Pourquoi mes maillots de bain sont vintage

7 min
bonne gueule

Pourquoi mes maillots de bain sont vintage

7 min
Publié le : 7 juillet 2022

Il y a quelques années, j’ai abandonné les maillots de bain actuels au profit de modèles vintage - une décision sur laquelle je ne suis jamais revenue. Dans cette Carte Blanche, je vous explique pourquoi, et vous donne aussi mes conseils si vous souhaitez, à votre tour, passer le cap !

Ah, le choix du maillot de bain. Quelle galère, que dis-je, quelle épopée vestimentaire ! Je ne suis pourtant pas du genre à hésiter lorsque je fais du shopping : vous ne me verrez jamais essayer une dizaine de pièces avant de trouver la bonne, ni mettre des plombes à me décider entre deux couleurs pour une paire de chaussures. Je sais ce que je veux, et je le sais assez vite. Exception faite, donc, pour les maillots de bain.Trouver le bon a toujours été une véritable mission.

LE DÉCLIC

Enfin ça, c’était avant. Avant que je ne découvre que je m’étais acharnée durant des années à chercher mon bonheur dans les grandes enseignes. Mon bonheur bikini-esque, il m’attendait en réalité sur les sites de seconde main et dans les friperies. Parce que oui : un jour, je suis passée aux maillots de bain vintage. Et je n’ai plus jamais fait machine arrière.

Ce qui est étonnant, c’est que j’achète des vêtements d’occasion depuis presque toujours, mais que je n’avais jamais pensé à appliquer ce mode de consommation aux maillots. Comme souvent, c’est par le biais d’une série télé que j’ai eu le déclic. Juillet 2019, me voilà sur mon canapé devant la saison 3 de Stranger Things. Et cette scène démarre?Si vous n’avez jamais regardé la série, soyez tranquilles, c’est un passage assez secondaire qui n’a que peu de rapport avec le reste de l’intrigue. :

Vous avez vu cette ambiance ? Les années 80, une piscine municipale dans une petite ville de l’Indiana, une brochette de mamans plus stylées les unes que les autres qui bronzent. Les boucles d’oreilles à clips sont XXL, les bouches laquées de rose fluo et surtout, le une-pièce se porte coloré et bariolé. Bim. A peine l’épisode terminé, j’étais sur Vinted.

L’ENVIE DE CONSOMMER DIFFÉREMMENT

Cette envie de maillot vintage est arrivée au bon moment : cela faisait déjà quelque temps que j’avais décidé de complètement revoir ma façon de consommer la mode, et donc d’arrêter d’acheter de la fast-fashion.

Or, les rares maillots que je possédais alors, achetés dans des enseignes peu recommandables, étaient complètement en fin de vie. Car c’est bien ça le problème de la mode dite "jetable" : l’offre est ÉNORME, les prix très bas et donc extrêmement attractifs, mais la durabilité du produit, elle, est inexistante.

En juin 2019, soit un mois avant mon grand plongeon dans les maillots anciens, j’avais été extrêmement choquée en découvrant que la marque MissGuided proposait des bikinis à 1 livre sterling (environ 1,10 euro).

Un chiffre délirant qui ne laisse aucun doute sur les conditions de travail déplorables des travailleurs textiles ayant fabriqué ce vêtement, et la piètre qualité de ce dernier.

Le "one pound bikini" de MissGuided

© Capture d'écran MissGuided

Le "one pound bikini" de MissGuided, qui avait fait scandale. (Capture d'écran MissGuided)

Bien heureusement, avec l’avènement de la slow fashion, de plus en plus de marques éco-responsables ont développé des modèles de maillots durables et éthiques. Des pièces dont la fabrication s’est faite dans le respect de l’humain et de la planète. Place au bikini local, au maillot une pièce en matière recyclée, au tissu fabriqué à partir de bouteilles en plastique repêchées dans les océans, aux slips Made In France...

IDÉAL POUR LES PETITS BUDGETS

Mais seulement voilà : un maillot de bain bien fabriqué, dans le respect des travailleurs textiles et dans une matière durable et / ou respectueuse de l’environnement, ça coûte un certain budget. Une centaine d’euros minimum, et parfois plus encore.

Attention, je ne remets absolument pas en cause les prix pratiqués par les marques éco-responsables (les vraies, celles qui sont vraiment transparentes et ne pratiquent pas le greenwashing). Au contraire, je le comprends totalement, c’est ce qu’on appelle un prix “juste”.

J’ai pu tester deux maillots de bain éthiques à l’été 2020 : l’un de la marque Maline, l’autre de la marque Esquisse. Il faut compter environ 130 euros pour un ensemble haut + bas chez Maline, en tissu recyclé tissé en Italie. Du côté d’Esquisse, il faut prévoir un budget d’environ 170 euros pour un bikini confectionné au Portugal, dans une matière tricotée en France. J’ai adoré l’expérience - ils sont d’une qualité incroyable et sont pensés pour durer sur le long terme.

Toutefois, je dois admettre que j’ai du mal à investir dans un vêtement que je ne porterai, très objectivement, qu’une poignée de fois par an. Si j’habitais encore sur la Côte d’Azur, ou si je partais régulièrement en week-end à Ibiza, bon, je ne dis pas. Mais passant la majeure partie de mon temps sous la grisaille parisienne… je crois que je fais un blocage !

Un maillot de bain de seconde main, en revanche, ça se trouve à moindre coût. Laissez-moi vous présenter trois une pièce issus de ma collection :

maillots de bain vintage

Mes maillots de bain vintage

  • Le moins cher, c'est celui tout à droite. Je l’ai déniché pour 4 euros sur Vinted. Il a un beau décolleté dans le dos, des coques au niveau de la poitrine, et il est super kitsch !
  • Celui du milieu fait très pin-up. Il est uni, bleu marine, avec deux boutons dorés au niveau des hanches. Son dos est, lui aussi, complètement nu. Je l'ai trouvé pour 5 euros dans une boutique solidaire.
  • Celui tout à gauche, dont j'adore le motif fleuri et les couleurs, m'a coûté 12 euros sur Vinted.

PLUS ADAPTÉ À MA MORPHOLOGIE

Vient ensuite la question du corps. Comment ne pas se la poser lorsqu’on parle de maillot de bain, aka ce vêtement sans pitié qui expose avec joie chaque morceau de peau qu’on garde bien planqué sous un manteau épais tout l’hiver ?

J’aimerais vous dire que le mouvement body-positive qui explose sur les réseaux sociaux ces dernières années m’a réconcilié avec mes complexes. Qu’enfiler un bikini m’est aussi facile que de me glisser dans un combo jean-pull. Mais ce serait vous mentir, et pas de ça entre nous, voyons.

femme bikini 1962

© (Source : Getty Images)

Une femme vêtue d'un bikini en 1962 (Source : Getty Images)

J’ai longuement étudié l’offre actuelle, et force est de constater quela tendance tend vers les modèles taille basse et très, très échancrés, avec finalement assez peu de tissu sur le postérieur. Et si cela va à ravir à certaines personnes, pour moi, c’est un grand non :je ne suis pas à l’aise et ça ne va pas avec ma morphologie que je décrirais comme “en forme de bouteille d’Orangina”. Et vous savez ce qui va bien à mon corps en forme de bouteille d’Orangina ? Les maillots de bain à l’ancienne, bien galbant. Et toc. Un point de plus pour le vintage.

UNE QUESTION DE STYLE

Enfin, la dimension esthétique joue évidemment dans ce choix. J’aime les couleurs, motifs et détails des maillots de bain vintage. Et même si certaines marques actuelles reproduisent des modèles rétro (ou, du moins, s’en inspirent), pour les raisons évoquées plus haut (budget ou fabrication douteuse), cela ne me convainc pas. Et puis qu’on se le dise, le vintage a ce charme que le neuf n’a pas !

Ceux que je possède datent essentiellement des années 70 et 80, mais j’aimerais m’en trouver un joli des années 60 prochainement. D’ailleurs, je trouve que celui que porte mon amie Laura ci-dessous (une vraie pin-up des temps modernes) est absolument incroyable

pin-up maillot de bain vintage plage sable

© Source : Loretta Banana

Mon amie Laura, vraie pin-up des temps modernes, en maillot des années 60

Je trouve aussi que les maillots de bain vintage sont des pièces qu’on peut porter au quotidien, un peu comme des bodys. En été, un joli maillot une pièce mixé à un jean taille haute ou un short en denim, c’est super cool !

LES CÔTÉS PÉNIBLES

Je dois admettre qu’il n’y a pas que des bons côtés à préférer les maillots de bain vintage aux maillots neufs. Ce type d’achat possède une longue liste de contraintes auxquelles il faut se préparer. Toutefois, avec le temps et l’expérience, j’ai appris à les contourner ! Je vous glisse ci-dessous quelques astuces.

1 - BEURK, ÇA A DÉJÀ ÉTÉ PORTÉ

Se pose, forcément, la question de l’hygiène. Porter un maillot de bain d’occasion, cela sous-entend que ce vêtement, qui est en contact avec nos parties intimes, a déjà été porté par quelqu’un d’autre. Mais détrompez-vous !

Dans mon cas, je m’éclate depuis que j’ai découvert le merveilleux univers du deadstock. “Le deadquoi ?”, allez-vous me dire. Le deadstock, qui se traduit par “stock dormant” en français, ce sont des vêtements vintage qui n’ont jamais été vendus - et donc, jamais portés. Des pièces qui n’ont jamais trouvé preneur, et “dorment” depuis des décennies dans des cartons. Généralement, ces pièces sont encore sous emballage, et même avec une étiquette !

maillot de bain vintage  deadstock eBay

© (Capture d'écran Ebay)

Un maillot de bain vintage mais neuf, car issu d'un deadstock, sur eBay (Capture d'écran Ebay)

Tous mes maillots vintage font partie de cette catégorie. J’en ai trouvé un dans une boutique solidaire, mais aussi sur Vinted et Ebay ! Il suffit simplement d’ajouter la mention “deadstock” dans la barre de recherche.

2 - C’EST PLUS DUR À TROUVER

On ne croise pas des maillots vintage à tous les coins de rue - et pas même dans n’importe quelle friperie dont on passerait le pas de la porte. Les rares fois où j’en ai trouvé en faisant du shopping physique, c’était un hasard total. Certaines boutiques vintage en ligne, comme Baraque à Fripes que j'aime beaucoup, en proposent de temps en temps.

Des maillots de bain vintage de la boutique en ligne Baraque à Fripes

© (Source : Baraque à Fripes)

Des maillots de bain vintage de la boutique en ligne Baraque à Fripes (Source : Baraque à Fripes)

En général, c’est sur Internet que je trouve mon bonheur. Mes trois sites de prédilections ? Vinted, Etsy et eBay. Avec les bons mots-clés et un soupçon de patience, vous y trouverez forcément votre bonheur. Ma méthode :

• Je mène mes recherches en français MAIS AUSSI en anglais, pour doubler mes chances de trouver la perle rare
• Je tape pour commencer “maillot vintage deadstock” ou “vintage swimsuit deadstock”
• Parfois, j’ajoute “une pièce” ou “one piece”, car c’est le modèle que je préfère
• Quand j’ai une idée très précise en tête, j’ajoute la couleur recherchée, mais aussi le motif (pois / polka dots, fleuri / floral), ou encore la décennie (60s, 70s, 80s)
• Je vérifie s’il y a une étiquette (pour m’assurer que c’est du neuf… mais vraiment vintage, vous suivez ?)

Attention aux tailles
Le vintage, ça ne taille pas du tout comme notre système actuel (qui taille lui-même différemment en fonction des marques). Il faut généralement prendre entre deux et trois tailles au-dessus de notre taille actuelle et habituelle. Par exemple, je fais généralement du 38/40 en maillot de bain une pièce contemporain. Tous mes maillots de bain vintage sont étiquetés entre 42 et 46,et certains sont même un poil justes

3 - LA MATIÈRE EST (VRAIMENT) MOINS AGRÉABLE

Ne vous attendez pas à quelque chose de confortable. Un maillot de bain vintage, ce n’est pas hyper agréable à porter, je vous préviens ! Les matières synthétiques des années 1960, 1970 et 1980, elles sont encore moins agréables que les actuelles. Les tissus sont très épais et pas du tout respirants. Alors forcément :

• Ça sèche moins vite. Vraiment moins vite.
• Ça tient TRÈS chaud, surtout si vous aimez lézarder au soleil et faire bronzette (j’en profite pour rappeler, à toutes fins utiles, qu’une protection solaire avec un SPF solide est une obligation pour protéger votre peau des UV).
• Parfois, ça gratte, et ça pique même un peu.

Mais vous connaissez la bonne nouvelle ? On s’y habitue. Sincèrement. J’en suis la preuve ! Mon prochain objectif : en trouver un deux-pièces (le seul que j'ai déniché ne m'allait malheureusement pas, j'ai fini par le donner à une amie). Vous l’avez compris, ces détails ne suffisent pas à m’arrêter dans la quête du maillot de bain vintage parfait. Je crois même que ce petit côté challengeant me plaît assez. Et vous, oseriez-vous relever le défi ?

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures