Nos conseils sur les noeuds papillons

Nos meilleurs articles de conseils sur les noeuds papillons

Le noeud papillon en quelques mots

Aux origines du noeud papillon

L’histoire du nœud papillon est partagée. La seule certitude que nous ayons est qu’il a les mêmes origines que la cravate lorsque, au XVIIeme siècle, les hommes de cour se parent d’un foulard en étoffe précieuse comme moyen de distinction sociale. Le nœud papillon apparaît sous la forme que nous connaissons au XIXème siècle, mais il est difficile de mettre une date sur la séparation entre la cravate et le nœud papillon.

De coutume, le nœud est une alternative à la cravate à la fin du XIXème mais disparaît rapidement des vestiaires pour la simple raison qu’il est difficile à nouer !

Aujourd’hui accessoire de mode informel, il est associé aux personnalités créatives (Le Corbusier, Alber Elbaz et tant d’autres). Le nœud papillon est un moyen de différenciation : aussi élégant qu’original, il attire le regard tant par sa rareté dans nos rues que par la complexité de son nouage.

Anatomie du nœud papillon

Le nœud papillon existe sous quatre formes, du plus simple au plus complexe :

  • les nœuds pré-noués à clipper au col de sa chemise ;
  • les nœuds pré-noués ajustables (le plus courant) ;
  • les nœuds à nouer ajustables ;
  • enfin, les nœuds à nouer ajustés à votre cou (souvent sur-mesure).

Au de-là de son système, vous pourrez trouver deux formes de nœuds :

  • les nœuds à bouts plats appelés « nœud battoir » ;
  • les nœuds à bouts pointus, littéralement « nœud papillon ».

Il existe toutefois des variantes plus casual en bois ou même en origami !

Comment porter un nœud papillon ?

Aujourd’hui, le nœud se porte principalement lors de soirées très habillées et accompagne souvent un smoking. Nous recommandons alors la sobriété : uni et en soie, il doit s’accorder à votre costume.

Pour un port quotidien, au contraire, nous vous recommandons d’opter pour des nœuds beaucoup plus fantaisistes : texturés, à motifs ou encore bi-matières.

L’important étant de vérifier que le nœud soit construit à partir de matières naturelles (soie, laine, ou même bois).