Nos pièces « vintage modernisé » : veste en suédé et jean blanc

Temps de lecture : 7 minutes

123

Aujourd'hui, on vous présente un duo de pièces inspirées du vintage : un jean blanc cassé et une veste en suédé cognac.

Mais de quel vintage exactement ? L'ambiance que l'on voulait, c'était quelque chose qui remette au goût du jour les inspirations de l'âge d'or d'Hollywood.

S'inspirer de l'époque ou de grands acteurs américains ont défini des classiques du style masculin pour les décennies à venir : les Marlon Brando, Paul Newman, Steve McQueen...

Typiquement, de photos comme celle-ci :

Pour une fois ce n'est pas Steve McQueen qui nous intéresse sur cette photo du tournage de la Grande Evasion, mais son compère de droite (un lecteur nous dit qu'il s'agit de Bud Ekins, merci !). Vous voyez la silhouette et le style, l'assemblage des couleurs ? Eh bien c'est typiquement le genre d'images qui nous ont inspirés les pièces qu'on vous présente aujourd'hui.

Et chez nous ça donne ça :

Rien ne vous oblige à être à moto pour porter ce look. Ça fonctionne à cheval aussi !

Au-delà de la forme des pièces (que je vais vous détailler plus bas), c'est vraiment un ensemble lumineux de couleurs qu'on associe à l'idée d'un style vintage audacieux, et en même temps toujours très juste.

Personnellement, je ne me lasse pas de ces assemblages de marron lumineux et de blanc. Ici, avec une chemise et des boots que nous vous présenterons cette semaine !

Je vous présente donc sans plus tarder notre veste, inspirée du modèle historique "A-2 Flight Jacket".

Notre veste en suédé inspirée de la "A-2" jacket

Contrairement au bomber qui a une connotation plus "jeune" aujourd'hui, la veste A-2, c'est le cuir le plus intemporel chez l'homme. C'est la veste que vous pourriez transmettre à votre petit-fils... Et que vous auriez aimé que votre grand-père vous lègue.

Certainement mon look préféré : la veste portée avec notre jeans, nos brogues, des chaussettes Royalties Paris, une ceinture Boinet, un gilet Oliver Spencer, et une chemise "top secrète".

La A-2 jacket, cool à travers les décennies

Comme beaucoup des vêtements masculins les plus emblématiques, ce modèle était historiquement d'usage militaire. Il fait partie de cette longue lignée de blousons d'aviation de l'armée américaine : blouson A-1, puis A-2, G-1, B-1, B-3... Au fil de l'évolution des besoins des pilotes et des technologies, les modèles de ces "Flight Jacket" se sont lentement transformés. (Voici un excellent article d'Heddels sur leurs variantes, pour les curieux.)

Des pilotes américains en Flight Jackets A-2.

Mais le modèle qui a su rester le plus emblématique, c'est sans aucun doute la A-2, avec son col chemise et ses grandes poches boutonnées.

La veste A-2 était en service pour les pilotes américains durant la période 1931-1943, mais elle a su garder une aura de "cool" pour les décennies à venir.

Par exemple, Steve McQueen avait lui-même choisi d'en porter une pour jouer dans La Grande Evasion en 1960.

Le "Point McQueen" : une théorie selon laquelle plus vous parlez longtemps de l'histoire du vêtement masculin, plus McQueen a de chances de ressortir dans la conversation.
Notez d'ailleurs le port du pantalon blanc avec cette A-2...

Je dirais même que c'est un peu "le blouson des héros" dans l'imaginaire collectif. Parce que bien après les années 60 encore, on voyait encore Harrison Ford la porter comme ça, dans Indiana Jones et le Temple Maudit :

"Et là, juste-là, tu vois, je rangerais bien ma A-2 jacket pour éviter qu'elle se salisse."

 

Le bon twist pour aujourd'hui

Le problème avec la A-2 jacket, c'est que son côté intemporel joue parfois en sa défaveur.

Je suis sûr que nombre d'entre vous, ont, comme moi, l'image d'un papa ou d'un oncle qui, dans les années 80-90, venait vous chercher à la sortie de l'école avec un gros blouson A-2 mal fagoté : le cuir complètement usé, les bords-côtes délavés, la coupe très ample....

Ou alors, peut-être même que ce papa, c'était vous ! Et qu'aujourd'hui, vous n'avez pas spécialement envie de retrouver ce look.

Et même si je comprends tout à fait ceux qui ont un faible pour ces pièces de fripe, au caractère indéniable, je pense qu'on est plus nombreux à avoir besoin d'une pièce qui tient un peu plus du compromis.

En somme, un modèle qui préserve l'héritage héroïque de cette veste, tout en lui donnant un aspect plus contemporain.

Un blouson pour aujourd'hui !

Pour ce faire, on a revu quelques points clés. Benoît vous fait un résumé en vidéo :

Un cuir suédé, pour un aspect plus "doux"...

Et casser le côté brut de décoffrage que l'on associe à la veste A-2 "de papa", qui est souvent faite dans des cuirs lisses de vachette très costauds, mais pas forcément subtils.

Le choix de la couleur n'est pas anodin non plus. Ce marron cognac participe, lui aussi, à créer une pièce "inspirée vintage".

Un bel agneau velours

Evidemment quand on parle cuir, on ne peut pas parler que de style. Un mot, sur la qualité, donc...

Comme pour nos premiers bombers en suédé, la peau provient toujours d'Italie : c'est un agneau de Toscane de surcroît (qui est un peu LA région du cuir en Italie) !

La peau est ensuite tannée en Roumanie dans une tannerie familiale qui travaille avec des marques artisanales ou de luxe et qui est certifiée REACH, comme toutes les tanneries européennes.

Pour la confection, cette tannerie s'associe ensuite à un atelier voisin, roumain lui aussi, spécialisé dans le montage des pièces en cuir, avec lequel elle travaille en étroite collaboration.

Quant au choix de cet agneau velours, il se justifie par un grain fin et un toucher souple, raffiné. Un vrai feeling haut de gamme, tant à la vue qu'au toucher.

A gamme de prix égal, l'agneau est considéré comme un cuir plus "noble" que la chèvre velours, justement pour sa souplesse, sa douceur et son grain.

La coupe, pour un fit moderne...

...qui flatte votre silhouette, et plus particulièrement la carrure. La ligne de bras est ajustée, l'épaule est nette, la taille tombe bien... Benoît me dit être particulièrement fier du travail que nous avons mené sur cette coupe.

En voilà un beau dos bien coupé.

Des bas de manche et de veste en suédé...

Plutôt que des bords-côte en tissu. Ça donne un aspect un peu plus élégant et épuré à la veste, avec l'impression qu'elle est faite "d'un seul tenant".

Ces poignets boutonnés découpés directement dans le cuir sont aussi appelés "poignets chemise". (Chemise épaisse mouchetée BonneGueule)

Des boutons en corne plutôt qu'un zip

Le choix peut paraître non-conventionnel, et même anachronique aux yeux des experts... puisque les boutons se trouvaient normalement sur le modèle A-1, et non sur la A-2.

Mais nous trouvions qu'ils traduisaient mieux l'esprit vintage que l'on voulait insuffler à cette veste, tout en lui donnant une touche de raffinement et en la distinguant du bomber, qui a pris un statut vraiment très contemporain.

Voici la veste, fermée, boutonnée, et parée à l'action ! Ici avec notre jean Bleach Ozone.

Un intérieur en chambray bleu...

…et des poches zippées pour des effets personnels toujours en sécurité.

Un joli chambray en coton-modal, qui respire.

Deux looks en bonus

Même si porter cette veste avec notre jean blanc reste selon moi la plus belle option, elle ne se limite pas à ça.

Layering de mi-saison

Jordan propose une tenue plus calme en couleurs, en s'axant sur du gris pour compléter le cognac, et des mocassins marron pour renforcer l'élégance de la veste. (Chemise BonneGueule, t-shirt Maison Cornichon, chaussettes Archiduchesse, mocassins Orban's)

Mélange des registres

Renaud, quant à lui, opte pour le mariage des registres en tirant partie d'un pantalon de costume et d'une chemise en chambray (BonneGueule), ainsi que d'une paire de German Army Trainers que l'on a trouvée chez Brut Clothing (la sneaker vintage par excellence).

Le jean blanc cassé selvedge en denim japonais

Passons maintenant au jean.

Un jean blanc, c'est un atout de poids pour une garde-robe au style un peu plus marqué. Et pour qu'il soit crédible, c'est encore mieux quand il prend un aspect vintage. Parce que justement, le port du jean blanc ne date pas d'hier...

Le jean blanc se prête bien à toutes les pièces dotées d'une certaine connotation "vintage", comme le henley Hemen Biarritz ici et ceinture Maison Boinet.

Un symbole de nonchalance à l'âge d'or d'Hollywood

Là aussi, comme pour la A-2, c'est toujours la faute de nos héros du style d'antan ! Vous avez vu McQueen et Charles Bronson le faire plus haut, voyez plutôt comment s'y prend Paul Newman :

Paul Newman, sur le tournage de "Et quelquefois, j'ai comme une grande idée". Je crois que lui aussi est fan, comme nous, de l'association du suédé marron et du denim blanc.

La vérité, c'est que cet article m'a donné l'occasion de faire quelques recherches. Et plus vous passez de temps à regarder les icônes du style masculin à travers le monde, plus vous voyez de jeans et de pantalons blancs. Surtout chez ceux qui étaient considérés comme des audacieux.

Ah mais vous pensiez peut-être que ça ne concernait que les américains ? Eh non, c'est aussi un favori du style "Riviera" comme nous le montre Alain Delon à l'époque, avec cette fois-ci du bleu marine et des mocassins.

Et encore aujourd'hui, le jean blanc est le chouchou des audacieux maîtres-jedi du style comme Yasuto Kamoshita ou Alessandro Squarzi. C'est un moyen facile de donner un peu de piment à vos tenues.

Mais alors, comment améliorer une pièce dont l'essence est déjà aussi simple et en même temps si parfaite  ?

On sait que nombre d'entre vous ne veulent sacrifier ni au style, ni au confort. Surtout pour ce qui est des jeans, qu'on porte tous les jours, et dans lesquels on veut se sentir bien. Eh bien, c'est surtout à travers le confort qu'on a modernisé cette pièce vintage. Il nous faut donc vous parler de la toile...

Le cachet d'une toile japonaise

Si vous nous lisez depuis quelques temps, vous n'êtes pas étrangers aux charmes du denim japonais, réputé pour son caractère authentique et son grain. (D'ailleurs pour ceux qui veulent tout savoir des dessous du selvedge, ça se passe par-ici.)

Ils sont réputés pour être conservateurs dans leurs méthodes... et en même temps très créatifs dans le résultat.

Le liseré selvedge rouge, sur blanc, en toute simplicité.

Et cette fois-ci, pas de nom du fabricant : c'est bien du denim japonais de qualité, mais nous tenons à garder pour nous le nom de ce fournisseur confidentiel que nous avons déniché par nos propres moyens.

Pas tout à fait blanc, mais pas encore écru non plus : une teinte blanc cassé lumineuse, et l'aspérité typique des denims japonais. Voilà en quelques mots ce qui caractérise cette toile !

Sa particularité ? Les petites impuretés du coton, présentes dans son état naturel, n'ont pas été retirées. Elles forment une sorte de mouchetage, et donnent un aspect brut, naturel à la toile.

Authentique, pas impratique

J'ai parlé du confort, un peu plus tôt. On y vient !

Est-ce qu'avoir un jean blanc qui porte en lui l'audace du vintage et le cachet d'une toile japonaise doit vous condamner à l'inconfort ? Non ! En tout cas, pas selon nous.

C'est pour ça qu'on a choisi une toile avec 3% de stretch. A vous la liberté de mouvement et les cascades de McQueen. (Mais portez un casque, quand même !)

Et puis, sans le stretch, Renaud aurait été beaucoup moins à l'aise à cheval.

Pour la coupe, nous avons pris note de vos derniers retours et légèrement augmenté l'aisance à la cuisse.

Le poids de la sûreté : 15 oz

Oui, on savait très bien ce qui risquait de vous faire peur avec un jean blanc : qu'il soit trop transparent. Et pour ça, il n'y a aucun secret, il faut une toile plus épaisse. On a donc opté pour un denim 15 oz, un poids plutôt lourd même pour un selvedge. Les 3% de stretch compensent justement cette épaisseur.

Un jean d'une épaisseur rassurante. Vous n'aurez normalement pas à vous soucier de la couleur du boxer que vous portez en dessous ! Notez la présence des poches semi-doublées, pour éviter l'usure précoce si jamais vous y laissez vos clés.

Ah tiens, mais on me dit dans l'oreillette qu'il y a une troisième pièce, une de plus que prévue...

Surprise ! Une version grise pour notre jean en toile stretch Berto

Un nouveau venu dans la famille des jeans BonneGueule.

C'était le petit bonus du jour. Parce que tant qu'à faire un jean, on a profité pour vous sortir une version grise du jean bleu stretch en toile italienne Berto. C'est le même (toujours avec nos finitions habituelles et sa fabrication portugaise), mais dans un gris moyen délavé.

Vous vous rappelez peut-être notre ancien jean gris, sorti en 2015 dans une toile stretch lui aussi ? Elle était d'origine turque, et si son rendu était très appréciable, nous avons décidé de ne plus l'utiliser, parce qu'elle ne satisfaisait pas nos critères de traçabilité. C'est un choix qui s'inscrit dans la continuité de notre engagement éthique et responsable, que l'on veut continuer à renforcer.

Voilà à quoi ressemble ce denim de près ! La teinte gris-moyen est assez lumineuse et s'insère facilement dans n'importe quelle tenue casual.

Pour revenir à notre jean gris Berto, voici quelques looks pour le plaisir des yeux, et pour l'inspiration.

Layering d'hiver élégant

Basé sur des couleurs neutres. Ce look démontre la capacité du gris à s'insérer dans n'importe quelle tenue sans voler la vedette aux autres couleurs.

Avec un tee Maison Cornichon, un gilet vintage, notre cardigan Alpaga-Mérinos, et nos brogues.

Double camaïeu

Au contraire, ici, le gris est utilisé comme élément central : la tenue tourne autour d'un camaïeu de beige (mac, foulard, chelsea boots), et de gris (pull et jean).

Pull "SuperYak", Mac, jean et boots BonneGueule, foulard chiné en friperie.

En toute simplicité, dans le potager

Et enfin, le jean gris joue ici son rôle de basique inébranlable pour vos tenues les plus simples et spontanées : sneakers, jean, chemise casual. Cela fonctionne aussi en milieu urbain, pas uniquement avec des légumes.

Chemise indigo gaufrée BonneGueule, sneakers German Army Trainers de chez Brut Clothing.

Attention, quelques mots sur la disponibilité de ce cuir

Mise à jour du 20 mars à 18H32

Juste après la publication de notre article, notre atelier nous a informés que la majorité des vestes en cuir ne seraient livrées qu'à partir de mi-avril.

Oui, si vous vous posez la question, je suis bien triste de ne l'apprendre que maintenant, surtout après avoir entièrement préparé le lancement de ce week-end, mais il faut savoir tourner la page pour avancer, c'est la vie.

Donc je répète : vous pourrez commander la veste ce week-end, vous pourrez l'essayer et l'acheter en boutique, mais elle ne sera livrée qu'à partir de mi-avril si vous la commandez sur l'eshop.

Pour vous donner une idée, il y a environ 60 vestes réparties sur nos 4 boutiques pour ce week-end. C'est donc très peu, je préviens !

Voilà, je préfère être franc et honnête avec vous plutôt que d'inventer des histoires tarabiscotées pour éluder la question et vous donner des réponses floues.

Benoît

PS : ce petit encadré gris sera mis à jour en fonction des nouvelles infos que nous aurons sur la dispo de cette pièce que j'adore.

Comment se procurer nos nouvelles pièces ?

Rendez-vous dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux ou sur notre e-shop.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Rédacteur depuis 4 ans (déjà! ça passe vite) chez BonneGueule.

J'écris des articles et je crée des vidéos sur notre chaîne YouTube, à savoir Sapristi, Sape m'en Cinq... et tous les trucs qui commencent par "Sape". Le tout avec un certain amour pour le débat.

À côté de ça, je prête main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.

J'aime la funk, le bacon, les manteaux majestueux, le tailoring revisité, les blousons en suédé et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.