Test de la Vineabox : du vin et des hommes

Temps de lecture : 5 minutes

16

Mais pourquoi vous parlez de vin ?! Vous êtes un blog de mode !

Même si BonneGueule est avant tout centré sur la mode, nous aimons tous déguster une bonne bouteille entre amis. Nous sommes sensibles à un bon cru, avec une belle assiette à côté, ça ne changera jamais. Que voulez-vous, c'est notre côté très français qui parle... On a toujours préféré les barbecues l'été que les soirées hypes.

Et je parie ma garde-robe que nos lecteurs sont également sensibles aux belles choses, notamment à déboucher une belle bouteille quand l'occasion se présente. On s'est donc dit qu'un petit article autour du vin ne pourrait que vous intéresser 😉

Et puis comment refuser une dégustation de vin ? Nous avons donc été invités par Rudy et Damien pour qu'ils nous présentent leur concept.

Vineabox, encore un nom en -box ! C'est quoi exactement cette fois-ci ?

Le sympathique colis que vous recevez chaque mois 😉

Le concept est d'une simplicité redoutable : chaque mois, pour moins de 30 €, vous recevez trois bouteilles, trois pépites, dénichées par Frank Thomas, meilleur sommelier d'Europe et de France 2000. Si la bouteille vous plaît, vous pouvez acheter un carton à un prix négocié par Rudy et Damien. L'intérêt est double :

  • quelqu'un d'expérimenté parcourt sans relâche la France pour vous trouver de très bons vins complètement méconnus et à un excellent rapport qualité/prix (environ 10 € la bouteille !)
  • et vous avez accès à des perles que vous ne pourriez pas trouver autrement, et sûrement pas au rayon vins du Carrefour du coin ou chez Nicolas. En effet, la plupart du temps, ce sont des petits domaines avec une production très réduite qui trouve acquéreurs rapidement.

Ce qui est très pratique, c'est que le coffret s'accompagne d'un petit livret avec quelques lignes sur la personne qui a produit le vin, les caractéristiques de la bouteille, des suggestions d'accords mets-vin. Très didactique pour les amateurs de bon vins qui veulent en savoir plus.

Concernant le prix, je trouve que c'est plutôt très avantageux, car quand vous comparez 30 € au prix des bouteilles de vodka que vous achetez dans le mois, ou des bières quelconques bues sur un mois, ça ne revient pas très cher. D'autant plus que vous avez l'assurance d'apporter une bouteille qui a été choisie avec soin au prochain repas entre bons copains. Peut-être un concept à appliquer à la mode masculine ?

Finalement, ça rejoint un peu ce que fait BonneGueule : des passionnés qui dénichent des pépites et qui permettent au plus grand monde d'y avoir accès.

Bon, et qu'est-ce que vous avez bu ?

Rosé Domaine de Curebeasse

La Provence qui tient dans une bouteille.

On a commence avec un rosé. J'ai un avis très personnel sur le rosé : c'est pour moi un vin injustement méprisé en France, qui traîne une mauvaise image de vin de grillades et de melon pour l'été. Le vin dont on n'attend pas grand-chose... Pourtant, je suis convaincu qu'il y a de très belles choses, et que sur une bonne table, un bon rosé n'a pas forcément à rougir face à un blanc ou à un rouge.

C'est donc avec intérêt que j'ai goûté ce rosé. Il était léger, pas trop sucré (je n'aime pas les rosés trop sucrés) et avec un côté fruité assez fin. Et surtout, la fin de bouche n'était pas trop prononcée !

Et évidemment, n'oubliez pas de le servir frais, car le goût change complètement quand il est à température ambiante (le début en bouche est trop fort je trouve).

Vin blanc, Languedoc-Roussillon, Domaine de la Baume, cuvée Elisabeth 2011

Je suis assez difficile en vin blanc, mais là aussi, j'ai pu goûter un vin assez puissant, très fruité, mais bien équilibré. Etant moins amateur de vin blanc, je resterai donc léger sur mon commentaire.

Beaujolais, Domaine Chamonard Morgon 2010

Incontestablement LA pépite parmi les trois bouteilles.

Une véritable pépite ce vin rouge ! L'histoire de ce vin est intéressante : le raisin est pressé dans un pressoir par un cheval, et le pressoir est désinfecté à l'eau-de-vie pour éviter que le bois pourrisse.

Ayant l'habitude des vins rouges trop forts en bouche (ces 8 mois de vie à Montréal à boire du mauvais vin laissent des traces...), j'ai été très surpris d'avoir un vin vraiment bien équilibré et riche. Il est vraiment léger et fruité, mais dans le bon sens du terme. Un vrai coup de coeur.

Note de Geoffrey : Personnellement j'adore ce vin, étant un grand fan de grenaches et autres rouges fruités. Ici on a un goût "noyau de cerise" prononcé mais doux, fluide et juteux. On a l'impression de croquer des griottes bien mûres. Remarque certes subjective, mais tout de même : un des meilleurs vins auxquels j'ai pu goûter.

A propos de Rudy et de Damien

Comme vous le savez, nous aimons beaucoup connaître les personnes derrière une marque ou une entreprise. Il y a une belle histoire derrière Vineabox : Rudy et Damien se connaissent depuis 8 ans, deux ans plus tard, ils ont créé une entreprise qui propose des cours de cuisine et des chefs à domicile.

Et puis ils ont eu l'idée de faire découvrir facilement des bons vins méconnus au plus grand nombre : Vineabox était né. En tout cas, ce sont des personnes très sympathiques et extrêmement passionnées, ça fait plaisir à voir. Et ils lisent BonneGueule en plus ! Découvrez le site de Vinéabox ici.

Ne loupez pas la partie magazine, vraiment pédagogique et bien faite ! BonneGueule tient à remercier Damien et Rudy pour leur accueil très chaleureux et on compte sur vous pour boire une bonne bouteille avec modération : ne jouez pas aux durs.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.