Nos conseils sur les costumes

Nos meilleurs articles de conseils sur les costumes

Le costume en quelques mots

Petite histoire du costume

Le costume est un mot d'origine italienne (dérivé du français « coutume »).

Il désigne la combinaison d'une veste et d'un pantalon, confectionnés dans une même étoffe et nécessitant un savoir-faire tailleur.

Lorsqu’un gilet accompagne l’ensemble, on parle de « complet » ou de costume trois pièces.

Les origines du costume deux pièces seraient apparues au XVIIème siècle ; lorsque les justaucorps, culottes et gilets s’accordaient par couleur.

Toutefois, il faudra attendre le milieu du XIXème siècle pour que le costume deux pièces que nous connaissons aujourd’hui fasse son apparition en Angleterre.

Les caractéristiques de votre costume

Croisée ou droite, à simple ou double boutonnage, la veste de costume se décline à travers de nombreuses caractéristiques qui doivent s'adapter à vos goûts, votre morphologie, et au degré de formalisme recherché :

Les cols

Le col et les revers peuvent être plus ou moins larges, selon la largeur de votre propre buste et l'effet recherché. Évitez simplement les contrastes extrêmes (buste élancé, revers énormes... ou l'inverse).

  • Col droit : c'est le col que vous connaissez tous, avec son petit cran léger. C'est le col classique et formel par excellence. Aucun risque avec un col droit.
  • Col de veste piqué (ou peak lapel) : c'est un col en général assez imposant, avec une sorte de pic au niveau du cran. Il donne un côté plus mode et décontracté au costume.
  • Col châle : c'est un col sans aucun cran. Réservé à des occasions plus décontractées. Paradoxalement, il nous vient des smokings.

Les épaules

  • L’épaule napolitaine (ou naturelle) : elle suit les lignes de votre corps (style "italien"). Elle comporte parfois peu voire pas de rembourrage.
  • L’épaule romaine (ou surdimensionnée) : qui comprend un rembourrage (appelé "padding") et qui marquera davantage les lignes de votre corps.
  • L'épaule en pagode : une épaule très arrondie qui se finit par un petit rembourrage sur la tête d'épaule.
  • L'épaule classique : avec un rembourrage modéré.

Les poches

  • Les poches passepoilées à rabats : ce sont les plus courantes. Pas d'erreur possible avec elles.
  • Les poches passepoilées sans rabats : un poil plus décontractées. Par contre si elles se déforment et se tassent, ça se verra.
  • Vous pouvez également trouver des vestes avec une troisième poche sur le coté droit de la veste. Il s’agit d’une poche ticket, également appelée « poche Derby ».
  • Les poches plaquées : au lieu d'avoir une simple fente, la poche est fixée sur l'extérieur du costume. C'est très sympa sur un blazer ou un costume se voulant très décontractés (pourquoi pas), mais inadapté aux usages formels.

Moins varié, le pantalon peut être droit, à pinces ou cigarette (très ajusté, sans mouler les jambes). Originaux, les revers (ourlets) peuvent être une très bonne option pour un petit côté old school !

Le montage du costume

Il y a plusieurs manières d'assembler les différentes couches qui forment le buste de la veste :

  • Veste thermocollée : Les tissus sont collés ensemble, l'un à l'autre, grâce à un plastique qu'on chauffe. C'est laid car tout est soudé ensemble, cela vieillit mal (cloques qui se forment avec le temps et suite au passage en pressing), et cette membrane plastique fait transpirer. À moins de 300€, c'est impossible de trouver autre chose que du thermocollé.
  • Veste semi-entoilée : Le plastron est assemblé via des coutures (ou "montée en libre"), et seule le bas de la veste et certains détails font appel au thermocollage. Cela permet d'avoir un bon rendu sans faire exploser le prix du costume.
  • Veste entoilée : La veste est à 100% montée en libre. Ce montage demande beaucoup de travail, mais garantit allure et longévité à votre veste.

Comment choisir son costume ?

La taille

  • Vous devez pouvoir passer le poing entre votre buste et le bouton supérieur de votre veste.
  • Les épaules doivent casser de manière nette et anguleuse : pas de plis, et une couture en haut de la manche pile là où casse naturellement votre épaule.
  • Vérifiez que vous n’avez pas d’excès de matière aux aisselles et dans le dos (pas de plis inutiles).
  • La bonne longueur de pantalon ne s'improvise pas : le tissu ne doit former qu'une seule cassure au dessus de la chaussure. Pas plus.

Le tissu

  • Il doit être impérativement en fibres naturelles (coton, laine, soie, cachemire, etc.). Les fibres synthétiques ne respirent pas et vieillissent mal (les fibres comportant du polyester se mettront à luire aux fesses et aux coudes). Évitez tout ce qui n'est pas 100% naturel pour un costume.
  • Certains tissus sont beaucoup plus réputés que d'autres, car ils sont fabriqués par des tisserands emblématiques au savoir-faire très spécifique. Les plus réputés sont britanniques : Harrison of Edinburgh, Porter & Harding ou Holland & Sherry, ou italiens : Zegna, Loro Piana ou Vitale Barberis Canonico. Cela dit, ils comportent différentes gammes avec des qualités parfois variables.
  • La tradition prône que la veste, le veston et le pantalon soient issus du même tissu, mais le veston peut se permettre d'être dans une matière différente pour davantage d'originalité (en soie par exemple).