Quelle place donner à la marque BonneGueule sur le média ?

Temps de lecture : 10 minutes

69

Salut à tous,

Il y a 1 an, nous vous avons demandé votre avis et vos envies concernant le média : quels formats développer ? Sur quels thèmes écrire ? Ou encore quelles fonctionnalités apporter à BonneGueule ?

Et fin avril, nous avons publié les résultats, avec les réponses à vos questions.

Mais il restait un point important à voir ensemble : la présence que vous voulez donner à la marque BonneGueule sur le média...

Un sujet tellement important pour nous et pour vous qu'il méritait un article à part.

Voici les résultats du sondage... et ce que nous avons décidé !

Geoffrey & Benoît

Éthique éditoriale et développement de BonneGueule

Depuis le début de BonneGueule, notre mission est d'« aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements ».

Pour nous, cela veut dire écrire des articles de conseils et répondre à vos messages de la manière la plus indépendante possible, à l'heure où on ne trouve plus aucun site ou magazine de mode masculine majeur vierge d'articles sponsorisés, liens d'affiliation et autres bannières de pubs.

C'est possible grâce à notre marque de mode masculine que nous développons en parallèle du média, et qui finance aujourd'hui le site, mais aussi la chaîne YouTube et les rendez-vous de conseils gratuits.

En tant que fondateurs, Benoît et moi avons toujours pris de très grosses pincettes pour ne pas mélanger le média et la marque de vêtements (bien souvent, c’est nous qui effacions des mentions de notre propre marque sur le site en relisant un article écrit par un de nos collaborateurs, avant publication).

Cette indépendance nous tient énormément à cœur. Et on estime personnellement que c’est une des raisons qui nous a permis de faire grandir ce projet que beaucoup jugeaient fou, tout en ayant des fondations saines.

Du coup, de manière très catégorique et automatique, on a toujours choisi de ne pas recommander notre marque, que ce soit sur le média ou dans les réponses aux commentaires.

Ne pas être juge et parti… mais se méfier des deux !

Cette indépendance éditoriale est une très bonne chose dans 95% du temps (on doit TOUJOURS éviter d’être juge et parti), mais cela crée quelques situations gênantes, et même contre-productives pour tout le monde :

  • Nicolò est parfois gêné de ne pas recommander nos propres vêtements alors que cela aurait été utile pour tel ou tel lecteur d’avoir simplement connaissance de l'« option BonneGueule ». Et si l’on réfléchit bien, ne pas évoquer nos propres vêtements là où c’est justifié, c’est finalement à l’opposé d'« aider les hommes à se sentir bien leurs vêtements ».
  • D’autres fois, il se retrouve à citer d’autres marques, certes qui proposent elles-aussi de bons rapports qualité-prix, mais pas toute la « sécurité à l’achat » (frais de ports et retours offerts, obsession de la satisfaction des clients, remboursements en cash) ni les services (explications détaillées de chaque produit, conseils personnalisés) qu’on met en place.
  • Des lecteurs récents ou peu fréquents ignorent que nous sommes nous-mêmes une marque de vêtements ou trouvent suspicieux que "des employés de la marque ne pensent pas à conseiller ses propres produits" et en déduisent par quiproquo que l’herbe est plus verte ailleurs... « Nicolo est contre Ben et Geoffrey ? Il déconseille leurs vêtements ? »

Et là où ça devient encore plus gênant...

Le point que nous chagrine le plus, c'est que même des lecteurs de (très) longue date ignorent que nous sommes aujourd'hui une vraie marque de vêtements, par excès de discrétion et auto-censure.

Souvent, certains pensent que nous ne faisons que des vêtements en collaboration avec d'autres marques. Ou pire que, comme la plupart des médias qui ont un "e-shop", il ne s'agit que de liens vers d'autres sites de e-commerce qui proposent des marques lambda.

L'histoire vécue qui a eu un effet choc sur moi, c'était il y a trois mois, je rentrais chez moi à pied après une soirée, de la façon la plus lente (c'était un peu arrosé).

C'est alors que je passe devant le restaurant où j'envisageais d'inviter ma copine pour son anniversaire la semaine suivante. Deux mecs de mon âge en sortent au même moment, alors j'en profite pour leur demander si c'est un bon endroit pour emmener maman.

On parle un peu, ils me disent que oui, et au bout d'un moment ils me demandent si on ne s'est pas déjà croisés.

Je leur dis que "c'est peut-être via un site de mode masculine", et là ils devinent tout d'un coup : BonneGueule, mon prénom, ils me racontent comment ils ont découvert le site, et me montrent même l'e-mail que je venais d'envoyer aux inscrits le jour-même...

Et vous savez-quoi ? Ils ne connaissaient ni la marque, ni la boutique parisienne, pourtant située à un petit kilomètre de là...

Les temps changent. Mais c'est une histoire qui, pourtant, se répète et se répète...

C'est là que la communauté BonneGueule intervient

Combien de lecteurs BonneGueule seraient heureux de découvrir une marque totalement en accord avec les valeurs du média qu'ils aiment lire depuis plusieurs années, qui leur a parfois appris les bases de l'habillement, les a aidés à renouveler leur vestiaire, et parfois... selon leurs propres mots, a « changé leur manière de consommer, au sens large » ?

Bref, vous voyez où je veux en venir maintenant...

Le monde est complexe, et comme tout le monde je reste perplexe

Alors comme d'hab, c'est avec vous qu'on cherche des solutions.

Et voici comment on vous a exposé le « problème » dans le sondage sur le média :

Comme tu le sais, en plus du média, BonneGueule est une marque de vêtements. Et on y met beaucoup de passion et de travail.

Mais on fait face à une question à laquelle nous n'arrivons pas à répondre... Pour préserver notre indépendance éditoriale et notre objectivité, nous nous interdisons de parler de notre propre marque en dehors des articles de lancement de produit.

Par exemple, dans notre guide du jean, on ne parle pas de nos propres jeans BonneGueule. Le problème ? Certains lecteurs ne découvrent pas la marque, et d'autres se plaignent d'être très mal informés de ses évolutions !

Ma question : penses-tu qu'on doit continuer à ne pas mentionner notre marque ? Ou au contraire, devons-nous être plus fiers de nos vêtements BonneGueule et rappeler plus souvent qu'ils existent quand c'est approprié ?

Ou alors, penses-tu qu'il existe une troisième voie, une manière de faire différente ?

En retraitant les commentaires, on est arrivé aux résultats suivants :

  • Plutôt favorables : 52%
  • Neutres : 7%
  • Plutôt défavorables : 20%
  • Ne répondent pas : 21%

Ceux qui sont favorables :

En parler, mais dans un cadre à part pour préserver l'ADN de BonneGueule
Je pense que vous devriez parler de votre marque dans vos articles. Vous parlez bien de marques qui me semblent trop chères et pas de meilleure qualité que votre ligne, alors pourquoi ne pas parler de vos vêtements.
On peut ainsi décorréler facilement sa réflexion artistique/historique/technique sur le style et l'achat de vêtements.
Il faut en parler. Si cela vous gêne d'en parler vous-même, la manière appropriée serait d'intégrer des témoignages clients, des paroles de "nous", vos lecteurs.
Oui il faut parler de la marque dans vos articles. Le tout c'est de rester transparents et objectifs sur les infos que vous donnez à propos de la marque.
Conserver l'indépendance du blog est primordial mais BonneGueule est un tout. Le blog et la marque en sont les composantes et doivent travailler en synergie. Autrement dit, je ne pense pas que vous devez vous interdire de parler de la marque. C'est sûr qu'il ne faudra pas en faire des caisses, au risque de prêter le flanc à une partialité mal venue.
Il est vrai qu'il est intéressant de savoir comment se positionne la marque BonneGueule par rapport aux autres, tout en essayant de ne pas trop en parler à chaque fois.
Je connais votre marque depuis longtemps maintenant, mais pour ceux qui sont nouveaux, ça serait bête qu'ils passent à côté de ça. Oui, mentionnez plus souvent vos vêtements quand vous savez que c'est difficile de trouver aussi bien ailleurs !
La marque BonneGueule est une excellente alternative aux vêtements proposés par des marques plus connues. Il faut en parler plus quand c'est approprié et pertinent.
Parlez en ! Vous citez les marques, pourquoi pas la vôtre ? C'est juste une citation en plus, pas comme si vous disiez "prenez notre jean, il est mieux". Si vous tempérez bien, je ne vois pas où est le problème, au contraire.
Parler de vos produits quand cela est en rapport avec le sujet me semble normal. La double casquette est un des points que je trouve extrêmement intéressant sur BonneGueule.
Présenter l'option BonneGueule tout en étant impartial. Éviter les remarques NOUS avons les MEILLEURS vêtements, tissus, coupes… même si cela ne vous ressemble pas du tout, fort heureusement :).
Soyez fiers des vêtements que vous produisez et parlez-en autant que possible.
Je pense qu'il faut en parler parce que ça serait dommage de passer à côté de quelque chose qui aurait pu nous plaire. Tant que vous en parlez au moment approprié sans abuser en la mettant trop en avant.
Peut-être faudrait-il prévoir un petit encadré en début de guide expliquant que par souci d'objectivité, la marque BonneGueule ne sera pas commentée/citée dans le guide, mais qu'elle peut présenter une alternative aux marques données en exemple.
Question extrêmement pertinente ! Beaucoup de lecteurs sont au courant de la marque. Et vous avez démontré votre éthique depuis 10 ans. Il faut simplement garder le bon dosage. Et continuer à parler des autres.

Ceux qui sont défavorables :

Ne pas se mentionner reste la meilleure option, sachant que vous illustrez souvent vos articles avec des looks contenant vos fringues, ça me parait suffisant.
Le risque à mettre en avant votre marque dans les articles serait qu'une bonne partie des nouveaux arrivants découvrant le site y verraient un manque de modestie. Comme si vous profitiez de votre image "d'arbitre" de la mode pour vendre vos produits.
Je pense qu'il vous faut garder l'image d'indépendance de la ligne éditoriale, c'est une valeur fondamentale de BonneGueule, avec la transparence. Il faut donc rester discret dans les mentions de la marque.
Gardez votre positionnement éthique. Si certains ne sont pas capables de découvrir la marque BonneGueule, c'est qu'ils ne sont pas dignes de vos vêtements ! Je veux dire par là que vous vous êtes sur un segment moyen de gamme++, pas sur du Zara. Trop de communication commerciale nuirait donc à votre image. D'autant plus que tous les deux mois on a droit à de longs articles détaillés sur les nouveaux produits, l'évolution de la marque, etc. Sans compter les newsletters.
Ne pas mentionner la marque est une très bonne chose selon moi, d'autant plus qu'avant la sortie d'un produit vous y dédiez tout un article.
Un simple lien vers vos produits suffirait, vos fiches produits sont suffisamment bien faites pour ne pas avoir besoin de faire de la publicité supplémentaire dans les articles. Gardez votre ligne, c'est votre plus grande force à mon sens.
J'ose croire que celui qui lit le blog sait parfaitement que vous faites aussi des vêtements. Il ne s'agirait donc pas de convaincre ceux qui vous connaissent et lisent vos articles mais plutôt de vous faire connaitre à l'extérieur.
Ne pas mentionner… tenir…

Ce que nous avons décidé

Vos commentaires, favorables ou défavorables, furent extrêmement intéressants.

Je pèse mes mots, ça fourmillait de bonnes idées. Et même en faisant un tri draconien il restait de très bonnes choses.

On en a aussi beaucoup discuté de vos retours avec Benoît, et au sein de l’équipe. Car on estime que nos décisions doivent toujours être dictées par notre mission d’« aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements ». Et jamais uniquement en fonction du développement de la marque de vêtements.

#1 Des ponts entre média et marque, là où ils ont du sens

Benoît et moi avons donc décidé de parler de la marque BonneGueule là où c’est pertinent, et toujours en citant des marques alternatives si elles existent :

  1. Dans les fiches conseils et les fiches vêtements
  2. Et dans les gros articles dossier via un encadré à la fin de l’article, au niveau de l’endroit où on recommande les autres marques

L’idée n’est jamais de dire « eh, notre marque est la meilleure » mais uniquement « eh, notre marque existe aussi, et elle est là si tu la cherches ».

Voici à quoi ressemblent les encadrés en question, qui sont en ligne depuis environ 2 mois :

#2 Un community management moins complexé

On retrouve cette idée dans les réponses à vos commentaires.

Nicoló et David vont arrêter de s'interdire constamment de citer la marque, et la proposer parfois comme une option quand quelqu'un cherche un bon jean selvedge, ou des chemises pour l'été.

Mais ici aussi, seulement quand c’est approprié, et également en citant d’autres marques comme alternatives !

On est bien conscients qu'une relation de confiance, ça met des années et des années (11 ans exactement) à se bâtir, mais quelques réponses malhonnêtes peuvent la détruire bien plus vite. Alors ce n'est pas demain qu'on va mettre de la vache folle dans le T-bone steack du barbecue.

Au lieu de s'auto-censurer, alors qu'ils aimeraient davantage aider quelqu'un, Nicolò et David pourront maintenant être totalement honnêtes et décomplexés. Ben et moi, on ne leur donne aucune consigne à part celle d'être honnête et de faire des réponses de fond à chaque lecteur, qu'il soit client ou simple badaud du net.

#3 Des articles avec des thèmes cohérents avec les nouveautés

Le dernier petit truc qui change, c'est qu'on va parfois sortir des articles en rapport plus ou moins proche avec les nouveautés qui sortent.

Par exemple un article sur les vêtements d'été si on sort des shorts. Ou un reportage sur les savoir-faire japonais, tourné sur place, dans des ateliers jamais film... $%£#&@& si on sort une worker-jacket, des chemises en jean et du gros selvedge en septembre... 😉

De cette manière, les lecteurs qui voudront s'acheter une worker-jacket à la lecture d'un article 100% conseils auront le loisir de le faire la même semaine. Et les éventuels clients d'une worker-jacket auront des conseils, des inspirations et encore plus de transparence, et pourront "plonger" encore plus profondément dans l'histoire de leur vêtement.

L'intégration intelligente plutôt que l'opposition

Bref, l'idée c'est d'arrêter de raisonner selon un dogme absolu média VS marque.

Mais plutôt de se demander ce qui va vraiment dans l'intérêt de la communauté.

Faire fonctionner nos coeurs, nos tripes et nos têtes... et faire confiance aux collaborateurs qui développent BonneGueule à nos côtés, et qui en sont les premiers défenseurs (la plupart connaissaient le site bien avant de nous rejoindre en CDI !).

Le tout en continuant à vous écouter. Car au final, c'est vous les patrons, vous nous mettez bien plus de pression et nous envoyez bien plus de consignes et points de vue que ce que reçoit un patron du CAC 40 de la part de ses actionnaires !

La discussion continue !

Les temps changent, on s'adapte.

Et on continue d'inventer de nouvelles manières, plus claires et plus responsables, de développer un média, une marque, et une communauté en 2018... et petit à petit changer la manière dont les Français, les Suisses, les Belges et les Québécois abordent la mode masculine et leurs modes de consommation.

Mais comme d'hab', ce qui ne change pas, c'est que Benoît et moi, on est là pour vous...

Alors si vous voulez nous poser vos questions dans les commentaires, n’hésitez pas !

À très vite de l'autre côté...

Benoit et Geoffrey Benoit et Geoffrey

Depuis 2007, année de création de BonneGueule, nous aidons les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Benoît dessine la marque de vêtements et supervise le blog. Geoffrey s'occupe des sites Web et de l'organisation. Une bonne histoire de copains.

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.