Nos conseils sur les chaussures habillées

Nos meilleurs articles de conseils sur les souliers

Entretien des chaussures

Les chaussures habillées en quelques mots

Petite histoire de la chaussure

La plus vieille chaussure a 5.500 ans !

L’ancêtre de la chaussure qui se rapproche le plus de celle que nous connaissons aujourd’hui est la poulaine, qui date du Moyen-Âge : une chaussure très élancée pouvant mesurer jusqu’à 50 cm ! Il faudra attendre le XVIème siècle pour que la chaussure prenne une forme similaire à celle que nous connaissons aujourd’hui.

Depuis, la chaussure a énormément évolué, mettant l’accent sur le confort et répondant à des besoins spécifiques comme ceux de distinction sociale, de plus en plus présents.

Les modèles de chaussures de ville

Chaussures basses

  • La Richelieu (Oxford en anglais) est sans doute le modèle le plus courant. Les Richelieu se caractérisent par leur laçage dit « fermé », sans empiècement : le dessus de la chaussure, qu'on appelle la "tige" est fait d'une seule pièce de cuir.
  • La derby, souvent confondue avec la Richelieu, se distingue par son laçage « ouvert» : deux empiècements supportant les oeillets des lacets sont cousus sur le soulier.
  • Les mocassins (loafers en anglais), avec ou sans picots. Ils se distinguent par l’absence de système de fermeture. On en trouve avec pampilles, franges ou avec un penny (avec un plastron au niveau du coup de pied). Leurs variétés en font un bon allié en été !
  • Les chaussures à boucles (Monk en anglais), existent à simple ou doubles boucles.

Chaussures montantes

  • Chelsea : Grand classique, cette bottine se distingue par son système de serrage avec élastiques.
  • Jodhpur : Cousine assez proche de la chelsea, elle se distingue par une fermeture à boucle à la place de l'élastique.
  • Balmoral : Souvent bi-matière, les balmorals se distinguent par une couture longiligne qui divise la chaussure en deux dans le sens de la hauteur.

Cuirs et montages

Les chaussures bas de gamme sont la plupart du temps assemblées par simple collage. Nous vous déconseillons formellement ce type de montage qui se détruit très vite et interdit toute opération de réparation sur vos souliers.

Au-delà du collage, il existe trois grands types de montage :

  • Le cousu Blake : Sans trépointe, le cousu Blake est plus discret et plus souple. Son unique couture interne empêche toutefois le ressemelage. C'est le moins résistant des trois.
  • Le cousu Goodyear : Avec sa trépointe bien visible, le Goodyear est un montage d'une grande solidité et durabilité. Il peut être ressemelé.
  • Le cousu norvégien : Plus rare sur des chaussures habillées, ce montage est le plus solide et le seul vraiment étanche. Tout comme le Goodyear, il peut être ressemelé. On le reconnaît avec sa double couture autour de la chaussure.

Quel que soit le cuir que vous choisissez (box-calf, cordovan, cuir grainé, etc.), vous devez impérativement vérifier qu’il ne présente ni nerfs, ni cicatrices : il doit être souple et d’un grain régulier (voir notre dossier sur les types de cuir).

Et souvenez-vous que la longévité de votre paire est entre vos mains ! Un coup de crème hydratante et de cirage régulier, et l'utilisation systématique d'embauchoirs, double ou triple la durée de vie de vos chaussures !