Podium(s) : les tendances repérées à la fashion week de New-York

Temps de lecture : 8 minutes

4
Podium(s) est notre nouveau format décryptant les tendances et leur influence. Pour son premier volet, il se penche sur les fashion weeks FW 20/21 de Londres, Milan, Paris et New-York, dont il fournira quotidiennement l’analyse avant d'en faire la synthèse. Les défilés comme si vous y étiez…

Petite anecdote, histoire de briller à l’happy hour : la toute première fashion week s’est tenue à Manhattan, en 1943.

Pendant que les allemands défilent dans Paris en Hugo Boss, les États-Unis voient une opportunité de se placer sur l’échiquier de la mode.

L’ancêtre du CFDA décide alors de concentrer tous les shows new-yorkais sur une période donnée, en un seul et même lieu , et de n’inviter que la presse.

Un coup de maître, que toutes les autres capitales finiront par imiter.

Quand Londres se la joue rebelle, que Milan s’adonne au luxe et que Paris baigne dans l'éclectisme, les podiums américains ont toujours été commerciaux, se nourrissant des tendances plus qu’ils ne les inventent.

Pourtant, cette saison marque une rupture : le calendrier officiel a beau afficher plusieurs présentations , il ne contient que six défilés à proprement parler.

Alors, que peut-on en attendre ?

Ce qu'il faut retenir : les astuces à piquer…

Malgré un calendrier moins fourni que d'habitude — et que celui de ses rivales —, New York remplit sa part.

Les yeux rivés vers les ventes, ses podiums sont une synthèse de tendances accessibles, dont on peut tous s’inspirer…

1. Suit yourself

Imprégné de multiples registres, le costume opère sa mue.

Tournez-vous vers des coupes amples pour une allure nonchalante, quitte à ne d'abord porter que le pantalon ou le blazer afin de vous familiariser avec ces volumes.

FW20 N.Hoolywood et Paa (© Alessandro Lucioni pour GoRunway ; Imax Tree)

De moins en moins corporate, certains se dotent de détails techniques, tels que des mousquetons, des coutures étanches ou des sangles.

Dans tous les cas, évitez la chemise formelle, trop éloignée de ces influences. Un modèle casual, un tee-shirt ou un col roulé seront plus appropriés.

FW20 Engineered Garments et Todd Snyder (© Engineered Garments ; Daniele Oberrauch pour GoRunway)

Les matières techniques (nylon, néoprène...) se retrouvent sur des manteaux d'apparence classique.

Pas de difficulté particulière : si ce genre de pièce vous plaît, foncez.

N.Hoolywood FW20 (© Alessandro Lucioni pour GoRunway)

2. Le Diable s'habille en preppy

Bien qu’élégant, le preppy n’est pas forcément facile à assumer, en raison de sa connotation fils-à-papa-prétentieux.

Cela dit, peu de styles se plaisent autant à travailler les couleurs. On privilégiera alors des nuances douces, de préférence sur un seul élément de la tenue, complétées de tons neutres.

Gabriela Hearst FW20 (© Gabriela Hearst)

Autrement, rien n'empêche de les intégrer par petites touches : une chemise sous un pull, un mouchoir dans la poche d'un blazer, ou encore un foulard autour du cou.

Timo Weiland FW20 (© Imax Tree)

3. Prendre du galon

Le kaki est en vogue. Quelle que soit la pièce, il ne vous posera aucun souci. 

Mother FW20 (© Mother)

Le cargo se taille la part du lion. À porter avec une chemise casual, un pull, un sweat...

Plus sa matière sera noble, plus il se prêtera à des notes habillées. Au demeurant, les pantalons plus marqués ont aussi du bon.

FW20 R13 et Todd Snyder (© Mother ; Daniele Oberrauch pour GoRunway)

Concernant l'outerwear, pardessus et parkas ne vous feront pas défaut.

Pourquoi pas une version techwear, qui pourra contraster vos looks et insuffler de la modernité à l'ensemble.

FW20 N.Hoolywood (© Alessandro Lucioni pour GoRunway)

4. Travailler à l'ancienne

Le workwear revient à une forme de "tradition", dans une palette allant du vert au crème, en passant par les tons terre.

La clef est de mélanger les textures, donc les matières. Laine vierge, flanelle, lin et canevas amèneront ainsi du relief, tout en convoyant une forme d'authenticité.

FW20 Paa et Todd Snyder (© Daniele Oberrauch pour GoRunway ; Imax Tree)

Malgré ces influences plus rustiques, ne négligez pas la couleur. Une seule pièce peut suffire à réveiller un look.

Gabriela Hearst FW20 (© Gabriela Hearst)

À ce propos, le denim n'est pas en reste. Plusieurs propositions s'appuient sur des motifs et des imprimés, ou différentes techniques de teinture.

De quoi apporter de l'originalité à des vêtements que l'on connaît déjà par coeur.

FW20 Mined on Denim et Mother (© Mined on Denim ; Mother)

5. En haute altitude

La doudoune se porte comme n'importe quel autre manteau.

Le matelassage, la couleur, la longueur et la texture sont autant de critères à prendre en compte en fonction de l'usage que vous en ferez. Pour autant, n'ayez pas peur de l'opposer à des références formelles. 

Un gilet sans manche pourra la remplacer.

FW20 N.Hoolywood et Victor Li (© Alessandro Lucioni et Daniele Oberrauch pour GoRunway )

Jouez également sur des pantalons techniques, parfaits avec une maille à l'aspect brut, un simple tee-shirt blanc, ou une chemise plus sage.

Côté chaussures, vive les boots...

Engineered Garments FW20 (© Engineered Garments)

Jour #1 : L'élégance à l'américaine

Premier jour, aucun défilé. Une entrée en matière sans retentissement médiatique.

Dans la pure veine new-yorkaise, quelques silhouettes reprennent les codes classiques du streetwear.

Le Tigre FW20 (©Imax Tree)

La majorité des designers s'oriente vers un registre plus formel. Au programme, des costumes plus ou moins traditionnels, et des variations autour du preppy…

FW20 Timo Weiland et Toss Hessert (© Imax Tree)

1. Make suits cool again

Le costume connaît un renouveau global. Chez l'Oncle Sam, il se traduit par l’emprunt d’éléments sportswear, ou des références rétro.

Si l’on évitera la version Woodstock, un blazer avec des détails (bandes, patchs en nylon, velcro...) créera du contraste en apportant une forme de dynamisme.

Portez-le avec un simple tee-shirt, ou une chemise pour plus de structure.

FW20 Todd Hessert et David Hart (© Imax Tree)

Deuxième option : combiner pantalon tailleur et veste de sport.

En l’occurence, une doudoune technique, mais un anorak ou un gilet matelassé fonctionneront tout autant.

Des sneakers complèteront l’ensemble avec cohérence.

Todd Hessert FW20 (© Imax Tree)

Plus sobrement, essayez-vous à des blazers amples, conférant une certaine modernité. 

Côté motifs, vous avez le choix : rayures subtiles, Prince de Galles, carreaux de prof de littérature…

Pensez également aux accessoires — lunettes de soleil, cravate, broche ou foulard — qui continueront d'exprimer votre personnalité.

David Hart FW20 (© Imax Tree)

Quoi qu’il en soit, ne réfléchissez pas trop. Le but est justement d’insuffler de la spontanéité à une pièce qui n’en a normalement pas.

2. Se préparer au preppy

Emblématique du répertoire américain, le preppy revient assez souvent lors de la fashion week.

Fidèle à lui-même, il s’appuie sur des pièces ultra colorées, des influences universitaires et des notes formelles.

Libre à vous alors de miser sur un pantalon, un blazer ou encore un polo, et de broder autour.

FW20 Timo Weiland et David Hart (© Imax Tree)

Le cardigan se prête facilement à ce type de looks.

Idéalement, choisissez-le avec du relief : un joli point de tricot, de belles diminutions, un fil moucheté...

David Hart FW20 (© Imax Tree)

Enfin, ce style est intéressant pour son approche des nuances vives.

Sans aller jusqu'au full look dimanche-au-country-club, on peut alors les adopter par petites touches.

Par exemple, un chino pastel, une paire de chaussettes, ou les pointes d'une chemise dépassant d'un pull...

Timo Weiland FW20 (© Imax Tree)

Jour #2 — Un workwear aux influences multiples

Sans surprise, le costume continue de se rebeller. Entre modèles à empiècements, détails en nylon et blazers à capuche, les références sportives sont encore les plus présentes.

FW20 N.Hoolywood et Engineered Garments (© Alessandro Lucioni pour GoRunway ; Engineered Garments)

Le preppy est toujours de la partie, comptant sur ses polos, ses costumes fuchsia et ses pulls noués aux épaules.

FW20 Gabriela Hearst et Victor Li (© Gabriela Hearst ; Imax Tree)

Du reste, ce deuxième jour se place sous le signe du workwear, qu’il s’inspire de l’armée ou des ouvriers...

FW20 Victor Li et Ka Wa Ky (© Imax Tree ; Alessandro Lucioni pour GoRunway)

1. Warriors wanted

Le style militaire a le vent en poupe.

Le kaki se décline à toutes les pièces : veste, chemise, cardigan, col roulé… À porter sans se poser de questions.

Idem, l’hiver prochain ne manquera pas de cargos. Si vous êtes à la recherche de polyvalence, choisissez-les relativement ajustés, sans trop de volume aux poches.

FW20 Victor Li et N.Hoolywood (© Imax Tree ; Alessandro Lucioni pour GoRunway)

Le techwear se mêle aux classiques, créant des pièces dont la matière et les détails modernes enrichissent la silhouette.

Les chaussures vous aideront à varier les possibilités : des combats boots pour une interprétation assez littérale, des sneakers insistant sur l'aspect athlétique, ou encore des derbies à semelle commando dans un esprit plus habillé.

N.Hoolywood FW20 (© Alessandro Lucioni pour GoRunway)

Côté manteaux, on retrouve essentiellement des parkas et des pardessus. RAS, vous êtes en terrain conquis.

FW20 Engineered Garments, Victor Li et N.Hollywood (© Engineered Garments ; Imax Tree ; Alessandro Lucioni pour GoRunway)

2. Retour à la tradition ?

Loin de se limiter à la figure du soldat, les créateurs explorent le workwear dans sa dimension « populaire ». Celle des mécanos, des bergers et des cow-boys...

FW20 Victor Li, R13 et Mother (© Imax Tree ; R13 ; Mother)

C'est un festival de matières brutes : denim, flanelle, cuir, velours... Les tenues s'articulent autour de différentes textures, se flattant les unes les autres.

Réfléchissez en termes de contrastes et de layering, afin d'apporter un maximum de caractère. C'est le moment de sortir vos blousons en flanelle, sherling, grosses mailles et jeans de puriste.

FW20 R13 et Gabriela Hearst (© R13 ; Gabriela Hearst)

Au passage, un pull moutarde, bordeaux ou vert saura toujours s'adapter à un jean. On peut aussi imaginer un couvre-chef, un bandana ou un sac réveillant une palette sobre.

Ce genre de look n'interdit pas la couleur...

Gabriela Hearst FW20 (© Gabriela Hearst)

Jour #3 — En route pour Aspen

Dernier jour de la fashion week new-yorkaise, concluant la ronde du Big Four .

Comme hier, le workwear s’impose chez les designers.

D’abord, un vestiaire militaire, oscillant entre techwear et classiques revisités.

FW20 KSENIASCHNAIDER et Kenneth Nicholson (© NOWFASHION ; Imax Tree)

Puis des influences plus « brutes », à grand renfort de denim et de flanelle.

FW20 KSENIASCHNAIDER et Todd Snyder (© NOWFASHION ; Daniele Oberrauch pour GoRunway)

Pendant ce temps, d'autres labels décident de nous emmener à la montagne, ou plutôt de s’en inspirer...

Gorpcore : l'esthétique de l'outdoor

Le gorpcore sera l'une des plus grandes tendances de l’hiver prochain. Son principe : utiliser des éléments du dressing d'alpiniste, ou de l’explorateur de grands espaces à la Patagonia.

La doudoune représente une porte d’entrée facile vers ce registre, avec ou sans manches.

La texture de la matière autant que les volumes détermineront sa polyvalence. De même, un modèle sobre pourra éventuellement s’accommoder de pièces habillées, tandis que des couleurs pop se prêteront surtout aux looks décontractés.

FW20 Todd Snyder (© Daniele Oberrauch pour GoRunway)

On retrouve logiquement plusieurs pantalons techniques, complétés de duck boots .

Cela dit, des hiking boots feront également l’affaire, même avec un jean.

FW20 Todd Snyder et KSENIASCHNAIDER (© Daniele Oberrauch pour GoRunway ; NOWFASHION)

Réservée à des tenues casual, la polaire en profite pour gagner ses lettres de noblesse — et ne se cantonne plus aux vestes.

Travaillée à l'image d'une peau lainée, ornée de motifs ou de détails bi-matière, elle n'a ainsi plus grand chose à voir avec les clichés qui lui ont longtemps collé à la peau...

FW20 Todd Snyder (© Daniele Oberrauch pour GoRunway)

David Hart FW20 (© Imax Tree)

Zackary Zackary

Ancien rédacteur en chef de BonneGueule, je m’invite à nouveau ici pour vous parler tendances. Mon objectif est de vous prouver que cet univers est bien plus accessible qu’il n’y paraît, et que l’on gagne à s’y intéresser. Autrement, mes plus grandes passions sont de creuser mon découvert, d'écrire sur mon blog ZACKARIUM… et de dévorer les épisodes de The Real Housewives.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.