Reportage : comment est confectionné un pantalon technique ?

Temps de lecture : 2 minutes

27

Voici un format un peu différent de ce qu'on fait d'habitude, puisque vous vous apprêtez à voir des images très rares.

Une démarche inhabituelle dans la mode masculine

En effet, peu nombreuses sont les marques qui filment de bout en bout le processus de fabrication d'une pièce, pour tout un tas de raisons : secrets industriels, atelier peu enclin à se faire filmer, qualité pas folichonne...

Et surtout, il y a une très forte volonté de garder une image de marque très propre et maîtrisée (celle d'un lookbook parfaitement shooté dans un décor paradisiaque), une image de marque parfaitement construite et définie en fonction de contraintes marketing très aspirationnelles.

Sûrement pas de montrer un endroit avec des machines bruyantes, des gens différents qui s'affairent en blouses de travail, des chutes de tissu, des outils usés et patinés par les employés ; bref, un endroit avec de la vie et de vraies personnes qui fabriquent avec soin le vrai vêtement que vous portez.

Nous, c'est exactement ce que nous avions envie de vous faire découvrir 🙂

Les coulisses d'une confection très particulière

Pourquoi est-ce que nous avons voulu vous montrer les coulisses de notre pantalon, alors que c'est bien la dernière chose que les grandes maisons de luxe veulent exposer ?

Pour une pièce aussi spécifique, il fallait partir à la recherche d’un atelier capable de travailler ce type de tissu ; car la difficulté est de travailler une matière aussi élastique.

pantalon technique et blazer

À travers ce reportage, vous allez voir que, tout comme le pantalon, sa confection est très technique elle aussi ! L'atelier doit sans cesse jouer avec les contraintes d'une matière ultra stretch.

C'est Schoeller, fabricant de la matière de notre pantalon technique, qui nous a recommandé cet atelier.

Place au reportage !

Dans ce reportage vous découvrirez que :

  • La confection du pantalon réclame beaucoup de temps et d'attention (cela nécessite 45 opérations au total),
  • Il faut prendre soin de la matière et la câliner : une fois arrivée à l'usine, on déroule les rouleaux pour qu'elle puisse se relaxer et se stabiliser,
  • Le moindre détail est important, notamment la manipulation de la matière sur chaque poste de travail. Par exemple, le repassage se fait par "tapotements" pour éviter de déformer la matière,
  • et surtout, Alexandre n'aime pas aller chez le coiffeur.

PS. Le pantalon technique BG-3.4 est disponible depuis dimanche sur l'Atelier BonneGueule (ultra stretch, thermo-régulant, déperlant, anti-abrasion, hyper-respirant et séchage ultra hyper méga supra rapide) !

Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear, et le thé sous toutes ses formes, à condition d'en boire plus de trois litres par jour.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • ConstanceBG

    Haha merci pour ta suggestion de torture, on y pensera, promis 🙂 En tout cas, merci surtout pour tes encouragements, ça fait très plaisir. Effectivement, c’est important pour nous de rendre hommage à toutes les petites mains derrière les vêtements !
    Bonne journée

  • Laurent Breillat

    Les mecs, juste bravo pour votre démarche. Ca fait toujours du bien de rappeler que derrière une fringue, il y a tout un tas de gens qui travaillent pour en arriver là, et de voir concrètement comment c’est fabriqué.
    Le premier qui dit que c’est cher, attachez-le à une chaise et faites lui regarder cette vidéo en boucle pendant 2 jours (sans pastis) 😀

  • Eto Demerzel

    Sur le fond, il n’y a qu’une chose à dire : C’est très intéressant, on veut en voir plus.

    Sur la forme : Des pauses entre les sujets, nom d’un petit bonhomme ! Ou bien une narration continue sans « alors » entre les paragraphes. (Et je trouve que la musique est souvent un peu trop forte quand superposée avec de la narration, mais c’est peut-être mon grand âge : à vingt-deux ans, on n’a plus vingt ans, n’est-ce pas ?)

    (Comme toujours, ce sont les mécontents qui causent le plus fort, même s’il s’agit du même gugusse.)

  • OnurBG

    Merci beaucoup David !

    Avec ce qui arrive, je peux te dire que tu ne seras pas déçu, mais je ne peux pas t’en dire plus… Benoît veille toujours, même quand il n’est pas là.

  • David Pizzagalli

    Très intéressant ce reportage et inédit! Vive BG! ‘d’ailleurs je trouve que la ligne de vêtements BG va meme plus loin dans les details sartorials que les collabs, bravo vous êtes un exemple dans beaucoup de domaines, chapeau bas longue vie à Bonne Gueule

  • merci Phil !

  • Merci Sav ! Nous en tout cas ça nous intéresse de comprendre (et du coup d’expliquer)

  • merci Laurent !

  • Alexandre est revenu intact ! Si ce que tu décris est vrai, c’est resté en tout cas très platonique ahah

  • OnurBG

    C’est ça Loïc ! Il y a un vrai devoir de pédagogie qu’on estime extrêmement important pour comprendre le pourquoi du comment d’une pièce.

    Pour ce qui est du pantalon technique, cela requiert non seulement une matière innovante (coût R&D), plus toute une constellation de savoir-faire qui s’associent pour produire la pièce.

  • OnurBG

    Bien vu haha !! Si ça peut te rassurer, Alexandre est toujours en vie !

  • Loïc

    Très intéressant.
    ça permet de redonner de la valeur aux choses, de comprendre pourquoi on paye un certain prix.
    Merci!

  • OnurBG

    On a hésité à inviter Fred et Jamy, mais le budget était assez serré ! Alors on a envoyé Alexandre et Long qui se sont bien débrouillés ;))

  • OnurBG

    Cette transparence, on la doit à tous nos lecteurs Laurent ;))

  • BruceWong

    hey, mais où est passé le générique de « C’est pas sorcier »? 🙂

  • Laurent G

    Super reportage, intéressant de voir l’usine où est fabriqué ce que l’on achète… ca sent le sérieux. 🙂 Bravo à vous pour votre transparence. Reste plus qu’à l’essayer (j’ai un peu peur pour la taille ;p), allez la Poste on se dépêche !

  • OnurBG

    C’est un Canon EOS 6D.

  • OnurBG

    La réponse est dans ta propre question ;))

  • Sébastien Ladermann

    Très intéressant, effectivement. Question technique: quel type de caméra utilisez-vous?

  • sav92

    Bordel c’est encore mieux que envoyé spécial ! Cette transparence fait plaisir à voir , je n’ai jamais vu aucune marque le faire , est-ce-que tout le monde à quelque chose à se reprocher ou bien ils jugent la démarche inutile ??

  • BenoitBG

    Ahah je vais lui dire !

  • BenoitBG

    C’est en Roumanie effectivement 😉

  • BenoitBG

    Merci Enrique !

  • Phil

    Quelle transparence !! Ca fait plaisir à voir d’autant que c’est pas si fréquent..
    Super reportage et belle idée de nous montrer l’envers du décor !

  • Enrique

    Par cette démarche, vous montrez que vous n’avez rien à cacher et je trouve ça très valorisant pour vos produits. Continuez à être passionné et transmettre ces valeurs qui vous sont chères.

  • Lambert

    Très intéressant, vraiment peu de marques auraient les couilles d’afficher un tel niveau de transparence. (ps : votre usine serait pas située en transylvanie par hasard? 🙂

  • LpL

    Très intéressant. Pour Alexandre: ton T-shirt qui dépasse du sweat, c’est MOCHE !