Relooking Homme BonneGueule #3 – Julien : S’habiller avec un physique costaud

Temps de lecture : 5 minutes

En ce début d’automne, le cas de Julien est intéressant. C’est quelqu’un qui a un bon sens des proportions et de l’espace (il est géomètre et fait de la sculpture pendant son temps libre). Et il est également ouvert à la mode masculine, avec un rapport sain par rapport au vêtement (pas d’overthink abusif, pas de sur-attachement à une marque, d’un naturel réservé mais à l’aise avec son image).

Mais il est freiné par un manque de références en matière de marques et de boutiques en région, et une morphologie pas évidente à habiller de prime abord.

Voici donc pas-à-pas mon cheminement pour l’aider à tirer parti de ses bonnes bases. Ceux qui ont lu notre méthode pour bien s’habiller reconnaîtront même certaines astuces mises en pratique !

Note : cet article est en fait réalisé à partir d’extraits remaniés du dossier coaching que j’ai envoyé à Julien quelques jours après son relooking.

Comment s'habiller quand on est costaud ?

Notre gaillard est costaud, mais en léger surpoids, avec des hanches peu dessinées. Pour autant il ne faut pas chercher à mettre des vêtements qui camouflent la silhouette (Julien le faisait déjà naturellement).

Premier conseil : porter des vêtements peu structurés.

On a choisi ensemble des hauts peu structurés (à l’inverse des chemises ou des costumes). Cela permet d’accompagner la silhouette, là où un vêtement trop rigide comme un blazer s’écraserait sur les abdos ou des hanches bien développées (si on choisit tout de même un blazer, il faudra choisir une coupe très droite type Hugo Boss. Oui, pour une fois vous avez le droit.).

T-shirt de la collection Monoprix et cardiggan en grosse maille Melinda Gloss

Autre chose : remarquez le contraste de ton entre le cardigan bleu marine et le t-shirt gris/bleu. C'est le même degré de contraste que celui qu'on retrouve entre la peau et les cheveux de Julien. On a ainsi une tenue plus équilibrée car :

  • si on avait pas assez de contraste entre ces deux pièces, la tenue paraîtrait fade car l'oeil humain est naturellement attiré par les contrastes (note aux lecteurs du BonneGueule Book : relire le chapitre sur la couleur : tout y est dit. Pour ceux qui hésitent encore, cet article sur quelles couleurs choisir),
  • si on avait trop de contraste dans la tenue, c'est le visage de Julien qui s'éclipserait cette fois-ci.

Deuxièmement : éviter les matières trop précieuses.

Ce qui va aux gens costauds, c’est de la grosse maille, des textures comme le gris chiné du hoodie… ou le veau retourné des chaussures. Et puis des motifs (mais pas trop, hein !).

L’idée derrière les motifs, c’est de créer dans la tenue du « bruit » (un peu comme le grain dans une photo)... ou de la rugosité si vous préférez, en la texturant pour éviter les zones lisses qui accentuent la bonne carrure de la personne.

Hoodie Monoprix en cashmere (j'ai oublié de le shooter assez visible sur Julien).

Du coup on a aussi choisi des chaussures bien viriles, en évitant les chaussures italiennes trop fines (les cousus Blake).

Chaussures en suédine grise, chez COS

Et troisièmement, affiner la silhouette.

Il a fallu affiner la silhouette avec des jeans bien ajustés, mais sans amincir des jambes qui paraitraient trop fines proportionnellement au buste (l'effet Chuppa Chups si vous préférez). La coupe de référence pour Julien, c’est donc une coupe droite un poil ajustée.

Jean APC New Standart (reste à faire les ourlets...)

Julien a une autre force : il est grand (1m80). Il peut porter des chaussures montantes sans risque de voir ses jambes « coupées »… ce qui donnerait lieu à une silhouette rapetissée. On a donc choisi des sneakers Florian Denicourt, mais on aurait tout aussi pu se tourner vers des bottines ou des rangers. Encore une fois les sneakers montantes ne sont pas réservées aux grands gaillards, mais ne vous compliquez pas la vie avec des chaussures hautes si vous débutez.

Note : On a même pu croiser et bavarder très simplement avec Florian, le créateur. C’est une chance qu’on a parfois quand on arpente le Haut-Marais.

Sneakers Houston chez Florian Denicourt, distribuées chez L'Exception.
(Avec le temps elles se patinent et les couleurs deviennent moins criardes).

Aller plus loin

L’objectif ici était de poser les bases d’une garde-robe. C’est chose faite (avec un second jean en plus d’autres tshirts). Maintenant, il faudra apporter une touche complémentaire de saveur aux tenues avec plus d’originalité.

La seule pièce forte aujourd’hui, ce sont les sneakers Florian Denicourt. Elles se portent facilement mais il ne faudra pas les mixer avec d’autres pièces fortes sous peine de surcharger les tenues.

On pourra aussi rajouter des accessoires et porter des vêtements plus travaillés. Et pourquoi pas quelques écharpes un peu colorées ou texturées, mais surtout pas trop précieuses : il faut éviter à tout prix les matières trop soyeuses ou trop unies sous peine de jurer avec un physique costaud.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.