Relooking Homme BonneGueule #6 – Paul : avec 2 ans de retard

Temps de lecture : 4 minutes

“C’est bien joli un relooking : on te fait la toute dernière tenue à la mode et l’année d’après tout est à recommencer !“

Le relooking que je vais vous présenter, que j'ai réalisé il y a presque deux ans, est la preuve qu’une tenue composée de bons basiques et adaptée à la personnalité est intemporelle.

Plus qu'un shopping spree effectué à l'arrache avec votre copine ou votre mère qui vous transformera en gendre idéal en prenant des pièces au style souvent trop éphémère, un relooking BonneGueule jouera sur la durabilité et la cohérence avec la personnalité.

Paul avait à l’époque une problématique simple : il était très maigre et relativement frileux. Il lui fallait donc une tenue avec des pièces qui taillent petit et à la coupe irréprochable, donc difficiles à trouver en particulier pour les jeans. Il lui fallait aussi quelque chose de chaud, mais pas trop épais pour ne pas dénaturer sa silhouette. Une problématique contraire à celle du relooking de Julien.

Enfin, il avait un budget un peu serré : 800 euros (pour une tenue incluant chaussures, manteau et blazer...). Faites le total de ces pièces dans votre garde-robe, à rendu équivalent.

Je n'ai malheureusement pas les photos pour illustrer chacune des étapes du relooking, mais vous devriez normalement vous y retrouver vu la qualité de la photo de fin.

Voici l'avant puis une explication détaillée de mes choix et enfin le résultat :

relooking-paul-av

 

1/ Une tenue d'intérieur facile à assembler et personnelle

La première étape était donc de l’aider à trouver des basiques de qualité portables quelle que soit la saison et qui ne lui coûtent pas chaque fois un bras. Nous sommes donc allés chez COS où nous avons trouvé une chemise et un cardigan pile à sa taille dans des tons simples.

Ce fut son premier layering, assemblé de manière logique, facile à reproduire et purement en adéquation avec son style un peu dandy et artiste (Paul fait du théâtre et de la poésie).

Nous lui avons également montré comment reproduire la même chose avec une chemise Melinda Gloss (photo en titre).

2/ Une morphologie exigeante

Paul a une taille et des cuisses vraiment fines.

La seconde étape était donc de lui trouver un jean qui taille petit, sans forcément chercher aux rayons femme. C’était la troisième démarque des soldes (-50%) et à cette période-là il y a vraiment un bon plan auquel on ne pense pas forcément...

Ce sont toutes ces marques au rapport qualité / prix TRES contestables : The Kooples, Zadig et Voltaire etc où vous pouvez (enfin) en avoir pour votre argent, à condition de rester tout de même sélectif.

Le jean brut parfaitement coupé était ainsi à 60 € et nous avons trouvé par la même occasion un manteau à 99 €. Parlons-en de ce manteau : il en restait deux sur les portants. L’un court à la coupe militaire alors un peu plus actuelle et l’autre plus long avec des revers très classiques.

Le manteau classique à la base n’avait l’air de rien sur un cintre, comme beaucoup de manteaux longs à revers à crans. Mais on vous le répète souvent, il ne faut jamais s’arrêter à cette première impression et il faut essayer, systématiquement.

Ca tombe bien, le manteau lui va parfaitement. Et le détail qui aurait rendu ce manteau ridicule ou too much sur des tenues trop ordinaire, la pochette bleu marine à pois blanc, concorde parfaitement avec ce qui avait été concocté jusqu’à présent.

3/ Une silhouette originale

Une dernière exigence : Paul est frileux, et vu sa morphologie il est hors de question d'empiler les couches à outrance sous son manteau qui lui va déjà impeccablement. Comment vaincre le froid sans dénaturer la silhouette ?

Tout simplement en jouant sur les accessoires avec une énorme écharpe en laine angora Tremblay Alvergne qui a à la fois donné un bon coup de chaleur à Paul mais qui a aussi brisé le côté formel de la tenue en insufflant un jeu de volumes qui l'ont vraiment rendue décontractée.

relooking-paul-echarpe

4/ Une touche finale confortable et facile à porter

Le lendemain, après un bon déjeuner Higuma rue Saint-Anne, le relooking a été finalisé chez la feu Maison Jean-Baptiste où nous avons sélectionné pour Paul quelques paires de bottines. Toujours dans une optique de confort, de résistance mais aussi d'adaptabilité, c'est un modèle de chez Collection Privée qui a retenu notre attention, en cuir de veau et entièrement fourré en lapin (je vous laisse imaginer le confort de ce genre de chaussons).

Une ligne subtile mais pas trop fine permet à ces bottines d'être portées aussi bien dans un contexte casual qu'avec un costume.

relooking-paul-bottes

5/ Le résultat : une véritable seconde peau

La photo parle d'elle-même : représentez-vous un poète, passionné de théâtre et de littérature, grand, fin et avec les cheveux longs. Tous les aspects de la personnalité de Paul sont fidèlement véhiculés, sans jamais rien sacrifier pour quelque chose de trop générique ou de trop hype.

Une structure et une silhouette travaillées mais équilibrées par des couleurs simples et des basiques toujours d'actualité aujourd'hui et pour de nombreuses années à venir.

relooking-paul-apres

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.