Revue des marques #1 : du techwear, du créateur, des bijoux et des basiques (et plus encore)

21

Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous présenter un nouveau format : la Revue des Marques.

L'idée est simple : on a envie de défricher la jungle des marques pour vous. Vous proposer des petites pépites confidentielles, partager avec vous nos trips stylistiques et vous donner toujours plus de conseils.

Pour décembre, ce sont Alex, Benoît et Nicoló qui se sont joints à moi. Et le mois prochain, ce seront d'autres membres de l'équipe qui s'y colleront, histoire que vous ayez des inspirations différentes.

On est partis pour le premier volet !

Sommaire de la Revue des marques

    • Rafik : du créateur accessible
    • Benoît : "vous avez dit techwear ?"
    • Nicoló et l'obsession des belles matières
    • Alexandre et ses bijoux
  • Les achats de l'équipe
    • Le jean noir de Rafik
    • Benoît : une "alternative" à Acronym
    • Nicoló : du basique twisté
    • Alexandre et les chemises sur-mesure accessibles
  • Le grain de folie
    • Rafik et sa veste romantique
    • Benoît : le jean du futur
    • Nicoló, élégant à la maison
    • Alexandre, tout en détente

Dans le radar de...

Dans cette rubrique, on vous parle des pièces qu'on a repérées. Sans les avoir achetées, elles ont attiré notre attention et nous font méchamment de l'oeil

Dans certains cas, c'est même un vrai coup de coeur. On vous raconte pourquoi.

Rafik : du créateur accessible

Henrik Vibskov est un créateur danois. Exerçant depuis une dizaine d'années, j'apprécie beaucoup ses designs : on retrouve cette rigueur très scandinave, sans pour autant verser dans la tendance minimaliste qui a envahi le Nord.

Marque qui défile, qui plus est membre de la Chambre Syndicale de la Mode Masculine, il est surprenant de voir combien ses prix restent justes. Vous n'y trouverez pas de sweat à 1.300€ mais de belles matières, des coupes bien exécutées et, surtout, une vraie patte.

Pour le coup, j'ai flashé sur un manteau (certes noir, mais vous me connaissez  !).

manteau-henrik-vibskov

100% laine, 508€, disponible sur Farfetch.

En ce qui me concerne, je le porterais avec un pantalon nettement plus fitté pour équilibrer les volumes (et je ne suis pas fan des pantalons aussi courts). Je trouve sa coupe sublime, la réflexion est poussée jusque dans la forme des manches. J'aimerais l'enfiler au-dessus d'un col roulé blanc immaculé, complété d'un pantalon noir et de mes fidèles Doc Martens.

En prime, je me prendrais bien ces petites chaussettes, toujours chez Henrik Vibskov. J'aime beaucoup le petit motif que j'exhiberais en faisant un revers. Pensons spontanéité !

chaussettes-henrik-vibskov

Pimp my feet !

WANT Les Essentiels est une marque spécialisée dans le cuir (à l'origine dans la maroquinerie, elle s'est diversifiée sur les gants et les chaussures). Sobres, leurs sacs trouvent leur inspiration dans des créations vintage et l'architecture.

Il y a deux catégories de personnes : celles qui mettent leur ordinateur dans une pochette, et celles qui le glisse entre deux magazines en espérant que cela suffise (devinez de quel côté je suis...). Du coup, j'ai repéré ce modèle.

pochette-want-les-essentiels

Trouvé sur oki-ni, 185€.

housse-want-les-essentiels

J'aime son design matelassé, les empiècements de cuir et le zip bicolore. La petite pochette en mesh à l'avant m'a aussi l'air bien pratique.

Benoît : "vous avez dit techwear ?"

On va parler de Ben Klark aujourd'hui. Marque nantaise streetwear, très confidentielle, j'ai déjà un hoodie de chez eux que j'aime beaucoup : épais, chaud, résistant et parfaitement coupé.

Leur pièce phare (895€) est une veste en néoprène très confortable, avec des bords-côtes en cuir, rien que ça ! J'aime ces lignes, à la fois sobres et soulignées par le cuir.

bombers-ben-klark

Des bords-côtes en cuir, une chose suffisamment rare pour être notée !

Une belle pièce, qui a eu une publicité inespérée pour une marque aussi petite et peu distribuée : Ryan Lewis (le producteur derrière le morceau culte Can't hold us, avec Macklemore), DJ Snake, Aazar, et le basketteur Rudy Gobert ont été shootés dans ce fameux bomber.

bomber-ben-klark

Le travail de la couleur sur le néoprène est très bien mené.

Pour mon deuxième coup de coeur, accrochez-vous car l'histoire est un peu longue.

Tout a commencé en République Tchèque. Un fabricant de vêtements techniques vient de lancer sa marque de vêtements de montagne, appelée Tilak, avant de croiser la route d'Errolson Hugh, le fondateur d'Acronym.

Les liens entre Acronym et Tilak ne sont pas tout à fait clairs. Cependant, il est quasiment certain que Tilak a fabriqué (ou fabrique encore) pour Acronym, et que Errolson s'est occupé du design de certaines pièces Tilak.

Quoi qu'il en soit, Tilak commence à faire parler d'elle chez... les Japonais, très sensibles à l'expertise outerwear de cette marque tchèque avec un peu d'ADN Acronym dedans. C'est pour cela qu'on retrouve les vestes Tilak dans des boutiques japonaises très pointues.

Du coup, Tilak a décidé de créer une ligne exprès pour le Japon, la gamme Poutnik. Elle est tout simplement magnifique, avec de sublimes vestes en coton imperméable Ventile.

veste-tilak-putnik

Là aussi, je mettrais ma main à couper que c'est Errolson qui a aidé au design, tant le travail sur la capuche, les volumes et les pinces de cintrage rappellent certaines pièces Acronym.

Et cette ligne Poutnik marche plutôt bien, à tel point que Boa Design - une agence de design tchèque - décide de créer une collection capsule (qui n'a pas l'air d'être distribuée). On se retrouve donc avec une collaboration inattendue entre Tilak via sa ligne Poutnik, Errolson et Boa Design. Le résultat est génial et donne vraiment envie.

poutnik-803

Une très très belle réussite, qu'on ne verra certainement jamais en France.

Et si vous vous posez la question : non, Tilak, Poutnik, ou Acronym ne sont pas distribués en France, et je n'ai aucune idée de comment s'en procurer à moins de passer du temps sur Google.

Nicoló et l'obsession des belles matières

J'ai découvert HAIKURE il y a un certain temps chez Elevation mais ce n'est que depuis l'achat d'un de leurs pantalons, l'été dernier, que j'apprécie la marque à sa juste valeur.

Leur gros point fort : des pantalons casual chic qui sortent un peu du lot, autant par leur aspect que par leur confort. Il y a de la recherche au niveau du choix des matières, souvent novatrices ou originales. Les coupes sont flatteuses et, surtout, l’utilisation du stretch étant assez fréquente chez eux, c’est toujours un vrai bonheur à porter.

haikure-lyocell

Pour l'avoir essayé en vrai, la matière prend superbement la lumière et est vraiment confortable. (195€)

La confection italienne et les petits détails en plus, comme les boutons en bois ou le patch en cuir blanc à l’arrière, sont la cerise sur le gâteau.

Même si je n’ai pas encore eu l’occasion de voir une de leurs pièces en vrai, je suis le label MEWS depuis plusieurs saisons (découvert sur L'Exception). Il propose de beaux intemporels avec des matières toujours très bien choisies et, parfois, un petit twist de design.

Ici, on a un bomber gris tout ce qu’il y a de plus classique, mais avec un coton tissé « zig zag » que je n’ai encore jamais vu ailleurs.

mews-bomberkeisuke

Une super matière pour une pièce semblant très bien coupée... Surtout pour un bomber, où il est parfois difficile de trouver le juste équilibre entre fit large et trop près du corps. (240€)

Et bonne nouvelle, ce n’est pas excessivement cher. Je surveille à présent cette marque de près...

Alexandre et ses bijoux

J'aime bien les looks simples : chino, tee-shirt / chemise, et mettre des accessoires pour ajouter un peu de piment et "relever" la tenue. Pour moi, ce sont eux qui peuvent faire toute la différence. Il y a notamment deux marques que j'apprécie beaucoup : Thomas V. et Catherine Michiels.

J'ai eu la chance de rencontrer les fondateurs de ces deux marques et j'ai craqué pour leurs créations. Avec Thomas, j'ai pu concevoir une chevalière (en plus de sa collection, il peut faire du "sur-mesure"). Il est patient et très à l'écoute et, surtout, doté d'une empathie incroyable : il a tout de suite cerné ce que je voulais... C'est un ancien Compagnon du Devoir (qui a travaillé chez Cartier avant) : il maîtrise donc parfaitement la bijouterie.

bijoux-homme-thomas-v

bagues-thomas-v

À moins de 90 € la bague sur son e-shop, le rapport qualité / prix est excellent.

sur-mesure-thomas-v

Là, c'est ma chevalière qu'il a réalisé sur-mesure. Le motif ne vous rappelle pas un certain logo ?

 

bague-sur-mesure-homme-thomas-v

Note de Rafik : quand j'ai voulu créer un bijou sur-mesure à mon tour, Alex m'a logiquement orienté vers Thomas. J'avais un projet, il l'a rendu réel : cette bague réalisée autour d'un denier de l'Antiquité romaine. J'en suis plus que satisfait, et c'est sans compter la disponibilité dont il fait preuve.

Autre accessoire que je ne quitte plus : mon bracelet Catherine Michiels. La sélection de perles est impressionnante... J'ai opté pour un modèle élastique (ils ont réussi à en créer un qui ne se casse jamais et dont on ne voit pas le noeud) en perles turquoises. Alors maintenant, j'aimerais en prendre un autre pour lui tenir compagnie.

bracelet-perles-homme-catherine-michiels

Comptez à peu près 100 € pour un bracelet.

bracelets-catherine-michiels-homme

Basé aux États-Unis, l'e-shop livre en France.

Aujourd'hui, plein de marques proposent des bracelets à perles mais rares sont celles qui proposent des modèles avec autant de "justesse" et de goût dans la sélection des pierres. La qualité des matériaux est top également ; cela fait six moi que ne quitte plus mon bracelet et il est comme au premier jour : magnifique.

Les achats de l'équipe

Ici, on vous parle des pièces qu'on a acquis dernièrement.

Comment avons-nous réfléchi l'achat ? Quels sont les critères que nous avons regardé ? Comment portons-nous les pièces en question ? C'est ce qu'on va voir.

Le jean noir de Rafik

Noël approchant à grands pas, j'ai dû limiter mon budget shopping. "Plaisir d'offrir", dit-on...

Bref, ne nous égarons pas ! Mes jeans préférés viennent tous de chez April 77, je suis adepte de leurs coupes slim qui se prête bien à mes inspirations rock.

La qualité est satisfaisante, je les porte intensément sans qu'ils ne bougent. Et petit tuyau au passage, leurs soldes sont hyper intéressantes.

Je sais, la jambe est très fittée. En ce qui me concerne, c'est un parti-pris assumé qui fait partie de l'ADN de mon style.

Du reste, je vous l'accorde : avec des influences grunge et des looks entièrement noirs 95% du temps, ça passe. Cela devient plus difficile dès qu'on change de style.

Benoît : une "alternative" à Acronym

Comme chaque décembre, je me fais mon gros kif de l'année, sachant que cela fait quelques mois que je n'avais pas acheté de vêtements. Pour ceux qui se demandent comment je gère ça au niveau financier, je parle longuement de la pièce coup de coeur dans le podcast sur le budget.

Je me suis fait plaisir sur la dernière collection Nike ACG (All Conditions Gear), dont le designer n'est autre qu'Errolson Hughs, le fondateur d'Acronym. L'avantage de Nike ACG : porter un vêtement dans l'esprit d'Acronym, mais deux fois moins cher.

Pour ceux qui ne connaissent pas ACG, il s'agit d'une ligne d'urban techwear. Pas forcément pour faire du sport, mais pour être paré à toutes les conditions dans un environnement urbain (pluie, froid, etc). D'où ces designs qui intègrent des matières étanches, chaudes ou déperlantes.

Malheureusement, la distribution de cette ligne est très sélective et se fait uniquement dans les Nike Lab (moins d'une dizaine dans le monde, dont un à Paris), sans qu'il n'y ait jamais de réassorts.

J'ai donc pris :

  • la Alpine Jacket couleur kaki en Gore Tex : pièce impressionnante par sa construction, les poches sont très, mais alors très bien pensées, et le système de réglage de la capuche est bien vu.
nike-acg-alpine-jacket

Gros "X Factor" sur le design global, avec ses lignes de force bien visibles, et cette imposante mentonnière réglable. La pièce imperméable décontractée ultime qui me manquait !

  • le bomber Metamorphosis en Windstopper (un tissu déperlant mais non imperméable, résistant et coupe-vent Gore-Tex) à clipser dans la Alpine Jacket... ou n'importe quelle autre veste Acronym ! En effet, les deux marques utilisent le même zip au niveau de la nuque pour solidariser les deux pièces. C'est un mid layer bien pratique, avec une ouate assez basique (du Thermosoft de Thermore) mais qui fait correctement le job. Ce qui m'intéressait ici, c'était de tester les deux pièces ensemble pour voir si l'on était vraiment protégé du mauvais temps toute l'année.
bomber-metamorphosis-nike-acg

Le kaki ripstop est bien sympathique en plus. Et comme d'habitude avec Errolson, les poches sont très soignées : profondes et doublées en polaire !

  • le pantalon cargo, qui rappelle beaucoup les lignes de Maharishi... Le coton stretch et les ourlets zippés le rendent bien confortable, mais j'aurais apprécié un peu plus de longueur.
cargo-nike-acg

Cela dit, c'est aussi cher que du Maharishi, qu'avec du recul je vous conseillerais à la place. Sauf si vous êtes un collectionneur / fan de Nike ACG ou du travail d'Errolson.

  • l'écharpe : enfin une écharpe techwear !
nike-lab-echarpe

Trois manières de porter, c'est plutôt bien pensé et assez visuel...

echarpe-nike-acg

... Mais je doute qu'elle tienne aussi chaud qu'un bon vieux tour de coup en polaire.

Et sinon, j'avais envie d'avoir des running plus robustes que mes Nike Flyknit. J'ai donc opté pour le modèle 7 de National Standard (238€).

national-standard-running-edition-7

J'avais peur que la semelle soit un peu trop massive, mais elles passent étonnamment mieux que prévue.

Nicoló : du basique twisté

Je l’ai déjà dit dans l’article de présentation de nos jodhpur :  j’adore les bottines, sans pour autant vraiment apprécier les chelsea.

De ce fait, je suis toujours à l’affut d’un modèle qui change un peu des classiques. Je suis pleinement satisfait de ces Paire & Fils, dont l’arrière tressé apporte un peu de fraîcheur et de nouveauté sans en faire des tonnes.

Paire-et-fils-homme-révolté-old-bristol

Le marron foncé, masculin et sérieux, équilibre bien le côté légèrement précieux que pourrait avoir le cuir tressé. (238€)

Aidées par leur couleur sobre et passe-partout, je les porte autant avec mon jean brut qu'avec nos pantalons en flanelle ou des chinos... Rien de très compliqué en fait.

N'oubliez pas : ce n'est pas parce qu'une pièce a du caractère qu'elle est automatiquement difficile à porter. C'est même tout l'intérêt des "basiques avec un twist" !

Alexandre et les chemises sur-mesure accessibles

Dans ma garde-robe, les pantalons ne changent quasiment jamais. Disons que j'alterne avec plusieurs coloris de chinos (avec de l'élasthane of course !). Cependant, sur les pièces du haut, je suis tout le temps séduit par de nouveaux tee-shirts ou chemises.

C'est un peu comme mon péché mignon, je ne m'en lasse pas. En fonction des périodes, soit j'achète des tees, soit des chemises.

En ce moment, je suis très "focus" sur les chemises. Récemment, j'ai découvert une marque de chemise demi-mesure : Cotton Society. Clairement, je vais là-bas pour la plupart de mes chemises maintenant.

chemise-sur-mesure-cotton-society

Le protocole de prise de mesures est excellent : à réception de la chemise (compter 3-4 semaine), je n'ai pas eu à faire de retouches ni programmer un second essayage. Tout était parfait du premier coup.

J'adore sa sélection de matières, casual (de superbes oxford et chambray japonais !) comme formelles (je ne me lasse pas des rayures !). Les possibilités pour le col et les poignets sont nombreuses, idem pour les boutons (nacre, bois, coco...). Dernier (gros) avantage : sa gamme de prix à partir de 59€.

Personnellement, je préfère me rendre à la boutique sur Paris (pour toucher les matières) mais ils ont aussi un site internet. Dans ce cas, ce sera à vous de fournir vos mesures.

Note de Rafik

Ici encore, j'ai écouté les conseils d'Alex et suis parti chez Cotton (oui, c'est un peu mon Huggy les bons tuyaux).

J'ai été surpris par l'étendue des tissus proposés... J'ai finalement jeté mon dévolu sur une flanelle à motif pied-de-poule noir et blanc, que j'ai hâte de recevoir.

Le service en boutique est à la hauteur également. On vous met tout de suite à l'aise, vous avez le temps de regarder les matières, on vous explique chaque prise de mesure... et on vous offre des cookies.

cotton-society-patronnage

Les chemises sont dessinées et coupées à la main suivant votre patron.

Le grain de folie

Parce que les vêtements sont avant tout un plaisir, on a tous droit à un craquage...

Il peut autant s'agir d'une pièce au design fou, qu'avec des propriétés spéciales ou une utilisation particulière. Tout dépend du membre de l'équipe 😉

Rafik et sa veste romantique

Avec Alex, on s'envoie souvent les liens vers des pièces que l'on ne peut pas se payer mais sur lesquelles on bave. Mais celle-ci, je l'ai gardée spécialement pour vous.

bombers-rose-alexander-mcqueen

Bombers Alexander McQueen, 2.495€ sur leur eshop.

Une veste 100% soie, travaillée en organza, avec des roses brodées. Compte-tenu de la recherche stylistique et du travail nécessaire, le prix n'est pas si aberrant.

rose-brodee

Le niveau de finition est impressionnant.

Spontanément, je le porterais avec une chemise blanche. La forme de la veste décalerait le côté formel de la chemise ; l'élégance de la chemise serait soulignée par la poésie des roses.

Benoît : le jean du futur

Dans le techwear, le jean a longtemps été exclu, précisément parce qu'il est tout sauf techwear. Le denim n'a pas beaucoup évolué depuis un siècle, pas de technicité particulière.

Sauf qu'il y a une marque techwear de niche qui l'a réinterprété avec du tissu Schoeller ! Il s'agit de Enfin Levé, et je suis très méchamment tenté...

jean-enfin-leve-techwear

Rien qu'à l'image, on voit que la matière a quelque chose de particulier. Je suis admiratif devant ce mélange des genres, joliment exécuté. (185€)

Nicoló, élégant à la maison

La question des « vêtements d’intérieur » est revenue fréquemment ces derniers temps dans vos commentaires, notamment suite au podcast « Que porter lors d’un week end entre amis ? »

Eh bien moi, si je n’avais pas de limite de budget, c’est ça que je porterais : une robe de chambre Turnbull & Asser, entièrement en soie, faite en Angleterre par une maison de renom. De surcroit, bleu et violet, avec un gros motif paisley... Rien que ça !

 

robe-de-chambre-turnbull-&-asser

Le bonus, ce serait de voir l’expression interloquée du livreur de pizza lors d’une commande nocturne en rentrant de soirée (je ne suis pas un exemple en diététique), lorsque je lui ouvrirais la porte dans cet accoutrement. (2000€)

D’une part, ça apaiserait chez moi une vieille frustration car, même s'il est difficile à porter, le violet a toujours été ma couleur préférée... Du moins théoriquement. En la regardant sur un nuancier, ou sur la coque de mon téléphone, mais pas plus loin que ça. Ce serait donc l’occasion idéale de faire la paix avec mon amour pour cette couleur un peu ingrate.

Et d’autre part, le paisley texturé par le tissage jacquard comblera mon esprit funky, secrètement en manque d'exubérance. Notez que ce n'est pas un print et que le motif est réalisé entièrement grâce au tissage... Plutôt impressionnant d'un point de vue technique !

Alexandre, tout en détente

J'ai toujours aimé les tee-shirts sérigraphiés. Je me souviens du premier que l'on m'avait offert : un modèle Carhartt au collège. Un simple tee noir avec le logo sérigraphié blanc. Depuis, ma collection n'a cessé de s'agrandir.

J'ai toujours été admiratif de ce qu'étaient capables de faire les marques de skateboard type Diamond & Supply, avec d'immenses collections de tees sérigraphiés. Leur qualité de jersey est impeccable (ça ne vrille pas, ça ne rétrécit pas) et elles redoublent à chaque fois de créativité.

tee-diamond-supply

Des diamants sérigraphiés en all-over, ça n'a pas de prix. En fait si, $45 chez Diamond Supply.

Autrement, j'adore ce que fait la marque française "Club Pétanque".

J'aime beaucoup l'univers qu'ils ont réussi à créer autour d'un sport très réputé ! Les collections plaisent autant aux hommes qu'aux femmes, les qualités de jersey et molletons sont excellentes (tout est fabriqué au Portugal).

sweat-petancoeur-club-petanque

Des modèles à l'humour discret...

sweat-harvard-club-petanque

... Ou plus marqués.

J'ai deux tee-shirts qui ne bougent pas après plusieurs lavages.

Voilà donc une petite marque sympa, qui permet avec un simple de tee, d'apporter une touche d'humour à votre tenue.

clubpetanque_obut_image1

En ce qui me concerne, je veux leur jeu de boules en collab avec OBUT (équipementier réputé de ce sport). À moi les parties endiablées, un verre de Ricard à la main et un bob sur la tête.

Le mot de la fin...

On souhaitait tester une nouvelle approche avec ce format, que l'on a pris beaucoup de plaisir à écrire. On espère qu'il vous plaira, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

A propos Rafik

Je suis fasciné par l’expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu’elle doit rester un moyen d’expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour le retour Greg ! 🙂

  • Greg

    Hello. J’ai rien compris aux explications sur Poutnik mais ce n’est pas grave. 😉 Voici ce que BoaDesign m’a répondu (voir la page http://www.boadesign.cz/galerie/poutnik/ ; à noter que la veste bleue est légèrement différent de celle de l’article. Pas de logo poitrine par exemple, est-ce la même): « the collection presented on our website is in the development and will be available in the end of summer (end of September). Also the e-shop will be launched at this term. If you would like to have the fresh news about this collection please follow our Facebook: https://www.facebook.com/boadesign.cz/ We will inform all our followers once the collection will be ready. »

  • Benoit – BonneGueule

    Hmm non pour 380 euros, c’est un peu cher pour ce que c’est, là tu payes vraiment un design, et la patte du designer d’Acronym. Mais surtout si c’est tout tes économies, je ne peux pas te conseiller de tout dépenser. Et si tu fouilles sur le net, je suis sûr que tu pourras le trouver moins cher.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour Guillaume !

  • Oui, ça a l’air d’être une alternative très proche de Balibaris (c’est un des deux co-fondateurs de Balibaris qui est derrière).

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton commentaire Rodolphe !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Jérôme, je crois que tu vas pas chez ACG pour les bonnes raisons. Oui il est très facile de trouver de la veste imperméable moins chère, mais ce n’est pas le propos… Là tu payes un design très fort, très polarisant qui ne plaira pas à tout le monde. Et c’était précisément ce qui m’intéressait ! Et le système de poche est super bien foutu. Mais si tu cherches une pièce à porter avec tout, avec un design plus consensuel, c’est pas chez ACG où il faut…

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup pour ton retour Alexandre 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Sébastien !

    Le mieux pour savoir ça reste que tu les contactes directement 😉

    http://www.thomasv.fr/

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour le retour Maldoror 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Mraffoul !

    Hé bien merci beaucoup, c’est un retour très encourageant 😀

    Il faut savoir que je fais une séparation assez distincte entre mes envies 1) Rationelles

    2) Semi-rationelles (comprendre : « si je mange des pâtes pendant trèèèès longtemps c’est peut-être possible. » Ou bien : « je peux porter ce truc, si j’accepte que tout le monde me trouve constamment un peu bizarre quand je le mets »)

    3) délirantes (autant niveau style que prix)

    … Et ce que je conseille ! Mon job c’est de vous aider à trouver ce dont vous avez besoin vous, pas de projeter mes désirs sur vous. C’est super important de faire la part des choses ! Après, je reste majoritairement obsédé par les pièces qui arrivent à être originales et à taper dans l’oeil sans trop diviser, en restant pertinentes indépendamment des tendances. C’est une sorte de Graal qui se pointe de temps en temps et qu’on ne peut pas espérer trouver à chaque coin de boutique 🙂

    Et on le fait tous plus ou moins d’ailleurs haha ! 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    D’accord, j’irais voir à l’occasion, merci Olivier 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antonio !

    Merci beaucoup !

    Si ça peut te consoler, il n’y avait déjà plus beaucoup de tailles quand je l’ai sélectionné, et je ne l’ai pas non plus ^^

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Olivier !

    Connaissant Diesel j’ai quand même un gros doute sur la pertinence du positionnement qualité / prix (c’est bien que ça ne bouge pas, mais ça ne fait pas tout : finitions, aspect de la toile…)

    Je serais volontiers preneur pour un retour plus détaillé si tu as le temps (même si pour faire des articles on ne procède pas non plus de cette façon 🙂 )

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gouhouf !

    Merci pour ton retour, et ça me fait plaisir que ce que j’ai sélectionné te plaise ! 🙂

    Oh, moi tu sais, j’attends de gagner à l’euromillions sans jouer 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est aussi le but !

    Merci Joël 🙂

  • merci Gouhouf 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Ca arrive !

  • Tibo

    Super article !

  • Foucault Jérémy

    Alors les gars, à quand votre fameuse liste des cadeaux de noel de l’équipe?

  • Seb

    Excellente idée ce format ! ça nous donne quelques tuyaux sympas et l’humeur du moment de chacun d’entre vous.