Test short de bain Cuisse De Grenouille – quelque part…

Temps de lecture : 5 minutes

Au Bénin ou en Thaïlande, je ne sais plus trop

Pendant que Benoît brûle des cierges pour calmer le courroux du Dieu des Jeans (oui, maintenant c'est le transporteur qui nous fait des siennes !), je pars en reportage dans le seul et unique but (ou presque) de tester le short de bain Cuisse De Grenouille.

Oui, bon, ok, il me fallait une raison valable pour ne pas culpabiliser pendant que Benoît est la tête dans les cartons (hé hé j'en rajoute une couche). Place à l'article !

Un paysage dantesque pour le test de ce short.

Cuisse De Grenouille : c'était pas une marque de cravates ?

Oui et non... un peu comme Balibaris en fait. Ce sont deux marques qui sont parties de la cravate haut-de-gamme, item facile à produire, et donc approprié pour se lancer.

Et elles ont ensuite développé chacune un univers distinct : une sorte de garde-robe lifestyle US à la française pour Balibaris, et le vestiaire idéal des passionnés de surfs de la terre ferme, qui passeraient ensuite leurs vacances sur la cote Basque (Lucas et Séverin, les 2 jeunes entrepreneurs derrière CDG en sont fans).

Bref, passons à ce test, qui m'a soudainement rappelé un clip culte de Edouard Baer, mais ça c'est le bonus de fin d'article. Article qui est l’occasion parfaite pour vous expliquer ce qui fait la différence entre un short de bain avec une vraie valeur ajoutée... et ce que vous pouvez trouver pour moins cher ailleurs.

Photo à plat de la bête, déjà confrontée aux écumes.

Un short de bain… pour se baigner : test aquatique

Avant d’essayer le short, j’ai d’abord regardé de près la matière. Force est de constater que je n’avais pas encore rencontré ce type de matériau : c’est une toile de polyester assez épaisse, mais douce au toucher.

Cela ne se voit pas, mais le short pourrait presque tenir debout.

J'ai pas mal fait le cochon entre la glace au chocolat (qui fond très vite sous 32 degrés) et les trips de plongée où le short de bain se salit sur les planches vermoulues de vieux rafiots de pêcheurs convertis au tourisme. Tout ça pour vous dire que la matière se lave parfaitement et que le short ressort comme neuf de la machine.

A l'intérieur, une petite mousseline. Douce au toucher, et qui évite de transpirer plus que de nature sous le polyester technique :

Détail de la petite mousseline très fine et bien fixée.

Autre point fort du short : sa coupe...

C'est grace à ces petites pinces que le short fitte vraiment bien et vous met en valeur.

 

Note : les pinces, ce sont les coutures qui permettent de cintrer le tissu.
On en voit une verticale juste ici.

Mais passons à présent au test porté : voici à quoi le short ressemble :

Oui, le bateau fait intégralement partie de la tenue.

Le short est conçu de ne façon à ne pas serrer autour de la taille.
On évite donc l'effet "poignées d'amour". Merci CDG.

Le short de bain vient de sortir de la mer.
Il tient très bien la route et ne colle ni ne s'affaisse avec l'eau.

Enfin, dernier détail mais de taille : le short sèche vite !

Un short de bain... pour se promener : test terrestre

L'épreuve du séchage étant gagnée haut la main, vient ensuite celle de la tenue en dehors des vagues. En effet, on a pas forcément envie de rentrer tout de suite se changer dans sa chambre si vous voyez où je veux en venir (glace, manger, manger, glace, glace).

Du coup, il faut que la pièce reste à la fois élégante et en bonne forme après avoir fait trempette. Une petite chemise à motifs Vichy (ou Gingham, le terme anglo-saxon à la mode), un vieux panama, une paire de sneakers, et c'est parti !

Niveau fonctionnel : les poches sont suffisamment profondes pour transporter un peu de monnaie et les clés : avec notamment une poche qui ferme par bouton à l'arrière. Et aussi un petit cordon porte-clés à l'avant.

Vidéo Bonus : Le Bénin, âge d'or de Edouard Baer et Ariel Wizman :

Bilan des courses

Au final, acheter un short de bain haut de gamme ou non : c'est une affaire de choix. Choisir entre une pièce de bain standard à 30 €, ou un short de bain haut-de-gamme qui vous apportera plus de choses et tiendra plus longtemps (autour de 100 €, disponible sur leur site).

Je pense en tout cas que c'est le genre d'item qui devient addictif une fois le premier acheté : c'est avec un certain déplaisir que l'on repasse au short classique, plus fin et moins bien pensé.

Je suis pour ma part très satisfait de ce short de bain que j’ai porté une bonne partie de mes vacances, et je remercie au passage Lucas et Séverin, les créateurs de Cuisse De Grenouille, pour m’avoir permis de faire ce test.

A très vite pour un nouveau test... en Malaisie !

Geoffrey Bruyère Geoffrey Bruyère

Je suis un des deux fondateurs de BonneGueule. Je crois aux contenus de qualité, au digital qui n'oublie pas l'humain, et aux marques positives ✊ Et c'est moi qui trouve les surnoms dans l'équipe !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.