Les raisons cachées d’acheter des vêtements de qualité – Sapristi #3

Temps de lecture : 2 minutes

57

Ça va faire déjà six ans... six ans que peu à peu, mon rapport au vêtement s'est transformé, et que le mot "qualité" hante mes pensées, mes achats, et puis chacun de mes articles sur BonneGueule.

Bref, je ne conçois plus la fringue sans la qualité. Mais ce mot "qualité"... Ça veut dire quoi au juste ?

Il n'est pas rare que j'aperçoive, au coin d'un commentaire Facebook ou YouTube, un nouvel arrivant fort surpris de notre vision des choses, se lamenter du prix de tels vêtements, crier au scandale, et mettre en cause le bienfondé de leur existence.

D'ailleurs, les passionnés de mode sont parfois tout aussi incrédules que le néophyte : beaucoup cherchent avant tout un design et une allure, une création de silhouettes via la combinaison des pièces, même les plus cheap. Et défendent qu'il est tout à fait inutile d'investir plus pour obtenir de très beaux résultats.

Alors, la qualité, ça apporte quoi au final ? Est-ce la durabilité ? Est-ce les matières rares ? Est-ce un beau design, une éthique de production, un service ou... tout ça à la fois ? A force d'utiliser ce mot quotidiennement (et pour vous, sûrement de le lire), on peut perdre de vue ce qu'il signifie, et pourquoi est-ce qu'il compte autant pour nous. Pourquoi achète-t-on de la qualité ?

Alors dans ce troisième épisode de Sapristi, on ne va pas tellement parler de vêtements que des raisons et des motivations derrière nos vêtements. Je vais vous donner, depuis la hauteur que m'ont conféré ces six années de nouveau mode de consommation, les vraies raisons, qui, selon moi, poussent les amateurs de choses bien faites à acheter comme ils achètent, et à faire si peu de compromis.

Dans quoi réside la vraie valeur de nos vêtements ? Pourquoi un vêtement de qualité est souvent plus beau ? Comment nos achats façonnent le marché ? Pourquoi faut-il arrêter d'amalgamer qualité et durabilité ? Pourquoi on a honte du prix de nos vêtements plus chers ? (Ou au contraire, fiers de les payer une misère).

Et comme toujours, on commencera par tordre le cou à deux trois poncifs que vous entendrez un peu partout tels quel "Ma chemise a 20 euros a duré vingt ans, si tu payes plus c'est de l'arnaque" ou encore le fameux "Personne ne voit la différence".

Dans cette vidéo, je porte :

- Un foulard A Piece of Chic

- Un prototype BonneGueule du "pull Sato-Seni" (aux manches un peu longues pour moi)

- Un blazer croisé "Kimono" BonneGueule

- Un pantalon en flanelle Claudio Mariani (test à Venir sur BonneGueule)

- Des boots In Corio

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Rédacteur depuis 4 ans (déjà! ça passe vite) chez BonneGueule.

J'écris des articles et je crée des vidéos sur notre chaîne YouTube, à savoir Sapristi, Sape m'en Cinq... et tous les trucs qui commencent par "Sape". Le tout avec un certain amour pour le débat.

À côté de ça, je prête main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.

J'aime la funk, le bacon, les manteaux majestueux, le tailoring revisité, les blousons en suédé et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.