Trois nouveaux pulls et un chino à la couleur affirmée

Temps de lecture : 9 minutes

Pour ces nouveaux arrivages, on vous propose un chino à la teinte plus affirmée, et un trio de mailles... bleu, blanc, rouge, comme le drapeau !

Bon, pour être exact, c'est plutôt marine, blanc cassé et bordeaux. Mais ça ne les empêchera pas de vous tenir bien au chaud, et de revigorer votre garde robe hivernale.

Commençons donc sans plus tarder avec le col roulé.

Notre duo de cols roulés masculins et élégants

Au départ, Benoît n'aimait pas spécialement le pull à col roulé.

Disons qu'il ne s'était jamais vraiment attardé dessus : il l'a longtemps considéré comme un peu vieillot, et il ne voyait pas cette pièce dans la penderie d'un homme stylé.

Difficile d'en vouloir à Benoît : pensez au col roulé de votre professeur de français, quand vous étiez au collège...Vous visualisez ? Des couleurs criardes, comme un bleu canard un trop vif. Une coupe ample aux hanches et mal ajustée, dans laquelle il disparaissait. Et un rendu désespérément lisse et ennuyeux... Vraiment pas top, le col roulé de M. Dupont.

Mais heureusement le col roulé, c'est aussi une pièce très masculine et élégante, qui a su traverser les âges. Grâce notamment aux grandes icônes masculines du cinéma telles que Steve MacQueen qui ont fini par éveiller l'intérêt de Benoît pour cette pièce. Et même par le convaincre.

Le col roulé en marine, pour les amateurs de grands classiques...

Alors petit à petit, l'envie d'en faire un chez nous lui est venue...

"Bon on va faire des cols roulés, mais on va faire ça bien. Je ne veux pas faire un col roulé tout lisse en laine peignée basique. Et il faut une bonne coupe, surtout pas l'allure de "parachute" qui donne l'air au porteur d'avoir 15 ans de plus que son âge, comme Steve Jobs. Et puis il faut de belles couleurs, pas criardes. Une très classique et qui ira avec tout, et l'autre plus forte, mais quand même facile à porter."

Et voilà pourquoi nous avons fait nos premiers col roulés chez BonneGueule, en bleu et en bordeaux.

... Et en bordeaux pour ceux qui veulent une couleur plus forte.

Un point de riz pour le grain

Le premier point sur lequel Benoît a insisté c'était justement... le point. De tricot, je veux dire.
Vous le savez, chez BonneGueule, nous n'aimons pas les mailles trop lisses, et on préfère quand il y a de l'aspérité et de la texture.

Comme le col roulé est déjà une pièce dotée de son propre caractère, nous avons choisi un petit point de riz qui apportera un relief élégant à la pièce, sans non plus la surcharger visuellement.

La texture régulière forme comme une infinité de petits losanges juxtaposés, pour un rendu élégant rappelant presque les tissus "caviar" de certains costumes.

Un mélange mérinos et cachemire

Le fil de notre pull est réalisé dans un mélange laine de mérinos et cachemire.

90% de laine de mérinos "extrafine"

La laine mérinos "extrafine sert base à ce fil. Elle est choisie pour sa chaleur et ses propriétés isolantes.

Des caractéristiques qui ont fait leurs preuves auprès de tous les amateurs de belles mailles !

(Australie/Nouvelle Zélande)

10% de cachemire

On y ajoute cette part de cachemire, qui confère une main moelleuse et un aspect plus duveteux. Il donne un "gonflant" plus marqué à la maille.

(Chine/Mongolie)

Une note, en passant, sur le poids de ce pull : à 250g pour une taille M, c'est plutôt une petite maille. Cela dit, pour ceux qui n'ont jamais porté le col roulé, il ne faut pas sous-estimer le potentiel de chaleur de celui-ci, même lorsqu'il est fin. Le fait que le cou soit bien couvert et que l'air ne passe pas confère plus de chaleur qu'en portant un pull à col rond du même poids.

La texture du col, plus classique, crée un contraste avec le point de riz, et attire l'oeil.

Papi Fabio, une filature qui ne date pas d'hier

Bon, même si ça aurait été amusant, "Papi" ne signifie pas "grand-père" en Italien.

Par contre le moins qu'on puisse dire, c'est que cette entreprise fondée en 1890 est plus vieille que votre grand-père ! "Papi" est en fait le patronyme de la famille qui tient cette filature ancestrale, passée de père en fils sur cinq générations : de Vittorio Papi, de fondateur, jusqu'à Fabi Papi, le patron actuel.

Avec 129 ans d'existence derrière elle, elle fait partie de ces entreprises textiles italiennes qui ont su conserver et perfectionner leur savoir faire sur la laine au fil du temps. Le siège de l'entreprise est situé à Bologne, dans la région d'Émilie-Romagne, et son outil de production se trouve lui aussi dans les collines de la région.

La laine chez Papi Fabio, qui s'apprête à être filée et teinte. C'en est presque appétissant, comme de la guimauve, vous ne trouvez pas ?

Une entreprise responsable

Papi Fabio a adhéré au programme "Detox"de l'ONG internationale Greenpeace, qui impose des normes écologiques (limitation de la consommation de l'eau et de l'utilisation de produits chimiques) et sociales (management de l'entreprise et conditions de travail) plus strictes que les normes européennes standards.

C'est un programme dont l'approche est transversale et vise à changer le secteur textile en profondeur, puisqu'il comporte des exigences aussi bien destinées aux marques qu'aux fournisseurs.

Il a de plus pour but de favoriser la transparence au sein des entreprises, puisque l'engagement au Detox inclut également le devoir de rendre publiques toutes les données de l'entreprise concernant l'utilisation de produits chimiques potentiellement nocifs pour l'environnement.

Pour les plus curieux, vous pouvez d'ailleurs trouver le document complet expliquant des engagements de ce programme juste ici, ainsi que les rapports complets de Papi Fabio juste-là. (Disponible uniquement en Italien malheureusement)

Le col roulé, entre virilité et raffinement (la note de Benoît)

Le col roulé : une pièce "cinégénique" ?

Parmi les tenues en col roulé les plus marquantes du cinéma, il y a évidemment Steve McQueen dans son film culte Bullitt, ce même film qui a révolutionné les poursuites en voiture au cinéma.

Sa tenue avec son blazer confirmé l'intérêt du mélange "blazer + col roulé".

Mais surtout, on le voit également avec un holster :

Cette tenue ne vous dit rien ? Mais si, cherchez bien :

Nous vous déconseillons évidemment de mêler nos cols roulés avec un holster !

Et d'ailleurs, entre James Bond et les cols roulés, c'est une grande histoire d'amour :

Roger Moore, dans Vivre ou laisser mourir, qui le porte impeccablement bien.

Pierce Brosnan dans l'épisode Meurs un autre jour.

Et c'est comme ça que le col roulé a commencé sa carrière dans les films d'action ! A l'instar du henley, on l'a retrouvé dans des films avec des personnages très masculins et aventuriers :

Evidemment, Tom Cruise était obligé d'en porter un avec son blouson en cuir, mais ce n'est pas le seul !

Michael Fassbender, qui campe un Magneto impérial dans les X-Men. Et ça doit vous convaincre que le col roulé ira avec tous vos blousons en cuir !

Et une dernière pour la route ! C'est Keanu Reeves qui porte très bien le col roulé avec le costume. Vous n'êtes pas obligé d'avoir l'air si énervé quand vous ferez la même chose.

Avec un beau costume et un verre de whisky (ou de sirop à la pèche), vous avez tout à fait le droit de vous prendre pour une star de cinéma, comme Renaud ici. Allez-y, on dira rien. (Lunettes glacier Izipizi)

Porter le col roulé

Avec notre Camel Coat, notre chino navy, et des boots (Septième Largeur), pour un look urbain, légèrement formel.

Vous voulez faire encore plus formel et élégant ? N'ayez pas peur de le porter avec un costume, surtout s'il a une matière travaillée. Le col s'insère parfaitement dans celui de la veste. Vous gagnez immédiatement un niveau d'expérience sartoriale !

Avec notre parka M-65, notre jean bleach, et une paire de combat boots (Ancien prototype Top-Secret), le col roulé s'insère aussi bien dans un look baroudeur et casual.

Bref, ce pull c'est :

Un classique, je le redis à la fois masculin et élégant, revisité avec un peu de texture qui donne facilement un petit quelque chose "en plus" à vos tenues d'hiver.

La grosse maille blanc cassé, lourde et réconfortante

L'idée derrière ce pull était simple : créer la pièce qui vous apportera du réconfort durant tout l'hiver. Un cocon enveloppant que vous aurez hâte d'enfiler le matin, et qui vous consolera quand le mercure est bas et le ciel gris. Et ce autant par son ressenti et sa chaleur que par son aspect.

Moelleux comme une brioche sortie du four

La laine est douce et moelleuse. C'est la première chose que l'on remarque avec ce pull une fois en main : quand on sent le poids et l'élasticité naturelle de la laine, on est tout de suite pris d'une envie de la manipuler. Sous la pression de vos doigts, le pull donne la sensation d'une mousse ferme et agréable.

Cet effet est notamment dû au point de tricot ouvert que nous avons choisi (le même que pour notre dernier pull donegal), combiné à la grosse jauge du fil. C'est ce qui donne ce côté à la fois "aéré" et consistant à votre pull... Un peu comme une bonne brioche au petit déjeuner !

Au chaud, comme un dimanche sous la couette

La deuxième chose que vous remarquerez, c'est que ce pull est un véritable poids lourd : pesant près de 740g pour une taille M, vous avez la garantie d'être bien au chaud. Pour vous donner un ordre de grandeur, c'est comme si vous enfiliez trois petites mailles les unes par dessus les autres.

Des bords-côtes solides qui ne laissent pas passer le vent participent également à vous garder au chaud ! (Montre William L. 1985)

Un fil italien 100% mérinos extrafine

Le fil utilisé pour faire ce pull est italien : la laine provient de moutons mérinos d'Australie et de Nouvelle-Zélande, elle est ensuite filée en Italie.

Ici aussi, elle est de qualité "extrafine"ce qui lui confère chaleur et douceur.

Un rayon de lumière contre la grisaille

Durant la conception de cette pièce, le choix de la couleur était très important : il participe à faire de ce pull un objet de bonheur et de réconfort. On voulait vraiment une teinte qui illumine vos tenues en hiver.

Ça paraît bête comme ça, mais trouver la bonne nuance de blanc cassé, c'est pas évident. On a fait quelques prototypes avant celui-ci, et on a hésité sur plusieurs teintes de fils.
Un coup c'était un écru légèrement rosé, qui avait quelque chose de trop féminin. Un autre, c'était un blanc cassé qui tirait trop sur le jaune, ou bien sur le gris...

Au final, c'est ce blanc cassé là que nous avons retenu : il égaiera votre humeur au réveil, et se combinera particulièrement bien aux teintes beige, bleues ou kaki, en créant une harmonie visuelle tout en douceur.

Petit conseil perso en passant : testez-le avec une chemise en chambray en dessous, le contraste sera très agréable à l'oeil.

Le bleu ciel et la texture rugueuse de notre chemise en chambray s'allie à merveille avec ce coloris très doux et la structure de son point. Mon assemblage préféré !

Porter une grosse maille blanc cassé

Le point fort stylistique de ce pull, c'est de créer des tenues qui évoquent la douceur et le confort, rien qu'à l'oeil.

Je vous propose deux variations sur le thème du camel coat, et un look casual à la sauce aventurier !

La première en casual-chic classique. Le blanc cassé répond très bien à la couleur du manteau, et le chino rehausse le tout.

Et la deuxième, qui fait tout de suite plus "streetwear-chic" grâce à la casquette (Cinabre) et aux sneakers ! Quand vous combinez des couleurs neutres et très simples à assembler, il est très simple de détourner des pièces comme ce pull ou ce manteau pour leur donner une allure plus "street".

Un contraste intéressant, entre le registre des pièces, très masculines et casual, comme la parka, les boots et la grosse maille, et la douceur de l'assemblage des couleurs : un dégradé de marron clair à blanc cassé qui va des boots jusqu'au pull, rehaussé par le col bleu clair de la chemise.

Des mailles tricotées à Venise, sans un seul coup de ciseaux !

Enfin, ces trois mailles sont, comme d'habitude chez nous, entièrement tricotées et assemblées en Italie, dans notre atelier près de Venise. (dont vous pouvez voir le reportage juste ici)

Vous retrouverez les deux caractéristiques habituelles de cette confection haut de gamme : un tricotage fully-fashioned et d'assemblage remaillé.

Le résultat ? Un tombé plus harmonieux, et un confort amélioré.

Une confection fully-fashioned et remaillée, ça permet aussi d'avoir une épaule qui tombe bien.

Nouveau coloris pour le chino : un lie-de-vin plus téméraire

Vous connaissez déjà bien nos chinos, déclinés jusqu'ici dans quatre couleurs classiques. (Par ici pour lire la présentation détaillée de leur dernière version, sortie cet été)

Hé bien, maintenant que c'est fait, on s'est dit qu'il était temps de passer à des couleurs un brin plus fortes. C'est d'ailleurs quelque chose que vous nous avez beaucoup demandé.

Et on commence par ce "lie-de-vin", une nuance particulière : c'est comme un bordeaux qui tire légèrement sur le violet et le marron à la fois.

C'est une couleur parfaite pour donner un peu de piquant à une tenue peut-être trop sage.

Beaucoup de marques préfèrent opter pour un chino bordeaux classique, assez vif, mais nous trouvons ce coloris "tape à l'oeil", "trop premier degré" comme dirait Benoît.

Avec cette nuance-là, vous gardez les avantages du chino bordeaux (attirer l'oeil, contraster une tenue un poil terne ou basique) sans ses inconvénients (couleur souvent criarde).

La confection que vous vouliez

Evidemment, on a gardé tout ce qui a fait un succès sur ce chino, avec toutes les finitions qui vous ont plu sur les dernières versions.

Une fermeture travaillée, avec la patte de boutonnage

Deux poches arrières dont une dotée d'un zip caché...

Pour sécuriser vos effets personnels

Et un autre zip caché dans la poche gauche...

Pour un smartphone qui ne se fait pas la malle !

Une poche dans une poche... "Pocheception" ! On a gardé notre jolie doublure en chambray, au passage.

Petite information supplémentaire sur le lieu de confection :

L'atelier avec lequel nous réalisions ces chinos a changé, et est monté en gamme. Nous sommes passés d'une usine marocaine à une usine roumaine qui réalise habituellement nos vestes, costumes et pantalons habillés, sans changer le prix.

Notez que ce chino devait être produit au départ en Tunisie, car c'est là que ce même fabricant roumain détient une usine spécialisée dans la production de chinos.

Mais faisant face à un volume de commande élevé dans des délais assez brefs, notre fabricant a, exceptionnellement, réalisé cette production dans l'usine roumaine (celle des costumes) afin de pouvoir nous livrer à temps.
Ça ne changera pas la qualité de confection puisque c'est le même faiseur (même si une fabrication Roumaine est plus chère), et par la suite, la production des réassorts reprendra dans l'atelier tunisien, comme prévu initialement.

Tout ça est un peu compliqué, mais on tient à être transparents avec vous sur les raisons de ces changements de localisation.

 

Un de nos vêtements vous a tapé dans l'oeil ?

Pour se procurer nos nouvelles pièces, rendez-vous dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux ou sur notre e-shop.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je m'occupe des tests de marques, et évidemment de faire des vidéos de conseil avec Sape m'en Cinq. À côté de ça, je prête parfois main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.
J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux, les blousons en cuir et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.