Veste noragi, de travail, pull d’été… les pépites des lecteurs #7 – Arno

Temps de lecture : 5 minutes

26
Chaque semaine, Jordan, Nicolò, Michel ou David vous livrent les pépites qu'ils répèrent, le plus souvent sur internet. Et parfois quelques lecteurs se prêtent à l'exercice, à l'image de Louis, Abdelhamid, François ou d'Arno aujourd'hui. N'hésitez pas à contribuer si vous le souhaitez, nos colonnes vous sont ouvertes. Christophe. 

T-shirt Brume Blanc - Benjamin Jezequel

Voilà un t-shirt blanc qui n’est pas basique. Loin d’être acide pour autant, il est en jersey japonais 100% coton, tissé de manière à former ces stries aléatoires vaporeuses qui ont donné son nom à cette gamme de t-shirt : Brume.

Dès lors, il est parfait pour l’aventurier peut-être timide qui sommeille en vous, las du t-shirt blanc classique et à la recherche de la texture perdue. Car s’il en est une déclinaison, il n’a selon moi absolument pas pour vocation à se substituer à ce fondement de la garde-robe masculine, mais bien de devenir un vêtement plus fort capable de répondre à d’autres pièces d’un caractère similaire.

Pantalon en lin à ceinture élastique - Corridor NYC

Un véritable appel au confort, meilleur ami du mercure. Point d’armure contre le monde ou contre les intempéries ici, mais bien contre la fournaise !

Proposé par le label new-yorkais Corridor, grand partisan d’un nouvel Americana résolument dans l’air du temps, ce pantalon d’été se veut d’une grande nonchalance mais qui conviendrait à beaucoup de situations.

Je l’ai choisi en tant que grand sensible à la chaleur, dans l’espoir que sa coupe carotte ample et lâche à la taille et aux cuisses conjuguée à sa matière respirante m’offrira un répit pendant le plus fort de l’été.

Ses rayures d’un beau bleu ciel avec juste ce qu’il faut de discrétion accentuent encore sa décontraction et appellent d’autres couleurs pastels. Je l'imagine bien comme l’élément de contraste d’une tenue en camaïeu de bleu, ou bien encore associé à d’autres couleurs dites naturelles.

Je le vois presque comme un jogpant hybride qui pourrait s’adapter à de nombreux registres, poussant même le vice jusqu’à rêver de l’associer à une veste ou un blazer totalement déstructurés dans une insouciance toute estivale.

Noragi 4TONES Kakashi - Kapital


C’est vraiment LA pièce qui m’a tout de suite tapé dans l’œil quand j’ai découvert la marque japonaise Kapital et il m’aura fallu pas mal de temps avant de trouver un revendeur européen.

Au milieu du catalogue de la griffe, cette noragi fait montre d’une retenue que l’on n’attendrait pas forcément venant de cette marque. En effet, si la plupart des créations Kapital nécessitent d’être le point focal d’une tenue et/ou sont des pièces très fortes, la Kakashi est somme toute, je trouve, plutôt proche d’un cardigan ou d’une surchemise pour ce qui est de son utilisation dans une tenue.

Et sa sobriété devient même de l’élégance héritage par-dessus une chemise popover et un pantalon branché workwear.
Ce vêtement montre tout le savoir-faire, toute l'expertise de Kapital dans le denim. On a ici un tissu léger (8oz), teinté de quatre manières différentes et pourtant l’équilibre et les contrastes sont maîtrisés.

La noragi peut être difficile à assumer au début, mais on s’y fait rapidement et on n’en démord plus.

Au moment où j’écris ces lignes, cette noragi est malheureusement hors-stock, aurais-je acheté la dernière ?

Pull d'été-Tunique en lin - Inis Meáin

C’est une chose sur laquelle Bonne Gueule insiste souvent, mais un vêtement avec une histoire cela apporte vraiment quelque chose en plus.

Et d’Histoire (avec un grand ou un petit H), ce pull Inis Meáin en est rempli. Au point d'imiter ici le paysage typique de leur île à l'ouest de l'Irlande. Dans le tricot même, le ciel, la mer et le sable se voient mélangés en autant de couleurs de fils composant une infinité de nuances dans la maille. Cette pièce a un caractère vraiment fou.

Je le trouve personnellement d’une grande élégance mais aussi d’une extrême décontraction, il invite à la détente et l’on ressent aisément la qualité et savoir-faire.

J’aime le porter à même la peau, où il se révèle très confortable, accompagné d’un pantalon bleu foncé. Mais j’envisage de le porter avec des couleurs plus claires, des teintes d’une même intensité pour écrire, à ma façon, la suite de cette histoire.

Conformément aux habitudes de confort d’Inis Meáin, cette pièce taille large, même en faisant le pari de prendre une/une-demi taille en-dessous que de coutume je ne me sens absolument pas à l’étroit.

[NDLR : chez BonneGueule, nous aimons aussi beaucoup la marque Inis Meáin et avons même collaboré avec elle pour un pull d'été.

Veste de travail - Hast

Je dois vous le dire tout de suite : j’adore, mais alors J’ADORE les vestes de travail ! J’en possède déjà trois (dont celle-ci), et j’ai toujours envie d’en acheter d’autres, dans de nouvelles couleurs et des matières différentes.

C’est à mes yeux un vêtement extrêmement facile à porter et à combiner, mais qui relève instantanément une tenue autrement composée de basiques. On peut donc l’attraper sur son cintre un matin de printemps avant de partir au travail, de manière très nonchalante sans faire trop attention à ce qu’on porte en-dessous.

La marque Hast propose toute une gamme de vestes de travail qu’elle décline régulièrement dans de nouvelles couleurs. Celle qui nous intéresse en particulier, c’est ce vert sapin pas banal, assez peu représenté dans un vestiaire masculin plus habitué au vert olive et qui m’a tout de suite tapé dans l’œil, renforcé par les boutons contrastants.

La coupe est droite et sans restriction de mouvement, comme il sied à la tradition résolument workwear de cette pièce. La construction est robuste et de qualité, et son tissu apparaît solide, surtout au vu du prix imbattable auquel cette veste est proposée.

Arno Arno

Grand curieux s’intéressant à tout et beaucoup trop de choses, je n’ai donc clairement pas assez de temps dans ma journée. Le vêtement est une lubie parmi mes nombreuses afflictions.
Amoureux des belles choses, des beaux objets, des belles matières, je ne demande qu’à en prendre plein les yeux. C’est d’ailleurs probablement pour ça que je suis myope.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.