Test : Maison Standards et ses basiques très efficaces

Temps de lecture : 8 minutes

251

Le postulat de base de la marque Maison Standards est très simple : les vêtements de designer sont beaucoup trop chers, ils sont vendus 8 à 10 fois le prix de revient (quelque chose qui coûte 80 € à fabriquer chez une grande marque est vendu presque 1000 € au consommateur final).

Je me permets cependant d'y ajouter quelques nuances : ces marges faramineuses ne s'appliquent que pour des grandes maisons de luxe connues par tous, celles qui affichent dans le métro et qui se font construire des immeubles à leur effigie (celles dont nous ne parlons jamais en fait). Et encore, pour certaines maisons, le prêt-à-porter n'est qu'une vitrine qui ne représente pas grand chose, comparé à la manne financière des accessoires tels que les sacs ou les parfums. Louis Vuitton est la marque la plus emblématique : tout le monde voit ses sacs, foulards, lunettes et sa petite maroquinerie partout, alors que les personnes qui s'habillent réellement avec des vêtements Vuitton sont bien rares.

Mais je vous assure que l'immense majorité des marques que nous encourageons ici margent beaucoup, beaucoup moins (à tel point que les petits créateurs derrière ces marques ont bien du mal à en vivre), même s'il y a de célèbres cas de marques milieu de gamme connues pour leurs marges délirantes (et pour vous repérer dans la jungle des marques, c'est ici).

Le concept de Maison Standards

Donc pour revenir à Maisons Standards, c'est une marque qui veut supprimer les intermédiaires afin de proposer un produit au bas prix. La marque est donc vendue uniquement sur son site internet et nulle part ailleurs.

En effet, vu qu'il n'y a pas de marge distributeur (= de boutiques qui vont distribuer la marque), les vêtements coûtent bien moins chers qu'en boutique car justement, il n'y a pas de point de vente physique à financer. Tout est très bien expliqué dans cette infographie :
infographie

J'expliquerai plus en détails ce circuit dans un prochain article.
À noter que beaucoup de petites marques comme SixEtSept rentrent
aussi dans ce cas de figure quand leur distribution est centrée sur le on-line.

Son marketing est d'ailleurs assez proche d'Everlane, l'équivalent américain, dont je trouve que le design est parfois un peu fade. Frank & Oak, un e-shop dans la même veine, est déjà un peu plus joyeux.

Problème : ni Everlane, ni Frank Oak ne livrent en France... Il était donc temps qu'un équivalent français se positionne, afin de revigorer enfin la mode masculine pour les petits budgets, car je me suis longtemps désolé d'être contraint de ne recommander que des marques PAP grand public pour ceux qui n'avaient pas les moyens de piocher dans du milieu-de-gamme (voir mon article sur le prêt-à-porter d'entrée de gamme).

Alors que valent les vêtements Maison Standards qui n'excèdent pas les 50 € ? J'ai pu essayer une chemise, un sweatshirt (qu'ils appellent le "Terry") et une ceinture.

Disclaimer sur les photos : l'absence de Rachel notre photographe habituelle, le froid, le mauvais temps (et sa mauvaise lumière) et le studio photo déjà utilisé par quelqu'un d'autre font que nos photos ne rendent absolument pas justice à la qualité des matières et des couleurs. Par exemple, la couleur et la texture de la chemise en oxford sont bien mieux retranscrites sur les photos du site de Maison Standards que sur nos photos. Mais au moins, vous verrez en détails les finitions et le fit global.

Test de la chemise en oxford Maison Standards (50 euros)

bouton chemise

Avant même l'essayage, petit tour du propriétaire habituel... Boutons en plastique cousus en croix, tout va bien jusque ici. Rien à déplorer sur le tissu, qui ne fait absolument pas cheap, bien au contraire.

IMG_3611

La confection au niveau des aisselles est vraiment propre.

Concernant les finitions, pour une chemise à 50 €, elles sont lambda. Rien à déplorer, rien à signaler, si ce n'est que les boutons sont cousus en croix (cousu plus solide). Il y a cependant une petite feature bien sympa : le col est boutonné de manière cachée afin qu'il ait toujours une très bonne tenue. Je trouve l'idée vraiment bonne, et je regrette de ne pas voir cette astuce plus souvent.

IMG_3612

La dernière boutonnière horizontale qui fait bien.

col bouton

Le fameux bouton caché sous le col, très bien foutu.

En général, je suis toujours un peu méfiant des coupes de vêtements d'entrée de gamme, car pour en vendre beaucoup, il faut que beaucoup d'hommes puissent rentrer dedans ! Ce qui explique pourquoi les vêtements à petit prix et grand public sont coupés plus larges que la moyenne.

Et là, surprise : c'est très bien coupé ! Les épaules sont nickel, le dos est ajusté, le cintrage est un vrai cintrage et la longueur est parfaite pour être portée hors du pantalon. J'ai l'impression que la chemise rétrécit un poil au lavage, mais vraiment à peine. Donc si vous faites du M, ou si vous êtes entre deux tailles : prenez du M, contrairement à ce que j'ai fait (j'ai pris du S qui est un tout petit peu juste).

IMG_0307

La chemise est suffisamment courte pour être portée hors du pantalon sans problème.

IMG_0308

Si la chemise est portable en l'état, les plis de tension, bien visibles à cause de la mauvaise lumière, montrent qu'un M aurait été plus adapté, et plus confortable pour ma morphologie. Mais bon, le S n'est pas non plus dramatique...

IMG_0312

Rien à dire sur le dos également, tout est bien.

Au niveau du design, j'ai bien apprécié le fait qu'il y ait une volonté de rajeunir un peu la chemise oxford. Alors que d'habitude, elle est forcément avec un col boutonné, des épaules larges et un dos avec trop de volume. Ici c'est tout l'inverse : le col est petit et moderne, les manches sont fittées, et le dos est ajusté. Un très bon point !

Honnêtement, pour le prix, et en chemise décontractée, ça va être difficile de trouver mieux ! Je recommande donc chaudement pour une garde-robe estivale !

Test du terry Maison Standards (50 euros)

C'est le genre de vêtement que j'ai moins l'habitude de porter, mais que Geoffrey adore.

Au niveau des finitions et des matières, rien à redire pour le prix : c'est nickel. Mention spéciale à la couleur, qui est très travaillée. J'ai réellement été surpris de trouver ce travail sur la matière pour un vêtement aussi peu cher, là où on a l'habitude de voir pas mal de jerseys unis et ennuyeux dans cette gamme de prix. De même, j'ai agréablement constaté que les coudières étaient en cuir. Pas mal du tout au regard du prix final.

sweat

Encore une fois, les photos du site sont bien plus fidèles à la réalité que nos photos. Concernant la coupe, alors que je porte du S, il me reste un peu de marge.

coudières

Oui, ça passe quand même en machine !

Concernant la coupe, si la chemise en S était vraiment un poil juste pour moi, le S du sweat me convient parfaitement. Maison Standards étant une marque très jeune, je pense qu'ils vont ajuster leur sizing entre les différentes pièces assez rapidement. N'hésitez donc pas à prendre la taille du dessous si vous hésitez entre deux tailles.

En tout cas, pour ceux qui aiment bien les looks un peu streets et décontractés (je pense aux étudiants par exemple), cette pièce trouvera sans problème sa place dans votre garde-robe, entre une paire de sneaker et votre jean fétiche.

Encore une pièce bien sympa, même si ce n'est pas mon habitude d'en porter. Le rapport qualité/prix est encore une fois excellent, car une telle pièce serait facilement vendue entre 70 et 120 € en boutique, chez n'importe quelle marque milieu-de-gamme et hype du moment.

Test de la ceinture Maison Standards (45 euros)

Et là, surprise pour cette pièce, car elle est fabriquée en France ! Même si nous nuançons le made in France, c'est une belle initiative qu'il faut souligner. Pour ce prix là, c'est parfait : le cuir est hyper quali, la boucle aussi, et le design épuré rend la ceinture très facile à porter. Rien à redire là-dessus.

ceinture

ceinture 2

La ceinture est d'excellente qualité.

Petit plus sympa : les boucles sont interchangeables, vous pouvez prendre une boucle argentée ou une boucle avec un effet doré vieilli.

Le rapport qualité/prix est assez incroyable sur ce coup là, car j'imagine sans problème une telle ceinture vendue deux ou trois fois plus cher ailleurs.

La question qui tue : tu recommandes ?

Honnêtement, certaines marques peu scrupuleuses vont avoir du souci à se faire car Maison Standards est réellement en train d'imposer un nouveau... standard. Enfin une marque qui n'a pas peur de l'entrée de gamme et qui est fermement décidée à proposer quelque chose de neuf et de stylé, alors qu'on s'était résigné à du Zara.

La promesse est belle et bien tenue pour ma part : ce sont des basiques avec un petit truc en plus, bien coupés, pas chers, et des matières de qualité. J'ai vraiment hâte de voir les prochaines pièces proposées !

Je n'en ai pas parlé car je ne les ai pas testés, mais la marque propose aussi des tee-shirts avec une matière qui ravira les fans de nos tee-shirts BGLY 😉

En tout cas, pour un début, c'est extrêmement prometteur, et je tiens vraiment à encourager une marque qui fait de belles choses à des prix si raisonnables. Pour les étudiants : foncez !

Un dernier mot également sur Uriel, le fondateur. Plus je rencontre des créateurs, plus je me dis que le succès d'une marque repose autant sur la personnalité du dirigeant que sur ses compétences, alors que je me bornais avant à croire que tout n'était affaire que de compétences, de décisions rationnelles, et de logique.

Uriel est la personne qui confirme ma théorie, je ne peux que vous encourager à le rencontrer dans son showroom le jour où vous passerez récupérer votre commande en main propre si vous habitez à Paris. Bien qu'il n'aime pas du tout se mettre en avant et qu'il ait eu un poste à responsabilités dans une grande marque de luxe dans le passé, il n'en est pas moins très accessible et enthousiaste, avec une lucidité, une humilité et un regard sur la mode masculine qui valent le détour.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.