.

Avec le recul, je me rends compte qu'on a sorti des produits vraiment uniques, mais qu'on n'a peut-être pas su suffisamment le transmettre.

2. Et du côté des collaborations

Côté collab', on en a sorti deux :

  • La fameuse noragi avec Borali. Sold out quasi-instantané sur une collab sur laquelle j'ai pris un énorme plaisir à écrire l'article de présentation avec Boras.
  • Notre parka en Ventile avec Kestin et sa doublure amovible , qui a été quasiment le seul outerwear que j'ai porté cet hiver . Ce fut une collab où j'ai pris (et appris) beaucoup de joie à travailler avec Kestin, qui rejoint le cercle fermé des créateurs les plus sympas que je connaisse.

3. Mes pièces préférées

Notre pull en cachemire LUCIO

Indiscutablement la maille que j'ai la plus portée cet hiver, tant on devient accro à la douceur de ce cachemire écossais, qui ne fait que s'accentuer avec le temps.

Lavage après lavage, il devient de plus en plus en doux, et une fois qu'on le porte à même la peau, il est bien difficile de s'en séparer.

Notre sweat SWAK en coton, laine et yak

De très loin la plus belle matière de sweat que j'ai pu porter, toutes marques confondues. La texture très délicate, le greige chiné et le pouvoir thermique sont un bonheur. Très fier de cette pièce, avec cet unique mélange de matières.

Notre veste en Ventile JIROBI avec doublure amovible

Le Ventile a été une révélation pour moi en 2020. De ce tissu, j'adore son équilibre unique entre respirabilité très agréable, pouvoir coupe-vent, et imperméabilité tout à fait honorable face à la pluie. À tel point que pour le peu de fois où je baroude dans ma montagne basque sur une journée, je ne prends plus de veste avec une membrane imperméable, je prends uniquement notre veste en Ventile, la Jirobi.

Une pièce que j'ai d'ailleurs pas mal poncée dans les montagnes basques, contre le vent et la pluie. Sa respirabilité est juste redoutable. Et même indispensable dans ce climat doux et humide caractéristique du Pays Basque.

Je suis très fier qu'on ait sorti cette pièce vue nulle part ailleurs : bon courage pour trouver ailleurs un blouson en Ventile avec une doublure amovible.

4. Les pièces préférées de Geoffrey

Notre surchemise SUWO en coton sashiko

Un vêtement que j'ai très hâte de porter à nouveau au printemps, vu que je l'ai pas mal remplacé par des gilets sans manches cet hiver. D'autant qu'il a super bien patiné, et que les coutures en sashiko apportent un truc qu'on voit peu dans nos garde-robes occidentales.

Enfin, je trouve que cet olive kaki pas trop militaire fonctionne bien avec ma garde-robe très tournée sur les bleus et les beiges. Un gros WIN de 2020 !

homme surchemise verte

Avec l'élargissement de la collection, et son côté plus casual, je n'ai jamais fait autant de total looks BonneGueule. Ici avec la surchemise SUWO, notre tee-shirt en lin MILAN, la chemise en chambray SHIRO qu'on produit depuis 2014, et le chino AXEL qui passe partout.

Notre gilet sans manches OKUNO en nylon vintage japonais

Je peux vraiment dire que j'ai passé l'hiver dans cette pièce, tant je l'ai porté. Sans doute deux jours sur trois... sur la photo de l'article, dans les lives... ! Ça a vraiment été ma pièce passe-partout, dès que j'avais besoin d'un petit supplément de chaleur. Et ça faisait tellement longtemps que j'attendais un vêtement avec en nylon japonais et son crisp bien particulier.

Notre t-shirt LUKE en coton et chameau

On a tous notre idée du tee-shirt parfait, et pour moi c'est celui-ci. La couleur idéale, ni trop claire, ni trop foncée, pour s'insérer dans tous les layerings. Le bon mariage de texture et douceur. Et les 20% de laine de chameau de Bactriane qui rendent son fil super noble.

Nos boots ROUGH à semelle vibram

Si on m'avait dit il y a 10 ans qu'un jour, notre petit blog de l'époque, sortirait des chaussures comme ça ! Là aussi le travail de Ben et Julien sur ces boots a été un vrai coup de coeur, pour moi qui ne porte presque que des chaussures montantes et qui adore les alliances de très beaux cuirs et de matériaux plus modernes.

5. Ce qu'on va faire en 2021

Alors, que prévoit-on pour 2021, face à ce contexte totalement inédit ?

Pour commencer, je suis ravi d'avoir pu enfin améliorer notre raincoat, avec toujours cette membrane très technique et son extérieur laine, mais avec les coutures soudées sur cette "v2" ! J'en rêvais depuis un moment.

La veste en maille sortie mi-janvier symbolise bien les deux grandes envies du moment chez l'homme : une envie d'élégance, avec de l'aspérité, tout en ayant en confort absolu, notamment pour travailler de chez soi.

Février 2021 a été un très beau mois avec le perfecto et les sneakers Tokyo, dont l'accueil a dépassé mes espérances.

Avril 2021 sera l'un de mes lancements préférés, avec la chemise western que j'attends de pied ferme.

En mai 2021, on vous montrera un blazer dans une très belle matière que j'ai hâte de vous montrer, parfaite pour les chaleurs qui vont arriver. Même si le blazer est une pièce qui a été un peu délaissée pendant ces périodes de confinement, le but est de vous proposer un blazer tellement cool pour vous (re ?)donner envie d'être élégant.

Et quant à l'hiver 2021, c'est clairement l'un des plus ambitieux qu'on doit préparer, avec des pièces où on va pousser plus loin la texture, la technicité, le détail, etc.

Point important, je n'ai pas parlé des déclinaisons de coloris qui vont égayer l'année, mais il y en aura ! Et les sneakers seront concernées.

Et on commence déjà à travailler sur 2022, histoire d'anticiper au maximum, afin de ne plus connaître les retards de livraison qu'on a connu en 2020. Je suis donc en train de finaliser les 12 "briefs" des 12 pièces clés de 2022, mais vous imaginez bien qu'à ce stade, je n'ai absolument rien à annoncer ni à spoiler 🙂

Le gros focus principal reste 2021, et de très belles choses vont arriver.

6/ Et la collection femme ? Elle arrive ! (par Benoît)

Ce qu'on a fait en 2020

Rien ! 🤦

Entre le Covid-19 et les soucis de production à gérer, la priorité était vraiment de livrer à tout prix nos vêtements pour hommes, et moins sur la création de vêtements femmes.

Ce qu'on va faire en 2021

Le sujet sur lequel on est attendu au tournant, et je mentirais si je vous disais que je n'avais pas de pression…

Elle arrive ! 2021 sera l'année où on va poser les fondamentaux de la collection femme, et avec Geoffrey, nous avons finalisé en début d'année document "plan stratégique de la collection femme 2021".

C'est un volumineux document de 3700 mots (= un très gros article) destiné à notre équipe en interne où on explique notre vision en tant que fondateur : pourquoi ce projet, qui vise-t-on, que va-t-on proposer, par quels canaux, etc ?

Vu qu'on approche les 50 collaborateurs, c'est désormais une étape indispensable pour lancer ce genre de gros projet. Et je trouve ça très sain, car cela nous pousse à clarifier et à structurer nos pensées et nos envies.

En pratique, il y aura quatre capsules féminines en 2021, dont la première sortira en Juillet. Le but est, je le rappelle, de poser les briques de notre vision du style pour femme, en capitalisant sur notre expérience et nos savoir-faire acquis depuis 2014.

Et surtout, 2021 est aussi l'année pour préparer 2022, et nous n'allons pas tarder à lancer le recrutement d'une styliste femme pour dessiner une collection complète en 2022.

En effet, si j'aime la mode masculine et si je suis capable d'avoir un avis sur un vêtement féminin, je pense qu'il est nécessaire d'avoir une personne dont c'est réellement le métier de dessiner des vêtements pour femme.

Dès qu'on aura plus de choses à annoncer/dévoiler, promis on vous en dira plus !

Franchir un nouveau cap dans notre démarche sociale et environnementale 🌱 (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

Fin 2019, on avait publié un gros article résumant notre démarche sociale et environnementale. Il est toujours d'actualité :

Éthique et environnement : ce que fait BonneGueule ✊

En 2020, on a poursuivi nos efforts :

  • #tousuniscontrelevirus : 18.000 € reversés à la lute contre le virus (Fondation de France, Institut Pasteur, AP-HP)
  • Recensement des labels et certifications de nos fournisseurs
  • Utilisation de 100% de matériau recyclé et recyclable dans nos packagings
  • Option "low-packaging" en e-commerce qui rencontre un franc succès
  • Travail avec une artiste plasticienne qui fait de l'upcycling avec nos chutes de matières, dans le cadre de nos boutiques en cours de travaux.

On sait aussi que la route reste longue, mais on est content d'avoir réussi à sortir des sujets RSE même en pleine crise sanitaire.

2. Ce qu'on va faire en 2021

2021, c'est aussi l'année où on veut aller plus loin dans notre démarche RSE. Entendons-nous bien : depuis plusieurs années, on a intensivement utilisé des tissus bio et/ou recyclés, avec plusieurs labels à la clé, mais on ne le met pas encore suffisamment en avant sur l'e-shop.

Concrètement, en plus de nos draps de laine de chez Jules Tournier, que l'on travaille depuis 5 ans, nous allons vous présenter d'autres tissus made in France, dont un qui me tient beaucoup à coeur…

Mais il va y avoir aussi plus de tissus bio utilisés. Notre démarche RSE ne se limite pas au produit, et nous sommes en train de nous faire accompagner par plusieurs acteurs à ce sujet. Pour le moment, c'est encore un peu tôt pour que j'en dise plus…

Enfin, nous avons trois grands projets RSE pour 2021 : un bilan carbone, le label B-Corp et le statut d'Entreprise à Mission. Rien n'est certain concernant ces projets, mais on fait le max pour les mener à terme !

Toujours des nouveaux contenus 📰 (par Benoit)

1. Ce qu'on a fait en 2020

Côté édito, ce fut une sacrée année. Dès que le premier confinement s'est abattu, les vieux réflexes de journaliste aguerri de Christophe ont refait surface, et on a pu adapter très rapidement la ligne éditoriale.

Puis pour l'été, nous avons créé Checklist, le format qui explique ce que nous mettons dans notre valise de vacances, qui a été très apprécié.

Et depuis peu, nous avons lancé un podcast mensuel, où toute l'équipe se réunit pour débattre du vêtement.

2. Ce qu'on va faire en 2021

On continue sur les fondamentaux cette année avec la poursuite de mes Parlons Vêtements , Panache, Sapristi et Gimmick.

Ma vision du vêtement ! – Parlons Vêtements #13

🎬 6 tenues pour bien porter le mocassin (et vivre heureux) – Panache S02E6

La garde robe idéale, fantasme ou réalité ? – Sapristi #13

🎥 Le style minimaliste : 6 tenues pour faire mieux avec moins – Gimmick #9

Et David va continuer chaque vendredi à écrire des articles qui ont vocation à répondre à vos questions.

Et quelques nouveautés, avec plus de sujets sur les montres , un nouveau format du dimanche qui vient remplacer les Pépites. Il s'appelle Carte blanche pour laisser libre-court à l'inspiration, aux envies de chaque rédacteur. Tous types de sujets, tous types de traitements seront les bienvenus. C'est la surprise du dimanche.

Ma garde-robe idéale – Carte blanche à… Benoît

Enfin Jordan a inauguré un nouveau format vidéo, son Vlog. Il vous fera partager ses expériences. Il n'a pas fini de nous surprendre.

Réinventer les codes esthétiques de BonneGueule ✨ (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

Nous avons beaucoup travaillé sur notre mission, notre vision, nos valeurs... bref, sur l'ADN de BonneGueule. Avec à la clé la construction de ce qu'on appelle une "plateforme de marque", sorte de carte d'identité de BonneGueule.

Voici le résumé, en un coup d'oeil :

2. Ce qu'on va faire en 2021

Puis on a bossé sur la charte graphique, avec David Polonia, un D.A. talentueux et super sympa, ainsi que Chloé la brand manager et Francesc notre D.A. interne.

Une charte graphique répond à un besoin simple : retranscrire de manière visuelle l'identité de BonneGueule. En voici quelques éléments quasi-finalisés, et notamment différentes pistes pour le nouveau logo .

Les formats éditoriaux auront eux-aussi leurs logos.

Et en 2021, vous verrez progressivement apparaître les nouvelles couleurs, au fur et à mesure de leur déploiement.

Refondre notre site Web et notre informatique 👨‍💻 (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

En 2020, on a continué de poser les fondamentaux de notre système informatique. L'ERP est maintenant mature et stable : nous sommes enfin sortis de notre tourmente informatique.

Il n'y a plus de bugs, d'erreurs d'adressage de colis, de mails, etc. depuis un bon moment chez BonneGueule.

On est ensuite passé à la refonte de nos infrastructures de middle office, avec un nouveau CRM .

Les fondations de notre résilience informatique sont maintenant bien là !

2. Ce qu'on va faire en 2021

En 2021, vous allez enfin voir les aboutissements de ce travail informatique de titan, mais invisible car réalisé en coulisses.

Car au moment où on écrit ces lignes, Lolita, Pierre et Bertrand sont en train de sélectionner les partenaires qui vont nous accompagner dans la refonte de nos sites Web média et e-commerce.

Nos objectifs ? Une navigation plus agréable, pour ne plus se perdre entre édito et marque. Notamment sur mobile. Et des temps de chargement beaucoup plus rapides aussi.

Des ponts logiques également, dans les deux sens. Pour qu'une personne qui achète un jean puisse avoir tout le contenu utile pour en profiter au maximum : guide de choix de la taille, histoire du jean, entretien, idées de looks... Et en sens inverse, pour qu'un lecteur en quête de vêtements de qualité et engagés trouve son bonheur au sein de notre e-shop, ou puisse s'orienter vers nos boutiques.

Ceci n'est pas une maquette à proprement parler, mais voici à quoi pourrait ressembler notre futur site Web, côté média, avec la nouvelle charte graphique.

Travailler sur l'excellence opérationnelle ⚙️

1. Ce qu'on a fait en 2020

"Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise : sa réputation et ses hommes".
~Henry Ford

Nos collaborateurs confinés ont vécu pour certains des moments difficiles . Ce n'étaient, ce ne sont pas des vacances !

L'éloignement change aussi les rapports sociaux à la relation à la société, il faut recréer du lien, de l'écoute, bien communiquer.

C'était un de nos gros points de vigilance.

2. Ce qu'on va faire en 2021

Des projets pour que tout soit plus fluide en interne, il y en a beaucoup. Et c'est un travail de process, d'outils et de communication quotidien.

Mais plutôt que de vous assommer avec un inventaire à la Prévert, voici le mémo que l'on a donné à nos managers à la sortie du confinement. Ce sera encore notre mode de travail pour l'année qui arrive !

Énergie 💫

  • Soyez là pour eux, de manière volontaire et bienveillante
  • Soyez à l'écoute : ne pas se limiter à "Salut, ça va ?"
  • Recréez du rituel, chouchoutez vos collègues
  • Soyez rassurants : prenez le lead

Sens 🧘

  • Reconnaissez plus que jamais la contribution de chacun
  • Donnez des responsabilités claires et concrètes
  • Ne laissez pas vos collaborateurs isolés
  • Soyez inspirants : faites ce travail d'état des lieux avec vos collaborateurs

Être rapides 👩‍🚀

  • Réagir vite, de manière agile
  • Travailler en petits groupes et diffuser largement ensuite

Faire simple 👨‍🔧

  • 3 tâches clé maximum par collaborateur
  • Ne pas chercher la perfection
  • Des projets simples et efficaces, réduits à l'essentiel
  • Garder les bonnes idées pour un second temps (lot 2)

Rester clairs 👨‍🏫

  • Écrire des cahiers des charges et notes de synthèses courts et efficaces
  • Diffuser les infos de manière simple à l'ensemble de l'équipe (petits mémos ou messages Slack)
  • Bien clarifier ce qui est attendu : informer, valider, agir ?

Être encore plus audacieux 👩‍🎤

  • Le pire risque, c'est de ne pas en prendre !
  • Et c'est le moment idéal pour tester de nouvelles choses.

Ouvrir notre boutique de Lille 🏠 (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

Officiellement, on a signé un super emplacement à Lille ! Au 16 rue Lepelletier pour être précis.

Et comme souvent, on récupère une boutique (vide) qui ressemble à ça. Pas forcément notre image, mais les travaux sont là pour ça, donc rien d'alarmant a priori... !

La boutique de Lille, quand elle servait encore aux ventes privées de nos amis de Série Noire.

Avec Jean-Yves, un propriétaire au top, et Prune, Olivier, Mathilde et toute l'équipe Série Noire qui sont des voisins adorables, couplé à nos super architectes (Rowin), nos corps d'état (particulièrement AEC) et une line-up géniale de savoir-faire de décoration (les Entreprise du Patrimoine Vivant Manufactures Catry et Briqueterie de l'Amour, l'artiste Jeanne Goutelle, l'éditeur de lampes Flos...), on se disait : "mais qu'est ce qui pourrait mal se passer ?".

En gros, ça :

"Ça", c'est des murs et une cave gorgés d'eau derrière les nombreuses couches de plaques de plâtre. Des poutrelles dangereuses, un toit et des cheminées qui fuient...

Avec Jean-Yves le propriétaire, on a dû refaire tout le gros oeuvre, avant d'avancer dans les travaux d'agencement. Sans parler des difficultés à approvisionner certains matériaux, et à synchroniser tout le monde dans un contexte de stop-and-go.

Tout est enfin reparti sur de bons rails, et on va ouvrir courant mai. Mais avec an an de délai, on peut vraiment parler de chantier maudit !

Mais ce sera sans doute aussi une de nos plus belles boutiques.

2. Ce qu'on va faire en 2021

La conception du lieu reposera sur un minimalisme, et une certaine vérité de la matière dans la construction et le design, qui s’approche à plus d’un titre du principe japonais du Wabi-Sabi :

  • « Wabi » : simplicité, nature, dissymétrie et qui fait référence à la plénitude et la modestie que l'on peut éprouver face à la nature.
  • « Sabi » dans l'altération par le temps, la patine des objets, le goût pour les choses vieillies, ou celles dans lesquelles on peut déceler le travail du temps ou celui des hommes.

Et l'autre bonne nouvelle, c'est que dans notre malheur, la crise nous a aussi permis de trouver de très beaux emplacements dans des villes qui font depuis longtemps partie de nos objectifs :

  • Nantes : boutique signée, ouverture courant juin
  • Rennes : signature en finalisation, ouverture courant septembre
  • Strasbourg : signature en finalisation, ouverture courant novembre

Et on continue de chercher vivement à Toulouse, Aix-en-Provence, Paris Batignolles et pourquoi pas Bruxelles, Annecy, Boulogne, Nice ou Marseille...

Tout est toujours soumis à aléas, mais Laurent notre directeur des boutiques veille au grain 😉

Du financement avec du sens 💶 (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

En pleine tourmente du premier confinement, nous avons eu la chance de finaliser une levée de fonds de 6,5M€ pour avoir les moyens de nos ambitions sur les cinq prochaines années : contenus encore plus étoffés, vêtements encore plus travaillés, démarche RSE encore plus forte. Mais aussi un nouveau site web, de nouvelles boutiques, et la collection femme.

Bref, tout ce dont on vous parle dans cet article bilan 2020 et projets 2021.

Et cerise sur le gâteau, avoir du cash sur le compte nous a permis de conserver le sommeil durant cette année de pandémie !

Pour ceux qui veulent revenir sur cet évènement clé dans le développement d'une jeune société en forte croissance, on avait écrit un très gros article sur le sujet :

BonneGueule lève 6,5M€… et on vous dit tout

2. Ce qu'on va faire en 2021

Concernant le financement, pas grand chose comparé à une levée de fonds.

Simplement une gestion saine de nos dépenses, de notre trésorerie, et un recours à nos partenaires bancaires pour ouvrir nos prochaines boutiques sans trop taper dans l'argent de la levée.

Et toujours, s'arracher du triangle des Bermudes 🚨 (par Geoffrey)

1. Ce qu'on a fait en 2020

L'an dernier, dans le bilan 2019, on écrivait :

En 2019, on était en plein dans cette zone de danger entre 2 et 10M€ de chiffre d'affaires qui est très dangereuse pour une marque de mode. Car elle doit se structurer avec de nouveaux systèmes informatiques, embaucher encore, et être au niveau de rigueur d'une marque établie... tout en disposant de ressources financières très modestes (marges faibles + croissance forte = auto-financement difficile) ! 

Eh bien avec cette satanée crise, on y est toujours dans ce fameux triangle des Bermudes des marques de mode ! C'est un peu rageant, car on aurait dû en sortir, et franchir le cap symbolique, mais aussi bien réel, des 10M€ de chiffre d'affaires.

Là aussi, Geoffrey avait développé ce concept dans une vidéo :

Pourquoi BonneGueule doit grandir

Ce qu'on va faire en 2021

On est en tout cas à bloc cette année pour sauter la barre, et toujours sur la base d'une croissance saine et raisonnée .

Le bilan personnel de Benoît et Geoffrey 🙋‍♂️🙋‍♂️

2020 vue par Benoit

2020 fut une année "challengeante" à tout point de vue. En termes de souffrance elle reste toutefois derrière l'hiver 2015, où BonneGueule a dû faire le deuil d'un de ses collaborateurs et à des grosses difficultés de trésorerie.

Et avec Geoffrey, je pense qu'on était bien mieux préparés mentalement et aguerris face aux galères inhérentes à la vie d'entrepreneur.

Pour ma part, cette crise fut l'occasion de travailler pleinement sur ma gratitude.

Côté pro : gratitude d'avoir une si belle équipe de collaborateurs, d'avoir une communauté pleine de soutiens, d'avoir de beaux vêtements qui arrivent et globalement, d'avoir une vie professionnelle incroyablement riche et formatrice.

Côté perso : d'être entouré d'amis et d'amies extraordinaires, d'être en bonne santé malgré la fermeture des salles de sport, d'avoir une famille qui me soutient de manière inconditionnelle et d'avoir nos bureaux et mon domicile dans mon arrondissement préféré de Paris (le 2ième).

En effet, dans ces crises où il est très tentant de se focaliser uniquement sur ce qu'on a perdu/va perdre, il est bon de se rappeler sur ce qu'on a toujours, quoiqu'il arrive. Par exemple, si tout s'effondre, je sais qu'il y aura toujours de la place chez mes parents au Pays Basque pour faire une petite ballade dans la montagne basque, moi et mon "gear" outdoor…

Cette crise fut aussi une occasion unique de prendre du recul sur ce qui compte vraiment à nos yeux et sur ce qui nous fait du bien.

En un sens, cette crise m'a permis de me connecter encore plus fortement à ma passion du vêtement masculin et à mon envie de la transmettre. C'est ça que je veux faire, et pour de nombreuses années à venir.

~Benoît

2020 vue par Geoffrey

Comme chaque année, et encore plus après celle-ci, un ÉNORME merci à vous qui nous lisez ou portez nos vêtements. Vous avez été très nombreux à nous faire confiance et à passer des commandes même au plus fort de la crise. Ça nous a permis de maintenir le bateau à flot sans handicaper le futur de BonneGueule.

Et surtout, vous avez aussi été beaucoup à nous envoyer des encouragements, à nous demander lors des lives comment on allait, comment on se sentait, comme se portait l'équipe. Et ça nous a énormément boosté le moral, vraiment.

Je suis personnellement sorti lessivé des problèmes de trésorerie de l'hiver de l'an dernier, des boutiques parfois vides suite aux manifestations en centre-ville, de la levée de fonds, de la gestion de crise lors du premier confinement, et globalement d'un certain excès de responsabilité.  

J'ai ensuite appris à travailler différemment, et à mieux gérer mon stress, voire parfois mon angoisse. J'ai reprogrammé mon mode de fonctionnement, et réinventé mon positionnement au sein de l'équipe.

J'en suis ressorti avec une énergie retrouvée en début d'année 2021. Au moment où j'écris ces lignes, je crois fort en 2021. Je sais qu'on peut capitaliser sur nos forces, continuer de nous réinventer, pour profiter pleinement de la reprise.

Et imaginer ensemble ce monde d'après, qui démarre aujourd'hui.

~Geoffrey

2020, ça a aussi été l'année des chemins de Compostelle et Stevenson à vélo pour moi. Alors je vous souhaite bonne route, où que vous alliez, quoi que vous entrepreniez !

PS. Et pour finir, un grand merci à notre équipe de choc, sans qui on en serait pas là : Alexandre, Antoine, Belynda, Bertrand, Camille, Cécile, Charlotte, Chloé, Christophe, Claude, Clémence, Clément, David et David, Emilio, Emilie, Farah, Francesc, Giovanni, Grégory, Jade, Jérôme, Joffray, Jordan, Julien, Kelly, Kilian, Laurent, Laurianne, Loan, Lolita, Lucas, Marie, Maud, Matthieu, Michel, Morjane, Nicolo, Oana, Pierre, Rémy, Sarah, Soraya, et Youssef, ainsi que tous ceux qui les ont précédé...

PPS. Et ça n'a rien d'un sujet professionnel, mais cette année on a eu beaucoup de collaborateurs qui ont fêté des naissances. C'est simplement chouette à signaler, car c'est quelque chose qui nous réjouit !

Benoit et Geoffrey Benoit et Geoffrey

Depuis 2007, année de création de BonneGueule, nous aidons les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Benoît dessine la marque de vêtements et supervise le blog. Geoffrey s'occupe des sites Web et de l'organisation. Une bonne histoire de copains.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.