Test : short de bain Seagale (avec des nanomatériaux dedans)

21

Sur un petit bout de Paradis sur terre, en short de bain

De retour à la Réunion après mon stage chez BonneGueule, j'ai voulu tester le short de bain Seagale, très technique. D'autant que je n'avais encore jamais eu l'occasion d'essayer un short de bain haut de gamme, et les dires de nos confrères concernant la matière "super-hydrophobe", qui confère un temps de séchage réduit au short après passage à l'eau, ont attisé ma curiosité.

Les premiers contacts avec Matthieu (un des fondateurs de la marque et également lecteur de BonneGueule depuis un bon moment) furent très agréables : il m'a expliqué en long et en large ce qui l'avait motivé à créer son propre short de bain polyvalent avec Bertrand (ami d'enfance et co-fondateur de Seagale avec Matthieu), les problématiques techniques qui se sont posées lors de sa fabrication, ainsi que leur goût pour le pastis et les objets à la fois élégants et fonctionnels.

plage-reunion

Il paraît qu'il y a des bonus "lifestyle" à la fin de cet article.

Le doux chant des "Seagale"

matthieu-bertrand-fondateurs-seagale

Les jeunes fondateurs de Seagale, Matthieu et Bertrand.

Seagale (le nom est une référence à l'amour que portent Matthieu et Bertrand pour le Sud de la France dont ils sont originaires) est une jeune marque méditerranéenne qui a sorti son tout premier short de bain technique le 1er mai de cette année à partir d'un constat : les limites des shorts actuels impliquaient aux deux compères de devoir se balader avec une tripotée de shorts lorsqu'ils partaient en vacances avec des copains : un short élégant pour la ville, un autre plus technique pour le sport et un autre consacré aux activités de la plage.

Evidemment, ce n'est pas pratique lorsqu'on doit déjà emporter sa crème solaire, ses lunettes de soleil, sa serviette de bain, son Guide de l'Homme Stylé... Même en Tong (hein ? quoi ? de la pub ?), les affaires de sa copine, et la bouteille de pastis pour s'enjailler avec les copains les petits pieds dans l'eau.

ranger-sa-valise

Ranger sa valise pour les vacances ne doit pas devenir un casse-tête.

Heureusement, ces deux jeunes entrepreneurs ont résolu le problème : avec un short de bain hybride "fonctionnel, confortable et élégant" (oui ça vient du dossier de presse hihi) qui vous permet d'alterner trempette, balade rafraîchissante et dégustation de tapas-pastis avec les copains dans la même journée sans avoir à se changer ou à se promener avec les fesses mouillées.

short-seagale-apero

Au calme.

Une petite présentation du short de bain Seagale

Le short Seagale est disponible en deux coloris différents (la quantité de coloris est encore limitée pour l'instant car comme pour nous, Seagale est une start-up qui doit évoluer progressivement afin de connaître une croissance saine). Mais l'apparition de futures modèles en édition limitée est envisageable : le bleu marine, plus intemporel et facile à porter avec tout, et le coloris schweppes orange tonic plus chaleureux et estival. C'est le coloris que j'ai reçu pour le test du short.

short-seagale

Le short à plat : le tissu est très élastique et se plie peu (mais sur cette photo je galère avec le vent car j'habite en altitude).

logo-seagale

La petite cigale caractéristique de la marque. On retrouve également des petits liserés bien cousus au niveau des poches pour casser l'aspect monochrome du short.

short-seagale-pochette-voyage

Preuve de l'attention particulière que Seagale porte aux heureux possesseurs de son short haut de gamme : on le reçoit avec un petit mot doux de la team et une pochette de transport afin emporter son short de bain aux quatre coins de l'Univers.

Petit point pratique supplémentaire : en plus des poches habituelles à gauche et à droite du short pour planquer votre oseille (ahem...votre monnaie), Matthieu et Bertrand ont trouvé utile de rajouter une poche zippée à l'intérieur de la poche droite afin de mieux protéger vos biens les plus précieux si vous vous décidez à faire un triathlon (mon smartphone vous dit merci !).

On retrouve également une ceinture intégrée afin d'adapter le short à votre tour de hanches pour ne pas être trop comprimé : elle vous évite les bourrelets si vous êtes un peu costaud (et que vous n'avez toujours pas perdu les kilos en trop de la dinde du dernier réveillon de Noël).

poche-zippee-seagale

La poche zippée (avec une fermeture de la marque Riri, caractéristique des vêtements haut de gamme) qui se trouve à l'intérieur de la poche droite du short Edit de Jonathan : pas de mauvais esprit avec la prise de vue, je sais à quoi vous pensez.

seagale-ceinture-taille

La ceinture est pratique et esthétique car dissimulée par du tissu autour de la taille.

Et les capacités techniques dans tout ça ?

Test-du-maillot-seagale

"C'est quoi un maillot super-hydrophobe, Doc ?"

Un tissu technique super-hydrophobe (nanotechnologies)

La technique de tissage : maille vs chaîne et trame

fils-de-chaine-et-trame

Un exemple de tissage en chaîne et trame.

Les slips et boxers de bain traditionnels sont en général fabriqués en maille car c'est une matière qui permet d'obtenir un maillot très souple à moindre coût.

L'inconvénient, c'est que le tissu à tendance à boulocher au fil de son contact avec l'eau et le temps de séchage est relativement élevé car la surface de contact avec l'eau de la maille est plus grande (le pourcentage de fibres à sécher est supérieur).

En quête d'un maillot qui sèche rapidement, Matthieu et Bertrand ont opté pour un tissu réalisé en chaîne et trame (voir image ci-dessus) avec une composition riche en fibres techniques comme le polyamide (69% du total) et l'élasthanne (31%) pour la fabrication de leur maillot. En effet, au contraire de la maille, ce procédé technique demande un temps de fabrication plus long et plus cher, mais permet d'obtenir un rendu beaucoup plus plat, dense, opaque, durable et surtout jusqu'à 40% plus léger par rapport à un matériau traditionnel de même résistance.

Toutefois, avec un poids de 162g/m2, le tissu utilisé pour la partie extérieure du short est plus dense que ceux de la plupart des shorts légers présents sur le marché. La raison : une véritable résistance à l'abrasion face au sable, un tombé net et élégant, et une opacité beaucoup plus marquée (citation de Matthieu : "pas cool quand le short est transparent").

Maillot-seagale-Jonathan-1

J'ai été surpris par le confort du short.

Ces améliorations se ressentent dès le premier port du short : une fois mouillé, il est bien plus léger que les shorts de bain que je porte habituellement pour faire mumuse dans l'eau (il n'absorbe pas l'eau).

Le maillot garde un beau tombé une fois dans l'eau, et évite l'effet "parachute".

On est face à un tissu extensible à la fois sur la hauteur et la largeur, ce qui garantit une liberté totale de mouvement (il possède les propriétés "bi-stretch" qu'on retrouve sur les boardshorts de surfers professionnels, vendus par des marques comme Quicksilver ou Rip Curl à un prix supérieur à 200 euros).

Petit détail à signaler : les grains de sable sont peu nombreux à passer au niveau de l'entrejambe lorsque l'on s’assoit sur le bord de la plage. Et ça c'est cool (c'est pas que j'aime pas ça, mais ça gratte et ça en laisse plein la voiture).

La technologie super-hydrophobe (dit "l'effet Lotus")

seagale-short-eau

Les capacités déperlantes du short en action.

À la manière de la feuille de lotus, le mélange en polyamide-élasthanne présent sur les maillots Seagale bénéficie d'une structure particulière qui lui confère une propriété trèèèès intéressante : il repousse les molécules d'eau qui entrent en contact avec sa surface (c'est l'effet lotus) !

La reproduction de cette structure a été rendue possible grâce à des nano-analyses de la feuille de lotus : elle consiste à créer une surface "nano-rugueuse" au niveau du tissu afin que les molécules d'eau reposent sur de minuscules piliers. On parle de "forêt dense de nano-arbres" (note de Geoffrey : je vous promets que Jonathan ne fume pas les mêmes trucs que dans Point Break : les forêts de nano-arbres existent vraiment).

Ainsi, les gouttes ne pénètrent pas à l'intérieur du tissu : les gouttelettes d'eau sont 90% en contact avec l'air et 10% avec le tissu.

Cette forêt de petits piliers paraît si petite que la texture du short a l'air lisse lorsqu'on l'aperçoit pour la première fois (oui, je suis bluffé). On parle de textile "super-hydrophobe".

short-seagale-deperlant

On ne vous l'a pas dit mais... ça marche aussi avec du pastis !

Attention toutefois : rien ne sert d'essayer de marcher sur l'eau avec un short à chaque pied : lorsqu'il est immergé au-delà d'un certain temps, la pression exercée par l'eau sur le maillot devient trop forte pour "la forêt de piliers" qui se retrouve submergée. Le tissu va donc finir par prendre l'eau, c'est normal !

Après être sorti de l'eau, j'ai constaté que mon maillot de bain avait séché très rapidement à l'air libre (environ une vingtaine de minutes), le temps d'aller manger une glace et dormir un peu (beaucoup...).

superhydrophobe-schema

Pour être considéré comme super-hydrophobe, le short Seagale a atteint un angle suffisamment élevé entre la surface du tissu et une goutte d'eau.

Un boxer assemblé au short pour plus de confort

boxer-short-seagale

Le boxer optimise le maintien et le confort au sein du short.

Parlons à présent du boxer présent au fond du short (vous avez bien lu !).

Afin de limiter les irritations causées par les filets de shorts de bains traditionnels, Matthieu et Bertrand ont directement choisi d'intégrer un boxer assemblé à la ceinture. Cela optimise le maintien du maillot à la taille par la même occasion, une attention utile, surtout si vous comptez passer du milieu terrestre au milieu aquatique et vice-versa régulièrement (fini les "petits accidents" lorsque vous sortez de la piscine ;-)).

Le tissu choisi pour le boxer est très proche de celui qu'on retrouve sur la partie extérieure du maillot (65% polyamide, 35% élasthanne), à l'exception qu'il ne fait que 100g/m² afin de suivre tous les mouvements du corps et sécher très rapidement lorsque nos petites jambes retrouvent la terre ferme.

Le toucher est évidemment très doux et agréable : ce tissu était jusqu'à maintenant utilisé uniquement du côté des compétitions de haut niveau, notamment par Arena.

Est-ce-que le short Seagale est bien fitté ?

Oui, la coupe est ajustée mais pas trop, afin que vous puissiez avoir l'aisance nécessaire aux activités de randonnées ou nautiques dans l'eau. Ayant un physique élancé, j'aurais peut-être vu une longueur de jambe légèrement plus grande, mais ce n'est pas choquant.

Jonathan-short-seagale 2

Ce short polyvalent fut une très bonne alternative à mes chinos d'été pendant mon séjour à la Réunion.

Jonathan-short-seagale 3

Il ne faut pas se fixer de limite : les couleurs vives passent très bien pendant les vacances, il faut juste penser à y aller par petites touches.

jonathan Short seagale 1

La marinière, c'est estival et ça passe (presque) avec tout.

Si vous êtes en quête d'idées supplémentaires, vous pouvez jeter un oeil au lookbook disponible sur leur site, clair et épuré qui met les caractéristiques du short en valeur.

Bilan du test du short de bain Seagale

Je dois avouer que ce short multi-fonctions m'a beaucoup plu pendant ces deux mois de tests intensifs où sa polyvalence à été rudement mise à l'épreuve : il a su résister à mes randonnées au sein des cirques de l'île, aux tâches de rougail saucisses ou de pastis (parce que je suis un cochon, mais un petit coup d'eau savonneuse et ça disparaît), et bien entendu aux douces écumes des plages de l'ouest.

Le short coûte actuellement 129 € et peut être acheté directement sur le site de Seagale. Bien entendu, c'est du haut de gamme. Et effectivement, ça a un coût. Utiliser des procédés techniques aussi complexes entraîne des coûts élevés pour une petite structure et l'économie d'échelle est très limitée.

Mais ce short reste une excellente alternative pour ceux qui vont souvent à la mer, ou recherchent une grande polyvalence quand ils achètent un short de bain. 

Si vous en avez la possibilité, essayez un short haut de gamme comme celui-ci. Faites-le, puis observez bien la matière et la coupe du short : vous serez sans doute surpris par la différence de qualité par rapport à un maillot plus traditionnel.

Avant de terminer, je tiens à remercier Matthieu et Bertrand de m'avoir permis de réaliser ce test, ainsi qu'aux lecteurs du blog (petit coucou à Thierry et Vincent, le monde est petit !).

Et en bonus, voici les trois premières choses que fait un Réunionnais lorsqu'il rentre sur l'île.

Bonne fin de vacances et à bientôt !

photo reunion 1

Admirer les montagnes.

plage-reunion

Aller voir la mer.

rougail-saucisse (1)

Manger un bon rougail saucisses avec sa famille.

Crédits photo : http://www.pratique.fr/rougail-saucisses.html

 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Romain !

    Seagale ! 🙂

    Les CDG sont sympa mais la différence de features est grande !

    L’autre marque de shorts de bain « premium » que je connais, c’est Orlbar Brown. Leur particularité, c’est de construire leurs shorts entièrement comme un pantalon de costume haut de gamme. Une super coupe, donc 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Je l’ai vu en vrai, il est très bien.

  • BenoitBG

    Hello Théo,

    J’ai moi même un short de bain Seagale, je peux donc t’en parler 😉

    Derrière le séchage rapide, il n’y a pas de technique particulières pour reconnaître quoique ce soit, tout simplement parce que je vois mal comment un short de bain de ne peut pas être séchage rapide alors que c’est indiqué que ça l’est… (ma phrase est compliquée)
    Si les prix varient autant, c’est surtout pour la matière et les finitions, cf les maillots de bain Robinson les bains. Mais globalement, qu’un short de bain mette 13 minutes à sécher et que le concurrent en mette 16, c’est si important que ça ? Pour moi, pas tant que ça, surtout en vacances quand je ne suis pas à 15 minutes près.
    Entre CDG et Seagale, oui, il y a des différences, notamment au niveau de la poche zippée secrète de Seagale et du boxer intégré, mais ce sont tout deux de très bons produits.

    Pour les slips de bains, pour moi, c’est clairement no way, à moins d’avoir un corps d’Apollon. Mais je vois mal comment porter ça de manière masculine.

  • c’est encore secret 😉

  • hello Théo,

    J’avais écrit cela, ça t’éclairera sans doute sur la différence d’usage 🙂

    « Une fibre synthétique est une matière obtenue en transformant en général des hydrocarbures (pétrole) ou de l’amidon. Ce sont les mêmes réactions chimiques qui sont utilisées pour fabriquer des objets en plastique, comme des bouteilles d’eau par exemple (polyéthylène). Sauf qu’au lieu de mouler les plastiques, on va faire précipiter des fibres, qui seront mises en bobines de fil, puis finalement tissées.

    En général on les déconseille chez BonneGueule. Parce que dans plus de 95% des cas, les polyesters, polyamides et autres acétates sont utilisés uniquement pour réduire le coût de fabrication du vêtement (et sa qualité au passage). Et très logiquement, plus on met de polyester dans un caban, plus on remplace les propriétés respirantes et isolantes de la laine par celles… du plastique.

    Et concrètement, le plastique cela peut isoler selon les tissages, mais ce sera inerte par rapport à l’eau. Donc souvent le vêtement respirera peu, ce qui vous fera transpirer. Formidable n’est-ce pas, de transpirer dans le bus pour ensuite arriver dans le froid hivernal ? Avec des matières naturelles cela n’arrive pas.

    Fibre de viscose. Même son apparence est
    plus duveteuse que le polyester (photo plus loin).

    Dans de RARES cas les matières synthétiques seront utilisées pour des propriétés particulières de résistance ou de rendus, mais c’est tout sauf une généralité. C’est parfois le cas des vêtements « techniques » (anoraks, parkas d’hiver type Canada Goose, vêtements de pluie) ou présentant un travail sur la matière assez recherché (créateurs). Mais encore une fois le prix d’une pièce est sans aucune incidence sur sa qualité : un vêtement cher en polyester n’est souvent rien d’autre… qu’un vêtement cher en polyester.

    Revenons au choix d’un manteau. Passé 350 € on peut dire que la présence de matières synthétiques est un très mauvais point (hors cas particuliers). En dessous on pourra les tolérer mais pas plus de 30% du total : vous pouvez garder cette limite en tête.

    À ce propos, lisez les étiquettes et les compositions surtout quand vous achetez sur le net. »

    Dans le cas de ta chemise COS, on est sans doute dans l’option la moins vertueuse…

    Si tout n’est pas clair, je suis à ton service pour développer.

    Bonne fin de WE,
    Geoffrey

  • Théo

    Merci pour cette réponse détaillée Benoît !

    je comprends tout à fait qu’un vêtements technique comporte du polyamide, et cela ne me gêne donc pas;

    Je me posais simplement quelques questions sur les matières après avoir vu une chemise de chez cos (http://www.cosstores.com/fr/Shop/Men/Shirts/Clean-front_cotton_shirt/15546457-12292150.1#c-24479).

    Je me demandais donc quel était l’intérêt d’insérer du polyamide dans cette chemise. Du polyamide dans un short – matière technique oblige- ok .
    mais dans une chemise, je ne comprenais pas trop .

  • BenoitBG

    Tu ne peux pas faire de tissu technique avec des matières naturelles, ou alors ça revient très cher, car tu dois forcément mélanger des matières naturelles avec du synthétique. Tu comprends bien qu’un vêtement technique imperméable et respirant ne peut pas être fait en coton !
    Il n’y a pas vraiment de matières à éviter, mais plutôt des matières naturelles à privilégier pour des vêtements en contact avec la peau, même si les chemises contenant autre chose que du coton sont quand même très rares.
    Il y a juste la maille où on déconseille les matières synthétiques (ajoutés pour des impératifs économiques) car la maille perd en douceur (les mélanges de laine et de polyester par exemple).

  • TomBG

    Merci pour ton retour 🙂

    À très vite,
    Tom

  • TomBG

    Merci pour toutes ces précisions Nikolas !

    À très vite,
    Tom

  • Mr Achab

    Je l’ai porté une partie de l’été. Bonne coupe, très agréable à porter tous les jours ou dans un contexte sportif. Le coté hydrophobe fonctionne bien sans être révolutionnaire. En effet, le point faible c’est le boxer intégré : on reste beaucoup trop longtemps les fesses mouillées. Le reste sèche très vite mais j’ai l’impression que l’eau est maintenue à l’intérieur par les mêmes propriétés qui font que l’eau a du mal à pénétrer par l’extérieur. Le filet traditionnel d’un short décat fonctionne beaucoup mieux à ce niveau, c’est dommage

  • Nikolas

    Bon alors la prochaine collection (2015) devrait voir apparaître d’autres couleurs et modèles (sans plus de précisions).
    Quant à la longueur du short, histoire d’être précis, voici les mesures :
    – S : 41cm
    – M : 42cm
    – L : 43cm
    – XL : 44cm
    Comme ça, tout le monde peut se faire une idée concrète 😉

  • TomBG

    Hello Gabriel !

    Malheureusement nous n’avons pas l’info mais tu pourras en trouver des sympa chez Armorlux 🙂

    À très vite,
    Tom

  • BenoitBG

    Aucune idée pour des coloris futurs, il va falloir demander à la marque !

  • BenoitBG

    Retour intéressant, je me posais la même question !

  • Koncassor

    J’ai acheté ce short de bain en bleu marine et je le recommande chaudement également ! Les photos sur l’article sont trompeuses je pense car je trouve la longueur parfaite et pourtant je mesure 1m85. Plus long on retomberait dans un style bermuda/boardshort assez peu élégant. On voit mieux la longeur sur le lookbook du site : http://seagale.fr/index.html#looks

  • Chris

    Pour avoir fait l’acquisition de ce short de bain il y a un mois, je confirme tout le bien qui en est dit : confortable, bien fitté (même si quelques cm de plus auraient été bienvenus), sèche super vite, plutôt classe, etc.
    J’attends avec impatience leurs prochains articles !

  • hello Théo,

    Merci beaucoup pour tes retours !

    La prochaine collab sort jeudi 21 août (si on est livrés à temps), et la ligne BG seconde vague devrait arriver vers septembre 🙂

    A bientôt,
    Geoffrey

  • merci !

  • La couleur est plus douce et plus subtile que celles des marques de surf comme Quiksilver. Dommage cependant que le short soit aussi court, l’idéal serait quand même qu’il tombe un peu au-dessus du genou. Là mi-cuisse c’est presque la longueur d’un caleçon.

    Et bravo pour le nouveau design guys, c’est réussi !

  • Théo

    Article très très intéréssant.
    Il me semble que la marque a déjà été évoqué sur le blog, et là c’est une présentation assez complète de leur produit que tu nous fait John ! un vrai plaisir à lire ( avec de jolies photos)

    Pour ma part, je pensais me tourner vers cuisse de grenouille pour un short de bain, où il y a vraiment de beaux coloris. Mais d’un point matière et technicité, Seagale semble vraiment au dessus !

    PS: j’aime beaucoup le nouveau design du blog. Très ressemblant à l’eshop qui a été créé il y quelques temps, forcément !

    PPS: y a-t-il une date programmé pour la sortie de votre prochaine collab et la sortie des vêtements BG ?

  • Emilien

    Super article, très fluide et plaisant à lire.

    Récemment j’avais justement vu dans les PA ce maillot et je me demandais la raison du prix. J’ai la réponse. Malheureusement (ou heureusement pour mon portefeuille) j’ai trop peu l’occasion d’aller à la mer pour investir.
    Le seul hic que je vois c’est d’être tête en l’air et d’aller dans l’eau avec quelque chose dans la poche intérieure : drame.

    (Petit plus annexe pour leur site qui est plutôt cool !)