Revue du web des mois de juillet, août et septembre – #22

/

La revue du web BonneGueule est partie en vacances cet été, et elle s'y est tellement plu qu'elle ne rentre que maintenant. Mais l'avantage, c'est qu'elle a ramené avec elle quelques-uns des articles qu'elle a lu ces trois derniers mois.

Vous l'aurez compris, on se dédouane comme on peut.

Trêve de discussion, entrons dans le vif du sujet !

When in Rome, do as the Romans do

On commence par se poser en Italie, pour vous parler d'un sujet qui ne vous est pas inconnu : la place des bracelets dans le style italien.

Mais comme il y a bracelet et bracelet, et même si les accessoires ne sont pas faits pour se prendre la tête, Laurent de Milanese Special Selection a rédigé un article à ce sujet.

bracelets style italien

Halte au bling, on opte pour quelque chose de fin.

Restons en Italie, et allons du côté de Venise. La dernière semaine d’août est chaque année marquée par La Mostra de Venise, le plus vieux festival de cinéma au monde (pour l'histoire, c’est pour concurrencer celui-ci que le festival de Cannes a été créé).

Mêlant des films de tous les genres, aussi bien des blockbusters que des œuvres indés, voici une sélection sympa concoctée par Le Monde, avec un coup de cœur perso pour Birdman.

The Rake débarque enfin en France

Décidément, l'influence des Italiens sur l'élégance masculine ne s'arrête pas là ! Nommé en l'honneur du très smart Gianni Agnelli, ancien CEO de Fiat, le bimensuel The Rake est à présent disponible en France (à moins de faire un séjour outre-Atlantique, il était jusque-là difficile de se le procurer).

couverture the rake

Note : "Rake" renvoie à l'idée d'un golden boy un brin débauché, Gianni Agnelli étant surnommé Le Rake de la Riviera.

Ce magazine est une vraie mine d'or pour les amateurs d'un style sartorial et élégant, c'est la Bible du gentleman. D'autant que Greg et Hugo de Parisian Gentleman participent désormais au magazine, et ils vous disent ici où trouver le fameux papier.

Alaïa au Palais Galliera

Azzedine Alaïa, c'est l'histoire d'un homme petit qui aime habiller les femmes grandes. Plus sérieusement, c'est aussi l'un des couturiers les plus doués de sa génération, avec une seule ambition : "sublimer les femmes".

Azzedine Alaïa  et Yasmine Le BonPour sa réouverture, le Palais Galliera de Paris lui consacre une rétrospective riche de 80 créations. Il s'agit certes de mode féminine, mais on a affaire à un créateur qui a une vision particulièrement graphique (il a commencé en tant que sculpteur) et un sens du détail poussé. Ne serait-ce que pour votre curiosité personnelle, on ne peut que vous encourager à y aller !


Exposition Alaïa - Palais Galliera par paris_musees

Quand le bureau se transforme en no man’s land

« Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes. », dixit l’ancien président américain Franklin Roosevelt, à propos du travail. Clairement, ce mec ne bossait pas dans un open space.

Travailler à 10 dans le même espace n’est pas toujours facile, surtout quand Benoit vous pique tous vos bonbons, et il est important de pouvoir se créer sa bulle. Nos confrères de Cosmo vous livrent leurs astuces.

open space

Les pauvres...

Je vous l’accorde, c’est un problème que l’on rencontre moins quand tous nos collègues sont en vacances, et qu’on est chargé d’assurer la permanence au bureau. Se pose en revanche un autre problème, qui est celui de s’occuper lorsque le volume de travail diminue, ou qu’on n’a personne à qui parler quand on veut tirer au flanc. Heureusement, ce bon vieux Alfred a la solution, et nous livre 25 sites parfaits pour ce genre de situation.

Beaucoup profitent aussi de leur solitude au bureau pour rattraper leur retard dans les séries TV qu’ils suivent. D’autres encore anticipent ce retard, et prennent même de l’avance, comme ces fans de Game of Thrones qui ont découvert la fin de la saga à succès, avant que l’auteur lui-même ne l’écrive.

game of thrones

Du workwear avant l'heure.

Pas de « spoiler », mais une histoire assez loufoque.

Les 10 commandements de l'entrepreneur

On reste dans l'univers du bureau, et plus particulièrement celui de la start-up. BackPack, c'est comme les Tables de la Loi de l'entrepreneur : découpé en 10 chapitres, reprenant chacun un grand thème, ce livre a pour objectif d'accompagner et de guider les aventuriers de l'entrepreneuriat à chaque étape. Pour la petite histoire, le livre a été écrit par Louis Carle, fondateur de Maddyness.

10 commandements backpack

C'est synthétique, bien expliqué, mais surtout tellement vrai !

Viens boire un p’tit coup à la maison, y’a des frites et du saucisson !

Qu’il s’agisse de Glossy Box, Dandy Box, ou encore My Little Box, ces derniers mois, on a vu de plus en plus de box apparaître, souvent orientées sur la beauté et / ou la mode. Mais ça, c’était avant l’arrivée de… My Saucisson Box !

MySaucisson est une startup qui propose une box livrée chez vous (la My Saucisson Box, la box qui embaume votre courrier... je confirme). Chaque mois, elle contient 3 pièces de charcuterie (surtout du saucisson, mais aussi un peu de jambon sec). Chacun des 3 produits s'accompagne de fiches de dégustation, avec une présentation du producteur.

Box-saucisson-charcuterie

C'est ludique, drôle... et c'est bon. Encore plus si on connaît Grégoire, l'artisan de cette box, qui vous raconte le calvaire des débuts (c'est un de nos amis) : Grégoire stockait des kilos de saucissons chez lui ! C'est un véritable passionné de saucisson (je ne pensais pas que ça existait, mais on parle de quelqu'un qui écume les marchés et les producteurs, constamment à la recherche du saucisson ultime). À découvrir ici.

Une fois l'apéro et le saucisson passés, on s'attaque aux frites (nous déclinons toute responsabilité si votre cholestérol augmente après la lecture de cet article). Qui n'a jamais commandé un plat de frites, pour finalement se voir piquer la moitié par la personne avec qui on déjeune ?

frites

Mais alors, qui a le droit de taper dans votre assiette ? Le Sociologue répond à cette question existentielle.

Les porte-cartes sont à l'honneur

Tiens, en parlant de la Dandy Box, le moins que l'on puisse dire est qu'elle a marqué le coup pour sa rentrée : elle se décline à présent dans une version "luxe", avec moins d'objets, mais des accessoires plus haut de gamme.

Détail non négligeable, vous n'êtes pas obligés de vous abonner, on peut acheter la box "à l'unité".

dandy box

En ouvrant la jolie boîte noire, on découvre deux produits : un porte-cartes en python noir Claris Virot (note de Geoffrey : je me suis jeté dessus), et une montre mono-aiguille Kulte, le tout pour 50 €. En prime, on vous invite à découvrir leur Guide de l'Homme de Goût, qui est un complément plus humoristique et lifestyle à notre Guide de l'Homme Stylé... Même Mal Rasé....

On reste sur les porte-cartes, avec celui d'un autre camarade du Web, Merci Alfred. Comme pour les jeans Gustin, il s'agit de "commandes groupées", donc il faudra par contre attendre un peu.

Porte cartes Merci Alfred

Les finitions et la qualité de fabrication sont bonnes pour ce porte-cartes en cuir, fabriqué en Espagne. D'ailleurs, ce type d'accessoire est une bonne alternative à l'éternel porte-feuilles débordant de tous les côtés.

porte carte Alfred Made

Allez y jeter un œil : comme à leur habitude c'est joliment illustré, et on retrouve l'humour Alfred Made.

This is a man’s world !

Enfin, cela reste à prouver... Dans son livre Homme/Femme : Mode d’Emploi, Yang Liu réinvente les relations homme / femme (comme le titre l’indique, me direz-vous) à travers une série de pictogrammes, en se jouant des stéréotypes habituels. Un bouquin fun, à découvrir ici.

Hommes, femmes, les deux sont en tout cas présents dans le livre sorti par les copains de L'Exception, Les Nouveaux Créateurs à Paris. Quartier par quartier, on y découvre les adresses à ne pas rater : vêtements, chaussures, accessoires, et même bijoux.

Les nouveaux créateurs à paris

Logiquement, vous y trouverez de nouveaux créateurs confidentiels dont le travail vaut le détour, mais aussi quelques guides, comme un mode d'emploi pour se lancer en tant que créateur.

On termine cette rubrique avec le guide de Mr Porter, Pour Une Vie StyléeComme le titre l'indique, il ne s'agit pas uniquement de mode, mais d'un ouvrage traitant de lifestyle de façon plus générale.

Pour une vie stylée - extrait

Le livre présente toute une rubrique "Savoir-Faire" (correspondant aux pages brunes), dont les vignettes sont drôles. En l'occurence, il s'agit de "savoir organiser une soirée".

Il s'agit d'un ouvrage mature qui se destine davantage à un public quarantenaire. En effet, les vêtements et les icônes de styles choisis présentent une forte dimension héritage, avec des focus sur Gainsbourg ou J.F.K par exemple, à la façon du Icons Of Men's Style.

Cela n'empêche pas le livre d'adopter un ton parfois décalé, et on y retrouve des portraits de personnalités stylées, comme dans les Guides BG. Il ravira d'ailleurs nos lecteurs plus âgés, car les contenus restent proches tout en se complétant.

Du Gore-tex, en veux-tu en voilà (en Anglais)

Nous vous avions déjà parlé du Gore-Tex - la reine des matières techniques - dans le test de la marque Aigle, le dossier sur le workwear américain, et dans la série d'articles sur le techwear.

Justement, le magazine HypeBeast a publié un dossier de 6 articles à ce sujet. De manière détaillée, 6 créateurs utilisant fréquemment le Gore-tex pour leur marque ont été interviewés : cela permet de se rendre compte de ses multiples usages, des contraintes qu'il impose, et des perspectives qu'il présente.

6 stories of Gore-Tex

Découvrez, entre autres, l'interview de Hiroyuki Nakamura, le créateur de la marque Visvim.

Le coin de l'économie (parce qu'il faut être sérieux parfois)

Maddyness est un magazine en ligne, spécialisé dans l'univers des start-ups. Ce mois-ci, Florian et Geoffrey ont squatté leurs colonnes afin de parler d'un phénomène qui tend à bouleverser l'industrie de la mode masculine : comment les start-ups innovantes hackent le secteur du luxe ?

Les méthodes de ces petites entreprises sont ingénieuses : qu'il s'agisse d'établir un business model différent, ou de s'appuyer sur un engagement caritatif de grande ampleur (pour ne citer que ces deux options), elles rivalisent d'ingéniosité et d'innovations pour asseoir leur position, et contrer les enseignes de luxe surpricées.

infographie everlane

La marque américaine Everlane a adopté un modèle sans intermédiaire. Elle fabrique dans les mêmes ateliers que des marques luxueuses, mais le prix final est 3 fois moins cher.

Toujours dans le domaine de la confection, le magazine Vice nous explique comment des marques comme H&M et Benetton parviennent à proposer des prix aussi attractifs. Pour pleinement comprendre la situation, il faut savoir que le Cambodge est un des pays au monde qui produit le plus de vêtements, mais aussi un de ceux où le tourisme sexuel est le plus développé.

Le gouvernement a décidé d'offrir aux prostituées la "chance" de se réorienter, en proposant à chaque arrestation un stage de formation au métier d'ouvrière textile. Gagnent-elles vraiment au change ? Tristement, rien n'est moins sûr...

Dans le même registre, découvrez le témoignage poignant de Chantan, une ouvrière textile au Cambodge. Travaillant dans une usine produisant pour le groupe Inditex (Zara, Massimo Dutti, etc.), elle raconte son calvaire.

ouvrières textiles cambodgiennes

La pause déjeuner dans les usines textiles cambodgiennes, ça ressemble à ça...

Douze heures par jours, six à six jours et demi par semaine, 100 € par mois. Histoire de vous donner un ordre d'idée, plusieurs associations prônent un salaire mensuel de 283 € pour vivre décemment.

Bref, je m'arrêterai là, mais vous invite vraiment à lire cet article. Chacun d'entre nous achète évidemment selon ses moyens, mais quand on voit les conditions de travail, cela fait réfléchir à deux fois avant de continuer à se fournir en prêt-à-jeter des enseignes de fast fashion.

L’été n’est pas terminé : la summer tape de Couvre x Chefs fait remonter le mercure

Les amis du blog Couvre x Chefs ont sorti leur classique Summer Tape réalisée par Philou Passe Des Disques , pour la 3e année consécutive. Le résultat est un mix éclectique, proche des DJ sets de Philou : un mélange de morceaux de styles variés donnant un tout étonnamment homogène.

Si on vous dit qu’en moins d’une heure Philou va du RnB à la cumbia péruvienne en passant par des musiques électroniques, un remix du Roi Lion et du rap français... vous y croyez ? La preuve en cliquant ici !

Impression

L'artwork est une photo du Vieux Port de Marseille (Crédits photos : Philippe Barthélémy).

Du côté de BonneGueule ?

Condensé de ce qu'il s'est passé de notre côté, des fois que vous ayez manqué le coche !

Édito

Tests de marques :

Articles conseils :

Interviews :

Collabs et Ligne BonneGueule

Ces trois derniers mois, on a eu la chance de pouvoir vous proposer deux collabsdeux sweatshirts en molleton japonais (le BGBJ) avec Benjamin Jezequel ; et une chemise en oxford (la BGH) avec Hast. Ce sont deux marques que l'on suit depuis un petit moment déjà, et on est content d'avoir pu collaborer avec elles.

Sans oublier le retour des sneakers National Standard (on a finalement prévu assez large, et il en reste dans la plupart des tailles).

Les sneakers BGNS-02 avec leur semelle Margom et leurs contrastes de matières.

Les sneakers BGNS-02 avec leur semelle Margom et leurs contrastes de matières.

Du côté de la ligne BonneGueule, la deuxième vague est arrivée ! Cette fois-ci, on est revenu avec une chemise blanche en dobby (la BG-2.1)un pantalon en flanelle gris (le BG-2.2), et un cardigan en grosse maille (le BG-2.3).

Et en ce moment, on est en train de préparer le lancement du manteau qui arrivera en novembre (avec une matière d'un des tous derniers lainiers français)...

Quoi qu'il en soit, toute l'équipe tient à vous adresser un énorme merci pour vos commentaires, votre confiance, et les encouragements dont vous nous gratifiez au quotidien !

A propos Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • RemiBG

    Merci Florian 🙂 A très vite

  • RemiBG

    Info confirmée 😉

  • pas Arpin, mais du même genre 🙂
    (Arpin ne fait pas le type de laine qu’on recherchait, alors on s’est davantage tourné vers une autre chaîne de montagnes française 😉 )

  • merci, on update ça ASAP !

  • Donatien

    Hello, merci pour cette revue de presse tant attendue… Hâte de découvrir votre manteau !!!

    Je vous signale également une erreur concernant l’expo Alaïa au musée Galliera qui date d’il y a 1 an !! A venir une expo « Fashion Mix » à partir du 9 déc. Le Palais Galliera est un très bel endroit à découvrir…

    Bon courage @ tte 😉