Nos tests de sweatshirts

/

Voici dans chaque gamme de prix, ce que vous pouvez exiger d'un sweatshirt. Et à chaque fois une sélection indépendante des meilleures marques que nous avons testées.

Pour aller plus loin, découvrez également nos conseils sur les sweatshirts.

gamme-entree

Entrée de gamme (40 € – 100 €)

Molleton très standard sans histoire. Très compliqué de se faire un avis sur la qualité, à moins de le laver plusieurs fois pour voir si la matière rétrécit. Beaucoup de marques ne prennent pas la peine de fixer la matière (en la lavant à chaud en sortie d’atelier) : c’est parfois la lotterie pour savoir si le molleton deviendra rêche ou rétrécira considérablement au sèche-linge.

Dans cette gamme de prix, évitez également les matières qui comportent des fibres synthétiques.

Les meilleures marques selon nos tests

COSZaraMaison StandardsUniqlo

gamme-milieu

Milieu de gamme (100 € – 150 €)

On trouve des molletons efficaces, dans des cotons qui vont durer et tenir la route au fil des lavages.

Parfois quelques textures intéressantes d’inspiration vintage européen ou japonais.

Pas de détails particuliers à part quelques effets d’empiècement.

Les meilleures marques selon nos tests

Norse Projects, Drapeau Noir, Benjamin Jezequel, Zapa, EdwinHarmony

gamme-haut

Haut de gamme (150 € – le ciel)

À ce prix-là, on commence à trouver des molletons japonais avec des textures et des points de tricots très travaillés. Et notamment les fameux molletons des machines tsuri. Ces molletons sont aussi plus fiables et résistent mieux aux lavages, à condition de ne pas exagérer.

Certains molletons réalisés à partir de machines européennes vintage deviennent également accessibles. Ils ont des grains et des détails de l’ancien temps qui font la différence.

On peut aussi trouver des sweatshirts avec des matières particulières : mélanges coton/lin ou coton/alpaga pour des rendus qui sortent de l’ordinaire.

Les meilleures marques selon nos tests

Merz B. Schwanen, Loopwheeler

A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).