Dossier – Renouveau du vestiaire classique Américain + look de Ryan Gosling

Temps de lecture : 5 minutes

Second article sur les tendances mode homme de cet automne-hiver.  Le premier était dédié aux vêtements issus du vestiaire militaire, avec notamment le chino homme et les combat boots.

Cette fois-ci, ce sera au tour de la tendance americana, c’est à dire de l’héritage vestimentaire des USA : jean brut, blouson teddy, chemise en jean et souvenir jackets (patience, vous allez découvrir ce que c’est).

Les chemises en chambray, toujours présentes

On commence par les chemises en chambray. Le chambray, c’est cette matière plus fine que la toile de jean mais qui s’y apparente fortement. C’est très facile à porter et cela donne facilement un effet relâché sur un look.

Monoprix continue d’en produire une pas mal du tout. Mais il y a aussi Bill Tornade, Melinda Gloss et Memento Clothing (interview à venir) si vous préférez un design plus recherché.

Ryan Gosling en porte une dans Drive

Retour du blouson

Autre grosse tendance : le retour du blouson qui gagne du terrain sur les trenchs et les cabans. C’est tant mieux pour les moins hauts d’entre nous, d’autant qu’il y a une belle offre en ce moment dans les magasins.

Mais quel est le rapport avec le vestiaire americana ? Eh bien tout simplement beaucoup de pièces s’inspirent cette saison du teddy, des blousons de bowling ou des vêtements militaires US de la Seconde Guerre Mondiale (les fameux bombers B1 par exemple, pour ceux qui s'intéressent à l'histoire).

Exemplaire original d’un blouson de pilote de bombardier de 39-45.

Un autre blouson d'époque : la b-15 flight jacket.

Et voici les vêtements d'aujourd'hui à présent :

Et voici la version de chez Memento Clothing x Schott

Et puis celui par APC

Autre veste typiquement yankee, le teddy’s, blouson habituel des étudiants américains.

Un casque de superball s’assortit très bien avec un teddy mais c’est très peu pratique dans la vie de tous les jours.

J’aime beaucoup le teddy décliné par Monsieur Lacenaire, disponible ICI.
Je vous le conseille vraiment, il est super bien pricé.

Et puis aussi la version avec les manches en cuir, par Sixpack.
Cela donne un très joli contraste de matière.

Ou encore celui de APC, épuré à l’extrême.

Pour vous aider à choisir votre blouson, voici un extrait du chapitre du Guide BonneGueule qui y est consacré (profitez-en, on ne le fait pas souvent).

Choisissez un blouson qui tombe bien aux épaules. La couture des manches doit se superposer avec la cassure de l’épaule. Avoir un blouson bien coupé vous propulsera au-dessus de 90% des hommes, tant ceux du prêt-à-porter mainstream sont mal coupés.

Par contre, inutile de prendre un blouson trop fitté au niveau des aisselles., car c’est inconfortable et cela vous empêchera de le porter avec une maille plus épaisse. Pour la longueur, l’idéal est qu’il arrive quelques centimètre au-dessous de la ceinture. Plus court, le rendu serait trop féminin.

Enfin, soyez très vigilant au niveau du bas du dos. Il peut arriver que les blousons y soient très mal coupés, et qu’il y  ait du volume en trop. Cela donne l’impression d’une bosse à cet endroit  (le fameux effet parachute), ce que j’imagine, vous préférez éviter.

Le jean, toujours

Le jean est toujours là, avec une fourche qui descend, et une coupe de moins en moins slim aux cuisses mais toujours très ajustée aux chevilles. Le APC New Cure est vraiment excellent :

Il conviendra particulièrement bien aux gérants de stations services, ainsi qu'aux fans de Zac Efron. Mais aux autres aussi.

Et voici le New Cure de plus près.

Drive et la Souvenir Jacket

Les souvenirs jackets, ce sont les blousons que se faisaient fabriquer les militaires US en garnison en territoire conquis dans l'après-guerre. Ils reprennent souvent le design du teddy mais dans des matériaux locaux (soie, laine, velours, satin), avec un dessin brodé dans le dos avec le lieu et l'année de service (Okinawa '62, Guam '64, etc...).

Aujourd’hui, ils sont associés à la culture des gangs de rue au Japon, et on les appelle Yokusuka jumper, ou Sukajan.

Les broderies dans le dos des blousons sont parfois de petites œuvres d’art.

Dresscode de gang au Japon.

La vedette de Drive, c’est autant la souvenir jacket de Ryan Gosling que l’acteur lui-même.

Le look de Ryan Gosling dans Drive

La souvenir jacket est un protoype spécialement réalisé pour le film... mais vous pouvez en trouver des similaires sur eBay (tout comme la fameuse Chevrolet grise sur automobile.fr), bien que ce soit assez périlleux à porter. Le marteau est quant à lui en option.

Le jean est à mon avis un Acne Max (leur modèle semi-slim en noir).

Les lunettes de Ryan Gosling sont le modèle Money 2 chez Selima Optique

Ne regardez pas ce film où vous allez devenir fétichistes et vous acheter des gants de conduite !

Bonus Track : La BO du film, par Kavinsky (un Français bien de chez nous, à découvrir pour ceux qui ne connaitraient pas sa musique).

Et puis voici le lien pourri de la semaine qui vous fera perdre du temps au boulot ou à la fac. Merci à BenJ pour le temps perdu : 5.000 lecteurs x 5 minutes = 416 heures. Nice score.

Ne vous promenez plus tout nu

Certes, les articles du Best Of vous aident à assainir votre rapport au style masculin...

Mais nos meilleurs conseils sont dans le Guide de l'Homme stylé... Même Mal Rasé.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.