Sneakers Lanvin VS Costume Ly Adams – 3 pièces, 2 baskets, 1 t-shirt : partez !

Temps de lecture : 3 minutes

33

Le costume 3 pièces / t-shirt / baskets : une hérésie ? Sans doute...

Tout a commencé en 2006 : Lucas Ossendrijver à peine arrivé chez Lanvin définit avec Alber Ebaz un nouveau concept : la sneaker créateur. Il réalise le tour de force de transformer la basket en un objet de mode, l’habillant de matériaux nobles : suède, satin, veau vernis… mais aussi cuir de raie, de serpent ou même d’anguille. C'est un véritable dépoussiérage pour la plus ancienne maison de couture française.

Note : C'est un nouvel item qui est ensuite rentré dans les collections de toutes les grandes maisons (Dior Homme, Givenchy, Yves Saint Laurent) mais qui a aussi donné à des spécialistes entièrement tournés vers la sneaker de luxe (Cypher, Common Projects, Pierre Hardy).

Autre bouleversement : la sneaker se pare de costume et smoking dans les défilés. Ou peut-être est-ce l’inverse ? Une chose est sûre : un peu de transgression ne fait pas de mal. Et tant pis si cela chahute certaines règles de l’élégance classique. 6 ans plus tard, c'est aujourd'hui admis de porter des sneakers avec des pantalons en laine pour des looks streetwear plus élégants.

Humble clin d’œil au travail de ces créateurs que j’apprécie beaucoup, je me suis prêté au jeu d’associer un costume Ly Adams et des sneakers Lanvin première mouture. L’enjeu : faire communiquer deux items que tout oppose. La solution est simple : leur chercher des points communs.

Note : J'ai acheté mes sneakers Lanvin soldées en 2008. Certes elles étaient encore un peu chères, mais elles ne font vraiment pas leur âge alors que je les porte souvent : c'est un achat qui se rentabilise avec le temps.

Un mot d’ordre : la sobriété. Les bouts vernis couleur prune des sneakers risquent de trop polariser la tenue… j’ai donc fait le choix de laisser le reste de la tenue dans des tons très simples (le bleu et le blanc) tout en évitant les motifs (carreaux, rayures) dans les matières.

Des rappels de couleur et de matières. Autre astuce pour répartir le regard sur l’ensemble de la tenue : des rappels de couleur entre les semelles, le cadran de la montre, les pois du carré et le t-shirt. Mais aussi les reflets plus brillants des boutons en corne, de la pochette en soie et des lacets cirés.

Détourner l’attention. Une dernière chose… une asymétrie sur le col du t-shirt, en le choisissant évasé et en le tirant légèrement de travers : une manière de montrer qu’on ne se prend pas trop au sérieux (ne négligez pas le négligé).

--

Crédits des photos : Robert Fares - www.robertinoparis.com que je remercie.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.