Test : Monsieur London, accessoires forts en style et en élégance

8

Voilà quelques semaines, la porte de notre bureau enneigé fut poussée par Valentin Goux. Ancien journaliste, désormais exilé sous le courroux des brumes londoniennes. Il a développé outre-Manche une marque aux tonalités «so british» : Monsieur London.

Vue de l'extérieur de notre fenêtre.

Cette marque est née car ses créateurs voulaient développer une marque vraiment authentique, où chacune des pièces serait produite sur le territoire qui lui est historiquement lié : sacs en cuir de Colombie, chapeaux en feutre français, cravates tricotées en Irlande, et bien sûr ganterie de Millau.

Monsieur London propose ainsi toute une gamme de produits réalisés uniquement avec les matières les plus nobles du marché par les meilleurs ateliers d’Europe occidentale, et de plus en plus d'autres pays quand un savoir-faire artisanal le justifie.

<

Toute la team BonneGueule accueille Valentin.

Appréhender cette marque, consiste dès lors à aller trainer ses guêtres dans les plus beaux lieux de fabrication. Petit tour d’horizon.

La ceinture made in England

Leurs ceintures sont fabriquées dans le nord de Londres par un artisan lauréat de la «QEST» (Queen Elizabeth Scolarship trust), bourse destinée à aider les meilleurs de leurs branches à accéder à la reconnaissance internationale de leur savoir-faire.

Et si l’artisan est anglais, les produits qu’il travaille également. Le cuir qui est tracé (ce qui signifie que l’on sait exactement d’où il provient) est anglais -ou belge-, les boucles utilisées aussi.

img class="aligncenter size-full wp-image-17540" title="Ceintures monsieur london" src="//www.bonnegueule.fr/wp-content/uploads/Ceintures-monsieur-london.jpg" alt="" width="520" height="277" />

Les ceintures sont proposées dans plusieurs coloris et dans plusieurs largeurs.

Une fois les matières premières réceptionnées, tout le travail est effectué par l’artisan à la main : les coutures, la numérotation (que l'on retrouve souvent dans le bel artisanat), le polissage des côtés (servant à enlever à l’aide d’un os les fibres qui se sont échappées lors de la couture).

En dernier lieu, la ceinture est enduite de cire afin d'imperméabiliser le cuir et d’en assurer la bonne conservation sur le long terme.

Artisan Monsieur London

L'artisan fait absolument tout à la main.

Pour avoir eu le produit entre les mains, cela donne une ceinture dotée de finitions de belle qualité. Le cuir est épais, les poinçons de la ceinture sont symétriques et bien finis, la régularité des coutures est impeccable.

La cravate made in Ireland

Les cravates sont fabriquées dans la manufacture irlandaise Atkinsons, précurseur dans la popeline irlandaise. La popeline est un tissage particulier du coton ou de la soie, qui est fabriquée grâce à un fil plus fin qu’à l'accoutumée. Inventée au XVIIème siècle par les français dans la cité papale d’Avignon (popeline vient en fait du vieux mot "papeline"), elle s’exporte en Irlande quand les huguenots fuient suite à la révocation de l’édit de Nantes en 1685. De là, ils intègrent de la laine à la popeline traditionnelle, créant ainsi la popeline irlandaise.

Les cravates tricotées de Monsieur London sont faites en soie, la laine étant ici réservée à la confection des cravates plus classiques. Dans les faits cela n'a pas grande importance, à part que la soie est en général plus brillante (tout dépend de ce que vous recherchez).

Le choix d'allier le classicisme anglais à une maille tricotée permet de remettre au goût du jour des motifs habituellement un peu désuets.

Un bleu marine et un rouge pour un classique revisité.

L’épaisseur des fibres utilisées et le resserrement de la maille lui confère une certaine rigidité au toucher. C'est un gage de bonne résistance.

Autre cravate en laine plus classique.

Les gants made in France

Pour ceux qui l’ignorent, la France est dotée d’un savoir faire historique en ganterie (comme vous l’avait expliqué Geoffrey dans cet article sur les gants pour homme).

Fabriquées par l'Atelier du gantier à Millau, les pièces sont confectionnées en cuir d’agneau et doublées de soie (meilleure alternative pour réaliser des gants à la fois fins et chauds).

Entre chaque doigts se trouve également un petit empiècement carré en cuir. C'est le signe de la belle réalisation d’un gant : le petit carré de cuir permet d’être plus à l’aise en facilitant la flexibilité des doigts.

Des gants "sport" avec des aérations
pour les doigts et les fameux empiècements rouges.

Monsieur London confectionne aussi des gants plus "sport", pour conduire par exemple. Il y a des petits trous qui permettent à la main de respirer. De même à l’intérieur vous n’y trouverez aucune doublure. Dans ce même esprit, l’attache des gants ne se trouve pas directement au niveau du poignet pour dégager l’arrière de la main.

Le petit plus réside dans les empiècements rouges qui aèrent la pièce et la rendent plus singulière.

Les casquettes made in Scotland

Les casquettes sont fabriquées avec du tweed écossais. Le tweed est un tissu en laine avec l’aspect d’un filage main, qui rend la matière plus flexible.

Un mouton noir hebridean,
typique des îles Hébrides d'où est issu le Harris Tweed
.

Métiers à tisser le Harris Tweed (Photo de Redingote).

Le tweed est tissé avec de la laine de mouton hebridean, un animal qui tire son nom des îles Hébrides situées à l’ouest de l’Ecosse. Cette race de mouton domestique est la plus utilisée au Royaume-Uni. Le label attestant de la qualité du Harris tweed a d’ailleurs fêté son centenaire en 2011, mais ce n'est que depuis 1 ou 2 saisons que l'on voit à nouveau les créateurs utiliser massivement cette matière.

Une fois la laine récupérée, elle est préparée, teinte et filée en amont, avant d’être travaillée à la main par les artisans de l’île.

Une casquette écossaise traditionnelle en Harris tweed.

Le tweed de mouton présente la caractéristique d’être chaud et inusable. Dans les casquette de Monsieur London il est utilisé à 90%, les 10 % restant provenant du Shetland.

Notre avis sur la marque

Monsieur London offre une très belle gamme, souvient bien pricée, sur un marché où il y a encore assez peu de concurrence. Les produits sont de fabrication très traditionnelle, mais tout à fait portables par l’homme des villes du XXIème siècle. De plus, il existe une véritable traçabilité pour chaque pièce, ce qui est très louable et encore trop rare chez les marques.

Vous pouvez trouver les accessoires Monsieur London sur leur site marchand, mais aussi visiter leur blog qui est très sympa.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Oui on est d’accord que tout n’est pas accessible. Cela peut choquer quand on a l’habitude de marques qui fixent le prix selon la désirabilité du produit, et non selon son coût. Ce genre de sac coûte une fortune à faire produire. Effectivement très peu de gens seront intéressés. C’est surtout aux cravates et à la petite maro que l’on pense quand on dit « bien pricé »

  • Florian Martinez

    Les produits sont superbes ! Vraiment. Après de là à dire qu’ils sont bien pricés… Sans doute le prix est-il à la hauteur de la qualité, qui a l’air exceptionnel, mais le magnifique sac a 1200€… je me contenterai de le regarder sur le site. Mais bravo aux créateurs de la marque

  • JB

    Thanks !

  • Très bon article,

    et surtout très drôle l’usage des visuels de Game of thrones… J’ai étouffé un fou rire au boulot 😉

    Flo de sodandy.com

  • dur à dire, je pense que les 2 se valent ! tu peux donc y aller au goût

  • JB

    Salut !

    Je viens de voir le site de la marque et que me conseilleriez vous entre leurs gants et ceux de la maison Fabre ? car si je ne me trompe, les prix sont comparables !

    Merci d’avance !

  • en effet c’est un peu le même genre de concept. On m’a fait de très bons retour de De Bonne Facture, mais je n’ai pas encore pu tester. Par contre cela représenter un certain budget.

  • HERVE

    Salut!

    Super article! La démarche est très intéressante et leurs produits sont étonnamment pricés pour du fait main 🙂

    J’en profite pour vous demander si vous aviez des infos sur la marque, du moins l’appellation, « de bonne facture ». Leur site est vraiment alléchant, l’idée de produits traditionnels de qualité est séduisante mais impossible de comprendre ou acheter ce qu’ils proposent… Des idées?

    Sinon merci pour le site, gardez le cap!

    Nicolas