Test : les derby Menlook Label

/

Vous connaissez sans doute Menlook, l'e-shop sur lequel on trouve un nombre important de marques pour homme. Aujourd'hui, nous avons choisi de vous en dire plus sur leur marque en propre. Depuis 2011, Menlook Label créé des vêtements contemporains autours des pièces incontournables du vestiaire masculin. Leur gamme printemps/été est assez complète pour vous habiller de la tête au pied au quotidien :

  • Outwear : caleçons, chaussettes 
  • Accessoires : foulards, cravates & noeuds papillon, ceintures
  • Prêt-à-porter : chemises, tee-shirt, polos, sweat, cardigan, pull
  • Chaussures : derby, desert boot

Et bonne nouvelle, c'est Florent de SoDandy qui est aux commandes en tant que styliste.

Le tout décliné en plusieurs couleurs. Tout n'est pas à prendre (il y a quelques matières synthétiques) mais on y trouve globalement de bons basiques à intégrer dans votre garde-robe. Et les prix sont abordables. Mais, il existe aussi des pièces plus fortes comme cette collaboration avec SixPack autour d'imprimés reptile.

MenLook x SixPack

Mais, aujourd'hui, je vais m'attarder sur une paire de derby bicolores (bleu marine et noire).

La différence entre la derby et la richelieu

Avant d'aller plus loin, je tenais à souligner la différente entre une paire de derby et une paire de richelieu. Peut être que vous la connaissez déjà mais il y a trop de confusions encore. Appelons un chat, un chat 🙂

La richelieu

altan

Une belle paire de richelieu - 7ème Largeur

3313302759-09NO-floriandenicourt-derbystribeca-01-0575-0465

De belles derby cette fois-ci - Florian Denicourt

Ce qui différencie une paire de richelieu d'une paire de derby est assez simple : c'est au niveau du laçage que ça se passe. Premièrement, le nombre d'oeillets est plus important sur le richelieu : 6 contre 4 pour les derby. Mais il peut y avoir des exceptions.

Là où c'est plus subtile, c'est au niveau de l'assemblage. Pour les richelieu, le laçage est fermé : les quartiers et la languette sont intégralement cousus sur la claque. Autrement dit, les quartiers, de part et d'autres de la languette, sont solidaires entre eux.

A contrario des derby où le laçage est ouvert : la languette peut se soulever. Pour mieux, comprendre où se situent ces différentes parties de la chaussure, je vous invite à regarder le schéma ci-dessous.

eclate_chaussure C'est au haut du schéma que ça se passe 😉

Pour les puristes, les richelieu font généralement plus habillé que les derby. Personnellement, je trouve que ça dépend du design global du soulier. Mais je m'accorde à dire que les richelieu sont plus formelles et allongent plus la silhouette grâce au nombre d'oeillets.

Le processus créatif : toutes les réflexions menant au produit final

Nous avons pu discuter avec Florent sur son travail de styliste. Faire un produit ne s'improvise pas : il y a des étapes à respecter.

L'inspiration : faire émerger une idée

inspirations

Tous les processus créatifs partent d'inspirations, un concept qui formera une ligne directrice que le créateur conservera pour développer sa collection : le tout adapté au positionnement et à l'identité de la marque.

Ces inspirations peuvent venir d'un peu partout et pas seulement de la mode : l'art, l'architecture, le design, les voyages etc... Bref, c'est assez vaste. Comme le dit Paul Smith, "l'inspiration est partout, mais surtout d'ailleurs".

Coucher l'idée sur le papier : le stylisme

Après cette étape de réflexion créative, le créateur (ou la direction artistique) commence à dessiner les premières ébauches de silhouettes, de vêtements et accessoires. C'est ce qu'on appelle le stylisme. Bien souvent, cette étape se fait de façon instinctive : n'est pas créateur qui veut, cela demande des compétences bien particulières. Le styliste décide des matières employées, des couleurs, et de la coupe des vêtements. C'est à dire tout le design du produit.

Ces premières esquisses sont ensuite retravaillées, améliorées pour répondre au cahier des charges établi par la marque. Dans le prêt-à-porter, le créateur n'est pas le seul décideur, les pièces doivent répondre à des contraintes de faisabilité. Ce sont majoritairement les coûts de développement qui confirment ou infirment le design d'un produit. Dans ces coûts, on retrouve majoritairement les achats de matières premières (tissus, cuirs, boutons, fermetures etc), les frais liés à la production et les frais liés à la distribution.

Globalement, l'exigence apportée à la qualité des matières premières et de l'expertise des unités de production influent le prix final du produit. Bien sûr, il y a aussi la marge visée par la marque et le distributeur : mais c'est un autre débat !

Le développement du produit : la concrétisation du stylisme

Une fois que le style des produits et de la collection est acté, place au choix des matières premières : tissus, cuir, boutons, lacets (dans le cas des chaussures) et j'en passe.

nuancier
Les échéanciers de tissus sont fournis par les fournisseurs :
ils permettent à la marque 
et au créateur de
sélectionner le tissu en fonction du stylisme et du budget.

choix boutons - tissus

Idem pour les boutons.

test matieres

Et oui on parle aussi chiffon : on touche les matières 😉

Une fois que les matières sont choisies, un cahier des charges est établi dans lequel on trouve les dessins techniques. Ces dessins techniques sont directement transmis à l'usine de production. Grosso modo, ce sont des instructions pour le patronage et l'assemblage (fabrication). Pour en savoir plus à ce sujet, c'est par ici.

Un prototype sort alors des ateliers, et est envoyé à la marque.

controle proto1

Florent essaye la maille pour voir si elle est conforme au cahier des charges établi.

controle proto 2

Il faut contrôler la pièce en détails. On mesure, on regarde, la coupe, les finitions :
bref on passe au crible tous les protopypes.

controle-mesure proto3

Et c'est exactement la même chose avec les chaussures.

L'objectif est de valider ou invalider les prototypes pour ensuite lancer la production. Le cas échéant, des réajustements sont fait jusqu'à ce qu'on obtienne l'adéquation parfaite entre la coupe, l'assemblage, les finitions et le coût de production (ou alors on change de fournisseur). L'enjeu, c'est de ne pas faire trop d'allers-retours avec l'usine, tout en gardant une exigence de qualité.

Vous comprenez pourquoi maintenant, les marques travaillent toujours en décalage pour préparer la collection de la saison suivante ?Le développement d'une collection prend souvent une bonne année (du stylisme à la distribution en magasin).

Test : les derby bicolore Menlook Label

La piqûre de rappel, concernant la différence entre derby et richelieu, était nécessaire pour aborder sereinement ce test.

packshot

La photo en témoigne, ce sont pas des derby au sens classique du terme. La tige est en suède bleu marine puis l'empeigne (devant de la chaussure) et le contrefort (l'arrière de la chaussure) sont en cuir vernis noir. Quant à la semelle, celle-ci est en gomme blanche légère et solide.

Des derby confortables et facilement intégrables à vos tenues

Je les porte depuis plusieurs semaines maintenant et je peux vous dire qu'elles sont vraiment confortables. La semelle cousue en gomme allège le poids total : je ne les sens pratiquement pas quand je les porte. Et le fait que cette semelle blanche soit en gomme, amortit considérablement les chocs. Enfin, le cuir suédé de la tige est fin, ce qui est vraiment agréable à l'usage.

Côté style, elles sont faciles à assembler dans vos tenues :

La tenue "no prise de tête"

look pied 3:4

Les derby apportent un vrai plus dans une tenue décontractée.
Elles finissent une tenue car la semelle casse le côté formel de la derby

focus shoes

focus shoes 2

Le fait que les derby ne soient pas trop pointues est un avantage :
vous pouvez les intégrer dans une tenue décontractée.

Vous pouvez aussi les porter pieds nus, l'intérieur est 100% cuir. C'est testé et approuvé ! Elles sont tout aussi confortables.

Derbymenlook-pieds nus

Encore une fois en été, ne vous prenez pas la tête : un chino,
une chemise bien coupée et les derby. Et c'est tout !

La tenue habillée mais pas trop

La risque lorsqu'on veut être élégant, c'est de porter des vêtements trop formels. Si vous êtes banquier, avocat (et j'en passe), le costume / cravate est de rigueur, c'est inévitable. Sinon, de multiples solutions s'offrent à vous : mixer les pièces dites "formelles" avec des pièces plus "décontractées".

Et les derby Menlook réunissent un peu ces deux styles.

look blazer

Une tenue accessible : un blazer, une chemise (éventuellement une cravate),
un jean ou un chino et des derby.

Pour les couleurs, c'est à vous de voir selon ce que vous avez dans votre garde robe. Si vous avez des doutes sur l'assemblage des couleurs, je vous invite à relire l'article sur les rappels de couleurs.

Vous voyez, vous pouvez facilement associer ces derby avec des styles différents et surtout en accord avec le vôtre.

Gardez en tête une chose pour mixer pièces formelles et pièces décontractées : l'harmonie. D'autres souliers formels seraient inadaptés : il y aurait un décalage trop important de style entre les chaussures et le reste de la tenue. Dans un look, les chaussures ont pour rôle de finir votre tenue et non de la desservir (donner la touche finale en quelque sorte).

C'est primordial de le prendre en compte. Vous aurez beau avoir les plus beaux vêtements (un bon look), si vous négligez les chaussures (souliers ou sneakers), vous n'exploiterez pas pleinement votre style. C'est franchement dommage !

Des derby d'un bon rapport qualité/prix

Petit tour du propriétaire

Ces derby sont fabriquées au Portugal, un des pays référents dans la fabrication de chaussures. Un gage de qualité dans l'assemblage.

couture tige:quartier

Le cuir est bien régulier, les coutures sont propres et le cuir commence doucement
à patiner au niveau des plis d'usure : RAS

trépointe

La couture "petits points" de la trépointe est régulière,
le cuir verni est également de bonne qualité. 
On s'y voit presque comme dans un miroir (pratique pour se recoiffer).

Notez que l'on trouve des matières en polyester qui imitent de mieux en mieux le cuir verni mais elles font généralement plus cheap. Vos pieds ne respirent pas, la pellicule de verni déposée en surface se dégrade avec le temps : un conseil, évitez-les. Pour les distinguer, pas de secret, il faut faire appel à ses sens. Le simili cuir verni (en polyester) a un effet plus cartonné et plus lisse au toucher tandis que le cuir verni a des aspérités au toucher (dans une très petite proportion). C'est un peu comme la différence entre une cravate en soie et une cravate en polyester. Enfin, l'odeur vous donnera une autre indication sur la nature du verni.

A 99 euros la paire, je trouve que ces derby ont un prix vraiment intéressant au regard de la qualité.

Focus sur la nature de l'assemblage de la semelle

Globalement, le cousu Goodyear est plus répendu chez les chausseurs (montage inventé par Charles Goodyear Jr à la fin du XIXe sicèle). Il existe le cousu Blake et le cousu Norvégien qu'utilise notamment Heshung. Ces 3 techniques d'assemblage ont leurs particularités. Les derbys Men Look utilisent justement le premier procédé. Concrètement comment ça se passe ?

GoodYear

Certains éventrent la chaussure pour vous montrer sa configuration,
j'ai choisi une méthode moins barbare : un bon vieux schéma !

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une trépointe ? C'est une bande de cuir souple de quelques millimètres d'épaisseur, située au-dessus de la semelle, autour de la chaussure. Elle fait la liaison entre la première, la tige et la semelle. Vous l'avez compris, la couture "petits points" dont je vous parlais précédemment ont leur importance.

La particularité du montage Goodyear provient de la "couture trépointe" qui lie la trépointe au reste de la chaussure. Avec la couture "petits points", c'est ce qui atteste de la fiabilité et de la solidité de ce montage.

Le verdict ?

Je les ai volontairement portées de façon intensive (plusieurs jours de suite par semaine) afin de vous donner un meilleur ressenti. Et je peux vous dire, qu'elles ont répondu à l'appel. Ces derby Menlook ont été confortables dès mes premières minutes d'utilisation. Côté qualité, le cuir commence naturellement à travailler (n'oubliez pas que le cuir est une matière vivante, qui évolue dans le temps).

Et il ne faut pas oublier son prix : 99 euros. On est sur des chaussures d'entrée de gamme de qualité, ce qui est assez rare aujourd'hui. A ce prix là, je ne suis pas sûr que vous trouvez beaucoup de marques avec des souliers cousus et totalement en cuir (intérieur et extérieur).

Je suis donc vraiment satisfait de ces souliers, que j'ai définitivement (et facilement) adoptés pour composer mon style. J'apprécie ces parties en cuir verni qui apportent un vrai plus ! Et elles sont aussi appréciées par mon entourage.

Si elles vous intéressent, vous pouvez les trouver sur le site de MenLook.

Désormais, il ne vous reste plus qu'à savoir comment les entretenir, notamment par rapport à l'entretien du cuir verni.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Théo !

    Non je t’avoue que pour les questions de sizing la meilleure marche à suivre c’est d’écouter ce que te disent les services clients des marques.

    Pour le coup, comparer à tes pointures chez d’autres marques ne t’aidera pas beaucoup parce que ça peut juste vouloir dire qu’ils taillent plus grand, eux ^^

    Par contre ça peut être une bonne idée de leur demander s’ils taillent plus grand / plus petit que d’autres marques connues.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Théo !

    Le premier truc à comprendre quand on achète des souliers (et beaucoup de gens sont trop bornés pour s’en rendre compte d’ailleurs) : il vaut cent fois mieux un bon blake qu’un mauvais goodyear.
    Cent fois mieux !

    Et on ne parle même pas d’imitation : il y en a tout simplement des pas propres, mal faits, qui ne tiennent pas la route.

    Ensuite là où tu fais erreur, c’est de penser que le critère de prix principal c’est le type de montage, alors que c’est autant la qualité des peaux que le niveau de confection.
    (Chez une même marque, un modèle cousu Goodyear c’est en général quelque chose comme 20% plus cher qu’un cousu Blake.)

    Ensuite pour les marques que tu mentionnes, Fairmount on ne connaît pas, Sanders c’est effectivement pas mal pour le prix et costaud, et AMI, on a jamais testé leurs souliers mais ils ont tendance à être un peu chers sur tout (C’est souvent encore plus vrai quand une marque dont la chaussure n’est pas le coeur de métier propose de la chaussure)

  • hello, je crains qu’ils ne fassent tout simplement plus ce modèle…

  • RafikBG

    A ton service !

  • RafikBG

    Salut Filip,

    Leurs chaussures et les accessoires sont intéressants, de même que les petits articles en coton du genre tee-shirts.

    Evite par contre la maille, trop chère pour ce que c’est. Pour te donner un ordre d’idée, 120 € pour un cardi avec 70 % de synthétique, c’est un peu trop !

  • BenoitBG

    On les a jamais essayés…

  • Seb

    Bonjour,

    Vous auriez des infos sur la qualité des t-shirts MenLook Label ?

    Merci

  • merci pour ton retour.
    celles de Flo sont encore en pleine forme, et pourtant il est surutilise
    les as-tu contacté ?

  • Ludovic

    Après avoir utilisé de manière intensive l’autre modèle de chaussures de Menlook label(modèle en photo plus haut), la semelle se décolle. De plus, la chaussure est fragile, attention à l’entretien du daim…

  • en souliers ils sont beaucoup trop chers je trouve

  • bastien

    Merci beaucoup pour la réponse. Au pire, il y a le retour gratuit sur menlook. Je n’ai pas trouvé d’avis sur les derbies APC, vous en pensez quoi dans l’équipe ?

  • hello Bastien,
    Non, c’est une légende urbaine 🙂
    Il faut juste prendre la bonne taille, même s’il est vrai que les gens qui ont toujours porté des sneakers se sentent à l’étroit et ont tendance à prendre une taille de plus pour être en situation confortable, mais il ne faut pas : le pied doit être maintenu, d’autant que le cuir se détend un peu ensuite.

  • bastien

    Bonjour,

    Je n’ai jamais acheté de chaussures de ville que des sneakers. Est-ce vrai qu’on doit prendre une taille en dessous par rapport à notre taille en sneakers ?
    Merci par avance

  • il me semble que c’est Zara !

  • Guest

    Florian, quelle est le modèle/marque du chino que tu as sur les photos ? Merci

  • Hello !
    Le chino bleu est un vieux Topman que je te déconseille et le cardigan est de la marque Three Animals qui est top !! On a d’ailleurs fait un test sur cette marque si ça t’intéresse !

    À bientôt,

    Florian

  • Ywo

    réf du pantalon bleu et du cardigan beige à coudière ? j’aime beaucoup

  • Oui tu peux, heureusement l’état ne nous emmerde pas (encore) avec ça. La raison pour laquelle il reste des grandes tailles, c’est que comme la population XL est plus faible est plus rare, il y a une variance mathématique plus élevée et donc sur certains modèles les pièces tendent à rester dispo longtemps une fois qu’elles n’ont pas trouvé preneur pendant la saison.

  • L’Oncle Yass’

    Thanks Geoffrey !
    Je n’arrive pas à comprendre non plus pourquoi les marques s’obstinent à fabriquer du XL, alors que c’est toujours ce qui reste en soldes.. Une marque est obligée de fabriquer toutes les tailles ?
    Du genre, je crée une marque et j’ai envie de ne faire que du M, je pourrais ?

  • merci pour les précisions 🙂

  • Milou

    Exact, bien vu.
    Et ce sont mes souliers ! La classe ! 😉
    La photo est extraite d’un de mes posts de l’excellent forum des amateurs de chaussures Depiedencap.

    La patine a été également réalisée chez 7ème Largeur.

    Merci Geoffrey !!

  • merci pour ton retour, tu as bien saisi l’idée (le rapport qualité / prix plutôt que seulement un critère ou l’autre)

  • Steve

    Le test de Florian est complet alors mon retour n’a pour but que de donner un avis supplémentaire. Sincèrement, je n’hésite pas à dire si une paire de chaussures est nulle – comme celles assemblées/collées par Prada, The Kooples & Cie – ou excellente – comme celles confectionnées par Crockett & Jones ou Carmina.

    Pour 69 euros, c’était une forme de pari : comment obtenir une paire de chaussures qui sorte de l’ordinaire tout en répondant à certains critères de qualité?

    Pour aller à l’essentiel : elles sont stylées, légères & bien construites. La qualité va même au delà de ce que j’avais pensé. Dans tous les cas, bravo : une excellente découverte, encore mieux pricée & plus originale que les chaussures de chez COS & elles me semblent plus solides que des Bobbies (dont le cuir suède paraît un peu plus fragile, pour en avoir testé deux paires).

  • Je t’assure qu’on ne touche jamais le moindre centime (et on doit être les seuls). Tout n’est pas bon à prendre dans leur ligne Menlook Label, mais les chaussures sont bien pricées. Donc on en parle 🙂

  • Jonathan

    Parfois on a quand même du mal à croire que tous ces articles qui fleurissent sur bon nombre de blog ne sont rien d’autres qu’une publicité pour la marque et/ou le site en question.

    J’achetais pas mal sur ML il y a quelques années, mais plus maintenant car le site ressemble à un fourre tout avec une disparité de qualité et de prix qui le rend difficilement lisible je trouve, ça me fait penser à ces brasseries dont la carte fait 10 pages, qui vendent absolument de tout mais sans rien de réellement qualitatif…

    Je préfère les sites où la sélection est plus fine

  • Salut Lucas,

    J’ai prévenu Flo pour ta question (son stage a fini, mais on va vite le faire revenir dans la team).

    En effet le site prend de l’ampleur (1M d’utilisateur sur 12 mois). Pour les sélections c’est compliqué. Ça prend beaucoup de temps à faire, il faut scruter beaucoup de site pour dégager une vraie valeur. Du coup on favorise en général les inscrits de la newsletter avec plus d’articles sélectionnés.

  • casual ça peut, mais elles sont hyper chargées niveau style

  • logo moustache, prêt-à-porter de proximité, tu ne confonds pas avec autre chose ?

  • le sac vient de la marque coréenne Mannequin

  • mvbtch

    Bonjour,

    Quelle est la référence du sac svp?

  • AHNIATI

    Excellent article. Et merci pour Menlook dont j’ai eu le plaisir de rencontrer le fondateur. , ainsi que le créateur du logo moustache. Des boutiques de prêt à porter de proximité.

  • Hugo
  • Yas

    Salut,

    Très bon article!

    J’aimerais savoir quels sont la marque et le modèle du sac bleu marine sur les photos. Il ressemble beaucoup au shopper Mismo au fait.

    Merci!

  • Lucas

    Bon article!

    2 questions/remarques cependant:

    1ère (pour Florian): que penses-tu de la qualité des desert boots chez Menlook Label? Je cherche exactement ce type de chaussure pour l’été, mais évidemment, pas moyen de les essayer quand on est pas Parisien…

    Taillent-elles juste (je fais habituellement un 43, puis-je prendre un 43 les yeux fermés, etc…)?
    Merci 🙂

    2(pour n’importe quel membre du Team BG apte à répondre):
    J’ai l’impression que BG a passé un cap d’audience en cela que le blog est désormais capable, presque à lui seul, d’influer sur les ventes de tel ou tel item (de nombreuses fois les vêtements testés se retrouvaient sold-out quelques jours après, je vous jure…).
    Alors pourquoi ne pas faire des sélections même rapides, de ce qui vous plait/ ce que vous conseillez (que ce soit des basiques ou des pièces fortes) tout au long de l’année, et pas seulement pendant les soldes? J’adore vos tests mais bon, pas moyen de mettre la main sur le vêtement convoité…
    Je parle vraiment de sélections binaires du type « susceptible de vous plaire »/ »déplorable ».
    En projet? Perte de temps pour vous?
    Ou préférez-vous simplement nuancer vos avis?

    Merci!
    (j’aime les pavés, j’espère que vous aussi :O)

  • Heisiky

    Merci

  • salut Lucas, elle est au contraire très peu formelle, car peu épaulée et coupée dans un coton, puis délavée. Donc aucun problème pour un look casual.

  • elles sont correctes aussi, même styliste et même usine

  • Heisiky

    Sympathique ces derby. Quelqu’un aurait-il testé ce modèle? Ou, à défaut, peut me donner son avis?

    http://www.menlook.com/fr/chaussures-homme/36329-derby-en-suede-bleu-marine-a-semelle-rouge-brique-menlook-label.html

  • Lucas

    Bonjour, que penser vous de cette veste, peut elle s’intégrer facilement de façon casual (jeans par exemple) ou est t’elle trop formelle ? : http://www.menlook.com/fr/vestes-homme/33052-veste-de-costume-gris-bleu-christian-washed-filippa-k.html

  • Petidis

    Merci pour ce retour! Verdict dans quelques jours 🙂

  • Nicolas Richard

    Salut Badgetget,

    Je ne pense pas qu’on puisse parler du faute de goût. (contrairement à chaussettes blanches + chaussures noires) C’est peut-être justement ce petit truc qu’on a pas l’habitude de voir qui donne ce style à Florian.

    Bonne journée, Nicolas

  • Nicolas Richard

    Salut Steve,

    On attend ton retour alors 🙂
    Bonne journée, Nicolas

  • Florian

    Je crois que c’est Topman (que j’ai depuis des années) Mais la qualité n’est pas top même s’il semble tenir la distance. Si tu aimes ce genre de couleur, je t’invite à regarder du côté de la marque Patron 😉

    http://www.patrons-paris.com/

  • Florian

    Hello !

    Je ne fais qu’1m80, je te rassure. Les derby t’iront parfaitement car la forme arrondie (du bout des souliers) n’accentuera pas la grandeur de tes pieds. Par ailleurs, le design fait que la largeur de la chaussure est assez fine : pas d’inquiétude, tu n’auras pas l’effet « paquebot » !

  • Florian

    C’est Three Animals, cette marque va faire l’objet d’un prochain article 😉

  • Florian

    Salut Maxime,

    Merci pour tes encouragements 🙂

    Non elles taillent normalement et ne se détendent pas du tout jusqu’à présent 😉

    Concernant la matière de la chemise, ne te casse pas la tête, une chemise en coton fera très bien l’affaire. Garde juste en tête que les matières naturelles respirent mieux que les matières synthétiques (ex : polyester)

    A bientôt !

  • Badgetget

    Autant j’apprécie la plupart des marques / produits présentés, autant là je trouve ces derby très très moyennes…
    Sinon, concernant les coudières sur blazer, je pensais que c’était une faute de goût ?

  • oui elles sont correctes !

  • merci je corrige !

  • merci Yass,
    non le modéliste a davantage un rôle de technicien : concevoir les patrons, les cahiers des charges techniques…

    la coupe est choisie par le styliste en fonction de la silhouette qu’il souhaite créér

    et les différences de taille entre les marques dépendent de leurs marchés (au Japon on taille plus petit car les gens sont plus menus, et on fait l’inverse aux US. Souvent on taille aussi plus grand dans le mainstream, et plus petit dans le haut de gamme, car les classes plus aisées sont statistiquement en meilleure forme). Et rien n’existe vraiment pour standardiser.

  • Hugo

    Très jolies chaussures ! J’avais justement acheté des derby pour essayer cet été, mais qui ne tiendront probablement pas jusqu’à la fin de l’année (bon, c’était 40euros en soldes, je ne prenais pas trop de risques) du coup je leur chercher des remplacantes ! 🙂

    PS: le lien vers le site de Menlook revoie un 404.

  • L’Oncle Yass’

    Excellent cet article !

    C’est pas plutôt le modéliste qui concrétise les dessins du
    styliste en choisissant les matières, la coupe ?

    D’ailleurs une question qui m’intrigue vraiment en ce moment :
    comment est choisie la coupe d’un vêtement ? Comment expliquer les différences de coupe et de taille entre chaque marque ?

    (lien mort pour le lien vers les derby)

  • Littlejo

    Loin de moi l’idée d’être désobligeant, mais le richelieu à plastron présenté n’est pas de chez Altan mais de chez 7eme largeur.

  • Arslen Djebari

    bonjour, rien à voir avec les derby, pouvez vous me donnez la marque du chino bleu sur les photos… merci

  • Petidis

    Bonjour,

    Elle font un « petit pied » ou pas spécialement? je ne suis pas très grand (1m70 et pointure 42) et je dois veiller à l’effet paquebot des derby…

    Sur les photos ça passe bien mais Florian à l’air plutôt grand format, ce qui peut être trompeur!

  • Alexandre Golfier

    Très bon article comme d’habitude. Petite question, quelle est la marque/modèle du blazer gris sur la tenue un peu plus habillée avec les coudières foncées (bleues?) ?

  • DaviD

    Article intéressant, je ne connaissais pas Menlook label et j’ai été agréablement surpris par ce qui était proposé.

    J’aurais voulu savoir si les ceintures réversibles étaient un bon choix (niveau solidité par exemple) car j’aime beaucoup le concept.

  • maxime

    bonsoir,

    pour me premier post je voulais d’abord vous dire merci et vous féliciter pour votre blog. Il est vraiment bien et agréable à consulter.

    Je voulais aussi vous demandez si les derby menlook label bleue testées aujourd’hui taillaient grande ou petite et si avec le temps elles finissaient par se détendre? (j’en ai déjà fait l’expérience).

    Ensuite je voulais savoir si vous pouviez me dire quelle matière était la mieux l’été pour une chemise?

    Je vous remercie d’avance,

    Maxime

  • Steve

    Excellent article : théorie de la chaussure + illustration pratique.

    Ce qui me fait vaguement sourciller dans les revues de mode masculine comme GQ, c’est de voir la sempiternelle confusion entre les richelieu et les derby (par exemple « les derby, les chaussures classes par excellence blabla » en montrant 3 paires de richelieu sur les 5 paires présentées…).

    Le modèle que tu présentes, je vais être honnête, je viens de le commander, d’autant plus qu’il est soldé à 69 € et, comme tu le rappelles, c’est très très très rare de trouver des chaussures de bonne qualité & originales pour ce niveau de prix (sauf par expérience chez Bobbies & COS en période de ventes privées/soldes).

    Je les attends avec impatience pour confirmer leur qualité, j’avoue n’avoir jamais essayé auparavant les chaussures Menlook. Dans tous les cas, le mélange formal/casual est vraiment réussi d’après les photos.