Les valises de l’équipe #03 – Nicolò & Geoffrey

Temps de lecture : 7 minutes

44

Cet été, l'équipe BonneGueule vous ouvre son coeur, ou plutôt sa valise ! Pour chaque destination, chaque enjeu, et chaque besoin, on vous montre comment on y répond avec notre sélection d'essentiels pour les vacances.

Vous y trouverez nos vêtements préférés, nos accessoires adorés, et quelques indispensables de voyage qui pourront vous inspirer. Les valises de Simon et Benoît sont ici, celles de David et Jason sont .

Bonne lecture !

L'équipe BonneGueule.

Dans la valise de Nicolò

Salut les amis ! Cet été, c'est clairement à la plage que je vais : d'abord faire du windsurf dans les eaux tempérées de Bretagne, puis m'affaler sur le sable brûlant de Majorque en plein mois d'août.

Bonus : la "valise" en elle-même, qui est un superbe sac électic en cordura.

On commence donc par la base quand il y a de l'eau et qu'il fait beau...

Short de bain "Setter" Orlebar Brown

Quand j'étais étudiant et que je n'avais ni salaire, ni moyens, je rêvais d'avoir un maillot de bain de chez eux, à force d'en voir passer sur les e-shops de renom. Quelques années plus tard, j'ai pu acheter ce produit (soldé), le tester quelques fois et franchement...

Un très beau short de bain, mais franchement, ne le payez pas plein pot.

C'est très cher pour ce que c'est. C'est très bien coupé, en effet, et les petites pattes de serrage sur le côté dans un style "pantalon habillé" sont très cool. Mais honnêtement, pour le reste, c'est un short de bain des plus normaux.

Pour ceux qui finiraient par craquer, sachez qu'il y a différents modèles pour différentes longueurs. Le "Setter" (le plus court), me va très bien du haut de mes 1m71, pour un tombé un peu plus bas que mi-cuisse. Le "Bulldog", modèle le plus vendu, tombera comme un bermuda classique, juste au dessus du genou.

Serviette en lin Seagale

Bon je sais déjà qu'on va être quelques uns à parler de Seagale dans cette série d'articles.

Pour ma part, je choisis la serviette. J'en ai deux exemplaires, une à chevrons bleus, et une bleu pétrole (que je trouve plus belle). Elle prend très peu de place une fois pliée, sèche décemment vite, et absorbe bien l'humidité, donc c'est super pour voyager léger.

Très bien pour gagner de la place (ici le modèle bleu clair à chevrons, que j'ai aussi). Par contre, pour la plage avec ses dimensions de 90x140, c'est trop juste contrairement à ce que sous-entend la photo...

Par contre, petit défaut ennuyeux qui survient quand vous vous frictionnez la tête avec : les deux coloris laissent des dépôts de fibres colorées dans les cheveux, que l'on retrouve en passant le peigne dedans, et qui ne partent pas facilement avec un simple rinçage.

Sandales MR. Olive

"Des sandales haut de gamme, est-ce que c'est vraiment justifiable pour ton utilisation ?"

Voilà la question que je me suis posée quand j'ai fait cet achat. Eh bien après avoir passé un été avec, je suis assez surpris de pouvoir affirmer que oui.

Ce label à la fabrication et aux matériaux entièrement japonais propose des cuirs "waterproof" . Si j'étais dubitatif sur le concept au départ (notamment parce qu'un cuir "waterproof" est un abus de langage), j'ai vite été convaincu à l'usage : ENFIN des sandales dans un beau cuir avec lesquelles on puisse patauger dans l'eau sans crainte, contrairement aux Birkenstock toutes pourries que j'ai eues plus jeune.

Voici la tête qu'elles ont, neuves. Le nubuck de la semelle est extrêmement doux. Remarquez aussi comme la couleur a évolué sur la photo de ma valise : c'est la patine de l'eau salée corse qui a fait ça l'année dernière, sans pour autant assécher le cuir.

Evidemment rien à redire sur la qualité de fabrication japonaise, ni sur le confort avec un amorti très agréable.

Tee-shirt Roberto Collina

C'est probablement le plus beau de tous mes tee-shirts. Et il peut, parce que pour un tee-shirt, il m'a coûté un bras.

Cette belle marque italienne, découverte chez Elevation Store il y a quelques années déjà, est spécialisée dans la maille à l'aspect créatif. Pour obtenir ce résultat, ils mêlent un tricotage créant un effet de "rayure" horizontale très fine, le slub d'un coton-lin, et une technique de teinture "garment-dyed" qui permet d'obtenir ce dégradé de bleu progressif.

Voilà comment il rend dans une tenue avec un camaïeu de bleu. Pas mal, non ? (Bonus : les solaires Oliver Peoples "vintage edition")

Ce dernier s'est même patiné avec le temps, devenant plus doux et moins saturé là où il affichait clairement un contraste bleu/gris au départ.

Mon blouson Yohji Yamamoto fétiche

J'ai gardé le meilleur pour la fin.

Ce blouson d'été léger m'a été légué par mon père. Je ne sais pas quand il l'a acheté exactement et ne peux plus le lui demander, mais j'estime que cette veste a au moins QUINZE ANS. Ouais, ça fait un sacré parcours.

Côté design, il est tout bonnement incroyable : la forme est un mélange entre la field jacket (épaulettes, couleur, poches), le blazer (revers), et un blouson "biker" (zip, arrière plus court que l'avant).

Le tissu principal est un coton-lin très aéré, léger comme celui d'une chemise, renforcé en de multiples endroits par du denim japonais de deux couleurs : un beige au fil de chaîne et de trame de la même couleur, et un indigo avec un fil de trâme d'un blanc jauni un peu vintage. Il est utilisé sur l'envers du tissu... Qui donne du coup une sorte de vert.

Bref, cette pièce est tellement bourrée de détails qu'à chaque fois que je la regarde sous un angle différent, je lui découvre des éléments que j'avais oubliés.

C'est d'ailleurs la légèreté et la praticité de cette veste qui m'ont poussé à suggérer un blouson d'été dans la collection BonneGueule. Cette idée deviendra plus tard notre seconde collaboration avec A.B.C.L. (que vous pouvez voir portée par Mattia, à ma droite).

Alors au bout de quinze ans, il tombe un peu en lambeaux, c'est sûr. De multiples trous ont déjà été rapiécés, et des nouveaux pointent le bout de leur nez. Pourtant, je chouchoute ce blouson : j'ai retouché les manches pour transformer cette taille L en un S oversized.

J'ai fait poser des boutons supplémentaires pour resserrer les manches, et même un autre sur le bas de la veste pour pouvoir la porter presque comme un "croisé", dans l'esprit de James Dean avec son blouson fermé juste sur le bas. Et je prévois, encore, d'aller faire réparer le bas des manches et le dessous du col qui se déchirent. Je ne suis pas prêt de l'abandonner, et lui, se fera un plaisir de continuer à m'accompagner partout, y compris à la plage cet été.

Dans la valise de Geoffrey

En tant que Monsieur Stratégie chez BonneGueule , forcément, j'ai un côté très organisé. J'ai même un côté obsédé par l'efficience .

Je prépare tout la veille et je visualise mentalement les tenues. Et en cas d'imprévu, je veux que tout aille avec tout, c'est pourquoi tout est généralement dans les tons bleus.

Et quand je pars en randonnée, je suis encore plus organisé et je me fais même des tableurs qui recensent le poids de chaque item pour optimiser ma charge.

À part ça, j'ai une astuce secrète. Que ce soit pour un week-end ou un voyage au long cours avec ma valise Horizon, j'ai toujours avec moi une ribambelle de pochettes à vêtements MUJI en tailles S et M pour tout bien ordonner, et ne pas mélanger mes câbles et mes effets dès que je veux changer de tee-shirt.

Le genre de tenues que je porte en vacances. Et même si ce ne sont pas des canons de style, j'aime bien ces sandales Mephisto qui sont assez confortables pour marcher longtemps et hyper solides. Ah oui, et j'ai perdu le numéro de mon coiffeur.

Bomber BonneGueule x Coldsmoke

Ce bomber est une des pièces que je porte le plus en voyage, car il froisse peu, il est compressible, se lave facilement, est hyper résistant , et a de très bonnes propriétés coupe-vent et déperlantes. C'est mon pivot central, ma pièce à tout faire !

Pull fin BonneGueule en fil mérinos Sato Seni

En dessous, je passe généralement une petite maille, comme notre dernier pull. Comme j'aime voyager avec peu d'affaires, c'est important pour moi d'avoir des pièces qui s'adaptent à tous les niveaux de chaleur.

Pantalon d'été léger en seersucker BonneGueule

Forcément, encore du BonneGueule... J'avais réussi à récupérer un prototype de ce pantalon avant le sold out généralisé de l'été dernier.

Il est léger, fait suffisamment habillé pour participer à un évènement professionnel (dans notre secteur en tout cas), et le système de fermeture au choix par ceinture ou par cordon le rend très confortable. Pour l'anecdote, c'est une autre de nos pièces dont je suis le plus fier .

Tee-shirt marinière coton et lin Officine Générale

mariniere

On reste dans des matières confortables et qui s'adaptent à toutes les conditions météo, avec un tee-shirt en coton et lin de l'an dernier chez Officine Générale. Rien de spécial à dire, à part qu'il est super bien 🙂

Lunettes Orgueil et libellule WhenIWas17

lunettes de soleil

J'ai toujours avec moi mes petites lunettes Orgueil achetées au Japon. Elles sont malheureusement introuvables en France, et c'est très dommage car leur prix est dérisoire par rapport à leur qualité (une centaine d'euros pour une façon qui n'a rien à envier aux licences de marques dites "de luxe“).

Et mon étui en cuir végétal "Libellule", qui se patine bien, et que j'adore triturer. C'est un objet qui me fait penser à mon pote Régis Dajczman qui a toujours été de super conseil pour Ben et moi.

Alors il y a un truc rassurant dans cet objet, c'est un peu mon doudou 😉

Sac à dos Bleu de Chauffe

sac à dos cuir marron

Et on finit par mon sac à dos Bleu de Chauffe. J'espère qu'il m'aime encore, parce que moi ça fait quatre ans que je lui mène la vie dure .

Il a chopé une super patine et on me complimente souvent dessus. C'est un peu la pièce signature de mes looks de voyage habituellement très épurés.

Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter un bel été !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.