Vacances : Projet DITA – Zion National Park + Test chino et jean Balibaris

Temps de lecture : 6 minutes

Nous profitons d'une randonnée dans le parc national de Zion (perdu entre Las Vegas et Salt Lake City) pour tester le chino Balibaris.

Et Fabrice, un lecteur qui aime les jeans fidèle, a quant à lui testé le jean selvedge Balibaris : cette toile japonaise à moins de 100 € tient-elle vraiment ses promesses ?

Balibaris : c'est quoi ? et c'est qui ?

Balibaris a été créée en 2010 par 2 amis : Corentin et Paul. On avait testé les cravates Balibaris, très esthétiques et adoptées notamment par Yann Barthès.

Les fans du présentateur de la chaîne cryptée (tout comme Maxime de Modissimo)
n'auront pas manqué le bon goût du maître de maison.

Après une première réussite sur les cravates, la marque a diversifié son offre :

  • De nouveaux vêtements (ici) : des chemises en chambray ou basiques, des tee-shirts de bonne facture, des cachemires made in Scotland... A noter que la gamme va encore s'étoffer pour l'hiver 2012/2013, selon les aveux de Corentin 😉
  • Le concept-store (ici), qui permet de trouver d'autres articles cohérents dans l'univers de la marque. On sent que les deux fondateurs ont examiné avec précision les marques pouvant figurer dans cet espace : Timex, Opening Ceremony, Sanders, ou encore Han Kjobenhavn (il n'est jamais trop tôt pour chopper les lunettes de soleil qui feront briller votre été - pickup line copyrights). Le tout s'intègre de façon homogène aux looks habituels de la marque.

Enfin, Corentin vous répond sur le forum BonneGueule. C'est important d'obtenir des retours, et le forum est un bon média pour cela.

On retient plusieurs pièces :


La chemise formelle est bien coupée.


Il existe aussi des modèles plus casual, comme celui-ci avec des motifs Vichy.

Essayez quand même de la porter de manière plus décontractée :
tshirt apparent dessous, col plus déboutonné, etc...


Le Tee très sympa en rendu et à la matière très agréable.
La poche donne un petit truc plus travaillé.
(Note : Le col est moins serré en réalité)

Le hoodie à boutons, original avec son côté cardigan.

Un cardigan bleu royal, bonne base de layering.

Le sac en jean est une très bonne option pour son rapport qualité prix.

La plupart de ces items se trouvent sur l'eshop de la marque.

Look et test du chino Balibaris par Benoît

Avec son désir de s'attaquer au vestiaire des basiques masculins, il était normal pour Balibaris de proposer un chino. Alors qu'en est-il ?

Les finitions

Comme d'habitude, pour ce genre de pièce, la vérité se trouve en retournant le chino. Le constat tombe rapidement : c'est soigné et propre. Ainsi, les coutures sont gansées avec un tissu travaillé. Il en est de même pour les poches. Tout est net et sans bavures.

La coupe

C'est la bonne surprise de la pièce, il est extrêmement bien coupé. En fait, il a une coupe relativement fittée (qui n'a rien à voir avec une coupe droite d'un chino K1 de Dockers), mais il reste toujours très confortable, avec juste ce qu'il faut de volume pour pouvoir arpenter les rues brûlantes de Las Vegas ou les sentiers escarpés de Zion. Les cuisses, sans être ajustées comme sur un jean, sont près du corps.

Important : il se détend au fur et à mesure des ports, donc prenez le à peine serré. Si ce n'est pas le cas et que vous vous apercevez qu'il est un peu loose, ce n'est pas grave, cela donne une silhouette plus relâchée.

Note : les cuisses paraissent plus grosses qu'en vrai, car il y avait beaucoup de vent dos à moi ce jour là qui "gonflait" les cuisses artificiellement.

C'est définitivement un excellent rapport qualité/prix, vous pouvez y aller les yeux fermés. Je suis agréablement surpris par la qualité de la coupe, ce qui est surprenant pour une marque qui vient à peine de se lancer. Balibaris est définitivement plus qu'une simple marque à cravates...


Vous pouvez trouver les chinos Balibaris à 85 € dans leur eshop.

L'avis de Fabrice sur le jean selvedge Balibaris

Depuis l'année dernière, Balibaris s'est lancé sur le marché du selvedge avec des partenaires choisis avec précision. Les toiles viennent cette saison de chez Kuroki, et si la coupe suit, on pourrait obtenir une très bonne opportunité niveau rapport qualité prix. En effet, Balibaris entre sur le marché à un prix attractif de 95 € pour la nouvelle coupe de la saison, le Slim Red Selvedge.

Soit un cran sous la tranche des 100/130 € psychologiques dans laquelle APC ou Edwin officient entre autres. Deux couleurs sont disponibles - noir et bleu brut - et les tailles vont du 29 au 36. On a entendu de source sûre que l'année prochaine verra apparaître les tailles 27 et 28 pour les plus élancés.

Le jean est livré dans une pochette de protection plutôt sympa.

Bon alors, qu'est-ce qui nous attend là-dedans ?

Qualité de la toile selvedge et de la confection

La première impression est très positive : la toile est très belle, ni fine ni épaisse, avec une couleur profonde. Les coutures sont régulières, et des rivets frappés au nom de la marque garnissent le jean à l'extérieur. Ceux internes sont en cuivre, gage de qualité.

Notez les reflets de la toile et la régularité des coutures.

Le selvedge est bien présent. Il n'est pas rouge comme indiqué sur l'étiquette accrochée au jean, ceux qui vérifieront seront mis en garde. Par contre, un défaut était présent sur la couture selvedge de mon produit : rien de méchant, mais on le mentionne. Les coutures internes sont de plusieurs couleurs : cela montre un soucis du détail dans la confection.

Pas de point-chainette, mais deux indices de qualité sont présents sur cette photo.
Saurez-vous les retrouver ?


Petit défaut sans conséquence à l'intérieur de la couture du jean.

Pour résumer, la confection est très honnête pour un jean selvedge brut à ce tarif. Maintenant, voyons ce que donne le fit.

Le point sur la coupe du jean

Autant ne pas le cacher davantage, la coupe est vraiment très bonne. Le slim fit oscille entre le slim et le semi-slim traditionnels, et on sent qu'un vrai travail a été fourni dans ce sens. Pour les pointilleux, l'ouverture à la cheville est un peu sous les 18 cm.

On la joue précis chez BonneGueule : .

A juger par les photos, entre un Naked & Famous Weird Guy gris en 30, et le Balibaris Red Selvage brut taille 31 (le site l'indique, préférez une taille supérieure à votre taille habituelle).


On voit que la coupe est très ressemblante.
Seules les chevilles montrent un côté plus slim.

Pour conclure, je suis vraiment satisfait de ce nouveau jean : bien coupé, avec une toile de qualité et suffisamment versatile, un basique fiable !

Remerciements de l'équipe : un grand merci à Fabrice pour son aide sur le test, et à Corentin pour les pièces.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.