Revue du Web du mois de Mars – #36

19

Nouveau mois, nouvelle revue du web. Celle de Mars donc, comme son nom l'indique.

Mode masculine, en veux-tu en voilà

On commence avec le site Parisian Gentleman qui se penche sur le sujet épineux du dresscode en milieu professionnel via une question provocatrice : être élégant au bureau est-il mal vu ?

le dresscode des start up

Avec l'avènement du "casual" et de la "cool attitude" (promue notamment dans l'univers "start-up" de la Silicon Valley), s'habiller avec élégance en entreprise aujourd'hui peut être mal perçu dans certains environnements professionnels.

 

look sergey brin

Je m'appelle Sergey Brin, j'ai fondé Google et je porte des couvre-pieds originaux car je suis suffisamment cool pour ne pas porter des Berluti.

On poursuit avec Third Wave Fashion qui a sorti un article sur ces "Fashion Tech" entreprises : ces entreprises dans le domaine de la mode qui utilisent la technologie pour améliorer l'expérience client au sens global du terme, du marketing à la logistique.

Attention l'article ne traite pas du tout des tissus techniques, seulement des entreprises qui utilisent le digital, les technologies et l'innovation pour créer de nouvelles manières d'acheter, de marketer et d'éduquer un marché que ce soit au travers de logiciels, d'applications ou de produits d'information nouveaux.

Très intéressant pour quiconque s'intéresse de près ou de loin au web, à la mode. Si vous lisez cet article, vous êtes donc très certainement concernés. CQFD.

technologie et mode

Également, étant féru de psychologie, je suis tombé sur un article qui traite de "valeur d'un achat" sur le site Psychology Today. Il est question de prix et de durée de vie d'un produit. Souvent le prix auquel on achète n'est pas représentatif de la valeur d'un produit car il tient rarement compte de sa durée de vie.

prix par usage mode masculine

C'est particulièrement vrai dans la mode : le prix de vente d'une pièce est souvent le prix que le marché est prêt à payer. Sauf que le marché néglige la durée de vie d'un produit au moment de l'achat, soit par raccourci intellectuel, soit par manque d'informations.

Ainsi si un produit A acheté 100€ dure 4 fois plus longtemps qu'un produit B acheté 50€, le produit A coûte en réalité moins cher à l'usage que le produit B. Le produit A est donc le moins cher.

Pourtant le consommateur va estimer mathématiquement que le produit B est moins cher en se basant sur l'étiquette. Ce qui mène à de mauvaises décisions d'achat, même d'un point de vue financier.

Je vous conseille de lire cet article car c'est une philosophie de consommation qu'on défend très souvent chez BonneGueule : "Acheter moins mais à qualité supérieure". Tout le monde est gagnant : le consommateur et l'environnement. #astuce

Youtube & vidéos diverses

On reste dans le domaine de la mode et plus particulièrement du textile avec cette vidéo qui met en lumière les savoir faire et les métiers de la Filière Européenne du Lin.

Étant donné que c'est une matière dont on parle souvent et qu'on utilise pour nos collections, notamment en été, je me suis dit que cela pourrait vous intéresser. J'espère ne pas m'être trompé ! (J'en dors plus la nuit...).

Sinon, moins technique mais tout aussi passionnant, on est aussi tombé sur cette conférence TED très cool d'un des deux fondateurs du site américain Wait But Why.

Tim Urban s'attaque à une question déjà traitée sur leur fabuleux média : la procrastination. Pourquoi procrastinons-nous ? Comment expliquer cette malédiction qui concerne 100% des êtres humains ? Une thérapie gratos :

Dans un autre registre, on ne présente plus Axolot, mais si vous avez raté ce qu'il a fait pour le musée du Louvre, je vous recommande de remédier à ce manque !

Et pour le plaisir, je remets son podcast "Fake" vous invitant à vous méfier des apparences... Jouissif !

Le reste du Web

On commence avec l'ami Steeve Le Sociologue qui s'est attaqué lui aussi à une question primordiale de l'homme : comment réagir lorsque le coiffeur te fait une coupe de cheveux de merde ?

Également ce mois-ci, un article plus conseil de vie : comment réagir lorsque c'est votre anniversaire et qu'aucune surprise ne semble avoir été organisée ? Retweet si jamais ça t'est déjà arrivé aussi !

Sinon dans un autre style, je ne sais pas si vous connaissez Time To Sign Off, mais en tout cas le fondateur Romain Dessal a donné une interview expliquant sa stratégie et la genèse de TTSO. À lire ici.

Quid de BonneGueule ?

En Mars, on a sorti notamment :

Par ailleurs, nos amis chez Horace ont publié une interview sympa de Luca. Si tu veux découvrir les préférences vestimentaires, culinaires et autres de Luca (ex : pourquoi Luca mange-t-il du jambon au petit-déjeuner), n'hésite pas à aller faire un tour.

style homme interview

Enfin, des nouvelles de la chaîne Youtube BonneGueule. Après Luca et Alex, on a eu la chance d'avoir en interview le grand Orelsan, rapper, auteur, réalisateur et propriétaire d'une marque de fringue : AVNIER.

L'interview est longue mais elle vaut le détour : on a donc parlé de fringues, de sa marque, de style, de rap, d'écriture, de bloqués, de film... La voici :

Bref, on est hyper fiers d'avoir pu avoir Orelsan avec nous. D'autres interviews streetstyle cools arrivent très vite. À dans un mois !

Jeremy Doucet A propos Jeremy Doucet

Concepteur rédacteur chez BonneGueule depuis Janvier 2015.
J'aime écrire des histoires, les frites et les rooftops de Miami.

Sinon parfois les gens m'appellent Steeve aussi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Choléra

    Qu’ils restent dans leur jalou-jalou-sie.
    Même constat pour ma part. Au fil du temps et de ma parfaite ignorance les gens ont fini par cesser leurs « gentilles moqueries » comme tu dis. Je penses que tant qu’on porte les choses avec naturel et qu’on se tient à un style dans le temps, il n’y aura pas de problèmes.
    Les seules remarques qui me viennent desormais aux oreilles sont celles des femmes, très élogieuses. Perso entre les imbéciles crasseux et les filles, mon choix est fait 😉

  • Sofiane

    Merci beaucoup !

  • Je ne pense pas à une simple théorie mais bien un constat de société. L’élégance assumée, l’ambition esthétique ou l’excellence vestimentaire sont perçues chez nous comme de l’arrogance faisant référence à l’argent. Il faut gommer, attenuer, cacher ce qui sort du lot (vêtements, voiture, montre, salaire, patrimoine…)
    Des siècles de culture judéo-chrétienne sont passés par là !
    Les anglo-saxons eux n’ont pas ce genre de complexe mais en effet les choses évoluent aussi chez nous.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mikado !

    Je ne sais pas si je m’avancerais dans des théories sur le mal de notre pays ou son ambiance. Ou si c’est si « typiquement français que ça ». :p

    Je pense que, de façon générale dans le monde, il n’est pas encore vastement accepté qu’un homme puisse soigner son choix de vêtements et son style (ou alors, il doit faire comme s’il ne faisait pas exprès, comme s’il s’en fichait. Pas facile tout ça !), et je suis, pour ma part, content de voir que les choses semblent évoluer petit à petit.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sofiane.

    C’est un River Island.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello David !

    C’est une River Island !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jallone !

    C’est un River Island en faux cuir suédé 🙂

  • on corrige, merci beaucoup !

  • Merci de votre revue.
    Au sujet du dresscode au bureau, je peux témoigner mon expérience du rejet de l’élégance par mes anciens collègues et pourtant je ne portais pas le costume 3 pièces mais le style sportchic. Un mal bien français à jalouser et/ou complexer notre patrimoine culturel (élégance, mode, luxe…) un comble pour un pays adulé par le monde entier pour son art de vivre. Cela explique peut-être l’ambiance dépressive française. Qu’en pensez-vous ?

  • Boisgerault François

    Ne t’inquiète pas, il n’y a pas que le boulot dans la vie. Une fois sorti du contexte pro, dans le métro, la rue, avec des amis, en soirée, on verra qui est le plus mal à l’aise 😉

  • Sofiane

    Salut !
    cette revue du Web est géniale !
    J’ai juste une question quel est ce bomber que porte Luca s’il vous plait ? J’adore la couleur !

  • romain

    Coucou, le Louvre, c’est sans « s » 😉

  • David

    Bonjour,

    Peux-on savoir quelle est la veste que Lucas porte sur la photo ? Merci !

  • jallone

    salut, quelle est la référence du blouson prune que porte Lucas ? Elle est vraiment belle !!!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alain !

    On est tous en costume noir comme des men in black.

    Non plus, sérieusement il est totalement libre, et ce qui est sympa c’est que tout le monde vient au bureau avec ses propres univers. Tu verras souvent Luca et Flo avec du casual chic sprezzaturé, Geoffrey avec des basiques pointus et son cuir en reptile, Benoît avec un nouveau cargo et des runings stylées, Alexandre et sa philosophie du confort avant tout…

    Bref, y’a de tout 🙂

  • Enrique

    Tout est dit 🙂 L’important c’est d’être bien dans ses pompes et de ne pas accorder trop d’importance à ce genre de remarques et aux « ragots des jaloux © » !

  • Alain

    Merci pour cette revue pleine de petites choses que je vais m’empresser de regarder et pour tout votre super boulot!
    Du coup, concernant l’élégance au bureau, j’ai ma petite question (semi-sérieuse): quel est le dress-code chez BonneGueule, qui est justement à l’intersection de l’univers des start-ups un peu geek et de celui de la mode? 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alex !

    Je comprends ton coup de gueule.
    Ceci dit, je te donne mon avis personnel : les critiques des gens en questions ont de fortes chances, je crois, d’être des tentatives de pallier à la relative insécurité que peut provoquer l’image de quelqu’un qui se met en valeur.

    Au delà de ça, je ne vois pas grand chose à ajouter : il y aura toujours des critiques de ce genre, ou au mieux de gentilles taquineries (tout comme, à l’inverse, il y aura toujours des gens snob qui critiqueront quiconque ils perçoivent comme moins bien habillés qu’eux.)

    Mon conseil : ignore-les, réponds avec humour, ne te laisse pas abattre, et si vraiment on te cherche, confronte-les gentiment au fait que que trop soigner sa tenue est peut-être un extrême plus raisonnable que de ne pas du tout le faire.

  • Alex

    Salut ! GROS COUP DE GUEULE

    Je me sens vraiment concerné par cet article sur « être élégant au bureau est-il mal vu ? » je pense que vous devriez en parler plus.
    Étant actuellement dans la recherche il se trouve que ces comportements existent aussi en France.
    Récemment j’ai entendu quelqu’un dans un couloir du bâtiment dire qu’il était content de pouvoir venir comme il le souhaitait le matin car pour lui c’est une corvée d’avoir à porter un costume.
    Jusque là je peux respecter son choix.

    Mais pire :j’ai deja entendu certains collègue dire « il/elle se la pète » en parlant de personne un peu mieux habillés.
    Notamment une femme ici qui porte des talons (ça doit être la seule) et est bien habillée. Et bien elle est jugée en permanence (bien-sur dans son dos) a croire que ils sont fiers de s’habiller super mal … Moi même j’ai deja eu des réflexions sur mon look et pourtant je ne porte pas de costume !
    Certains de mes collègues viennent en jogging et basket avec hoodies non stop (en portant les mêmes vêtements 4j/semaine) et se permette de se « moquer gentiment » des autres.

    Je peux respecter le fait que les gens s’habillent comme ils veulent. Ce que je refuse c’est que ces même gens critiquent les autres sois disant qu’ils sont trop bien habillés à croire que toute cette haine provient de gros complexe/manque de confiance en soi.

    J’ai l’impression que ils se considèrent meilleurs parce qu’ils sont mal habillés, ce genre de comportement m’a parfois atteint et je me suis deja remis en question à cause de mes vêtements ! (Où allons nous …)

    Pour finir je reprendrai un phrase de l’article qui décrit parfaitement la situation :

    « existe-t-il quelque chose de plus grossier et de plus vulgaire que de se rendre à un meeting professionnel affublé d’un hoodie mal lavé et d’une paire de tongs avec les ongles mal coupés ? N’est-ce pas là une manière de dire, « je me sens tellement supérieur à vous, que les règles vestimentaires les plus basiques ne s’appliquent pas à moi? » «