Test : Piola, de la forêt amazonienne à vos pieds

52

N'allez jamais dire aux quatre fondateurs de Piola (Antoine, Josh, Augustin et Quentin) que leur enseigne fait partie de ces marques de commerce équitable, leur concept est bien différent.

En 2007, l'un des quatre compères, Antoine, est parti faire du bénévolat dans une ONG à Lima, au Pérou (on ne sait jamais). Tombé amoureux du pays, il décide alors de monter un projet de développement économique, en y incluant des producteurs locaux de matières premières (à savoir : caoutchouc et coton). Et que faisons-nous avec du caoutchouc ? Des pneus... ou des semelles de sneakers !

Vous devinerez vous-même aisément vers quel produit Antoine s'est orienté.

Antoine Piola

Un joli portrait d'Antoine Burnier, co-fondateur de Piola.

J'ai d'ailleurs eu l'occasion de l'interroger pour une petite interview : il nous raconte son histoire.

Quel est le modèle économique de Piola ?

Pour développer des sneakers, on a besoin de matière et d'une confection. Piola paie sa toile en coton et son caoutchouc 6 fois le prix du marché aux producteurs, ce qui représente 1,5 € sur une paire à 140 € ; ce n'est pas énorme en soi. Mais en retour, la marque demande à ses producteurs de se développer en leur créant des comptes épargne, pour les inciter à croître.

C'est le principe du cercle vertueux : si Piola meurt, les producteurs auront tout de même créé un matelas de sécurité qui leur permettra de ne pas se retrouver le bec dans l’eau. Dans le meilleur cas, ils pourront même utiliser le capital mis de côté pour créer un autre business et développer une activité propre.

Ica piola

Modèle ICA, testé plus bas.

La marque ne veut surtout pas entrer dans une logique d’achat / vente, c’est-à-dire : acheter des produits à un atelier, en apposant une marque saupoudrée d’un concept issu d'Amérique latine, et rentrant dans une case « développement durable ».

Le véritable but est de rapprocher les producteurs des consommateurs, en travaillant sur les infrastructures.

La démarche de Piola

Dans un premier temps, les quatre amis ont d'abord récupéré toutes les informations des ateliers (mode de vie, fonctionnement, capacité de production…).

Dès lors, trois questions leur sont venues à esprit :

  • De quoi avons-nous besoin en termes de ressources ?
  • Quelle est la hauteur de l'investissement ?
  • Comment allons-nous financer ?

Ils arrivent ainsi à déterminer combien le producteur gagne par paire de chaussures vendue.

En réalité, Piola s’est d’abord intéressé à un atelier de séchage de latex (qui deviendra des feuilles de caoutchouc). Il s'agit de petites bicoques à l’entrée de la forêt amazonienne, qui permettent de transformer le latex en le trempant dans de l’acide citrique, du sulfate de sodium et de l’eau. Après avoir attendu 24 heures, on obtient une pâte que l’on fait sécher pour obtenir le fameux caoutchouc.

caoutchouc piola

Feuilles de caoutchouc d'un producteur péruvien.

Ces opérations nécessitent des récipients, des machines (il faut un rouleau compresseur pour homogénéiser la feuille de caoutchouc) ; bref, de l'investissement.

Comme le dit si bien Antoine :  "Ce n’est pas parce qu’on a une gueule de gringo que l’on va faire des chèques aux ateliers à la fin du mois. On veut juste mettre en place un système vertueux, et laisser le choix au consommateur d’investir ou non."

Note : Le Pérou a été l'un des premiers producteurs de caoutchouc au monde. Des familles entières se consacrent à sa production depuis des générations.

Comment le consommateur peut-il aider directement le producteur de caoutchouc ou de coton ?

Les clients sont donc les ambassadeurs directs du projet de développement. Pour cela, ils trouvent un code dans chaque boîte de chaussures, qui représente un don de 4 euros (inclus dans le prix de la paire). Dès l'achat, chaque client fait donc partie intégrante du projet.

Concrètement, ce code permet d'accéder à la plateforme d'investissement, c'est donc à vous de décider où finira votre argent.

J'ai choisi de simuler un investissement chez un producteur de caoutchouc :

Piola investissement

Page de la plateforme d'investissement sur le site de Piola.

Vous accédez à une page qui vous permet de choisir un producteur de caoutchouc. Pour ma part, j'ai choisi Edmundo, qui vous fait visiter sa production, et explique son projet à travers une petite vidéo de présentation.

producteur caoutchouc piola

Voici le profil d'un producteur de caoutchouc.

Tout est très bien expliqué sur le site de Piola, n'hésitez pas à y jeter un oeil.

Test des sneakers ICA basses (145 €)

Piola skate

Les fameuses ICA, associées à des chaussettes Royalties et un pantalon Cos.

Je déteste "faire" des chaussures en cuir. Vous savez, c'est cette période transitoire qui vous oblige à sacrifier une partie de la peau de vos pieds afin d'être à l'aise les prochains mois. Dans les ICA, je n'ai pas ressenti cet inconfort. Dès le premier port, on s'y sent très à l'aise, alors que le cuir est assez rigide.

Ce qui m'a également surpris, c'est la solidité de ces sneakers. Je les porte à raison d'une fois toutes les deux semaines, depuis 4 mois. Le cuir n'a pratiquement pas plissé, la semelle est très solide et ne s'use pas.

Le cuir des ICA

Le cuir pleine fleur, qui recouvre toute la tige des sneakers, a subi un tannage au chrome. Vous allez me dire : "Mais Luca, ce n'est pas du tannage végétal, c'est donc de la mauvaise came !"

Même s'il ne fait pas du bien à l'environnement et peut parfois provoquer des allergies, le cuir tanné au chrome est fortement recommandé pour équiper une chaussure, pour la simple et bonne raison qu'il résiste mieux à l'eau que le végétal. Il est également plus souple, et permet une plus grande liberté de couleurs (plus naturelles sur le cuir, par rapport au tannage végétal).

Notez donc que le plus souvent, vous avez du tannage au chrome sur vos chaussures, blousons et autres grosses pièces de cuir. Seule la maroquinerie peut trouver un intérêt à être tannée de manière végétale.

Piola packshot

Le cuir présente un effet mat, ce que j'aime beaucoup sur cette paire.

L'intérieur de la chaussure est en cuir d'agneau, ce qui permet d'absorber l'humidité excessive.

La semelle des sneakers ICA

Lorsque j'ai pris en mains les ICA, j'ai été surpris par leur poids conséquent et par la semelle, plus haute que sur les anciens modèles de la marque (touche de style créateur). Les semelles sont chargées à 60% de caoutchouc, contre une norme comprise entre 4 et 10 %.

semelle Piola

Plus la semelle est chargée, plus il est difficile de la rendre blanche (la feuille de caoutchouc a une couleur caramel).

Je trouve que le rendu est très naturel, et qu'il se marie bien avec le rouge bordeaux de la chaussure.

Le montage et les finitions des sneakers

Pour le prix (145 €), c'est très bien. Montées au Portugal, les semelles sont cousues et les finitions correctes, même si elles pourraient être améliorées sur les bordures de cuir. Le point de couture est assez fin (gage de qualité) et la semelle de confort est vraiment "confortable" pour le coup.

Piola finitions

Les bordures de cuir pourraient être mieux finies.

Bref, c'est un bon produit milieu-de-gamme. Sur ce type de prix, vous trouverez difficilement mieux.

lacets waxés piola

Autre point fort, les lacets waxés.

Comment porter les Piola ICA ?

Elles sont très polyvalentes, ne vous prenez pas la tête. J'aime autant les porter de manière décontractée, qu'avec un pantalon en flanelle, comme ci-dessous.

Piola Pantalon en flanelle

Chemise Office Artist, pantalon COS et lunettes Jimmy Fairly.

Vous êtes totalement libres avec ce type de sneakers basses, que ce soit avec des Piola ou d'autres marques au style similaire. Il est vraiment facile de les associer avec son vestiaire.

La preuve ici dans un style complètement différent, avec un bombers et un jean brut, dans le but de s'assoir sur le dossier d'un banc public et jouer au mec dangereux.

Luca Piola Ica

Bombers Gap et jean BGJL sur mon banc parisien préféré.

Évitez de porter trop de rouge dans vos tenues si vous portez cette paire : vous n'avez même pas besoin de faire de rappel. Choisissez des couleurs qui calment celle des sneakers, comme le bleu ou le gris. Rien de plus simple.

Mon avis sur les ICA

Je suis vraiment très content de ces sneakers. Malgré certaines finitions à améliorer, le cuir reste en forme (même si de légers plis apparaissent tout de même) et la semelle ne s'use pas (mais alors vraiment pas).

On s'approche du style National Standard ou Common Project, le tout pour un prix très correct.

Retrouvez tous les modèles ICA ici.

Quoi d'autre chez Piola ?

J'étais curieux de voir qu'il n'y avait pas que des sneakers chez Piola. Quand je vous parlais d'amélioration de style, les collections sont plus pointues, avec des mélanges de matières intéressanes.

Les boots Mancora (300 €)

Antoine a vraiment insisté pour que je porte une paire de ces boots en cuir "Pull up" : un cuir qui change de couleur selon son étirement.

Piola boots

J'associe les boots à mon caban Monoprix, chemise Mango Homme et lunettes Persol.

Ici portées avec un caban, vous pouvez également les intégrer dans un style plus workwear, avec un jean brut et une parka par exemple.

La paire est très confortable. J'aime cet assemblage de différents cuirs sur la chaussure.

Boots piola

Gants trouvés chez Madova Gloves et jean Uniqlo.

La semelle crantée ne bouge pas après plusieurs ports, c'est l'avantage de fortement charger une semelle en caoutchouc.

Retrouvez tous les modèles Mancora ici.

Les derby Cantuta (280 €)

J'étais plus réticent lorsque j'ai vu le modèle au showroom de la marque, mais une fois aux pieds, le rendu est vraiment différent. La flanelle est très belle et s'associe bien avec le cuir.

De la même façon, vous pouvez associer ces derby à des pièces plus formelles, comme des pantalons en flanelle, une belle chemise et un blazer.

Piola derby

Blouson Redskins, sweatshirt Jack and Jones Premium et jean Uniqlo.

Derby piola

Retrouvez tous les modèles Cantuta ici.

Et pour l'été ?

collection été Piola

Des modèles Piola plus estivaux...

Piola se lance dans la running d'été. Alors que l'on connaissait déjà les sneakers en toile de coton (toujours péruviens), les compères surprennent encore avec des modèles très créateurs. Personnellement, je ne suis pas fan, mais n'hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires.

Mon avis sur Piola

Je n'étais pas vraiment fan du style de Piola à leurs débuts, que je trouvais, disons-le franchement, trop banal, sans charme. Aujourd'hui, la marque s'est complètement repositionnée en affirmant son identité de marque. Et ça me plaît.

Tout n'est pas à prendre, comme les Slippery ELM. En revanche, foncez pour les sneakers basiques (été comme hiver).

Note : l'E-shop Piola est enfin ouvert, n'hésitez pas à y faire une tour.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Benjamin.

  • Pierre – BonneGueule

    Merci pour ton retour, Jonaz ! Dommage que ça se passe aussi mal avec la marque. Tu n’es pas le premier à nous faire remonter des soucis dans le genre, d’ailleurs. :/

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Valentin !

    Merci pour ton retour ! 🙂

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Dam !

    Le plus simple c’est d’utiliser du Jason Markk premium de temps en temps. Il me semblent qu’ils ont de bons conseils sur leur site web, d’ailleurs. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Dam !

    Il est très sympa ! Dans ce genre, tu peux aussi aller voir chez Common Projects, National Standard, Buttero et Zespa. 😉

  • Pierre – BonneGueule

    Merci pour ton retour, Baboochka !

  • Pierre – BonneGueule

    Hello Rémi !

    On n’a pas eu les sneakers en main, mais s’ils sont fidèles à ce qu’ils font d’habitude, ça doit être assez sympa ! 😉

    Après, c’est un avis purement personnel, mais je ne suis pas trop fan de la semelle noire.

  • Euxane – BonneGueule

    Hello Alex,

    Je comprends ta déception… J’espère que cette mauvaise expérience sera la seule.

  • Alex

    Oui, ils viennent de me répondre en me disant que ce modèle n’est plus disponible, c’est dommage, il est vraiment beau :'(

  • Luca – BonneGueule.fr

    Malheureusement, ce modèle est difficile à trouver ailleurs. As-tu contacté la marque ? Il est possible que certains revendeurs l’aient encore en stock.

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah effectivement les cuirs de Piola sont quand même mieux que ça d’habitude…

    Contrefaçon je ne pense pas : pour qu’il y ait contrefaçon il faut une visibilité quasi mondiale d’une marque en général.

    Par contre une série un peu pourrie vendue moins chère…
    Bref, ni toi ni moi ne savons vraiment ce qu’il en est et pour des raisons de déontologie je ne préfère pas faire d’hypothèses.

    Je constate juste comme toi que la qualité n’est pas au niveau.

  • Alex

    Salut Nico et merci de ta réponse.
    Mes craintes sont donc bien fondées…
    Je pense sincèrement avoir affaire à une paire de contrefaçon ou à un défectueux d’usine vendu en sous marin, et je vais en informer Menook et Piola.
    Je mets quelques images pour vous faire une idée de ce dont je parle.
    A 150€ la paire je suis vraiment scandalisé.
    Même mes Coq Sportif Arthur Ashe qui ont 2 ans et payées 80€ sont en meilleur état…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alex !

    Très bizarre. Pour le coup on en sait peut-être pas plus que toi.
    J’avais déjà eu un problème similaire sur Menlook avec… Des National Standard.

    Ou plutôt en rachetant un modèle que je connaissais déjà très bien (ma paire était juste hyper usée) à quelqu’un qui les avait prises sur Menlook (et il avait des preuves à l’appui) : lacets pas waxés, qualité de la semelle différente, cuir suédé beaucoup moins agréable.

    Sur le coup j’ai cru à une contrefaçon, mais Menlook sont revendeurs officiels de NS donc bon.

    Je préfère ne pas émettre d’hypothèses sur le pourquoi du comment, mais bon, voilà quoi…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Anto !

    Merci pour ton retour.

    Je pense que c’est une question d’habitude oui 🙂
    Il ne faut pas trop te prendre la tête ! Echange les surtout contre la bonne taille 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ludovic !

    Merci de nous suivre !

    (Juste une remarque, on ne recommande pas vraiment les jeans H&M, mais les Uniqlo si 😉 )

    A vrai dire, aucune paire de chaussures ou sneakers ne peut être portée tous les jours pendant des mois et des mois et espérer durer très longtemps. Il faut alterner.

    (A l’exception peut être de certaines grosses boots workwear hyper robustes)

    Sache aussi que les sneakers en toile durent forcément moins longtemps que celles en cuir (quelle que soit la qualité), car la toile finira par craquer à un endroit ou un autre. (On ne parle pas ici des sneakers doublées cuir avec extérieur en toile comme Buttero bien-sûr, c’est une autre affaire)

    Niveau marques, les National Standard tiennent bien la route. Les Piola aussi il me semble (même si aucun d’entre nous n’en a porté assez sur le long terme pour comparer)

    Le plus costaud niveau sneakers je pense que ce sera Buttero. (Faut voir comment c’est fait aussi, c’est assez impressionnant !)

  • Hello Théo,

    Oui en effet, c’est plus une tendance de fond qu’une mode, même si comme pour toute tendance, elle va s’estomper également dans quelques années.

    Les modèles que tu as repéré font un peu trop transfuge je trouve, pas assez running. Ça me fait beaucoup penser aux sneakers/chaussures de ville que les gens qui n’ont pas l’habitude des premières achètent, par manque d’assurance (d’où d’ailleurs ta question sur les semelles cousues, qui n’existent pas sur des runnings : prends du sportswear ou ne prends pas de sportswear, mais ne prends pas entre les deux).

    Bref, je te conseille de prendre des running qui tranchent vraiment. Ou alors de prendre des sneakers plus classiques.

    Pour ce qui explique la différence de montage : on voit que ce ne sont pas les mêmes matériaux (le cuir est plus cher), idem pour la doublure interne. Et que dans une moindre mesure les lieux de fabrication ne sont pas non plus les mêmes (Brésil / Portugal).

    Bonne journée,
    Geoffrey

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah oups, boulette, au temps pour moi, je n’avais pas lu le test depuis longtemps :/

    Oui ce n’est pas normal quoi qu’il en soit, une semaine, même si la qualité avait été plus basse que prévu, ça ressemble plus à un défaut…

    Pour ce qui est du service client, sois patient, les petites marques sont parfois moins performantes à ce niveau là parce qu’elles ont moins de moyens. Je suis sur que tu finiras par avoir une réponse 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Charli !

    Nous on a testé que les sneakers, mais en général, pour tout ce qui est souliers, il faut toujours s’orienter vers les marques dont c’est le coeur de métier :/

  • Guillaume Ramat

    Pour avoir fait l’acquisition d’une paire de sneakers piola ica en gris anthracite, je confirme a 100 % les dires de lucas. Confortable, on sent la qualité du cuir, j’aime ce contraste de couleur entre le cuir et la semelle. On se sent bien dedans et la semelle a vraiment l’air solide. J’aime beaucoup l’aspect des lacets waxés également qui donne un beau contraste avec la couleur du cuir. L’intérieur en cuir d’agneau est très appréciable et surtout quand les températures seront plus chaudes. Je ne regrette pas du tout cet achat et remercie encore une fois bonne gueule pour leur article

  • Benoit – BonneGueule

    C’est plus une question de goût personnel, j’ai toujours dit que le sneakers marrons n’étaient pas un bon choix. Ca peut très vite faire cheap en fait, c’est ça le problème.

  • Benoit – BonneGueule

    Regarde chez Drapeau Noir ou la marque Le Pantalon.

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Quentin,

    CE sont des Jimmy Fairly, les montures sont petites, c’est idéal pour les visages fins.

  • Rafik – BonneGueule

    Hello Simon,

    Le type de semelles développé par Piola est assez unique. Cela étant, il existe de très bonnes références dans ce milieu, qui sont connues pour leur durabilité et leur confort.

    Sur de la sneakers, tu peux facilement trouver des semelles Margom (National Standards, Common Projet, Buttero, et la majeure partie des sneakers de luxe).

    Les semelles Vibram sont aussi une très bonne alternative. A titre d’exemple, ils font pas mal de semelles commando.

  • Baptiste

    Merci pour le renseignement et bonne soirée.

  • Bonjour Baptiste,
    D’après Luca : « pour le prix, ça fait le taf ! »
    Son caban tient la route et il est assez chaud pour les températures hivernales parisiennes.
    Bonne journée

  • Luca – BonneGueule.fr

    Merci pour ton retour Haddi.

    Il arrive d’avoir de mauvaises surprises avec les proto, le principal c’est que le modèle boutique soit bon 🙂

  • julien

    Ok, ca marche.
    Merci de ta réponse 😉

  • OnurBG

    Salut Julien,

    Le mieux serait que tu contactes la boutique en question pour pouvoir te renseigner sur une éventuelle commande ;))

  • julien

    Bonjour.

    Je recherche désespérement ce modèle : http://www.piola.fr/collection/130

    Si quelqu’un saurait ou les acheter, vous m’en trouverez ravi 🙂

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello, c’est une Lip Himalaya tout simple à quartz.

  • hello Alfred,

    Je ne sais pas, mais Piola, et surtout… Google, sauront sans doute te conseiller 🙂

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Luca – BonneGueule.fr

    Merci beaucoup pour ton retour !

  • ConstanceBG

    Bonjour Gérard,
    Ce sont des gants de qualité, donc tu peux y aller sans soucis ! Par contre, Luca qui les porte ici les trouve légèrement courts.
    Bonne journée

  • RafikBG

    Tout juste !

  • RafikBG

    Merci pour ton retour Rafick !

  • RafikBG

    Hello Karim,

    Elle est un peu plus épaisse chez Piola. C’est simplement un parti pris de la marque, qui donne un côté créateur au style, mais ce n’est pas gênant du tout. C’est d’ailleurs un semi-slim que Luca porte dans l’article 🙂

  • RafikBG

    Merci pour ton retour Nicolo, c’est très juste 🙂

  • Merci pour ton retour Maxime,

    Si elles sont vraiment massives, porte-les avec un jean qui ne soit pas trop slim, ou alors un pantalon en laine / chino.

    Très bonne journée,
    Geoffrey

  • Maxime

    J’ai des Ica en cuir gris. C’est de la bonne came, on sent le produit de qualité mais j’ai un peu de mal à les assortir. En fait je trouve la semelle un poil trop épaisse donc avec mon Petit Standard j’ai l’impression d’avoir des chaussures énormes. Effet semelle compensée. Un conseil pour mieux les porter ?

  • BenoitBG

    C’est dommage, mais c’est normal. Les petites marques émergentes mettent du temps à avoir de nombreux points de distribution.

  • BenoitBG

    Franchement, c’est du pareil au même depuis que Someone a basculé sur une semelle beaucoup plus qualitative et des lacets bien plus costauds., c’est vraiment à voir en fonction de ce que toi tu aimes.

    Personnellement, j’aime beaucoup les couleurs chez Someone, mais je préfère les formes de Piola.

  • BenoitBG

    Non, mais tous les points de vente sont clairement indiqués. Tu peux l’acheter chez L’Exception notamment.

  • BenoitBG

    Très normalement !

  • BenoitBG

    Super suggestion, merci !

  • BenoitBG

    Demande à la marque 😉 Les points de vente sont indiqués sur le site !

  • BenoitBG

    Franchement, y a tout qui va bien, même si le blanc est évidemment la couleur la plus polyvalente (mais peut-être aussi un peu trop simple). A toi de voir ce qu’il te plaît !

    Pour les questions de sizing, demande à la marque 😉

  • BenoitBG

    Je te trouve sévère, sachant que CP n’a rien inventé en terme de design épuré. Je trouve ça très bien d’avoir une belle alternative pour moins cher.

  • BenoitBG

    Franchement, c’est du pareil au même ! Y a pas de grande différence entre les deux. A toi de voir celle qui te plaît le plus.

  • Romain R

    Article très intéressant ! Les tennis sont effectivement vraiment sympas, surtout au niveau de la palette utilisée : une bonne alternative.
    Les produits issus du développement durable ce ne sont pas nécessairement des ponchos en chanvre de toutes les couleurs fabriqués par des prisonniers colombiens en réinsertion…
    En l’occurrence, si l’aspect « environnemental » est pas privilégié ici, y’a quand même une démarche économique et sociale proche de celle que l’on peut retrouver dans la notion de « durabilité ». On a l’impression que ce serait « mal » de s’inscrire dans une démarche cohérente avec la notion de DD. Pour côtoyer régulièrement des entrepreneurs de ce secteur, sur le terrain le DD c’est plus un énorme vecteur d’innovation (technique mais aussi managériale et économique) et qu’un frein !

  • Luca utilise un peu de gel je crois

  • Jimmy

    Tu mets quoi dans tes cheveux Luca ?

  • Abdelhamid Niati

    Certaines paires sont magnifiques. J’ai un faible pour les derby et les boots. Excellent article très instructif. Merci Luca