Test : JAGVI et l’importance du choix des matières et des coupes

Temps de lecture : 7 minutes

59

Toujours à la recherche de créateurs méconnus et heureux de présenter ceux-ci, c'est aujourd'hui au tour de la marque JAGVI de se dévoiler pour BonneGueule.

J'ai eu l'occasion d'interviewer Pierre-Yves, co-fondateur, afin d'en apprendre plus sur cette jeune marque française basée à Annecy. Je vous laisse découvrir le résumé de l'interview avant de passer au test des produits de la marque.

Présentation de la marque JAGVI

À l'origine, JAGVI, c'est Pierre-Yves et Christine, un binôme passionné par le produit minimaliste mais aux finitions poussées. Pierre-Yves est très attentif aux matières qu'il choisit, elles ont souvent une petite histoire. La marque crée ainsi sa première collection été 2013 au bord du lac d’Annecy.

"JAGVI" vient du suédois, c'est la réunion de deux termes : "Jag" veut dire "moi" et représente la marque, la création, la vision du vêtement ; associé à "Vi" qui signifie "nous" et s'adresse aux clients.

Le vestiaire est globalement décontracté et plutôt coloré. On y voit des designs qui s'inscrivent typiquement dans un look "élégant et décontracté". À noter qu'on croise pas mal de matières techniques, avec du stretch ou des propriétés déperlantes.

Parcours des fondateurs de JAGVI

Pierre-Yves JagVi

Pierre-Yves, et son habituel sourire bienveillant, a passé 15 ans dans l’industrie outdoor française à des postes de Développement Retail et Produits, avant de tout arrêter pour créer JAGVI. Habitué à manipuler des matières techniques, il a gardé ce goût des matières travaillées.

Christine JagVi

Christine a passé 20 ans dans l’industrie textile à des postes de styliste Homme et Enfant, puis s'est lancée en freelance, avant de rejoindre JAGVI.

L'inspiration du voyage

JAGVI est une marque qui s’inspire du voyage et de l’univers de la photographie.

Le logo en forme d'appareil photo illustre les moments partagés, et immortalisés par une photographie.

Logo JAGVI : Mélange entre un LEICA et un NIKON

Logo JAGVI : Mélange entre un LEICA et un NIKON !

Note de Benoît : ce logo fait débat dans l'équipe ! Personnellement, je le trouve trop "premier degré", mais il est très discret sur les vêtements, un bon point.

Le choix des matières 

La marque préfère utiliser des matières produites en petites quantités, presque artisanales, avec une volonté de durabilité (diverses provenances : France, Italie, Allemagne ou Japon) et une confection artisanale (France, Italie et Portugal).

Note de Benoît : Il n'y a pas de matières basiques et complètement unies. On retrouve à chaque fois une petite texture, ou une couleur originale.

Par exemple, ils proposent une veste associant légèreté, imperméabilité et chaleur, grâce une matière technique tissée imperméable et des plumes d'oie chaudes et légères.

Ce produit est né d'une envie de confort, tout en restant élégant. Sa fabrication (et le garnissage en plumes d’oie) est française. Le tissu est japonais (issu de recherches en aéronautique) afin de garantir son imperméabilité et sa respirabilité !

Les difficultés rencontrées par JAGVI

Les difficultés liées à la création de JAGVI sont naturellement de se faire une place sur le marché : son style et son positionnement prix (« haut de gamme accessible ») se trouvent en effet au milieu d'une gamme à l'offre presque saturée.

C'est aussi difficile de trouver et fidéliser les bons partenaires industriels (fournisseurs de matières et fabricants).

Ensuite, Pierre-Yves veille à grandir, tout en gardant ses valeurs de base. Les fondateurs gardent en tête un principe anglais : « Go fast if you can, Slow down if you need » (accélère si tu le peux, freine si tu en as besoin).

La marque est mieux représentée à l'international qu'en France, avec une vingtaine de points de vente dans l'Hexagone contre une trentaine à l'étranger.

L'échange avec Pierre-Yves fut très instructif, tant au niveau des produits que de l'histoire de sa marque. Il a bien pris le temps de m'expliquer chaque point apporté à la confection du vêtement, et pour ça, je l'en remercie. C'est quelqu'un de très accessible, qui se fera un plaisir de vous parler retail et créations de vêtements !

Passons maintenant aux tests.

Test du prêt-à-porter JAGVI

Test du sweat en jersey bleu (110 €)

tenu sweat jagvi

C'est sans doute la pièce qui m'a le plus intrigué et plu, tant au niveau de la matière que du style.

Ce sweat bleu marine a un col rond et est très fitté, ce que j'apprécie particulièrement.

Il est composé à 98% de coton jersey : c'est un tissu provenant des Vosges. Il est confectionné par un métier à tisser du début du siècle - qui "prend le temps", comme dirait Pierre-Yves - et donne un jersey robuste à effet texturé (il est très visible sur les gros plans de la page produit chez L'Exception).

Les 2 % restants sont de l'élasthanne qui, (comme vous le savez depuis notre jean gris) apporte de la souplesse au vêtement, notamment au moment de l'enfilage.

Bonus : le jersey permet au vêtement d'être aéré et respirant.

On se retrouve avec un sweat rigide au premier abord, mais qui tombe parfaitement une fois enfilé, tout en étant doux et mettant en valeur la carrure.

sweat jersey

Il est bien coupé, les épaules sont nettes, pas de matière superflue au niveau des aisselles ou du buste.

Les coutures intérieures sont propres et solides, pas de fils qui dépassent.

Sa couleur et sa texture le rendent très facile à accorder dans différentes tenues : un chino bordeaux ou beige et des sneakers basses blanches. Simple et efficace !

Disponible ici pour 110 euros.

Note de Benoît : j'ai bien regardé la pièce en détail, elle est effectivement très sympa, et d'un super rapport qualité/prix.

Test du chino léger (139 €)

tenu JAGVI

L'ouverture de jambe est de 17 cm, ce qui donne une coupe bien fittée.

La combinaison du sweat en jersey avec un pantalon estival est une façon simple de créer une tenue. Pierre-Yves m'a ainsi proposé son modèle de pantalon d'été.

On découvre un pantalon gris avec des reflets métalliques, coupé tel un chino. En regardant de plus près, la texture du pantalon apparaît plus distinctement, et nous découvrons des finitions esthétiques, mais tout aussi pratiques (là aussi, la texture est bien visible sur les photos de L'Exception).

poche avant JAGVI

Oui, il y a des points d'arrêts en haut et en bas des poches.

braguette JAGVI

Pas de boutons, mais une agrafe métallique : l'intérêt est qu'il n'y a pas de bouton visible quand on ne porte pas de ceinture ! Le zip provient de la très bonne marque japonaise YKK.

La fermeture du pantalon se fait comme sur un pantalon de costume, une fermeture avec une unique accroche et un bouton intérieur.

Les double passants à droite de la braguette sont une marque stylistique chère à Pierre-Yves, c'est un peu la signature de la marque sur les pantalons !

Les 3% d'élasthanne apportent un confort et une souplesse jugés appréciables, je n'ai ressenti aucune gêne au niveau des genoux lorsqu'ils sont pliés.

À noter qu'il ne se froisse pas facilement, et c'est plutôt agréable après une grosse journée de boulot.

Il est disponible ici pour 130 euros.

Test de la chemise en lin (120 €)

seconde tenue JAGVI

Alors que je suis très mince, les épaules et la longueur sont parfaites.

On est ici sur une chemise 100 % lin, qui est très fine et correspond bien à un vêtement estival (le lin est trop hype chez nous !).

Le bleu du lin est texturé, ce qui relève le ton de la chemise avec ces différentes nuances de couleurs : allant du plus clair au plus foncé. En regardant de plus près, ces nuances de tissage apparaissent clairement aux yeux.

On est sur une coupe assez loose, ne comptez pas la porter trop près du corps, car ce n'est pas envisageable. J'aurais aimé une coupe plus cintrée, mais avec le lin comme matière première, il peut s'avérer difficile de concevoir une chemise très fittée. Porter le lin trop près du corps au quotidien serait inconfortable.

Chemise lin JAGVI

On trouve sur cette chemise un col souple fin, qui tient bien en place.

couture chemise lin JAGVI

À noter : la présence d'hirondelles de renfort, qui sont bien fixées avec une double couture de chaque côté.

bouton chemise lin JAGVI

Les boutons sont cousus en parallèle.

En bref : encore une pièce avec un bon rapport qualité / prix !

Note de Benoît : cette chemise est très réussie !

Disponible ici pour 120 euros.

Test du short bleu turquoise (100 €)

short jagvi

Le short était LA pièce qui me paraissait la plus compliquée à incorporer dans une tenue, tant par les préjugés que l'on peut trouver sur cette pièce que par son usage limité aux périodes estivales. Mais à cœur vaillant rien d'impossible ! J'ai donc relevé ce défi.

Le short JAGVI est d'un bleu plutôt turquoise, avec des reliefs de couleurs dans la matière. Décidément, Pierre-Yves n'aime pas les teintes uniformes.

double passant short JAGVI

On retrouve ici le "gimmick" propre aux pantalons JAGVI, que sont les doubles passants de ceinture à droite de la braguette.

zip YKK JAGVI

En parlant de cette braguette, il s'agit une fois encore d'un zip YKK.

laniere short JAGVI

ourlet short JAGVI

Il y a un petit revers cousu pour la touche d'élégance décontractée.

L'ourlet du short apporte une touche "relax" supplémentaire à la pièce, tout en laissant une longueur suffisante pour ne pas se retrouver avec un short Village People.

Il est composé à 97% de coton et 3% d'élasthanne, pour être plus à l'aise sur la plage. Finalement, c'est une pièce facile à accorder dans une tenue estivale, sans aller dans l'excès.

À noter que l'intérieur de chaque vêtement possède un liséré façon selvedge, au niveau du col pour les hauts, et de la ceinture pour les bas.

liseré pantalon JAGVI

Un beau liseré propre !

C'est un détail esthétique, mais qui montre l'attention apportée au produit.

Note de Benoît : j'ai toujours eu du mal avec les shorts courts, je les préfère plus long, plus "bermuda" (d'ailleurs, ce modèle existe en version longue). Cela dit, j'aurai plutôt tendance à vous conseiller de le porter avec des sneakers basses plutôt que des mid, comme l'a fait Maxime.

Disponible ici pour 100 euros.

Le bilan du test JAGVI

JAGVI présente une belle offre de produits, avec des détails stylistiques intéressants, et un certain parti-pris de la marque d'avoir des codes visuels qui se retrouvent dans les vêtements (liséré façon selvedge, double passants de ceinture, etc.).

Compte tenu de la gamme de produits, les prix restent corrects et accessibles. La marque est encore jeune, et une belle marge de progression est devant elle.

J'ai apprécié la disponibilité de Pierre-Yves, toujours prêt à répondre à mes questions et soucieux de présenter un beau produit, en accord avec ses valeurs. Il est extrêmement attentif aux retours sur ses pièces, et est très content de raconter l'histoire de chaque vêtement, ce que j'ai beaucoup apprécié également.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.