Vacances : Projet DITA – Great Salt Lake + nos lunettes de soleil

Temps de lecture : 5 minutes

Evidemment, quand on passe son temps à visiter des lieux comme le Great Salt Lake et qu'il fait beau, les lunettes de soleil deviennent très vite indispensables.

Etant donné qu'on a fait des photos sympas dans le désert de sel, Geoffrey a tenu à ce qu'on explique nos choix de lunettes, qui sont, vous allez le voir, relativement simples à comprendre.

Tom Ford (modèle Martine) - Benoit

Ces lunettes ont l'avantage d'avoir un design et une forme de verre assez polyvalents et faciles à porter. J'ai juste une réserve vis-à-vis de ma paire : la qualité est tout juste moyenne. Par exemple, une branche est très légèrement déformée, les matériaux sont peu nobles (plastiques, et métal loin d'être inoubliable), les soudures auraient mérité un peu plus de soin, etc.

Mais comme je l'ai dit, le design les rend faciles à porter tout en ayant une pointe d'originalité. Et puis je reste très attaché à cette paire que je porte tout le temps !

Je les ai trouvées à 165 € en France chez un opticien de Tours.

Un design simple en apparence, mais que vous ne trouverez pas en entrée de gamme

Par contre, je reconnais que les verres sont extrêmement bien teintés, de manière à ne pas altérer les couleurs de l'environnement quand on porte ces lunettes. Et tout en empêchant les éblouissements.

Ray Ban (modèle Wayfarer) - Baptiste

Inutile de les présenter tant le modèle est classique. Acheté il y a 2 ans, ces lunettes sont très résistantes (elles m'ont accompagnés sans housse dans tous mes voyages), ont des verres de qualités (et semble-t-il anti-rayures, car impossible d'en déceler ne serait-ce qu'une, malgré le peu de soin que je leur ai porté) et ont un prix raisonnable (120€).

Je les avais choisi pour leur prix et leur look sympa. Contrairement aux Tom Ford de Benoit, aucun signe d'usure n'est décelable sur les lunettes. Elles sont revêtues d'un revêtement particulier semblable à de la gomme et très agréable au toucher.

Si je devais racheter une paire de lunette, je ne les reprendrai certainement pas en raison de leur côté un peu trop consensuel. Elles n'en restent pas moins une valeur sûre à un prix très raisonnable (autour de 160 €).

Sans contrainte de prix, ces Oliver Peoples réalisées en partenariat avec Takahiro Miyashita seraient sans aucun doute le modèle que je choisirai aujourd'hui.

La qualité de fabrication a l'air excellente.

Et j'apprécie leur côté délicieusement vintage.

Randolph Engineering (modèle AF 55 20) - Geoffrey

Pour ma part, je me suis orienté sur ce modèle Aviator AF 55 20 (AF pour Air Force) de Randolph Engineering. C'est une marque de lunettes aussi classique que Ray Ban aux USA, mais bien moins connue en France.

Je n'avais pas de lunettes dignes de ce nom au démarrage de ce roadtrip et je ne voulais pas dépenser une fortune... sans pour autant finir avec une qualité type Zara / H&M... ou me retrouver avec des lunettes vues et revues.

A Los Angeles, nous sommes tombés par hasard sur le Guise Shop en face de la boutique DITA Legend si chère à Benoît. Ils ont un bon blog (en anglais) et surtout une excellente sélection de lunettes. A force d'essayer des lunettes (plus de 30 paires : le minimum pour trouver une forme qui vous va vraiment), je me suis arrêté sur ces Randolph Engineering.

J'apprécie particulièrement la forme Aviator moins classique que chez Ray Ban, sans doute parce qu'on évite ce que j'appelle l' "effet Converse" : un vêtement peut-être sympa, bien pricé, mais à force de le voir partout : on frôle l'indigestion (les Converse, les Aviator... et les Nike Blazers sont sans doute les prochaines sur la liste...).

Les Randolph sont toutes fabriquées... à Randolph dans le Massachussets (dans la banlieue proches de Boston). La fabrication est vraiment très propre, il n'y a pas de jeu dans les branches, j'en suis vraiment très content. Leur prix est également intéressant : je les ai payées 130 €. C'est un bon prix pour ce niveau de qualité, même si les belles lunettes qui durent sont toujours chères.

Les AF 55 20 couvrent bien tout le champs de vision avec leur format Aviator, les verres offrent une très bonne protection (c'est une marque qui a eu elle-aussi de nombreux contrats avec l'armée US) et elles tiennent bien sur le nez.

C'est subtil, mais on est sur quelque chose d'un peu moins vu que des Aviator classiques.

Le design est très simple mais efficace et la monture est solide.
Une mention spéciale pour le plastique mou au niveau du nez et des branches
qui rend le port confortable dans la durée.

Elles sont plus connues dans la culture populaire américaine, et vous les avez sans doute déjà vues sans vous en rendre compte :

"Are you talkin' to my glasses ?" (Taxi Driver)

"J'adore l'odeur du napalm au petit matin." (Apocalypse Now)

Egalement approuvées par Don Draper (Mad Men)

Pack de photos du désert en HD : ICI.

Note de fin : vous pouvez aussi (re)découvrir l'article de Rémi sur les lunettes de soleil.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.